Abd Al Malik qui anime la Marche Contre L’antisemitisme était contre la liberté d’expression de Charlie Hebdo

Antisémitisme : Le RN d’Occitanie dépose une gerbe devant l’école Ozar Hatorah, où des enfants juifs ont été victimes de l’islamiste Mohammed Merah

Bercoff : « La marche contre l’antisemitisme est une marche de faux-culs, les mêmes qui ont laissé se développer le salafisme dans les quartiers »

Mais qui agresse les juifs en Europe ?

Le 19 Février, les partis de gauche et de centre-droit vont manifester contre l’antisémitisme en France. Personnellement je n’irai pas manifester avec ces lâches qui refusent de nommer l’ennemi et qui, pire, se sont parfois tus, ont refusé de dénoncer l’antisémitisme au nom du clientelisme et de l’antisionisme. Personnellement, je me rappelle du silence de la Gauche au soir du 21 juillet 2014, après l’émeute antisémite de Sarcelles.

Alexandre devecchio : Ce ne sont pas les néo-nazis qui font fuir les juifs du 9.3

En Marche et le PS nous rejoue les années 80. De la manipulation façon socialiste.

L’antisémitisme, une histoire vieille comme la gauche

Bernard Carayon, auteur de Comment la gauche a kidnappé Jaurès, rappelle à quel point l’antisémitisme a pu trouver sa place dans la pensée de certains hommes de gauche.

L’antisémitisme de la gauche est un sujet tabou. Depuis longtemps, elle s’est dressée en pourfendeuse du racisme, forcément de droite, oubliant, par exemple, que la chambre du Front Populaire avait voté les pleins pouvoirs à Pétain, vite rejoint à Vichy par Laval, Déat, Marquet, Doriot, Luchaire, Belin et Bousquet. S’il y eut un antijudaïsme catholique, des antisémitismes agnostique (Voltaire) et protestant (Luther), l’un des plus virulents avec celui de l’extrême droite fut révolutionnaire et socialiste. Dans La question juive, Marx dénonce «l’essence du judaïsme et la racine de l’âme juive, l’opportunité et l’intérêt personnel qui se manifeste dans la soif de l’argent». Dans une lettre à Engels, il décrit le socialiste allemand Ferdinand Lassalle comme «un vrai juif de la frontière slave, (…) sa manie de masquer le juif crasseux de Breslau sous toutes sortes de pommades et de fard».

Proudhon, qui va inspirer Jaurès, dénonce «l’ennemi du genre humain», une «race» qu’ «il faut renvoyer en Asie ou exterminer» . Staline, idole, sa vie entière, du PCF, lance en 1948 une campagne «anti-cosmopolite», prélude aux exécutions des «blouses blanches» et des intellectuels juifs «incapables de comprendre le caractère national russe».
Dans l’entre-deux-guerres, les «néo-socialistes», tous pacifistes, sont aussi à l’œuvre chez nous: Déat souligne le «byzantinisme» de Léon Blum et sa «passivité tout orientale» ; c’est l’époque où la SFIO est accusée de subir une «dictature juive», et que le maire de Bordeaux, Marquet, lui reproche de «pousser à la guerre pour l’URSS et la juiverie».

Mais parmi les figures emblématiques de l’antisémitisme de gauche, Jaurès tient une place de choix. Le sujet est tabou par excellence, tant l’idole du socialisme français est encaustiquée! Son journal, La Petite Continuer la lecture de L’antisémitisme, une histoire vieille comme la gauche

Marseille : Karim attaque au couteau sur la Canebière quatre passants, le suspect neutralisé

La scène a tétanisé des centaines de passants sur la Canebière, coupée actuellement sur au moins 300 mètres. C’est pourtant rue de Rome que l’incroyable scène a démarré. Selon nos informations, un individu aurait blessé à l’arme blanche quatre personnes, dont l’état de santé n’a pas encore été clairement communiqué, sur cet axe très passant avant d’être poursuivi par les policiers de la Bac. Ceux-ci auraient été visés par un ou plusieurs coups de feu tirés par cet homme et auraient alors répliqué le blessant grièvement.

Pour l’heure, aucune de nos sources n’évoque de motivation terroriste mais l’enquête ne fait que commencer.

La Provence

Zemmour : « L’objectif du gouvernement est simple, diaboliser les gilets jaunes. C’est la stratégie depuis le début, d’en faire des chemises brunes. »

Ingrid Levavasseur accuse la gauche islamo-gauchiste de l’avoir agressée.

Quoi que l’on puisse penser d’ingrid Levavasseur, il est stupide de la rouler dans la farine. Quand je vois ce genre d’images, je me dis que j’ai raison d’éprouver un hostilité envers l’esprit grégaire.

Antisémitisme: une peste plus rouge que brune

(…)

D’accord, il y a ces tags et ces chiffres inquiétants. L’obsession de Rothschild et des sionistes qui dirigent le monde qui court les réseaux sociaux sur fond de désastre éducatif. Mais nombre d’autres groupes souffrent. Ne faudrait-il pas par exemple faire aussi place à la tristesse des catholiques qui voient des églises profanées ? Les images terribles d’autels souillés, de statues dégradées, de tabernacles déversés n’auraient-elles pas dû faire la « une » de nos journaux et tourner en boucle sur nos écrans ? On n’aimerait pas que des catholiques en arrivent, par délaissement, à penser qu’il n’y en a que pour les juifs. Comme le dit Alain Finkielkraut, « nous sommes dans le même bateau ».

Ce qui reste de la gauche (renforcée sur ce terrain qui ne mange pas de pain par la droite et la macronie) voudrait bien rejouer Carpentras et le bon temps de la lutte antifa. Rappelons pour la jeunesse qu’en 1990, après la profanation de tombes juives dans le cimetière de Carpentras, des centaines de milliers de manifestants ont défilé à Paris, derrière le président de la République soi-même. Contre le « F-Haine » et Jean-Marie Le Pen. Pas de chance, on découvrira des années plus tard que les néo-nazis qui ont fait le coup n’avaient strictement aucun lien avec le parti lepéniste. Ces jours-ci, Continuer la lecture de Antisémitisme: une peste plus rouge que brune

Alsace : un cimetière juif profané à Quatzenhei

Le jour-même des rassemblements contre l’antisémitisme partout en France. Ce mardi 19 février 2019, le cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin) a été découvert profané avec plusieurs tombes couvertes de tags antisémites. Un communiqué de la préfecture précise que « 80 sépultures du cimetière israélite de Quatzenheim ont été découvertes profanées ».

Des croix gammées et des inscriptions en allemand, à la peinture bleue, ont été découvertes par un habitant promenant son chien.
Le sous-préfet de Saverne s’est rendu immédiatement sur place où la section de recherche des gendarmes de Strasbourg a effectué les premiers actes de constatation et d’investigation. Le parquet de Strasbourg leur a confié « l’enquête de flagrance » pour permettre de faire toute la lumière sur cette affaire.

L’une des inscriptions mentionne les « Elsassisches Schwarzen Wolfe » (Loups noirs alsaciens), un groupe autonomiste alsacien des années 1970.

« Beaucoup de colère »

Continuer la lecture de Alsace : un cimetière juif profané à Quatzenhei

Revue de presse et commentaires sur l'actualité