Albi. Six filles, de 12 à 16 ans, semaient la terreur à la fête foraine

Remplacer le mot « blondes » par « noirs », « crépus », « basanés », « musulmanes », « juives »… et demandez vous si le fond de l’article, le ton du journaliste, le retentissement médiatique auraient été le même ?!?. On aurait illico hurlé au racisme. Là, il s’agit de jeune filles blondes, donc blanches. Alors le journaliste bienpensant en conclut que l’on a sans doute affaire à un jeu…..

Notons que sur le site de la dépêche des parents de victimes affirment que les forains ne sont jamais intervenus pour défendre ces jeunes filles, contrairement à ce ce que prétend le journafiotte.

———-

C’était plus qu’un jeu pour cette bande de jeunes ados de 12 à 16 ans qui écumait la fête foraine et le carnaval. Les jeunes filles, qui s’étaient octroyées un territoire autour de certains manèges, s’en prenaient à d’autres jeunes ados, blondes de préférence. Après les insultes, c’étaient les coups de pied et de poings. Les forains, témoins de ces agressions, sont intervenus à plusieurs reprises et ont permis de calmer le jeu. Une fois, deux fois mais, lors de la troisième agression, vendredi en milieu d’après-midi, ce sont les policiers de la brigade anticriminalité (Bac) et de la tenue qui sont intervenus au cœur de la fête foraine.

Six jeunes filles, toutes mineures, ont été interpellées et conduites au commissariat pour y être entendues. Leurs parents ont, bien sûr, été prévenus. Trois jeunes filles ont été victimes de leurs coups ainsi que le copain d’une d’elle, tabassé comme les autres. Une décision sera prise dès lundi par le parquet pour savoir si elles seront traduites devant le juge des enfants.

La Dépêche du Midi