Feux de voitures et de poubelle, l’Église de St Martin le Beau brûle (Maj: témoignage audio du maire)

Mis en avant

Trois voitures ont été incendiées cette nuit dans cette petite commune de Touraine. Le feu s’est propagé à l’église, qui est ce matin à moitié détruite. 25 autres voitures ont été volontairement dégradées.

stmartin

La nuit a été mouvementée, à Saint-Martin-le-Beau. Cette petite commune de Touraine a vu son église en grande partie dévastée par un incendie. En fait, trois voitures garées à ses pieds ont été volontairement incendiées. Le feu s’est propagé au bâtiment. Les deux tiers de la toiture sont détruits, ainsi que la moitié du bâtiment

Et ce n’est pas tout : selon la maire Angélique Delahaye, quelque 25 véhicules ont été vandalisés – pneus crevés. Des poubelles ont été incendiées, ainsi qu’une cabine téléphonique.

La maire dénonce « une volonté criminelle manifeste », et ne la comprend pas, elle qui dirige une petite ville sans histoire…

La Mairie de Paris débaptise ses rues pour qu’elles soient en «écho avec l’histoire des migrations»

Depuis plus d’une dizaine d’années, la Mairie de Paris s’est fait une spécialité : réviser les noms de rue, plaques et autres noms d’établissement selon les critères de la bien-pensance et du politiquement correct. Dernière victime en date : le compositeur Henri Dutilleux.

La bêtise, le dogmatisme et surtout l’ignorance de nos édiles parisiens n’ont pas de limite. Deux de ses élus socialistes, Monsieur Christophe Girard, maire du IVe arrondissement, et Madame Karen Taïeb, conseillère de Paris, se sont récemment couverts de honte avec l’affaire de la plaque commémorative du compositeur Henri Dutilleux. Ce triste épisode est révélateur de la guerre des mémoires et du révisionnisme qui ronge la société française.

Depuis plus d’une dizaine d’années, la Mairie de Paris s’est fait une spécialité : réviser les noms de rue, plaques et autres noms d’établissement selon les critères de la bien-pensance et du politiquement correct. Cette « chasse aux sorcières » traduit les obsessions, les phobies dont souffre la société et explique la grave crise d’identité que nous traversons actuellement. [..]

Ce nouveau révisionnisme s’inscrit dans la lignée du rapport du conseiller d’Etat, Thierry Tuot, commandé par le gouvernement Ayrault qui demandait que l’on débaptise les rues et les places de nos villages pour les renommer « en écho avec l’histoire des migrations ».

Triste équipe que celle de Madame Hidalgo et de ces personnes sensées représenter la «culture» à Paris, mais qui, au fond, la méprisent. On savait déjà qu’elle n’aimait pas la musique classique avec la remise en cause récemment d’une partie du Lire la suite

Racisme et antisémitisme : Valls présente 40 mesures à 100 millions d’Euros

Roger Cukierman «impressionné» par le plan de lutte contre le racisme

Manuel Valls a présenté son plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme ce vendredi à Créteil. Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, Roger Cukierman, a déclaré être «impressionné» par ces 40 mesures qui concernent «beaucoup de sujets» dont la justice, l’éducation et internet. Il est important de «mobiliser toute la force vive de la nation dans ce combat» pour que le «vivre ensemble puisse se maintenir», a-t-il assuré.

Le Premier ministre a présenté vendredi un plan de 100 millions d’euros sur trois ans.

Manuel Valls a présenté vendredi à Créteil un plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme doté de « 100 millions d’euros sur trois ans », selon le document officiel remis à la presse. Il comprend 40 mesures articulées autour de la justice, d’internet et de l’éducation, en faisant du racisme et de l’antisémitisme une « circonstance aggravante » pour tous les crimes et délits, en intégrant la répression des discours de haine au droit pénal général et en donnant la possibilité d’actions de groupe contre les discriminations.
« Le racisme, l’antisémitisme, la haine des musulmans, des étrangers, l’homophobie augmentent de manière insupportable dans notre pays », a déclaré Manuel Valls, assurant que « les Français juifs ne devaient plus avoir peur d’être juifs » et que « les Français musulmans ne devaient plus avoir honte d’être musulmans ».

(…) Europe 1

 

Collégiennes agressées à Paris : le violeur présumé a continué à travailler pour la mairie après une plainte

L’homme de 37 ans accusé d’avoir commis plusieurs viols et agressions sexuelles sur des mineurs à Paris et écroué lundi, a continué à travaillé dans des écoles pour la mairie après le dépôt d’une plainte à son encontre, a affirmé jeudi la mairie de Paris, confirmant des informations du Parisien.

