Allemagne: une piscine interdit son accès aux demandeurs d’asile

Après un harcèlement verbal régulier dont aurait été victime les femmes fréquentant la piscine d’une petite ville allemande, les autorités ont interdit l’accès du lieux aux réfugiés homme. Des consignes vont également être distribuées pour apprendre les règles de conduite.

Une conséquence certaines des agressions sexuelles perpétrées en Allemagne, en particulier à Cologne, le soir de la Saint-Sylvestre. La petite ville allemande de Bornheim, dans l’ouest du pays, a décidé d’interdire l’accès de sa piscine municipale aux demandeurs d’asile masculins depuis que des femmes se sont plaintes d’être importunées par des migrants, rapporte vendredi l’agence allemande DPA.

Il ne s’agit pas de délits répréhensibles, a toutefois précisé le responsable des questions sociales de Bornheim, Markus Schnapka, cité par l’agence. Sur la chaîne régionale publique WDR, il a évoqué un harcèlement « de nature verbale » à la piscine par des hommes hébergés dans un centre de demandeurs d’asile voisin.

« Je sais que je punis ainsi la plupart (d’entre eux) mais je ne vois pas d’autres possibilités que ce signal », a ajouté ce responsable de la ville située à quelques kilomètres de Bonn, en Rhénanie du Nord-Westphalie.

Faire passer les consignes de respect

« Nous le disons très clairement: l’égalité des sexes en Allemagne n’est pas contestable », selon lui. « Dès que les services sociaux (du centre d’hébergement) nous auront dit que l’information est passée (auprès des réfugiés), nous cesserons cette mesure », a-t-il également assuré, selon DPA.

Il devrait lui-même se rendre dans le foyer de réfugiés voisin pour informer les hommes des règles de conduite à respecter dans une piscine municipale. En attendant, les autorités n’ont pas précisé comment elles comptaient contrôler qu’un nageur est bien un demandeur d’asile. La Fédération des piscines d’Allemagne a critiqué cette mesure.

L’Allemagne, qui a accueilli 1,1 million de demandeurs d’asile l’an dernier, est en émoi depuis que des femmes ont été agressées, pour beaucoup sexuellement, par des migrants lors des festivités du Nouvel An, à Cologne. Plus de 600 plaintes ont été déposées.