Agression de Ménard : les sbires de Macron main dans la main avec ceux de Mélenchon

Article de Résistance Républicaine

Comme c’est bizarre il n’y avait pas de services de police ou de gendarmerie pour assurer la sécurité…
La  journalope de service : Robert Ménard n’est pas le bienvenu en Nord Gironde

Grotesque, ce qui est dangereux pour la République ce n’est pas l’agression de Robert Ménard à l’appel du ps et des lrem représentant 45 % des électeurs, mais sa venue.

La bécasse ne s’exprime pas sur le média communiste L’Humanté mais sur France 3, Télé d’Etat donc auxordres du gouvernement lrem, ce qui éclaire la situation, la France est une République bananière où les opposants se font tabasser par les pro gouvernementaux pendant que la flicaille est aux abonnés absents.

Comme dans tous ces Etats où il n’y a plus de démocratie, les changements de régime se font par la rue ou à l’issue d’une cruelle guerre civile.

Macron, en laissant son parti emboîter le pas à la gauche totalitaire, envoie un signal fort, « Je ne suis pas le président de tous les Français »

Il y avait bien un service d’ordre, mais le « paquet » de gendarmes ont tout NIAISEMENT regardé M. Ménard se faire lyncher à l’entrée, ils avaient L’ORDRE DE NE PAS BOUGER ; à souligner tout de même, le jour où les mélenchonistes extrêmes gauchistes font la fête à /contre macron , là étaient réunis TOUS ensemble avec les REM pour agresser Robert Ménard, du cirque à bon marché, de la comédie.