Alstom : Florian Philippot défend une solution française

D'autres articles:

Une réflexion au sujet de « Alstom : Florian Philippot défend une solution française »

  1. Outre l’abandon les risques de délocalisation de l’activité à terme, il faut noter que le choix d’implantation du siège, même en Europe en fonction des avantages fiscaux constitue du plus un manque à gagner de l’Etat.

Les commentaires sont fermés.