Attaque au couteau à Mulhouse (68) : un jeune homme a poignardé 3 femmes à la gare, il serait un « déséquilibré »

Trois femmes ont été agressées à l’arme blanche dimanche après-midi en gare de Mulhouse. Deux d’entre elles ont été blessées. L’agresseur souffrirait de troubles psychiatriques. Il a été rapidement interpellé.

Une attaque à l’arme blanche a eu lieu dans le hall de la gare de Mulhouse ce dimanche après-midi. Trois femmes ont été agressées par un homme, connu des services de police. Il a d’abord planté un couteau dans le dos d’une voyageuse, qui était accompagnée de sa fille de 10 ans. La mère de famille a été blessée au thorax. Il s’en est pris ensuite à une seconde femme, qui a été touchée à la main. La troisième femme agressée a eu le temps de se dégager. Seuls ses habits ont été déchirés. Elle n’a pas été blessée.

(…) L’homme, un jeune majeur, a pris la fuite avant d’être rapidement interpellé, place de la République, à proximité de la gare. Il a été Continuer la lecture de Attaque au couteau à Mulhouse (68) : un jeune homme a poignardé 3 femmes à la gare, il serait un « déséquilibré »

Pour Marine Le Pen, le pacte sur les migrations de l’ONU est «une nouvelle insulte aux Français les plus pauvres»

En déplacement samedi après-midi à Bruxelles, la présidente du Rassemblement national a fustigé un texte qui transformerait le monde en «un gigantesque squat».

A ses yeux, le texte aura pour conséquence de «transformer en agence de voyages nos consulats et nos douaniers en hôtesse d’accueil». Elle a brandi la menace de voir le monde se transformer «en un gigantesque squat» et de faire «de nos pays des halls de gare, des terrains vagues».

[…] [Les participants] ont, à tour de rôle, salué les pays qui ont refusé d’approuver le document, notamment les Etats-Unis, l’Autriche, la Suisse, la Hongrie, l’Italie, la Pologne, la République tchèque, etc. Continuer la lecture de Pour Marine Le Pen, le pacte sur les migrations de l’ONU est «une nouvelle insulte aux Français les plus pauvres»

Courbevoie (92) : le Pakistanais en voulait au professeur qu’il a égorgé d’avoir dessiné le prophète (maj: sa radicalisation est visible sur facebook)

Dimanche 9 décembre

La femme décapitée sur l’un des montages sur son facebook est Asia Bibi.

Dans l’article ci-dessous :
« à ce stade, nous n’avons pas d’élément de radicalisation mais plutôt le sentiment d’avoir affaire à quelqu’un qui est très religieux, très pieux, très pratiquant », a précisé Mme Denis.

(…)Il en voulait à ce professeur d’anglais de 66 ans, de nationalité irlandaise, d’avoir « fait un dessin qu’il aurait diffusé en cours en 2016 » et qu’il avait considéré comme « insultant pour le Prophète ». Mais « rien ne permet d’accréditer » sa version car « personne ne se souvient d’un tel incident », a précisé la magistrate.

L’homme, sans domicile fixe, n’est « connu d’aucun service de renseignement », n’a « aucun antécédent judiciaire » et, « à ce stade, nous n’avons pas d’élément de radicalisation mais plutôt le sentiment d’avoir affaire à quelqu’un qui est très religieux, très pieux, très pratiquant », a précisé Mme Denis.
(…)
Au total, l’autopsie pratiquée dans la matinée a révélé 23 plaies dont cinq à la tête, trois au cou, six au thorax et plusieurs « lésions de défense » au bras.
(…)

Ouest-France

Pacte de Marrakech : ce que disaient ses partisans avant que le débat ne devienne public

New York avril 2017

William Lacy Swing, directeur général de l’OIM

«Le Pacte mondial représente une occasion historique de réaliser l’objectif d’un monde où les migrants se déplacent par choix plutôt que par nécessité, un monde de possibilités de migration par des voies sûres, ordonnées et régulières, et un monde dans lequel la migration est bien gérée et représente une force positive pour les individus, les sociétés et les Etats» […] «l’OIM imagine un Pacte mondial qui mettra les besoins, les capacités et les contributions des migrants au cœur de sa mission, en vue de garantir leur sécurité, leur dignité et leurs droits fondamentaux. »

Louise Arbour, Représentante spéciale du Secrétaire général pour les migrations internationales (SRSG)

