Manuel Valls: Mélenchon représente un vrai danger

Je ne suis pas tendre avec Valls mais sur cette question je suis tout à fait d’accord avec lui. Personne ne semble s’inquiéter qu’un parti politique fasse descendre dans la rue des milliers de personnes pour remettre en cause une élection démocratique. Si les syndicats sont légitimes ce n’est pas le cas de la France Insoumise qui se comporte comme une organisation factieuse.
Rappelons aussi que les cadres de la France Insoumise ont tous appelé à voter Macron, alors que celui avait clairement annoncé ses intentions de réformes.

Louis Aliot: «Des [proches de Philippot] occupant des postes-clef empêchaient que des cadres de valeur fassent passer leurs idées»

Laurent Bouvet : « Pourquoi une telle complaisance pour la violence d’extrême-gauche ? »

Le procès de la voiture de police incendiée a été interrompu par des militants d’extrême-gauche. Laurent Bouvet décrypte les motivations et l’idéologie de ces groupuscules radicaux.

« Tout ce qui n’est pas eux, tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux, sont des ennemis, des fascistes, des valets du capitalisme, etc., donc des gens que l’on doit combattre par la violence. Les policiers, comme ceux qu’ils ont agressés dans cette voiture, sont pour eux les défenseurs d’un système à abattre. Tout est permis à leurs yeux. Même chose avec la justice ou la presse, qui participent du système. »

« Cette extrême-gauche violente n’a pas de base sociale. On ne dispose pas de beaucoup d’éléments sur ceux qui sont en cause dans Continuer la lecture de Laurent Bouvet : « Pourquoi une telle complaisance pour la violence d’extrême-gauche ? »

Incendie à la gendarmerie de Grenoble : l’extrême-gauche revendique

L’incendie, qui a ravagé des locaux techniques dans la caserne de la gendarmerie de l’Isère à Grenoble dans la nuit de hier à aujourd’hui, a été revendiqué sur un site anarco-libertaire, déjà utilisé pour des faits similaires perpétrés à Limoges il y a deux jours. Le texte posté à la mi-journée sur indymedia.org affirme que « cet acte s’inscrit dans une vague d’attaques de solidarité avec les personnes qui passent en procès ces jours-ci ».

(…) Le Figaro


Départ de Philippot : un coup dur pour le FN ?

Invités de l’émission Sénat360, Bruno Gollnisch, Jean-Lin Lacapelle et Philippe Murer sont revenus sur la décision de Florian Philippot de quitter le Front national.

Pour Jean-Lin Lacapelle, secrétaire national en charge des fédérations, et proche de Marine Le Pen, c’est bien la création de l’association de Florian Philippot « Les Patriotes », « qui a semé le trouble » dans les rangs des militants, des élus et des électeurs frontistes. « On s’est rendu compte que ce mouvement n’était pas une boîte à idées mais se transformait en parti politique ».

Une analyse que conteste Philippe Murer, ancien conseiller de Marine Le Pen pour les questions économiques et environnement, et aujourd’hui, lui aussi, démissionnaire du FN. Il reproche à la Continuer la lecture de Départ de Philippot : un coup dur pour le FN ?

SCISSION FN : MÉGRET/ PHILIPPOT, COMPARAISON N’EST PAS RAISON

Texte de Jean-Yves Le Gallou pour Boulevard Voltaire

Dix-huit ans après l’exclusion des mégrétistes du FN, Philippot a pris la porte. La comparaison est tentante. Un Le Pen chasse une capacité médiatisée. Après le polytechnicien venu du RPR dans les années 1980, c’est au tour de l’énarque Philippot issu des rangs chevènementistes de passer au tourniquet. Mais la comparaison doit s’arrêter là, tant les divergences sont nombreuses !

Bruno Mégret est resté quatorze ans au FN. Il a largement contribué à structurer son appareil. À former ses cadres et ses militants. À s’en faire aimer, lui permettant ainsi qu’à ses amis de gagner les élections internes au congrès de Strasbourg (1997). À construire un courant de pensée avec la revue Identité, matrice du courant identitaire si important aujourd’hui. Bruno Mégret a aussi conduit des campagnes électorales brillantes faisant partout progresser les résultats. Recueillant même à Vitrolles, avec son épouse Catherine, plus de 50 % des suffrages avec une participation au vote de plus de 90 % des inscrits : un record qui reste à battre au FN ! Bruno Mégret bénéficia aussi d’une bonne image médiatique assez vite instrumentalisée contre Jean-Marie Le Pen. Les couvertures Continuer la lecture de SCISSION FN : MÉGRET/ PHILIPPOT, COMPARAISON N’EST PAS RAISON

Marine Le Pen dénonce la stratégie de « victimisation » de Florian Philippot : « Sa réaction est une outrance »

NDLR: Le vrai gâchis c’est que Marine Le Pen pas  fait autant confiance à Marion Maréchal Le Pen qu’ à Philippot. Ce dernier s’est encalminé dans ses obsessions mono-maniaques sur la sortie de l’euro et n’a pas voulu entendre les voix qui demandaient une autre stratégie.


