A dix jours du 1er tour la justice au service des socialistes demande la levée d’immunité parlementaire de Marine le Pen

Je considère aujourd’hui que le courant d’idée souverainiste et patriotes subit une véritable persécution de la part  des socialistes. Tout ceci s’apparente à du maccarthisme et des méthodes de voyous. Honte à ceux qui mettent un bulletin de gauche dans une urne.


Les juges du pôle financier de Paris, chargés de l’enquête sur les assistants parlementaires du Front national, ont rédigé, les 29 mars et 30 mars, deux demandes de levée d’immunité, pour les eurodéputées Marine Le Pen et Marie-Christine Boutonnet. Toutes les deux avaient refusé de se rendre à une convocation en leur cabinet, le mois dernier, en vue d’une mise en examen pour abus de confiance. Elles sont soupçonnées d’avoir fait salarier par le Parlement européen des assistants qui travaillaient en réalité pour le Front national. Marine Le Pen avait déjà refusé, le 22 février, d’honorer la convocation des policiers de l’OCLCIFF, l’office anti-corruption.