[…] la communauté internationale [a] désormais «la grande responsabilité d’œuvrer pour une migration sûre, ordonnée et régulière, de manière raisonnée et réaliste, en vue d’améliorer la vie de millions de personnes migrantes, de ceux qu’elles laissent derrière elles et de ceux qui les accueilleront en chemin et à leur destination finale.» «Il nous appartient à tous ici d’accepter pleinement la mobilité humaine et de reconnaître qu’une bonne gouvernance des migrations nécessite un engagement dans une réelle coopération. »

Source


New York septembre 2018

Dimitris Avramopoulos, commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures

[…] les migrations restent un sujet de discorde dans le monde entier. Continuer la lecture de Pacte de Marrakech : ce que disaient ses partisans avant que le débat ne devienne public

Gilets Jaunes à Bordeaux : la mobilisation vire à l’émeute (vidéos)

Gilets Jaunes à Marseille : affrontements, incendies, pillages, intervention des blindés de la gendarmerie, 33 interpellations

Le bilan des échauffourées de la journée se monte ce soir à 36 interpellations dans les Bouches-du-Rhône, dont 33 à Marseille, a indiqué la préfecture de police.

Jean-Claude Gaudin, a réagi ce soir après les violences qui ont suivi la manifestation des gilets jaunes cet après-midi. Comme la semaine dernière, à la tombée de la nuit, plusieurs magasins ont été vandalisés et la mairie des 1er et 7e arrondissements a été dégradée. […]

La Provence

Gilets jaunes : la crise logique d’un pays atomisé

La France est prise de la fièvre jaune. On verra bientôt des artistes afficher leurs gilets jaunes à la télévision, de peur d’être pris pour des traîtres et des vendus. C’est classique, les résistants de la dernière heure sont toujours les plus zélés. Aussi fascinant et séduisant qu’effrayant et répulsif, le mouvement des « gilets jaunes » ne saurait laisser aucun Français indifférent. Coincés entre le marteau et l’enclume, certains d’entre nous ne manqueront pas d’être, tour à tour, qualifiés de bourgeois casseur de révolution par les gilets jaunes et leurs soutiens, puis de « mettre de l’huile sur le feu » en décrivant les mécanismes qui ont légitimé la violence déchaînée contre un pouvoir jugé illégitime par une quantité croissante de Français.

Facebook contre Twitter

Et si notre pays assistait à la première révolution Facebook ? Le rôle du réseau Twitter avait été mis en évidence dans les Printemps Arabes et Maïdan, alors que la révolte des « Gilets Jaunes » s’est déroulée sur Facebook, au travers de pages de débats et de mobilisation. Twitter n’a au contraire été que peu, voire pas du tout, utilisé par les gilets jaunes. Plus élitiste, Twitter regroupe des « influenceurs », quand Facebook touche beaucoup plus de catégories sociologiques. C’est sur Facebook qu’émergent, en effet, les contestations les plus virulentes contre le pouvoir, mais aussi les rumeurs et les théories les plus farfelues.

Complexes et divers, les gilets jaunes ne peuvent être analysés de manière classique. Une contre-culture spécifique est née, nourrie Continuer la lecture de Gilets jaunes : la crise logique d’un pays atomisé

Gilets jaunes : le gouvernement lance une enquête sur une possible ingérence de la Russie (Le Parisien)

Il n’y a pas plus complotiste que ce gouvernement c’est du jamais vu.


Les services de renseignement vérifient le rôle de réseaux sociaux liés à la Russie qui auraient pu tenter d’amplifier la mobilisation des Gilets jaunes. Des spécialistes de l’informatique ont-ils cherché à amplifier depuis l’étranger la colère, bien réelle, des Gilets jaunes français ? C’est ce que cherche à savoir le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN). Cet organisme dépendant du Premier ministre coordonne actuellement les vérifications des services de renseignement français, et notamment de la DGSI, pour faire la lumière sur une possible ingérence Continuer la lecture de Gilets jaunes : le gouvernement lance une enquête sur une possible ingérence de la Russie (Le Parisien)

Clash : «Vous êtes un faux Gilet Jaune !» lance Bruno Jeudy (BFMTV) à Christophe Couderc. «Vous êtes un faux journaliste !» lui rétorque le Gilet Jaune

« Vous êtes un faux Gilet Jaune ! » Bruno Jeudy, éditorialiste sur BFMTV, s’adressant à un Gilet jaune en lui reprochant de ne pas parler comme les autres Gilets Jaunes. « Vous êtes un faux journaliste » lui réplique alors l’intéressé, Christophe Couderc.

