A partir d’aujourd’hui, la France vit à crédit

Lire aussi cet article de l’Expansion qui nuance un peu les conclusions politique et idéologiques qui sont faites à partir de cette étude: « A partir de ce lundi, la France vit à crédit »: vraiment?


 

Depuis quelques heures, ce lundi 9 novembre, la France n’a plus d’argent dans ses caisses. Pendant 53 jours, le pays va devoir vivre à crédit, en attendant 2016, car il a consommé le montant total de ses recettes. La France va donc être dans l’obligation d’emprunter pour continuer à payer ses dépenses.

D’après les calculs de l’Institut Molinari, ces 53 jours non financés d’ici la fin de l’année placent la France en queue de classement des pays de l’Union qui équilibrent le moins bien leurs comptes. Le pays se retrouve aux côtés de Chypre, du Portugal, de la Bulgarie ou encore de l’Espagne qui sont dans le rouge depuis le mois dernier. Bien loin donc des quatre pays de l’Union qui vont finir l’année dans le vert, comme l’Allemagne, le Danemark, mais aussi la Lituanie et l’Estonie.

Crédit : Institut économique Molinari, Paris-Bruxelles

Nombre de jours pendant lesquels les administrations centrales vivent à crédit

La Sécurité sociale est la branche publique la plus ciblée par l’étude. « La dette des retraites pèse pour 388% du PIB français, explique Cécile Philippe de l’institut Molinari. C’est une vraie bombe à retardement. » La privatisation du système de santé reste la principale proposition des théories libérales, soutenues par l’institut Molinari, afin d’alléger le coût du travail et de relancer l’emploi. Tout en reconnaissant que la qualité des soins, qui fait cruellement défaut par exemple au Royaume-Uni, n’est alors pas garantie.