Mohamed Merah n’était pas français !

Dès que l’auteur des attentats de Montauban et de Toulouse a été connu, les médias de l’oligarchie ont pris leur marque : après avoir défini les victimes comme des « soldats d’origine maghrébine » et des « enfants juifs », leur assassin a été présenté, lui, comme « un jeune homme », « un jeune Français », « un Français », « un Français de Toulouse », « un jeune Toulousain français ». Et Le Point a fait sa couverture sur « Le fou d’Allah français ». Français, vous dis-je !

Ainsi les victimes ont été présentées par leur origine ethnique et/ou religieuse. L’assassin, lui, non par son origine (maghrébine, algérienne, musulmane) mais par l’une de ses deux nationalités. La française, comme de bien entendu !

Français ? Ni par la civilisation, ni par la culture, ni par les sentiments !

Et pourtant Mohamed Merah n’était pas français. Certes, il avait des papiers français. Mais Mohamed Merah n’était français ni par la civilisation, ni par la culture, ni par les coutumes, ni par les sentiments.

Mohamed Merah était une petite racaille, comme tant d’autres, qui haïssait la France. C’est pour cela qu’il s’en est pris à des soldats portant l’uniforme français.

Mohamed Merah était shooté au Coran : « Il s’est autoradicalisé tout seul en lisant le Coran en prison », selon Bernard Squarcini, chef de la DCRI. Or le Coran, ce n’est pas seulement un livre religieux, c’est un ensemble de prescriptions législatives et sociétales. La charia est sans doute un élément de l’identité de l’Arabie Saoudite et de beaucoup de pays arabo-musulmans mais elle est parfaitement contraire à l’identité française.

Big Brother au service de l’Hégire

Mohamed Merah ne s’identifiait pas à l’histoire de France mais à celle de l’oumma musulmane, ce que le grand imam de Bordeaux, Tarek Oubrou, justifie ainsi : « Il faut que l’histoire de France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane ». C’est Big Brother au service de l’Hégire !

Et l’imam de Bordeaux de poursuivre ainsi son propos : « Cela permettrait aux jeunes de culture musulmane de se retrouver dans le programme enseigné à l’école et de ne pas se sentir stigmatisés. » Sur un point au moins l’imam de Bordeaux a raison : il y a bien une culture musulmane différente de la culture française, c’est-à-dire de la culture européenne d’expression française.

« Rapatrier » le corps en Algérie
Lire la suite

Christophe Guilluy : « En France, les classes moyennes ont disparu » (vidéo)

Christophe Guilluy est géographe. Il est l’ auteur de « Fractures françaises ». Et c’est certainement l’un des meilleurs livres de sociologie de ces 20 dernières années. Christophe Guilluy y révèle une situation des couches populaires très différente des représentations caricaturales habituelles. Leur évolution dessine une France minée par un séparatisme social et culturel, une crise profonde du « vivre ensemble ».

Le nouvel Obs lui a donné la parole. C’est une bonne idée, et c’est assez rare pour être souligné.
Entre les bobos et les « nouvelles classes populaires », le divorce est consommé pour le géographe Christophe Guilluy. Il expose sa conception des deux France, métropolitaine et périphérique dans un « Atlas des nouvelles fractures sociales en France ».

Les nouvelles classes populaires sont hostiles à une immigration qui apparaît à leurs yeux comme la déclinaison locale de l’ultra-libéralisme. Entre les tenants d’une mondialisation heureuse et ceux qui vivent l’hyper-réalité de la mutation, le divorce culturel est consommé.

Pour Christophe Guilluy, la mondialisation qui s’est opérée ces 20 dernières années a métamorphosé la question sociale aussi profondément que la révolution industrielle au XIXe siècle. Les classes moyennes se sont déchiquetées, remplacées par les « nouvelles classes populaires » que tout oppose à la France des métropoles.

Les enfants de la France périphérique observent en silence que le recrutement prioritaire à Science Po concerne les étudiants des Zones urbaines sensibles. Jamais eux.