Voir aussi : Clash : Le directeur de l’institut du travail accuse un Gilet Jaune d’avoir tenu un propos «aux relents antisémites» en disant que Macron venait de la banque Rothschild

Un bijoutier sort un flash-ball face à des racailles qui veulent piller sa bijouterie.

Gilets Jaunes : Michel Onfray encense un tract anonyme qui exige l’immigration choisie et l’abandon du pacte de l’ONU sur les migrations

J’ai dit quels moyens le pouvoir utilisait pour salir et discréditer le mouvement des gilets-jaunes -mépris, mensonge, criminalisation, diabolisation, attaque ad hominem, essentialisation, déconsidération, dramatisation. On peut en ajouter un autre: le procès en immaturité politique -la dévalorisation. Ces gens-là sont trop bêtes, trop provinciaux, trop incultes, trop illettrés, trop débiles, trop « beaufs », fut -il dit un peu partout, ils sont trop sous-diplômés. On n’a pas dit: « affreux, sales et méchants », mais il s’en est fallu de peu.

Depuis Maastricht (1992), ce sont les mêmes éléments de langage avariés qui sont servis par les dominants afin de discréditer quiconque ne souscrit pas à l’Europe libérale, non pas parce qu’elle est « Europe », ce que personne ne refuse plus, mais parce qu’elle est « libérale », ce que beaucoup repoussent. Ce sont les mêmes insultes qui ont été sorties pour les partisans du Brexit -qui n’a toujours pas eu lieu car, méditons cette belle leçon de démocratie, pour sortir de l’Europe maastrichtienne, il faut l’autorisation de l’Europe maastrichtienne! C’est ainsi que fonctionnent toutes les dictatures: on ne peut en sortir légalement -ce que les gilets-jaunes ont compris…

Le système maastrichtien a son clergé. Il est formé à l’École nationale d’administration, à Sciences-Po, dans les écoles de journalisme, à Polytechnique, à l’École normale supérieure. Pendant leurs années d’études, on gave les impétrants d’une idéologie qu’ils rabâchent, répètent, réitèrent, reproduisent, ressassent ensuite dans tous les endroits où ils sont embauchés: grands corps d’État, haute administration, université, journalisme, édition, direction des médias, conseil d’État, sans oublier la politique politicienne qui est le prolétariat de ces gens-là.

Tout ce petit monde a la tête extrêmement bien pleine, mais très mal faite. Cette engeance est formée comme des commandos de rhéteurs et de sophistes, de beaux-parleurs et d’enfumeurs, de dialecticiens et de casuistes, d’orateurs et d’ergoteurs. Elle produit son meilleur effet dans un conseil d’administration, dans un comité de rédaction ou de lecture, dans un amphithéâtre, dans les colonnes d’un  éditorial ou dans les réunions des patrons de médias, à l’Assemblée nationale ou au Sénat, dans un conseil des ministres ou dans les palais de la République, sur un plateau de télévision ou comme « consultants » ou « experts » sur les chaînes d’information continue -ou dans « Le Siècle », un club très fermé où l’on mange du gilet-jaune à tous les repas…

Comme les sophistes grecs, cette caste peut soutenir n’importe quelle cause parce que leur formation met le paquet sur la forme, rien que la forme, tout sur la forme, et qu’elle se contente pour tout fond de l’idéologie dominante. Ces gros cerveaux de compétition sont ceux de petits perroquets.

Bien sûr, ces gens-là estiment que les gilets-jaunes ne sont pas habilités à faire de la politique sous prétexte qu’il faut laisser ces choses-là, trop sérieuses pour le peuple, aux experts que sont les instances dirigeantes des syndicats et des partis (qui sont de mèche avec les autres puissants contre leur base…), et aux élus de tous les échelons de la politique politicienne. La démocratie doit être représentative, disent-ils, et non pas directe. Nous, oui; eux, non.

Or, chacun a pu voir comment le référendum sur le Traité européen qui était l’expression de la démocratie directe, bien que largement gagné, a été jugé comme nul et non avenu par les députés et les sénateurs qui étaient l’expression de la démocratie indirecte. Réunis à Versailles, lieu symbolique s’il en est un, il fut dit au Congrès qu’on se moquait de ce que le peuple pensait après qu’on lui eut tout de même demandé son avis. Ce coup d’État fut une leçon que le peuple a mis dans un coin de sa tête: avec lui, la démocratie indirecte a joué au grand jour un jeu contraire à celui de la démocratie véritable qui est gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple et non par ses seuls délégués. Les représentants du peuple ont dit au peuple qu’ils n’avaient que faire de son avis et que, d’ailleurs, ils iraient contre lui.

