Allemagne : Un attentat de l’EI déjoué, les terroristes sont des migrants (maj)

Les trois syriens arrêtés feraient partie d’une cellule d’une vingtaine de personnes

(…)

Le 1er février dernier, un homme se présente au commissariat central de la Goutte d’Or, dans le 18ème arrondissement de Paris. C’est un Syrien de 28 ans, originaire de Raqqa, fief de l’EI. Prénommé Saleh, il affirme être à la tête d’une cellule dormante de l’Etat islamique, qui prépare un attentat suicide en Allemagne. Une vingtaine d’hommes dispatchés entre Düsseldorf et un camp de réfugiés dans une ville des Pays-Bas, frontalière de l’Allemagne, selon Le Monde. Il est prêt à donner les noms de ses complices. Les policiers du commissariat, attaqué trois semaines plus tôt à l’arme blanche par un Tunisien criant « Allah Akbar » et qu’ils ont été obligés de tuer, n’en reviennent pas.

(…)
Un scénario proche de celui des attentats de Paris. Entrés en Europe par la route des Balkans et la Grèce, ils étaient missionnés pour accomplir une attaque terroriste sur un modèle quasi-similaire à celui des attentats du 13 novembre dernier à Paris. Deux kamikazes avec des gilets explosifs dans une artère passante de la vieille ville, tandis deux autres ouvrent ensuite le feu pour tuer le plus grand nombre de victimes possibles « à l’aide de fusils et d’autres charges explosives », a indiqué le parquet. Cependant, « il n’existe pas d’indices permettant d’affirmer que les suspects avaient déjà commencé à mettre en application leur plan d’attaque », a précisé le parquet fédéral.

Source

Le 2 juin 2016
Lu sur Fdesouche

(…) Les trois suspects arrêtés appartiendraient à l’Etat islamique. Les trois hommes, Hamza C., 27 ans, Mahood B., 25 ans, et Abd Arahman A. K., 31 ans, sont tous de nationalité syrienne.

Un quatrième homme, Saleh A., 25 ans, était associé à ce projet d’attentat. Il s’est rendu aux autorités françaises le 1er février dernier. Actuellement détenu en France, le jeune Syrien pourrait être transféré en Allemagne sous peu.

Selon le parquet allemand, Saleh et Hamza ont pris leurs ordres auprès de l’Etat islamique en Syrie. Les deux hommes ont ensuite rallié la Turquie, en 2014, puis l’Allemagne par la route des Balkans, en 2015. Ils sont ensuite rejoints par Mahood et Abd Arahman. Ce dernier, expert en explosifs, avait été envoyé en Allemagne en octobre 2014, après avoir mis au point des engins explosifs pour le compte de l’organisation islamiste du Front al-Nosra.

(…) L’Obs