Archives de catégorie : Culture, idées, Média…

Le terrorisme islamique n’est que le facteur aggravant de l’islamisation de la France (rediff)

Première publication le 26 novembre 2015

Quand les média ne sont pas occupés à nous infliger la litanie du Pas d’amalagame ou nous soumettre à leur tyrannie du Gnangnan, ils s’interrogent sur l’islam radical. Quelle est sa nature? D’où vient-il ?. Un islamiste radical devient-il forcément un terroriste ?; Quelle est notre responsabilité dans la radicalisation de ces gentils musulmans élevés dans le respect de cette religion d’amour et de paix ?
Toutes ces questions lancinantes et ce blabla indigeste ont pour but de nous éloigner des véritables débats.

Car les seules questions que doivent se poser dès à présent les français sont les suivantes:

– Est-ce que je souhaite laisser à mes enfants une France musulmane en héritage?
– Est-ce-que la France recouverte de mosquées sera toujours la France?
– Est-ce que les attentats sont les seuls dangers qui nous guettent?
– Comment, pourquoi et à cause de qui en est-on arrivé là?

Répondre à ces questions c’est s’offrir une porte de sortie. Continuer à se laisser bercer d’illusion pas les débats stériles des média, persister à croire encore et toujours aux solutions ineptes des multiculturalistes, se rendre perméable au catéchisme des sans frontièriste, c’est abdiqué et accepté de vivre demain des drames toujours plus grands.

mosques_and_islamic_schools_in_france_20151Beaucoup de français sous perfusion médiatique imaginent encore qu’il suffit de lutter contre l’islam radical ou le terrorisme pour vivre en bonne entente avec toutes les communautés.

Or nous ne parviendrons jamais à éradiquer le terrorisme islamique. Tel le Phénix ils renait toujours de ses cendres. Le terrorisme islamique est le corollaire de l’islam radical qui est lui-même consubstantiel à la religion musulmane.

D’autres encore persistent à croire que si la croissance tait de retour, la crise sociale disparaîtrait et alors on pouurait mettre fin à la radicalisation des jeunes musulmans. Continuer la lecture de Le terrorisme islamique n’est que le facteur aggravant de l’islamisation de la France (rediff)

Comment Michèle Tribalat a été harcelée par Hervé Le Bras pour ne pas donner les vrais chiffres de l’immigration

Hervé Le Bras est le seul démographe qui ait accès aux média depuis plus de trente ans. Hervé le Bras est un « scientifique » engagé à gauche. Au début des années  80 il publie un livre avec Emmanuel Todd: « L’Invention de la France ». Un livre bidon qui sera la bible de tous les immigrationistes et qui scellera la politique migratoire pour les 40 ans qui suivront sa publication.

En 2013 les deux mandarins de la démographie française récidivent avec « Le mystère français ».  Là encore une recherche prétexte à assener leur idéologie immigrationiste. (voir le dernier article d’Hervé Le Bras  dans Libération: «L’identité française, je suis parti à sa recherche chapitre après chapitre : ce concept ne marche pas». ou encore l’article immonde d’Emmanuel Todd : « Les élites trahissent le peuple, mais le peuple est médiocre »)

Ces deux pseudo-scientifiques se comportent comme de véritables censeurs. Ce que révèle Christophe Guilluy sur les méthodes utilisées par Hervé le bras n’est pas très étonnant. C’est même la norme dans la recherche en science humaine.


Témoignage de Christophe Guilluy :

« Dans le domaine qui est le mien, celui de la démographie et du territoire, c’est archi-caricatural. Ma discipline est verrouillée par quelques personnages qui ne sont plus là que pour ostraciser. Je reçois désormais des courriels de doctorants qui m’assurent suivre mes travaux, mais m’expliquent qu’il leur est interdit de les citer. Voilà où nous en sommes. C’est le totalitarisme soft dans sa version universitaire.

Dit autrement, le système est mafieux : il l’est en ce sens qu’il s’agit de tuer, professionnellement parlant, les pensées dissidentes.