25 ans de mondialisation ont chambardé de fond en comble la sociologie de ce pays. La classe moyenne centrale n’est plus seulement émiettée. Elle a disparu. (…) Il y avait l’intégration par le travail et la promotion sociale d’une génération à l’autre. Il y a aujourd’hui un sentiment de dépréciation, de vulnérabilité, et la menace de la désintégration.(…) Qu’ils soient ouvriers, paysans, indépendants, ou cols blancs précarisés, ce sont eux qui subissent depuis un quart de siècle les délocalisations d’activité, la déflation salariale, la précarité et le chômage.

Une certitude : leur vision du monde est aux antipodes de celle des catégories supérieures, branchés sur le marché mondial. Deux cultures entrent en collision. Autant les bobos surdiplômés des coeurs de métropole évoluent avec aisance dans les flux mondiaux et sont familiers du multiculturalisme, autant les nouvelles classes populaires sont assignées à résidence et hostiles à une immigration qui apparaît à leurs yeux comme la déclinaison locale de l’ultra-libéralisme.(…)

L’entrée dans une société multiculturelle n’est pas qu’une simple péripétie. C’est une mutation anthropologique gigantesque.

Le libre échange des capitaux, des produits et des hommes a restructuré l’espace français de fond en comble. A peu près comme l’industrialisation avait remanié le monde rural. Dans cette nouvelle géographie sociale, je distingue d’abord une France métropolitaine concentrant les salariés les plus actifs et les plus mobiles. De l’autre côté, une France périphérique sur la défensive. Celle des nouvelles classes populaires… Elle représente 60% de la population. (…)

À l’écart du développement métropolitain, Lire la suite

Nicolas Dozes : « Il n’y aura pas de solution de sortie de crise »

La crise a disparu des écrans radar. Sarko peut faire son Show. Mentir. Tromper. Enfumer. Le pyromane se fait pompier. Le tortionnaire devient le torturé. Hier fédéraliste aujourd’hui souverainiste pour redevenir fédéraliste demain. Et François Hollande ?. Et François Bayrou ? Des européistes gênés. Ils ont tout signé. Ils devraient même se réjouir, c’est leur rêve qui s’accomplit.

Nous ne sommes plus au bord du gouffre… nous sommes dans le gouffre. Ils vous avez promis l’opulence, vous aurez la misère…. bien fait pour ceux qui ont été assez crédules et crétins pour les croire, tant pis pour les autres.

L’euro a fait croire qu’on pouvait vivre comme des allemands. Emprunter comme des Allemands. C’est tout simplement terminé. Donc maintenant si on veut continuer avec l’euro, il faudra baisser les dépenses publiques…

La rentabilité des entreprises françaises au plus bas depuis… 1985

Si les groupes du CAC 40 se portent bien, ce n’est pas le cas pour l’ensemble des entreprises installées en France : leur taux de marge (taux de profit brut) est tombé fin 2011 à son niveau le plus bas depuis 26 ans, selon l’Insee. Pendant ce temps-là, celui de leurs concurrentes allemandes progresse…

Pour les particuliers, la conjoncture n’est pas folichonne, si l’on en croit les derniers comptes trimestriels publiés ce mercredi par l’Insee. Leur pouvoir d’achat a stagné au cours du dernier trimestre 2011, et a même baissé de 0,2% si l’on raisonne par unité de consommation (grosso modo, par individu) et non en masse. Sur l’ensemble de 2011, il aurait tout juste augmenté de 0,4%.

Mais ce ne sont pas seulement les ménages-consommateurs qui ne sont pas à la fête. Les entreprises françaises (sociétés non financières, pour être précis) ne se portent pas si bien, leur rentabilité se dégrade. Leur taux de marge (excédent brut d’exploitation/valeur ajoutée, correspondant grosso modo à un taux de profit brut avant intérêts et impôts) est tombé à 28,7% au dernier trimestre 2011.