La présidente du Front national dénonce un «gâchis». Dans un autre entretien, elle estime que le parti, dont elle veut continuer à assurer le leadership, «s’en remettra».

«Quand il dit que le Front national a fait le choix d’une ligne en régression terrible, en réalité le Front national n’a fait aucun choix. Le mouvement vient de lancer un débat. Et la seul décision politique qui a été prise depuis la rentrée, c’est un communiqué qu’il a lui-même voté, rappelant que la souveraineté nationale est le pilier de notre combat. Dans ce communiqué, nous avons également rappelé notre combat contre l’Union européenne. La réaction de Florian Philippot est donc une outrance.»

Alors qu’il lui était demandé si le leader des «Patriotes» allait tomber dans l’oubli, elle a répondu: «Je le crains pour lui». «Parce qu’un outil Continuer la lecture de Marine Le Pen dénonce la stratégie de « victimisation » de Florian Philippot : « Sa réaction est une outrance »

Nicolas Bay : «C’est lamentable (…) que Philippot diabolise le FN avec les arguments de l’adversaire» (plusieurs vidéos)

Nicolas Bay : «Florian Philippot ne peut pas se permettre de diaboliser avec les arguments de l’adversaire le Front National. C’est lamentable !»

Autres extraits :

«Philippot se crispait et refusait le débat qu’il voulait cadenasser avec sa petite association»

«Philippot ne peut pas se permettre de diaboliser avec les arguments de l’adversaire le FN. C’est lamentable !»

«Disons les choses clairement, le combat pour la souveraineté, c’est pas Philippot qui l’a apporté au FN ni inventé!»

«Philippot avait fait de la question monétaire un Casus Belli, faisant même du chantage durant les législatives !» Continuer la lecture de Nicolas Bay : «C’est lamentable (…) que Philippot diabolise le FN avec les arguments de l’adversaire» (plusieurs vidéos)

Florian Philippot annonce qu’il « quitte le Front national »

Il quitte le FN après en avoir fait lui-même partir un bon nombre de militants et de cadres… la roue qui tourne.

L’ire contre Philippot n’est pas due à la sortie de l’euro ou au programme social et étatiste qu’il porte. Marine Le Pen a défendu cette ligne bien avant que philippot entre au FN.

Ce qui a fini par exaspérer la masse des cadres et militants, c’est son omniprésence médiatique et son appétit de pouvoir. Beaucoup dénoncent son manque d’action sur le terrain, sa propension à mettre ses proches aux postes les plus stratégiques et son manque d’ouverture d’esprit quand une personne remet en cause ses idées.

Marine Le Pen a, elle, été incapable de faire vivre les deux lignes du parti.  Elle a donné toute sa confiance à philippot, lui a laissé exprimer son obsession sociale et anti-euro au nom du FN dans les média, tout en négligeant et en rendant muette la ligne libérale conservatrice de Marion Maréchal Le Pen.

La conséquence a été l’impossibilité de nouer une alliance au second tour avec des éléments de la droite; (à part Dupont-Aignan et Boutin).

Le départ de Philippot et de Marion Maréchal Le Pen incarne l’échec  de Marine Le Pen.


 

Le vice-président du Front national a annoncé ce jeudi matin sur France 2 qu’il quittait le parti de Marine Le Pen.

Florian Philippot et le FN, c’est terminé. « On m’a dit que j’étais vice président à rien. Ecoutez, je n’ai pas le goût du ridicule, je n’ai jamais eu le goût de rien faire, donc je quitte le Front national », a lancé le député européen ce jeudi matin sur France 2. Une réaction à la décision de Marine Le Pen, la veille, de lui retirer ses prérogatives de stratégie et communication au sein du parti.

Le président de l’association des Patriotes affirme avoir pris cette décision sans en avertir la présidente du FN, dont il a longtemps été le fidèle bras droit. « J’imagine qu’elle s’en doutait », lance-t-il seulement.

« J’ai de la déception et de la tristesse »

Continuer la lecture de Florian Philippot annonce qu’il « quitte le Front national »

revue de presse et commentaires sur l'actualité