C’est la mésaventure qui est arrivée à Michèle Tribalat. Cela fait plus de quarante ans qu’elle accumule les études, statistiques à l’appui. C’est quelqu’un qui produit, contrairement à des gens comme Hervé Le Bras et Emmanuel Todd. Sa carrière a été un long calvaire, elle ne pouvait même plus aller physiquement à l’Institut national d’études Continuer la lecture de Comment Michèle Tribalat a été harcelée par Hervé Le Bras pour ne pas donner les vrais chiffres de l’immigration

Pourquoi le patriotisme est diabolisé, par Yvan Blot

Depuis 1945, mais surtout depuis la révolution culturelle des années 1960, le patriotisme est diabolisé : il est assimilé au nationalisme borné, au racisme et au fascisme totalitaire. Pourtant les résistants au nazisme furent en général de grands patriotes.

La raison pour laquelle le nationalisme a pris des formes totalitaires au XXe siècle en Europe est qu’il a été instrumentalisé par l’esprit révolutionnaire.

Les révolutionnaires, meurtriers par définition (voir Lénine : « une révolution sans violence n’est pas une révolution »), ont utilisé le patriotisme dès lors qu’ils ont dû faire la guerre : ce fut le cas de la Révolution française à partir de 1792 ; ce fut le cas de la Révolution national-socialiste d’Adolf Hitler ; ce fut le cas de la Révolution bolchevique. L’esprit révolutionnaire, lorsqu’il fait appel au patriotisme contre ses ennemis, transforme le patriotisme en un nationalisme agressif et meurtrier. Après 1945, l’intérêt des Américains comme de l’Union soviétique était de faire disparaitre tout patriotisme en Europe afin de mieux coloniser celle-ci.

Il a donc été facile d’amalgamer patriotisme, fascisme, nationalisme et racisme. De Gaulle lui-même fut nombre de fois traité de fasciste par ses adversaires.

Aujourd’hui, le régime oligarchique en place qui correspond à la philosophie du Gestell (l’arraisonnement par l’utilitarisme, selon le philosophe Heidegger) a intérêt à détruire les sentiments patriotiques. Pour l’oligarchie, les racines sont condamnables. Il Continuer la lecture de Pourquoi le patriotisme est diabolisé, par Yvan Blot

Expérience de Asch : Le conformisme

Appliquez les conclusions de cette expérience aux discours médiatiques, à la publicité, à vos gouts, à vos choix politiques mais aussi à votre comportement en société… et posez-vous la question: ne suis-je pas finalement le résultat du conformisme que le système m’impose?


L’expérience d’Asch, publiée en 1951, est une expérience du psychologue Solomon Asch qui démontre le pouvoir du conformisme sur les décisions d’un individu au sein d’un groupe. Solomon Asch invita un groupe d’étudiants de 17 à 25 ans à participer à un prétendu test de vision. Tous les participants étaient complices avec l’expérimentateur, sauf un. L’expérience avait pour objet d’observer comment cet étudiant (le sujet) allait réagir au comportement des autres.

Les complices et le sujet furent assis dans une pièce et on leur demanda de juger la longueur de plusieurs lignes tracées sur une série d’affiches. À chaque fois, il fallait qu’ils désignent laquelle était la plus courte, lesquelles étaient de même longueur, etc. Au début, les complices donnent à l’unanimité la même fausse réponse avant de laisser le sujet répondre en dernier.

Tandis que la plupart des sujets répondirent correctement, beaucoup furent assez perturbés, et un grand nombre (33 %) finissait par se conformer aux mauvaises réponses soutenues à l’unanimité par les complices. Les sujets étaient même amenés à soutenir des réponses allant contre l’évidence et leur propre vue (voir les expériences filmées[1]), pour par exemple affirmer que deux lignes avaient la même longueur, alors que l’écart était très visible car de plus de 5 cm.

Lorsqu’il n’y avait pas unanimité parmi les complices, les sujets Continuer la lecture de Expérience de Asch : Le conformisme

Quand Jean-François Revel dézingue les arguments des négationnistes comme Mélenchon

J’ai lu Jean-François Revel. Il fut l’un des seuls avec Aron mais aussi les anarchistes de socialisme et barbarie ou encore georges Orwell à comprendre l’impasse idéologique et les dangers de la gauche que l’on voit ressurgir aujourd’hui.

Une certaine gauche, plus nombreuse qu’on ne le croit, a besoin de penser que quiconque n’est pas socialiste est nazi.