C’est le niveau le plus bas constaté depuis la fin 1985. A l’époque, les sociétés sortaient d’une période de comptes fortement dégradés, sous l’effet du second choc pétrolier : leur taux de marge était tombé à un minimum historique de 22,1% au cours de l’été 1982. Il était remonté progressivement à partir de 1985, grâce au contre-choc pétrolier et à la modération salariale imposée par le gouvernement socialiste à partir de la mi 1982.

 

Divergence avec l’Allemagne

Depuis la fin des années 80, ce taux de marge est, le plus souvent, sensiblement au dessus de 30%. Dans une note parue récemment, l’Institut de l’entreprise souligne la divergence d’évolution entre la rentabilité des entreprises françaises et allemandes. « Sur la période 2000-2008, le taux de marge allemand a progressé pour atteindre 41,7%, tandis que le taux de marge français est demeuré stable à 32,8% » relèvent les experts. Depuis 2008, la rentabilité en France a donc, même sensiblement reculé… L’Institut de l’entreprise ajoute que « la faiblesse des marges françaises limite le recours à l’autofinancement, et contribue à augmenter la charge financière des entreprises, les rendant par là plus sujettes à un retournement conjoncturel de l’offre de crédit ».

Les profits du CAC 40 très profitables grâce à leur activité à l’étranger
Lire la suite

Florian Philippot (FN) débat face à Pierre Laurent (PCF/Front de gauche) (Vidéo)

Pierre Laurent n’a jamais été ouvrier. Il n’a jamais vu l’ombre d’un patron. Il ignore tout du monde du travail. Il n’a jamais connu les affres d’un licenciement. Non, Pierre Laurent est le parfait exemple de l’apparatchik du parti communiste. Fils de Paul Laurent, très tôt il a ingurgité la bouillie stalinienne. Il faut dire que papa a adhéré au PCF en 1945 à l’heure de l’épuration et qu’il fut membre du comité central, puis du bureau politique. Conseiller municipal et député de Paris, il sera propulsé numéro 2 du PCF lorsque Georges Marchais en deviendra le premier secrétaire. Autant dire que le papa de Pierre Laurent fut le complice de toutes les atrocités commises par les communistes pendant 50 ans.

À l’age où certain vont trimer à l’usine pour remplir la gamelle, Pierre Laurent ira griffonner des articles sans importance pour l’organe de propagande du parti, l’Humanité. En parallèle à son activité de journaliste « prolétarien », Pierre Laurent mène une carrière d’apparatchik grassement payé par les subsides de l’argent public…
En 2007, Marie-Georges Buffet obtient le score le plus minable de toute l’histoire du PCF à la présidentielle (1,97 %). Elle laisse alors sa place de premier secrétaire à Pierre Laurent. Jusqu’ici fantomatique, le rebelle fonctionnarisé a révélé sa vrai nature de communiste il y a peu.

Pierre Laurent est l’incarnation de ce qu’il faut éliminer dans notre vie politique. Et nous nous réjouissons de le voir se faire fesser par le jeune Florian Philippot, directeur stratégique de la campagne de Marine Le Pen.

Précisions:

Pendant les 80, 90 et 2000 le PCF a gouverné avec le PS. Ils ont mené ensemble une politique libérale. En mars 2002 le PCF et Jean-Luc Mélenchon sont au gouvernement de Jospin quand celui-ci décide de signer les accords de Barcelone qui engagent les États à « réduire les incitations individuelles à la retraite anticipée » et à reporter l’age moyen européen de départ à la retraite de cinq ans.

La Mosquée islamiste de Bordeaux: Juppé a une tendresse pour les frères musulmans

Il y a un an, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé jugeait « intéressants » les échanges qu’il avait eu au Caire avec des jeunes issus du mouvement islamiste des Frères musulmans.
Il avait même déclaré lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de sa visite:

« Le dialogue que j’ai eu avec l’ensemble de cette délégation, et en particulier avec les membres des Frères musulmans, a été intéressant, et m’a permis de bien mesurer que la présentation qui est faite parfois de ce mouvement mérite d’être éclairée et approfondie »

Mais Monsieur Juppé n’est pas sans savoir que le chef des Frères musulmans n’est autre que Al Qaradawi, l’imam que le gouvernement vient opportunément d’interdire  après que le Front National et une série d’associations se soient indignés du visa qui lui avait été délivré.

