À Toulouse, un contrôle tourne mal : un parpaing lancé sur une voiture de police

Tout part d’un banal contrôle routier. Mercredi 3 février, une équipe de la Brigade spécialisée de terrain (BST) du Mirail tentent d’intercepter un conducteur, connu des forces de l’ordre pour avoir commis de « nombreux refus d’obtempérer aggravés », confie une source policière. Celui-ci refuse toutefois de se soumettre aux demandes des policiers, et n’hésite pas à leur foncer dessus pour prendre la fuite.

Un policier légèrement blessé

Alors que les forces de l’ordre tentent à nouveau de l’interpeller, l’automobiliste klaxonne pour alerter les habitants du quartier et abandonne sa voiture, rue Jules Amilhau, pour se réfugier dans un appartement. C’est alors qu’une vingtaine de personnes s’approchent des policiers et leur jettent des projectiles, « un parpaing brisant notamment le pare brise de la voiture de police, blessant légèrement le conducteur », souligne le syndicat Unité SGP Police, dans un communiqué.

Blessé à l’oeil droit, le policier a été transporté au service ophtalmologie de Purpan.

Grenades lacrymogènes et flash ball

Les forces de l’ordre ont du procéder à des tirs de flash ball et utiliser des grenades lacrymogène, rapporte Unité SGP Police qui dénonce « les récurrentes agressions des forces de l’ordre, les refus d’obtempérer se traduisent par des tentatives de fuite avec prises de risques inconsidérés. »

Pour l’heure, le conducteur n’a pas été interpellé.