Jean-François Revel

Soljenitsyne, l’auteur de l’archipel du goulag qui dut fuir la Russie communiste, a été la victime de cette gauche. D’abord en Russie où il fut envoyé dans un goulag. Puis en Europe et particulièrement en France. Son crime?: être de droite et avoir révélé les horreurs du communisme. (1)

Mélenchon qui nie les 100 millions de morts du totalitarisme soviétique a fait partie de cette gauche là. Et encore aujourd’hui il ne peut pas s’empêcher de vomir sur l’écrivain en le faisant passer pour un dégueulasse. Il a plus de haine pour un écrivain qui a échappé aux horreurs du goulag que pour les communistes responsables de ces horreurs… ça en dit long sur le personnage.

(1) Tous les étudiants devraient lire Jean-François Revel. Or ce n’est pas le cas. C’est la raison pour laquelle le romantisme mortifère de la gauche totalitaire continue de prospérer et à avoir bonne presse.
Un extrait du livre « l’essentielle identité du fascisme rouge et du fascisme noir » de jean François revel:


Vel d’Hiv: Guaino soutient la position de Marine Le Pen

Sur franceinfo, Henri Guani est revenu aujourd’hui sur la phrase polémique de Marine Le Pen concernant le Vel d’Hiv. Le député a ainsi assuré : « Sa position, c’est la mienne, celle du général de Gaulle, de François Mitterrand, de la République française jusqu’au discours de Jacques Chirac ».

« Ce débat a déjà eu lieu dix fois, je maintiens ce que j’ai dit par le passé (…) je dénie la responsabilité de la France dans cette histoire ».

« Si pour certains, Vichy est leur France, ça les regarde. Moi, ce n’est pas la mienne », a-t-il lancé. « Ma France à moi était à Londres ».

Le Figaro

Marine Le pen dénonce la gabegie des télévisions publiques

Il y a le détournement d’argent public déguisé, et qui est illégal. Et puis il y a un détournement d’argent public que nos politiques ont considéré comme pouvant être légal, c’est par exemple les salaires et les contrats privés des boites de production appartenant à des animateurs de la télévision publique.

Rafle du Vel d’Hiv: Quand Mitterand donne raison à Marine Le Pen

Soutenir l’inverse de la position de Mitterand, Giscard, Pompidou, De Gaulle, c’est soutenir et reconnaître la légitimité du régime de Vichy, chose que les résistants ont toujours refusé.
La gauche et ses médias qui hurlent au scandale sont donc des soutiers de l’histoire collaborationniste. Normal, le régime de Pétain était composé à 80% d’hommes de gauche et les amis communistes de Mélenchon ont collaboré avec l’Allemagne Nationale-Socialiste jusqu’à la rupture du pacte Germano-soviétique.
Pendant ce temps De Gaulle était à Londres avec la cagoule et les synagogues….


Si la vidéo ne fonctionne pas vous pouvez la regarder sur le site de l’INA
Interview de François MITTERRAND dans les jardins de l’Elysée par trois journalistes des chaînes de télévision : François Henri DE VIRIEU pour A2, Paul AMAR pour FR3 et Gérard CARREYROU pour TF1.Extrait des nombreux thèmes abordés : la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat Français dans la rafle du Vel d’Hiv et dans la déportation des juifs pendant la seconde guerre mondiale.- François MITTERAND justifie ainsi le refus de la reconnaissance du martyr des juifs sous le régime de Vichy : « L’Etat Français n’existe pas mais

il y a la République dont la première action a été de reconnaître que les juifs étaient français. La République a fait ce qu’elle devait faire. En 1940, Continuer la lecture de Rafle du Vel d’Hiv: Quand Mitterand donne raison à Marine Le Pen

Repentance : le Crif dénonce les « propos révisionnistes » de Marine Le Pen sur le Vel d’Hiv

Marine Le Pen a raison. La République avait été abolie. La France était occupée. Les fonctionnaires obéissaient à l’occupant qui était devenu le maître du pays.
La France était à Londres. C’est cette vision de l’Histoire qui a présidé jusqu’à Chirac. Et ce grand gland nous a jeté dans la tourmente de la repentance.

Lire la réponse de Marine le pen


Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) « dénonce« , dans un communiqué, les propos de Marine Le Pen, dimanche 9 avril. La candidate du Front national a jugé, dimanche lors de l’émission le Grand jury RTL-LCI-Le Figaro, que la France n’était « pas responsable » de la rafle du Vel d’Hiv en 1942 à Paris.