Petit rappel des propos tenus par Al Qaradawi:

Sur le djihad «Vers Jérusalem nous nous dirigeons, martyrs par millions.» (vidéo)

«L’opération martyre est le plus haut de toutes les sortes de djihad dans le sentier d’Allah.» (lire)

Sur les juifs «Allah a imposé Hitler sur les juifs pour les punir, et si Allah le veut, la prochaine fois, ce sera par la main des croyants» (vidéo)

Sur les homosexuels: « Les diverses écoles de pensée (de l’islam) divergent d’opinion quant à la façon de punir (les gays). Certains disent qu’ils devraient être punis comme les fornicateurs. (…) Certains disent qu’ils devraient être projetés du haut d’endroits élevés comme Dieu l’a fait avec les gens de Sodome. Certains disent qu’on devrait les brûler, etc. Il y a désaccord. La chose importante c’est de traiter cet acte (homosexuel) comme un crime. » (vidéo)

Fatwa contre Noël dans toute la péninsule arabe : « Il est déraisonnable que de telles célébrations puisse avoir lieu au Qatar, qui se trouve dans la péninsule arabe et dont la langue de la population est musulmane.» (vidéo)

 

Mais le ministre français des Affaires étrangères  ne se contente pas de parler avec les frères musulmans, il leur donne aussi les moyens de prêcher « leurs bonnes paroles » en France. En effet, comme le précise Joachim Véliocas auteur du livre « Ces maires qui courtisent l’islamisme « , Alain Juppé déroule le tapis rouge à un imam marocain dont le modèle est Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères Musulmans…La conquête du pouvoir politique est évoquée explicitement par l’islamiste qui va diriger la Grande Mosquée de Bordeaux…

 

 » J’ai dis dès le départ qu’il me semblait normal et même nécessaire que les musulmans de notre ville puissent pratiquer leur culte [note : les musulmans modérés apprécieront l’amalgame avec les islamistes de l’AMG qui portent le projet] dans une mosquée moderne (…) nous sommes en contact permanent avec les promoteurs du projet c’est à dire l’Association des musulmans de la gironde [ note: affiliée à l’UOIF, fédération islamiste proche des Frères Musulmans] , le recteur de la mosquée l’imam Tareq Oubrou et nous espérons que ce dossier va avancer, j’ai dis que je ferai  tout pour qu’un terrain soit disponible [ note: le terrain a déjà été acheté par la mairie] sur la rive droite c’est le site que nous avons choisi (…) j’espère que le projet pourra se concrétiser dans les prochains mois« 

L’imâm Oubrou dont parle Juppé est bien connu de nos lecteurs. Le livre-enquête Ces Maires qui courtisent  l’islamisme paru récemment a analysé sur  70 pages ses références doctrinales, ses liens avec des associations islamistes et ses positionnements fluctuants au cours des années, l’homme se polissant crescendo à mesure de la progression de son accès aux médias.

Quelques citations  extraites d’une de ses conférences en interne, avant son opération séduction avec la république, auraient pourtant dû suffire à justifier un renvoi au pays : Lire la suite

Eric Zemmour : Hollande, les grandes écoles et les quotas

François Hollande propose des quota dans les prépas. Une idées qui devrait plaire à Sarkozy.
Car, même si ce dernier se repeint en souverainiste le temps d’une campagne de démago, Sarkozy fut pendant 5 ans l’un des plus grands promoteurs de la discrimination positives. Une idéologie contraire à l’assimilation et à la méritocratie républicaine, et qui n’a pour seul effet de renforcer le communautarisme, ethniciser les rapports sociaux, créer une concurrence sociétale dangereuse et provoquer l’abaissement des exigences scolaires.

L’UMPS même combat.

