Traite Arabo-musulmane: Le génocide voilé. Entretien radio avec Tidiane N’Diaye (rediff)

Ecouter l’entretien avec Tidiane N’Diay réalisé en 2008 :

Le génocide voilé :
durée : 21 mnPremière diff le 15 juin 2011

La bien-pensance lénifiante et culpabilisatrice qui tente de justifier la dette de l’Europe envers l’Afrique par le péché de l’esclavage dit triangulaire, légitimant ainsi l’immigration actuelle, a occulté, et continue

d’occulter farouchement une autre forme d’esclavage beaucoup plus violente : l’esclavage des Européens par les Musulmans. Le tabou est bien ancré dans tous les relais de la Pensée Unique, à commencer par les manuels d’histoire de l’Éducation Nationale.
Quelques historiens ont travaillé sur cette période. L’anthropologue Tidiane N’Diaye lui a consacré un livre très instructif: La traite négrière Arabo-musulmane : le génocide voilé.

Bien avant l’arrivée des européens, les arabo-musulmans ont razzié les peuples noirs du VIIème au XVIème siècle, pendant près de mille ans, avant de continuer du XIXème au XXème siècle, longtemps après les abolitions

occidentales. La traite négrière a commencé lorsque l’émir et général arabe Abdallah ben Saïd a imposé aux soudanais un bakht (accord), conclu en 652, les obligeant à livrer annuellement des centaines d’esclaves. La majorité de ces hommes était prélevée sur les populations du Darfour. Les traitements et les conditions de vie furent des plus inhumains.

Pour l’anthropologue Tidiane N’Diaye cette infamie est comparable à un génocide. Selon lui, cette entreprise fut programmée comme une sorte « d’extinction ethnique par castration ». Dans son livre « Le génocide voilé », il souligne le caractère raciste de l’esclavage arabo-musulman. Ibn Khaldun, auteur de plusieurs ouvrages entre 1050 et 1060 en fut l’un des plus grand théoricien. Pour lui, les seuls peuples a accepter l’esclavage sont les nègres en raison d’un stade inférieur d’humanité, qui les place au stade animal. Ce lettré aura une grande influence chez les intellectuels arabes qui développeront à leur tour, et bien avant les européens, des théories cyniques et profondément racistes. La traite négrière arabo-musulmane aura donc été l’une des plus anciennes ouvertures vers la hiérarchie des races. Pour justifier leur actes barbares et affirmer une suprématie raciale sur les noirs, les arabes comme les européens feront aussi appel à la malédiction de Cham. Une légende sur les enfants de Canaan qui fut un vrai fardeau héréditaire pour le peuple noir.

La chaine de télévision thématique « histoire » diffuse ces jours-ci un documentaire en trois épisodes sur l’esclavage des Européens par les Musulmans qui a sévi pendant des siècles en Méditerranée, touchant plus d’un million de personnes.

D'autres articles: