À Albi, la buraliste refuse de délivrer un colis à une femme voilée : la cliente porte plainte

Une plainte a été déposée contre une buraliste albigeoise par une cliente pour discrimination liée à la religion. Vendredi, la gérante du point presse du rond-point de Gesse a refusé de délivrer un colis à Anaïs R., une femme musulmane qui porte un voile non-intégral.

La cliente aurait proposé de retirer son voile dans un coin du magasin à l’abri des regards, ce que la buraliste aurait refusé. La commerçante aurait finalement remis le colis à une tierce personne qui l’a remis à la cliente voilée.

Trois autres plaintes

Joint cet après-midi par la Dépêche du Midi, le procureur de la République Alain Berthomieu confirme qu’une plainte a bien été déposée. Le motif: discrimination en raison de la religion, refus d’un bien ou d’un service dans un lieu accueillant du public ou pour en interdire l’accès. La police doit entendre M.P., la gérante du magasin.

Le procureur indique que « trois autres plaintes pour le même motif ont déjà été déposées contre cette buraliste, en 2015, 2016 et fin 2017 ».

Ces trois affaires doivent être jugées par le tribunal correctionnel d’Albi le 24 mai prochain. La gérante a pris pour avocat Me Simon Cohen.

Pour la commerçante, « une question de sécurité »

Contactée, M.P. se dit « choquée, outrée que cette affaire prenne de telles proportions pour une simple question de sécurité ». La buraliste précise « avoir toujours respecté la loi ».

« On ne vend jamais de tabac à un jeune de moins de 18 ans et je n’ai jamais fait de discrimination », assure la commerçante.

Point-relais pour les colis, M.P. indique: « Je demande systématiquement aux personnes qui portent une capuche, un casque ou une casquette avec visière longue de les retirer. C’est pour les reconnaître par rapport à leur carte d’identité. » La buraliste dit « attendre patiemment » sa convocation devant le tribunal.