Election de Anne Hidalgo au Conseil de ParisLa plainte avait été déposée par les parents d’une élève d’un collège parisien où travaillait le suspect en janvier 2015. (…) La plainte avait été déposée par les parents d’une élève d’un collège parisien où travaillait le suspect en janvier 2015. (…)

Mardi, lors des débats au Conseil de Paris, Anne Hidalgo n’avait pas répondu à la question, invoquant le «secret de l’instruction».

Source

Une journaliste précaire de France Inter dénonce l’hypocrisie de Patrick Cohen

Article de l’OJIM

Souvenez-vous. Mardi 10 mars, Patrick Cohen découpait sa carte de presse en direct à l’antenne de France Inter, en solidarité avec sa consœur Pascale Clark qui s’était vue refuser le renouvellement de la sienne. Acte courageux ou… caprice ridicule ? Plutôt la deuxième suggestion à en croire une journaliste anonyme de la station…

Dans « Le Plus » de L’Obs, cette journaliste titulaire d’un CDD dénonce un Patrick Cohen coupé des réalités. D’ailleurs, « dans la maison, les stars de la matinale sont à peu près aussi accessibles pour les journalistes de la boîte que pour le reste de la France », c’est dire… Et celle-ci de dresser le portrait de l’échelle sociale de France Inter : « Tout en bas de l’échelle, il y a le stagiaire – qui n’a pas de prénom– puis le pigiste, le CDD (moi) et enfin le Graal : la titularisation. »

Pourtant, Marie, c’était « (son) rêve » que de travailler dans cette maison. Aujourd’hui, elle conserve ses illusions mais ne peut que constater une réalité des plus difficiles. « Payée 65 euros net la journée, je pense que j’ai vécu en dessous du seuil de pauvreté en bossant parfois jusqu’à 15 heures par jour… », confesse-t-elle en évoquant ses débuts.

Aujourd’hui, elle a eu accès au « planning » et s’estime « bien payée, à la hauteur de ce que je fais. Mais les conditions de travail sont assez inhumaines »... Le planning, à Radio France, c’est une sorte de liste d’attente où l’on est placé pour pouvoir remplacer, à tout moment et partout en France, les titulaires en place. « Être CDD à Radio France, c’est faire une croix sur Noël, les vacances scolaires et le Nouvel an. Les vacances, c’est janvier ou novembre », explique la jeune journaliste.

Mais qu’en est-il pour les titulaires que sont, par exemple, Patrick Cohen et Pascale Clark ? « Une fois titularisés, les journalistes de Radio France sont très protégés. Parfois j’enrage. Certains devraient être à la retraite, n’ont plus envie de travailler, voire font des erreurs flagrantes… mais restent en place quand, moi, je me serais faite éjecter dans la minute. Ce système à deux vitesses est incompréhensible », peste-t-elle.

Et de juger que « le système est vicieux parce que nous sommes déconnectés de notre quotidien, ce qui nous empêche d’avoir du recul sur ce qu’on vit ». Un exemple ? « Je connais certains journalistes, présentateurs à Paris depuis 10 ou 15 ans et qui ne savent plus ce qu’est le terrain. Ils parlent d’agriculture mais n’ont pas parlé à un agriculteur depuis des années »… Lire la suite

Régionales : pour Rachline, « Marine Le Pen doit se présenter »


Rachline : « Pas partisan de l’exclusion de Jean… par Europe1fr

INTERVIEW E1 – Le maire FN de Fréjus demande à sa présidente de partir au combat pour les régionales dans le Nord-Pas-de-Calais

L’INFO. Elle hésite. Alors que le bureau politique du FN se réunit vendredi pour désigner une demi-douzaine de ses têtes de listes en vue des élections régionales de décembre prochain, Marine Le Pen ne sait toujours pas si elle sera candidate dans le Nord-Pas-de-Calais. Invité vendredi matin d’Europe 1, David Rachline, maire frontiste de Fréjus, a estimé qu' »elle est notre meilleure chance de victoire, bien entendu. Les habitants de cette région attendant sa candidature, car ils y sont très attachés. Moi, à chaque fois que c’est possible, je pense qu’elle doit se présenter. Elle incarne l’espoir pour des millions de compatriotes. Mais il y a une problématique d’agenda, elle ne peut pas tout faire en même temps. »

« Je garde beaucoup d’admiration pour Jean-Marie Le Pen ». Interrogé sur Lire la suite

Réformes: Pour le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble, un des pires maux de la France serait… la démocratie.

