« Ali Juppé » : les juppéistes dénoncent une « campagne nauséabonde de diffamation » sur les réseaux sociaux

Les accointances de juppé avec les frères musulmans sont avérées


Comment expliquer l’effondrement du maire de Bordeaux dans la dernière ligne droite de la primaire des Républicains? Les juppéistes ont une première explication. Invités à commenter ce lundi dans les matinales le score décevant d’Alain Juppé, arrivé loin derrière François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Valérie Pécresse ont tous deux dénoncé la déferlante ordurière orchestrée sur les réseaux sociaux par l’extrême droite et certains soutiens sarkozystes pour miner la campagne de celui qui fut longtemps le chouchou des sondages.

Sur France Inter, la présidente LR de la région Ile-de-France, qui avait abandonné François Fillon pour se rallier à Alain Juppé, s’en est pris « à la campagne nauséabonde de diffamation sur ses relations avec l’islamisme ». « On lui a reproché des compromissions avec l’islamisme et ça, ça a été un fil rouge de la campagne sur les réseaux sociaux, un fil rouge délétère qui a miné une partie de sa campagne », assure l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur.

Au même moment sur BFMTV, l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin se désolait qu’Alain Juppé ait été « victime de fausses accusations parfois graves » tandis que François Fillon avait lui été « protégé ».

(…) Huffington Post