Julien Odoul (RN) demande à la président de la Région Bourgogne Franche Comté de demander à une femme voilée présente dans l’hémicycle de retirer son voile. (Maj réaction des islamo-collabos)

On n’a pas demandé à cette femme de se mettre nue, on lui a juste demandé de retirer son couvre-chef…. ceux qui s’insurgent de cette demande valide sans le savoir le port du voile. Et tous ceux qui font de cette femme une victime sont des hypocrites, car on les entend moins quand il s’agit de plaindre les orhelins des attentats commis par des islamistes….

Total soutien à Julien Odoul.

Marlène Schiappa et les frères musulmans, même combat

On appréciera le titre de la presse locale

 

Les élus du Rassemblement national ont quitté ce vendredi, à Dijon, la session du conseil régional Bourgogne Franche-Comté pour protester contre la présence d’une femme voilée dans la tribune.

Chacun débattait lorsque Julien Odoul, président du groupe RN (Rassemblement national), a explosé, au sens propre. L’élu venait d’apercevoir, dans la tribune du public, un groupe d’enfants accompagné d’une mère voilée. Il a demandé à la présidente du conseil régional Marie-Guite Dufay d’enjoindre à l’intéressée d’ôter l’accessoire. Refus de la présidente d’autant que rien, dans le règlement intérieur de la Région, ne prévoit une telle situation.

L’Est Républicain


Communiqué de Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national

(…) En effet, alors qu’une classe de primaire de Belfort visitait les bâtiments de la Région et assistait aux débats de la représentation régionale, l’une des accompagnatrices du groupe scolaire s’est installée dans le public en exhibant un voile islamique. Continuer la lecture de Julien Odoul (RN) demande à la président de la Région Bourgogne Franche Comté de demander à une femme voilée présente dans l’hémicycle de retirer son voile. (Maj réaction des islamo-collabos)

Le terrorisme islamique n’est que le facteur aggravant de l’islamisation de la France (rediff)

Première publication le 26 novembre 2015

Quand les média ne sont pas occupés à nous infliger la litanie du Pas d’amalagame ou nous soumettre à leur tyrannie du Gnangnan, ils s’interrogent sur l’islam radical. Quelle est sa nature? D’où vient-il ?. Un islamiste radical devient-il forcément un terroriste ?; Quelle est notre responsabilité dans la radicalisation de ces gentils musulmans élevés dans le respect de cette religion d’amour et de paix ?
Toutes ces questions lancinantes et ce blabla indigeste ont pour but de nous éloigner des véritables débats.

Car les seules questions que doivent se poser dès à présent les français sont les suivantes: Continuer la lecture de Le terrorisme islamique n’est que le facteur aggravant de l’islamisation de la France (rediff)

Qui est Nisrine Zaïbi, la conseillère régionale PS, qui a défendu l’accompagnatrice voilée face à Julien Odoul ?

La gauche est gangrénée par des élu proches des frères musulmans du CCIF, des indigènes de la Républiques et des militants de la sphère pro-palestinienne.
Nisrine Zaïbi reconnait elle-même que la femme voilée allait créer une polémique mais n’a rien fait pour l’empêcher d’entrer avec son voile… la gauche est toujours à la manœuvre quand il s’agit de profiter des immigrés.









Football : deux internationaux allemands critiqués pour avoir « liké » une photo du salut militaire des joueurs turcs

Question: si une coalition de nations européennes décide d’aller faire la guerre à la Turquie pour l’empêcher de décimer les kurdes que se passe-t-il en France, en Allemagne, mais aussi en Belgique, et partout en Europe où il y a une forte communauté turc et plus largement une forte présence musulmane?

Tu le sens le poids de l’immigration maintenant ?


Après avoir « liké » une photo du salut militaire des joueurs turcs, les internationaux allemands d’origine turque Ilkay Gündogan et Emre Can ont nié toute intention politique.