Les gilets-jaunes sont dans la rue parce qu’ils savent que l’Assemblée nationale et le Sénat sont leurs ennemis puisqu’ils ne les représentent pas sociologiquement ni politiquement. Le système représentatif, tant qu’il ne sera pas intégralement proportionnel, générera une oligarchie, une aristocratie, une caste, une tribu qui disposera de tous les pouvoirs: ce ne sera jamais une démocratie. Le pouvoir des élus n’est pas autre chose que la résultante d’un calcul tordu avec découpages électoraux effectués Continuer la lecture de Gilets Jaunes : Michel Onfray encense un tract anonyme qui exige l’immigration choisie et l’abandon du pacte de l’ONU sur les migrations

À Paris, les heurts entre casseurs et forces de l’ordre ont continué dans la nuit

Gilets jaunes: la mobilisation a fait plus de dégâts à Paris que le 1er décembre

Hier soir les média prétendaient le contraire…


Des dégâts plus importants que la semaine passée dans la capitale

« Le secteur concerné par les incidents était beaucoup plus important (…). En ayant moins de barricades, il y a eu beaucoup plus de dispersion, donc beaucoup plus de lieux impactés par des violences », a expliqué Emmanuel Grégoire, 1er adjoint de la maire PS Anne Hidalgo, sur France Inter ce dimanche. « Il y aura beaucoup plus de dégâts suite à la journée d’hier qu’il y a une semaine (…) et un coût économique beaucoup plus important », dû notamment aux très nombreux commerces restés fermés dans ce qui est traditionnellement un temps fort des achats avant les fêtes, a-t-il estimé.

Anne Hidalgo avait déploré samedi soir « des scènes de chaos » dans la capitale et des « dégâts incommensurables » pour l’économie et l’image de la ville. La manifestation des gilets jaunes a réuni quelque 10.000 personnes à Paris, contre 8.000 le 1er décembre.

BFM

Mobilisation des Gilets Jaunes en province: des débordements, des casseurs et des pillages en soirée

De nombreux tirs de gaz lacrymogènes aux abords des Champs-Elysées, le Drugstore Publicis de l’avenue attaqué, des vitrines brisées avenue de Friedland et avenue Marceau, une barricade enflammée sur les Grands-Boulevards où les véhicules blindés de la gendarme ont été déployés…

Des points de tension se sont soudainement créés en début d’après-midi alors que contrairement au samedi précédent aucun incident majeur ne s’était produit jusqu’à la mi-journée.

La préfecture de police a décompté 30 blessés en début d’après-midi, dont trois parmi les forces de l’ordre.

lire la suite sur la Provence

Toulouse : les casseurs montent des barricades à St Cyprien. Situation très tendue (Maj: des dégradations considérables)

Le 9 décembre 2018

Emeutes à Toulouse : le douloureux réveil des habitants et commerçants de Saint-Cyprien
Les équipes de nettoyage sont déjà à pied d’oeuvre, tôt ce dimanche 9 décembre.
Il s’agit d’effacer au plus vite les stigmates de cet après-midi de violences, dans le quartier Saint-Cyprien. Bris de verre, tags, mobilier urbain incendié, voitures caillassés ou brûlées…

Samedi après-midi et jusqu’à 20h30 environ, des centaines de casseurs, refoulés par les forces de l’ordre du centre ville, ont investi la rive gauche de Toulouse. Ils ont attaqué tous les commerces ou agences liés à l’argent : assurances, banques, agences immobilières. Mais également des bureaux de tabac, un salon de coiffure.
Des matériaux de chantier ainsi que des cailloux du ballast de la voie ferrée ont servi de projectiles.

Une responsable d’agence située dans le quartier avait fermé boutique, à l’approche des casseurs. Sa vitrine a été fracassée, le mobilier brûlé sur la chaussée. La jeune femme a tenté d’arrêter les 5 ou 6 individus qui pillaient les lieux. « Ils m’ont clairement dit : »Aujourd’hui, on est venu casser », raconte-t-elle à notre équipe de France 3 Occitanie.
France3

Le 8 décembre 2018 Continuer la lecture de Toulouse : les casseurs montent des barricades à St Cyprien. Situation très tendue (Maj: des dégradations considérables)

Revue de presse et commentaires sur l'actualité