 

Par ces propos, Marine Le Pen s’inscrit dans la tradition vichyste et collaborationniste de son père.

« Le Crif dénonce des propos révisionnistes qui dévoilent le véritable visage du Front national« , explique le communiqué. Le Crif juge ces déclarations comme « une insulte à la France, qui s’est honorée en 1995 à reconnaître sa responsabilité dans la déportation des juifs de France et faire face à son histoire, sans mémoire sélective« .

Jacques Chirac avait reconnu, en juillet 1995, la responsabilité de la France au cours de la rafle du Vel d’Hiv où plus de 13 000 juifs avaient été arrêtés. Continuer la lecture de Repentance : le Crif dénonce les « propos révisionnistes » de Marine Le Pen sur le Vel d’Hiv

Une trahison française – Les collaborationnistes de l’islam radical devoilés

Avant d’aller voter pour Hamon, Macron, Mélenchon, Fillon… lisez ce livre.

Bérénice Levet : « Nous devrions énoncer un droit des peuples à la continuité historique ! »

Marine Le Pen au Château Couvert de Jaunay-Clan, dans la Vienne.

«À bras ouverts»: Quand l’antiraciste Patrick Cohen fait une blague raciste.

Cohen et ses complices de Càvous recevaient les acteurs du film controversé « À Bras ouverts ». Le film se moque d’une famille de gauche bourgeoise obligée de mettre en pratique son humanisme dégoulinant de démagogie en accueillant chez eux des Roms. (1)
Accusés de s’être mis au service d’un projet raciste  les acteurs ont tenté de démontrer que le film était une comédie inoffensive. Et c’est au moment où l’un des acteurs expliquait que les roms présents lors des avant-premières riaient beaucoup que le journaliste  Patrick Cohen a sorti sa vanne à deux balles: « ils envahissent aussi les cinémas? » (On avait d’ailleurs constaté la même légèreté d’humour chez Valls.)

Cohen aurait-il osé ce trait d' »esprit » sur les maghrébins, les africains ou les juifs. Surement pas. Car selon la convention des antiracistes labélisés: en matière de lutte contre le racisme on ne peut faire des exception qu’avec les Roms , les asiatiques, les blancs, les russes proches de poutine, les américains qui votent Trump et les français de souche. ..

Cohen montre ici combien les « antiracistes » de profession sont des hypocrites et qu’ils sont souvent bien plus racistes que ceux qu’ils dénoncent comme tel. Notons d’ailleur qu’aucune association ni aucun journaliste, pourtant si prompt à faire la morale, ne se sont offusqués de la blague pas drôle de Cohen.

Imaginez qu’un membre du Fn ou que zemmour se soit permis cet humour… que pensez-vous qu’il se serait passé?
En fait Cohen incarne à merveille la raclure de gauche que Clavier incarne à l’écran. Il semble que ce soit le seul aspect subversif du film. Car il est rare que dans le cinéma français on ose tourner en dérision les immigrationistes bien-pensants toujours prêts à ouvrir les portes de la France à la terre entière à condition que les immigrés ne viennent pas déranger leur petit confort… car ce sont les pauvres qui doivent subir les conséquences de l’immigration mais surtout pas les riches.

(1)
Trailer du film

Le rappeur islamiste Médine donne une conférence à Normale Sup’

Médine a expliqué ses textes, ses références et sa vision du rap lors d’une séance de séminaire à l’Ecole normale supérieur de la rue d’Ulm. Ou quand le “MC” se fait “Maître de Conférences”.

Pendant deux heures – à la suite de Casey, Lino ou encore Fuzati –, il a disserté sur ses lyrics, ses inspirations, son style, ses techniques d’écriture et sa vision du rap, face à une salle comble de 200 personnes. Sa présence dans l’enceinte du noble édifice de la rue d’Ulm, archétype de l’élite intellectuelle française, est d’autant plus symbolique qu’il affirmait déjà en 2013 dans le titre Biopic (extrait de l’album Protest Song) vouloir “faire du rap français une passerelle vers les grandes écoles”.

(…) Les Inrocks

Marion Maréchal le Pen: On a le devoir d’hériter

Continuer la lecture de Marion Maréchal le Pen: On a le devoir d’hériter

revue de presse et commentaires sur l'actualité