Sarkozy adepte de la «discrimination positive»

Je suis l’homme politique en France qui s’est le plus battu pour la discrimination positive. »
Nicolas Sarkozy, Libération, 23 décembre 2005

Nicolas Sarkozy en 2008


Nicolas Sarkozy et la Discrimination Positive… par CatusJack

Pendant 5 ans, et malgré l’hostilité de la commission veil qui s’était opposée à l’inscription du mot diversité dans la constitution Française, le gouvernement va mettre en place toute une série de dispositifs de discrimination positive. Le ministre de l’éducation nationale Luc Chatel proposera même que les épreuves des grandes écoles deviennent plus accessibles à la diversité.

Discrimination : Chatel cible les concours des grandes écoles

Mercredi, le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a déclaré avoir engagé une réflexion sur «la nature des épreuves, car on s’aperçoit que le contenu même des épreuves peut entraîner une certaine discrimination sociale » .
(source: Le Parisien)

Jusqu’où va-t-on descendre ????


Grandes écoles, favoriser les boursiers ou la… par storage01

Trop souvent agressés, les medecins quittent la banlieue.

Les nombreuses agressions de médecins recensées chaque année en France entraînent une véritable « désertification médicale » dans les zones les plus sensibles. Joselyne Rousseau, généraliste à Pierrefitte-sur-Seine (93), tire la sonnette d’alarme. Témoignage.

822. C’est le nombre d’agressions à l’encontre de médecins recensées en 2011 et dévoilé mardi par le Conseil national de l’Ordre des médecins. C’est moins qu’en 2010, année record avec 920 agressions, mais ce nombre reste anormalement élevé. Avec 67 déclarations d’incidents sur le département, la Seine-saint-Denis est le département la plus touchée par cet inquiétant phénomène. Conséquence, ce département est confronté à une véritable désertification médicale.

Joselyne Rousseau est médecin généraliste depuis trente ans à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Elle a été victime de 18 agressions, principalement concentrées sur ces 6 dernières années. En 2010, l’une d’entre elles a été particulièrement violente: une arme sur la tempe, elle est braquée et plaquée au sol par deux jeunes cagoulés. Ils lui volent son sac à main, son portable, sa sacoche de médecin et ses clefs de voitures. Pourtant, cette femme déterminée de 56 ans ne s’en va pas. Bien au contraire, Joselyne Rousseau continue de pratiquer à Pierrefitte et tire la sonnette d’alarme, devant ce que le médecin, qui se décrit comme « une enfant de la banlieue », considère comme « véritable catastrophe sanitaire ».

Interview dans France Soir

Des réactions de soutien à Merah inquiètent la police

Depuis la fin de la semaine dernière, les autorités s’inquiètent de manifestations pour l’instant sporadiques de soutien à Mohamed Merah. Plusieurs événements ont alerté les responsables au sommet de la hiérarchie policière et judiciaire. […]

 

Le parquet général de Reims a ouvert la semaine dernière une enquête du chef «d’incitation à la discrimination et la haine raciale» à l’encontre de deux adolescents âgés de 15 ans scolarisés au collège Joliot-Curie à Reims. Ces deux élèves auraient comparé les Juifs à des chiens en affirmant: «qu’ils crament», et refusé de participer à la minute de silence consacrée aux enfants de confession juive décédés quelques jours plus tôt lors de la fusillade.

Cette minute de silence a en effet suscité des troubles dans de nombreux établissements. Une enseignante d’un lycée d’Argenteuil (Val-d’Oise) témoigne: «Au moment de la minute de silence, à 11 heures, deux élèves de ma classe ont refusé d’y participer, en jetant: je ne vais pas me lever pour des Juifs!» Le professeur a toutefois fait obtempérer les deux élèves, mais manifeste son inquiétude: «Il faut savoir que régulièrement les débats autour du conflit israélo-palestinien empoisonnent les cours, tous les cours.»