A en croire le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble, un des pires maux de la France serait… la démocratie. De Washington, ce chantre de la discipline budgétaire a fait cette déclaration :

«La France serait contente que quelqu’un force le Parlement, mais c’est difficile, c’est la démocratie».

 

 Citant les réformes «très réussies» menées en Espagne, il regrette, semble-t-il, que la main de fer de la «troïka» ne puisse ordonner et régir l’économie française. La «troïka», terme tombé en disgrâce en raison du rejet par les Grecs de cette organisation, haïe par le gouvernement de gauche radicale d’Alexis Tsipras, désigne un groupe de hauts fonctionnaires de la Banque centrale européenne, du Fonds monétaire international, et de l’Union européenne, qui contrôle la mise en œuvre de réformes dans les pays européens bénéficiant d’une aide internationale.

«Si vous en parlez avec mes amis français, que ce soit (le ministre des Finances) Michel Sapin ou (de l’Economie) Emmanuel Macron, ils ont de longues histoires à Lire la suite

Comprendre la «FrançAlgérie» : quand Hollande convoitait les voix des musulmans pour être élu

« Paris Alger, une histoire passionnelle » sort en France le 15 avril prochain (lire les bonnes feuilles du livre). L’essai de Christophe Dubois et Marie-Christine Tabet, deux journalistes de TF1 et le JDD, explore les relations dangereuses entre la France et l’Algérie. Et notamment le concept de «FrançAlgérie», un terme à connotation péjorative créé pour dénoncer l’action néocoloniale prêtée à la France en Algérie. Voici plusieurs exemples pour comprendre cette relation.

François Hollande, avocat du FLN Lire la suite

Un militant varois exclu de l’UMP pour avoir appelé à voter FN?

Publié sur un réseau social à la veille du 2e tour des Départementales du 29 mars dernier, par Sébastien Ausserre, adhérent de l’UMP depuis 2010, un appel à faire barrage à la gauche vaut aujourd’hui à son auteur d’être mis au banc de l’UMP. 

« Votez massivement contre le binôme socialo-communiste ». « Votez pour la candidature patriote de Virginie Sanchez et Damien Guttierez dans le canton La Seyne 1″.

Publiés sur un réseau social à la veille du 2e tour des Départementales du 29 mars dernier, par Sébastien Ausserre, adhérent de l’UMP depuis 2010, ces propos valent aujourd’hui à leur auteur d’être mis au banc de l’UMP.

C’est Philippe Vitel, secrétaire départemental de la Fédération UMP du Var, qui l’en a avisé il y a quelques jours par courrier.

« Vous êtes adhérent de l’UMP, lui écrit Philippe Vitel, et n’êtes donc pas ignorant des directives de vote édictées par le bureau politique national concernant l’attitude à observer en cas de vote entre deux candidats issus de la Gauche et du Front national (…). La consigne du ‘ni-ni’ a été prônée et l’exclusion requise à l’encontre de tous ceux qui ne la respecteraient pas. (…). Or vous avez affiché publiquement votre soutien au FN, allant ainsi à l’encontre des déclarations du président de l’UMP. Dans ces conditions, vous ne pouvez rester adhérent de l’UMP et je me dois de proposer une sanction à votre encontre ».

« Quid de ceux qui ont appelé à voter pour la Gauche? »

Dans son courrier, Philippe Vitel propose toutefois à Sébastien Ausserre de démissionner de l’UMP, « solution plus élégante que d’entamer une procédure d’exclusion ».

S’il reconnaît aisément avoir « enfreint la consigne – afin de faire barrage à la plus extrêmes des gauches », le jeune militant estime que « la sanction ne trouve sa légitimité que dans son application à tous les faits de même nature ».

Or, rappelle-t-il, bien des responsables locaux de l’UMP (à commencer par Hubert Falco et, plus localement, des adhérents de La Seyne et de Six-Fours) « ont appelé à voter pour la Gauche ».