Les internationaux allemands d’origine turque Ilkay Gündogan et Emre Can ont retiré rapidement leurs « likes » sur Instagram d’une photo des joueurs turcs effectuant le salut militaire pour célébrer un but, afin d’éviter toute nouvelle polémique politique. Gündogan, au coeur avec Mesut Özil d’une très violente controverse avant le Mondial 2018 en Russie pour avoir posé en photo avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, s’est expliqué dimanche à la demande de l’agence SID : « J’ai retiré mon like lorsque j’ai vu que cela pourrait être interprété politiquement. Croyez-moi, après ce qui s’est passé l’an dernier, la dernière chose que je voulais c’était donner un signal politique. »

Emre Can a également retiré son « like ». (…)

La photo controversée a été postée par Genk Tosun, le joueur d’Everton. On y voit des joueurs turcs faire un salut militaire en direction de la tribune d’honneur après son but contre l’Albanie (1-0) vendredi en qualifications de l’Euro 2020. Sous la photo, Tosun a écrit : « Pour notre nation, et surtout pour ceux qui risquent leur vie pour notre pays. »

Ce geste pourrait faire référence à l’offensive militaire déclenchée par Ankara dans le nord de la Syrie contre les forces kurdes, et critiquée par plusieurs pays occidentaux.

L’Equipe

 

Sondage. Deux Français sur trois favorables à l’interdiction du voile lors des sorties scolaires

Deux Français sur trois (66%) sont favorables à l’interdiction de signes religieux ostensibles, comme le port du voile, aux parents d’élèves qui accompagnent les sorties scolaires, selon un sondage.

37% des personnes interrogées se disent même «très favorables» à cette interdiction. Inversement, 18% y sont «plutôt opposées» et 16% «très opposées».

(…) Le Figaro

Un ancien du CCIF appelle à la violence contre Julien Odoul

Aurélien Taché (LREM) : « Julien Odoul récupère les mots de Jean-Michel Blanquer »

La lecture est difficile tant l’équation idéologique semble impossible. Il y a, d’un côté, les Jean-Michel Blanquer et autres Aurore Bergé, tenants d’une stricte laïcité républicaine, qui dénoncent le voile comme un symbole de « soumission ». De l’autre, il y a les parlementaires LREM défenseurs d’une laïcité « ouverte » et « inclusive » qui dénoncent une « obsession du voile et de l’islam ». Aurélien Taché, député du Val-d’Oise et numéro deux du pôle « débats d’idées » au sein du parti présidentiel, est de ceux-là. Au Point, il fustige « la brutalité extrême » de l’élu régional du Rassemblement national Julien Odoul qui s’en est pris vendredi à une femme voilée et à son fils. Et le député de dénoncer également « la confusion » entretenue par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer sur le port du voile.

Lire l’interview d’Aurélien Taché sur le site du Point

Le rappeur Rost a bien appelé à tuer des flics dans ses chansons

Rost : « Dans la street j’rêve d’être l’assassin du flic.. »

Emballement médiatique et fabrique d’une fake news : L’homme intercepté n’est pas Xavier Dupont de Ligonnès. (Maj : l’avocat des victimes dénonce les média)

Personne n’était en mesure de savoir qui était l’homme intercepté. Un vrai journaliste attend d’avoir la confirmation de l’information qu’il donne. Or les médias dominants ont passé deux jours à raconter n’importe quoi. Un désastre de l’information en meute. Je le dis et le répète : les journalistes ne travaillent pas, ils se contentent de commenter le vide.
Les grands pourvoyeurs de Fakes News sont les médias dominants, et pas les réseaux sociaux
Les medias accusent aujourd’hui la police et la justice. Sauf que très tôt le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a appelé à la « prudence »… mais les médias n’ont rien voulu entendre

Le syndicat des commissaires de la police nationale s’est lui aussi ému de la précipitation des journalistes Continuer la lecture de Emballement médiatique et fabrique d’une fake news : L’homme intercepté n’est pas Xavier Dupont de Ligonnès. (Maj : l’avocat des victimes dénonce les média)

Education : une dizaine de cas de radicalisation chez les enseignants, beaucoup plus chez les élèves

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a annoncé une dizaine de cas de radicalisation signalée parmi les personnels enseignants. Un professeur d’histoire-géographie de Seine-Saint-Denis témoigne.

« Le corps enseignant n’est pas à l’abri« , témoigne un professeur de collège d’histoire-géographie travaillant en Seine-Saint-Denis. « Il m’est arrivé de le voir, et j’en étais étonné ! » Il a déjà vu un collègue Continuer la lecture de Education : une dizaine de cas de radicalisation chez les enseignants, beaucoup plus chez les élèves

Revue de presse et commentaires sur l'actualité