«Beaucoup d’enseignants n’ont pas imposé cette minute de recueillement, souvent par crainte des comportements des élèves, témoigne un autre professeur. Tandis que nous nous taisions, nous entendions le brouhaha des classes voisines.» François, adolescent de 15 ans scolarisé à Paris, est encore choqué par les propos entendus la semaine passée: «Un élève de ma classe s’est insurgé, expliquant qu’il n’acceptait pas que l’on fasse une minute de silence pour des Juifs et pas pour les morts en Palestine… raconte-t-il. Le professeur a essayé de botter en touche, puis il a lâché: “Enfin, c’étaient des enfants!” et, là, l’élève a marmonné: “C’est aussi bien qu’ils soient morts”. Le pire, c’est que dans la classe, Il n’était pas le seul à penser de cette façon: une dizaine d’élèves ont ricané pendant la minute de silence…» […]

Le Figaro

Colloque sur le cinquantième anniversaire de la guerre d’Algérie à Marseille. (vidéo)

À Marseille, le vendredi 30 mars 2012 aura lieu un colloque animé uniquement par des intervenants de gauche… Autant dire que cet événement n’a rien à voir avec un colloque d’historien mais ressemble plus à une petite sauterie entre amis bienpensants, dont il faut préciser qu’un grand nombre d’entre eux furent les complices du FLN

On rêve d’un temps où la manipulation de l’Histoire par des pseudo-intellectuels aura cessé. Peut-être retrouverons nous alors un vrai débat démocratique et républicain… mais la gauche est-elle encore soucieuse de la démocratie et de la République ?

Ce colloque va réunir, non seulement, d’anciens terroristes comme Zohra DRIFF, aujourd’hui sénatrice algérienne, Yacef SAADI bien connu à Alger, mais également une pléiade de pieds noirs rouges, porteurs de valises du FLN pendant la guerre, comme J. DANIEL, L. GARDEL, Benjamin STORA, Guy BEDOS, Elisabeth GUIGOU, Bernard Henry LEVY et des amis du FLN comme Pierre JOXE, G. SITBON, P. BLANCHARD, M. CZAFRAN, J.L BIANCO, Jacques JULLIARD, Jean-François KAHN, Jean jacques AILLAGON, Jack LANG, peut-être, Manuel VALLS remplaçant François HOLLANDE, Robert VEDRINE, et Ségolène ROYAL…

Nous ne trouvons aucun interlocuteur historien de droite pour apporter quelque vérité et faire les interventions nécessaires pour rétablir certains faits. Vous apprécierez la démocratie qui règne dans ce colloque !

L’organisation étant réalisée sous la houlette du Journal Marianne, du journal Algérien El Khabar, France Inter, le journal La Provence, la chaine télé LCM, Radio Bleue, la Société Casino et le Conseil général des Bouches du Rhône.

http://www.rnfaa.com/

Zemmour face au trotskyste Edwy Plenel, ancien directeur du journal Le Monde et co-fondateur de Médiapart.


Eric Zemmour sort de ses gonds face à Edwy Plenel par TELEOBS

Eric Zemmour : « L’ambiguïté de la double nationalité au révélateur de la tuerie de Toulouse »(vidéo)

La semaine dernière, les quatre victimes de l’école juive ont été rapatriées en Israël et enterrées dans le grand cimetière de Jérusalem.
La dépouille d’Imad Ibn Ziaten, quoique soldat français a été rapatriée au Maroc avec un drapeau marocain sur le cercueil.
Parmi les sept victimes du terroriste islamiste, seul Abel Chennouf, d’origine kabyle et de confession chrétienne et Legouade ont été enterré en France.

Ainsi, dans la tragédie de Toulouse, les sépultures des victimes comme celle du bourreau confirment l’adage de la fidélité du sang au sol. Manifestement en devenant multiculturelle, la France devient multi-conflictuelle.

Le meurtre des parachutistes met aussi en pleine lumière un fait jusque-là occulté, à savoir qu’une partie importante de nos forces armées, y compris les unités d’élite, est désormais constituée de Français issus de l’immigration et, pour beaucoup d’entre eux, de religion musulmane.
Que se passerait-il si la France devait, par exemple, entrer en guerre avec un pays du Maghreb ? Quel serait le comportement de ces soldats ?
Ce n’est pas une question absurde car le geste de Mohamed Merah se place justement dans cette perspective : l’assassinat de soldats français d’origine maghrébine visait, semble-t-il, à les châtier par procuration pour l’intervention française en Afghanistan. Cela veut dire que dans l’esprit du tueur leur origine ou leur religion devait l’emporter sur leur loyauté.