D’où son interrogation : « Pourquoi ne sont-ils pas sanctionnés de façon identique alors Lire la suite

Italie: la police annonce avoir arrêté quinze migrants accusés d’avoir jeté à l’eau des chrétiens

Quinze immigrés d’origine africaine et de confession musulmane ont été arrêtés à leur arrivée en Sicile pour avoir, selon des témoins, jeté par-dessus bord douze réfugiés chrétiens après une rixe sur le bateau les transportant en Méditerranée, a annoncé la préfecture de police de Palerme. (AFP)

RFI

Dictature socialiste: L’historien Bernard Lugan viré de Saint-Cyr par J.Y Le Drian

Rappel: Bernard Lugan avait estimé dernièrement que la visite à Sétif d’un membre du gouvernement français représentait à la fois une insulte à l’histoire et une faute politique car, pour les autorités algériennes, la « répression de Sétif » est l’emblématique exemple de la « barbarie coloniale française ». Pour avoir émis cette simple opinion il vient d’être viré de l’école militaire de Saint-Cyr sur demande du ministère de la défense.


 

Alors que les troupes françaises sont engagées dans plusieurs pays africains, Jean-Yves le Drian a pris la décision, sans consulter la hiérarchie militaire, de virer de Saint-Cyr un spécialiste reconnu de l’Afrique qui enseignait dans cette école.

Dans un communiqué publié sur son blog, Bernard Lugan a annoncé ce matin la décision du ministre de la Défense. Sous le titre « A Saint-Cyr, l’Afrique n’est plus au programme...»,  l’historien indique que « court-circuitant l’ensemble de la hiérarchie militaire afin de lui rappeler -si besoin était-, dans quel mépris elle est tenue, le cabinet du ministre de la Défense vient d’intimer l’ordre au général commandant les écoles de Coëtquidan de suspendre de cours Bernard Lugan.

« Qu’il soit ainsi fait affront à la bienséance, poursuit l’enseignant, nul ne s’en étonnera de la part de technocrates parvenus dont le carriérisme le dispute à la servilité. Ce qui est plus grave c’est que les libertés universitaires soient ainsi violentées par un pouvoir à la dérive.

Il est somme toute assez pittoresque qu’un chef de l’Etat devant l’unique succès de sa présidence à l’efficacité de l’armée de terre en Afrique, décide d’écarter le seul expert qui, du Mali à la RCA en passant par la Libye, le Tchad ou encore la Passe Salvador, la conseille efficacement au quotidien… Mais après tout, le sort de ses soldats est peut-être le cadet de ses soucis. Quant aux joyeux élèves de la Spéciale, le cabinet du ministre vient de leur offrir, sans le savoir, un cadeau inespéré. Ils savent désormais qu’une secte d’idéologues faillis vivant ses derniers jours s’attache à détruire les enseignements ramenant les hommes de terrain à la réalité. Mais en se prétendant  indépendante de la vérité, cette secte est devenue la risée de l’opinion. C’est elle qui la détruira. 

Avant de conclure : « Et puis, après tout, pour de jeunes élèves-officiers, l’interdit Lire la suite

Cimetière de Castres: le déséquilibré en djellabah hospitalisé

Et encore un déséquilibré…ah,ah,  C’est dingue le nombre de déséquilibré chez les musulmans…

(Avec AFP) – Un suspect, placé en garde à vue jeudi à la mi-journée à Castres (Tarn) dans l’enquête sur la profanation de plus de 200 tombes du cimetière Saint-Roch de la ville, a été hospitalisé d’office dans l’après-midi, a-t-on appris de source judiciaire.

« La garde à vue a été levée, le suspect, âgé de 21 ans, étant dans un état délirant inaccessible à la communication, et il a été hospitalisé d’office », a indiqué le vice-procureur Charlotte Beluet à l’AFP. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait indiqué en début d’après-midi qu’une garde à vue était en cours à Castres.

« Le suspect, interpellé à 12h45 jeudi, correspond au signalement donné par un témoin, un employé du cimetière, qui avait repéré un homme vêtu de blanc de type djellaba, et l’avait suivi », a expliqué la magistrate.

« On a retrouvé des vêtements correspondants à la description à son domicile », dans le même quartier que le cimetière et que la salle de prière musulmane attenante, a ajouté Mme Beluet.

La magistrate souligne que rien n’a pu venir éclairer les actes dont l’homme est suspecté, et notamment pas une revendication religieuse.

« L’homme répète en boucle des prières musulmanes, il bave et est inaccessible à la communication : son état a été déclaré incompatible avec une garde à vue » en raison de ses troubles psychiatriques, a-t-elle cependant précisé.

« On poursuivra des investigations pour mesurer son degré de responsabilité et savoir Lire la suite