Affaire Méric : une vidéo confirme que Méric est l’agresseur d’Esteban. Retour sur une récuperation politique sordide.

C’est aujourd’hui une certitude. Grâce au témoignage de la vidéo surveillance, on sait que Esteban Morillon n’a fait que répliquer à l’agression dont s’est rendu coupable le jeune antifa, Clément Méric. Selon RTL la vidéo montre :

Clément Méric se précipiter vers Esteban Morillo, le meurtrier présumé, alors de dos, pour lui asséner un coup. Le skinhead se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage. Le militant d’extrême-gauche tombe immédiatement au sol, inconscient. Ces images permettent de confirmer l’identité du meurtrier. Elles excluent l’hypothèse d’un lynchage, montrent un Clément Méric provocateur et confortent la thèse du juge sur une mort accidentelle à la suite de coups donnés. Source: RTL

Plusieurs sources affirment que le jeune militant d’extrême gauche était très agressif. Sur le site de RMC l’éditorialiste avoue

On le voit en effet se précipiter dans le dos d’Esteban Mourillo afin de lui porter un coup à la tête alors que ce dernier est en prise avec deux autres assaillants.

(…) les images conforteraient le juge dans son idée qu’aucun lynchage du militant de gauche à terre n’a eu lieu. Enfin, il semblerait que ce nouvel élément aille donc dans le sens du juge qui n’a jamais cru à l’hypothèse du meurtre, penchant plus pour une mort accidentelle.

Sur le site du journal Le Point on apprend :

Toujours selon des témoignages concordants, les skins quittent le magasin en sortant à gauche afin de ne pas croiser les militants d’extrême gauche. Malheureusement, la bouche de métro est située sur la droite. Et c’est près d’elle que les jeunes gens se croisent et que tout dégénère. Selon nos informations, un certain Samuel (un des skins mis en examen) reçoit le premier coup. Les mêmes témoignages affirment : « Les mecs d’extrême droite ont cherché à échapper à l’affrontement, n’ont fait que se défendre, puis ont répliqué. » […]

Depuis le début de cette affaire, il a été révélé que le groupe d’extrême gauche cherchait à casser du facho. Il a notamment été démontré qu’une liste dans laquelle figuraient les noms et des photos d’Esteban et sa compagne Katia avait été mis en ligne  sur le site internet Vigilance Végane Antifasciste, très proche de la mouvance de Clément Méric. Ces éléments, aujourd’hui entre les mains de la police, peuvent laisser supposer que l’attaque des militants d’extrême gauche contre Esteban et son amie était programmée.

La thèse que nous avons soutenu était donc la bonne. Les militants d’extrême droite n’ont pas cherché la bagarre, et l’ont même évité. Le coup porté par Esteban au jeune Clément était donc de la légitime défense. Il n’y a donc aucune préméditation et aucun caractère politique contrairement à ce que la gauche a tenté de nous faire croire.

Une manipulation politique et un mensonge d’État : la gauche et ses média complices se sont une nouvelle fois fourvoyés dans les pires mensonges

Face à ces révélations, on ne peut que s’interroger sur la façon dont le pouvoir médiatique, l’État socialiste et toute la gauche ont cherché à instrumentaliser ce sordide fait divers.  Mis à la une de l’actualité suite à une manipulation orchestrée par le parti de Gauche, c’est sur la seule dénonciation du parti de Mélenchon que les média ont commencé leur travail de propagande, comme on peut le voir dans cette vidéo :

Très vite  la volaille qui fait l’opinion parle d’assassinat politique. La porte parole du Front de Gauche mais aussi journaliste, Clémentine Autain, est invitée sur les plateaux télé le matin même où la nouvelle se propage. Elle présente l’événement comme un assassinat prémédité. Une déclaration ahurissante alors qu’elle est dans l’incapacité de savoir ce qui s’est passé.

En qualifiant la mort de Meric d’assassinat, Manuel Valls a déshonoré la fonction qu’il occupe. Idem pour le procureur à la botte de Taubira qui, sans rien connaitre du dossier, avait parlé d’homicide volontaire. Pire, il semblerait que Taubira et Valls aient eu connaissance de cette vidéo, mais ont soigneusement préféré la cacher au public, tout en laissant se développer la propagande de gauche. Il est donc clair que nous sommes devant une nouvelle affaire Carpentras. Car le pouvoir en manipulant l’opinion ne cherchait pas à lutter contre les groupuscules d’extrême droite mais à nuire au FN en tentant par tous les moyens de l’associer à ce drame. Toutes ces belles âmes se sont donc comportées comme des charognards. Avides de pouvoir, ils ont voulu tirer un profit politique de la mort accidentelle d’un enfant manipulé et aliéné par leurs mensonges et leur folie gauchiste. En faisant croire à Clément Méric qu’il devait se battre contre un pseudo- fascisme, et en désignant leurs adversaires politiques comme des gens à abattre, Mélenchon, Corbière, Autain, Taubira, Ayrault, Valls et leurs amis néo-staliniens sont les responsables indirects de la mort de Clément Méric…. il serait bon que les électeurs de gauche soucieux du bon fonctionnement de la démocratie et de la justice s’en souviennent au moment des élections. En attendant on espère que Manuel Gaz aura le courage de dissoudre les groupes antifafs, qui le week end dernier, manifestaient à Paris avec les amis du Hamas, les islamistes du CCIF et… ont tout vandalisé sur leur passage.

Pour voir toutes les vidéos des premières réactions des charognards rendez-vous sur FDESOUCHE