 

 

Eric Zemmour : "L'ambiguïté de la double… par rtl-fr

Polémique autour d’un concours de rap organisé dans un lycée de Carcassonne

L’éducation entre les mains de la gauche donne de fameux résultats. Les élèves de France sont tellement performants qu’on peut même se permettre d’organiser des concours de rap dans l’enceinte d’un lycée. C’est en tout cas ce qu’ont dû se dire les profs bienpensants de Carcassonne – sans doute des électeurs de Mélenchon – pour permettre à l’un de leurs élèves d’en appeler à l’action terroriste contre la France.

ET une enquête a été ouverte par la brigade de sûreté urbaine du commissariat de police de Carcassonne, sur une vidéo mise en ligne dernièrement sur le site Internet « You Tube. »

La vidéo présente un adolescent de 17 ans, élève au lycée Jules-Fil, en train de chanter du rap, micro en main, dans le cadre d’un concours « slam, rap et hip-hip » organisé dans son établissement, en partenariat avec l’association « 11 Bouge », et la direction du Chapeau Rouge (salle de concert de Carcassonne).

Sur le support vidéo, tourné le 2 mars, le jeune chanteur annonce clairement la couleur :

« Je sors le Uzzi » (pistolet-mitrailleur israélien), « J’ai baisé l’État », « Nique la police, nique les flics », « Je sors les balles à ailettes », « La guerre à la França », « J’assume mes conneries, mon pays c’est l’Algérie. »

Selon le procureur de la République de Carcassonne, Antoine Leroy, « l’enquête est en passe d’être close, bien que le mis en cause, inconnu des services de la police et de la justice, n’a pas encore été entendu. » […]
Lire la suite

A la demande des autorités françaises, le Qatar reporte son aide financière aux banlieues après les élections

Annoncé en décembre, le lancement par le Qatar du fonds d’investissement de 50 millions d’euros au profit des banlieues a été gelé jusqu’en juin, après les échéances électorales françaises.

«Le Qatar était pressé de lancer son fonds, mais les autorités françaises lui ont demandé d’attendre après les élections présidentielle et législatives», nous a déclaré une source proche du dossier.

Le lancement du fonds n’est pas remis en cause, ajoute Kamel Hamza, l’un des élus de banlieue partie prenante au projet, mais «il est plutôt bon d’attendre, la période électorale risquait d’attiser le feu» des critiques.

Ce fonds est destiné à financer des projets économiques portés par des habitants des banlieues. En novembre, dix élus issus de l’immigration – cinq hommes et cinq femmes – s’étaient rendus à Doha où ils avaient été reçus par l’émir Cheikh Hamad al-Thani. Mais peu après l’annonce de la création de ce fonds, Marine Le Pen, la présidente du Front national, avait accusé le Qatar «d’investir massivement» et sur une base communautaire dans les banlieues françaises. Ces investissements «sont à raison de la proportion très importante de musulmans qui sont dans les banlieues françaises, avait déclaré Marine Le Pen. C’est donc critiquable parce qu’on laisse un pays étranger choisir ses investissements en fonction de la religion de telle ou telle partie de la population ou du territoire français».

[…]

Le Figaro

Sarkozy et les « musulmans d’apparence », la famille d’Abel Chennouf indignée

Le président candidat Nicolas Sarkozy a qualifié de « musulmans en tout cas d’apparence » deux des trois soldats tués par le jeune jihadiste Mohamed Merah à Toulouse et Montauban (sud-ouest).
Dénonçant des propos contre l’islam tenus par Marine Le Pen à propos des assassinats commis par Mohamed Merah, Nicolas Sarkozy a affirmé sur France Info :

« Les amalgames n’ont aucun sens, je rappelle que deux de nos soldats étaient… comment dire… musulmans, en tout cas d’apparence, puisque l’un était catholique, mais d’apparence ». (…)

Cette formulation a provoqué l’indignation de la famille d’Abel Chennouf et de celle de sa compagne Caroline, a indiqué Me Gilbert Collard. « La famille de la victime trouve outranciers les propos du président de la République, chefs des armées, qui a osé confondre apparence et religion », a précisé Me Collard lisant une déclaration des proches du soldat.

« Ce sont des militaires français qui ont été assassinés, aucun d’eux, au moment de sa mort, n’exhibait la croix ou le Coran », affirme la famille par la voix de son avocat. « La famille d’Abel souhaite, dans le respect de toutes les religions, que l’on respecte la sienne », conclut la famille, en ajoutant que « dans le service des armées, il n’existe que des frères d’armes ».

Le Figaro

Réaction du père d’Abel Chennouf, d’origine Kabyle et catholique… et totalement oublié de nos média bien-pensant


"Apparence musulmane", le père d’un militaire… par BFMTV

L’affaire Bettencourt se rapproche de Nicolas Sarkozy (vidéo)

A quelques semaines seulement du terme de son mandat, Nicolas Sarkozy est, pour la première fois, directement visé par un juge d’instruction. Le juge Jean-Michel Gentil, qui instruit au tribunal de grande instance de Bordeaux les principaux volets de l’affaire Bettencourt, semble bien déterminé à enquêter sur le président de la République – protégé par l’immunité pénale que lui confère la Constitution durant son mandat.

Le juge soupçonne désormais ouvertement le président d’avoir fait financer illégalement sa campagne présidentielle victorieuse de 2007. De nombreux documents judiciaires, dont Le Monde a eu connaissance, en attestent.

(…)

UN SYSTÈME DE SORTIE DE FONDS EN ESPÈCES ORGANISÉ PAR PATRICE DE MAISTRE

Le juge paraît accorder d’autant plus de crédit à ces témoignages et aux écrits de M. Banier – plus qu’à ses déclarations – qu’ils sont confortés par les découvertes effectuées en Suisse, dévoilées par Le Journal du Dimanche du 25 mars.

Le magistrat, en s’intéressant à un compte suisse de Mme Bettencourt, a mis au jour un système de sortie de fonds en espèces organisé par Patrice de Maistre, l’ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, dont une partie pourrait avoir alimenté les caisses du candidat Sarkozy il y a cinq ans.
Via un mécanisme de compensation passant par des établissements financiers français et suisses, M. de Maistre – mis en examen pour abus de faiblesse et abus de biens sociaux et placé en détention provisoire le 23 mars – aurait récupéré en toute discrétion un total de 4 millions d’euros entre 2007 et 2009.

Sept retraits auraient été effectués par un intermédiaire mandaté par M. de Maistre. Les fonds étaient remis au gestionnaire de fortune dans les locaux parisiens de la société Clymène, entité chargée de valoriser les actifs de Mme Bettencourt. Lire la suite

Marine Le Pen « Les 4 vérités » présentée par Roland Sicard sur France 2

Sur l’affaire Mohamed Merah:

« Dites-moi quel petit voyou de banlieue du type de Mohamed Merah a le numéro de téléphone direct du policier de la DCRI comme le révèle monsieur Squarcini dans Le Monde » […] Monsieur Squarcini, quelques jours avant, a révélé une déclaration de Merah disant : ‘J’allais te téléphoner pour te dire que j’avais des tuyaux à te donner c’était pour te tuer’. Qui tutoie un officier de la DCRI ? Qui a le numéro de téléphone direct d’un officier de la DCRI ? Tout cela, ce sont des questions auxquelles le gouvernement va devoir apporter des réponses claires ! »

Sur l’affaire Bettencourt:

Je finis par me poser la question de savoir si Ségolène Royale n’avait raison, et si cette énergie déployée (par Sarkozy) ne vise pas, comme jacques Chirac en son temps, à se préserver des poursuites de la justice pendant les 5 années qui viennent.