Archives de catégorie : Économie, Écologie…

« Je veux qu’on discute des méfaits de l’euro, qu’il y ait un débat sur l’euro »

Marine le Pen fait remarquer au début de sa réponse la différence entre démagogie et populisme. Ce serait bien que les français et leurs média commencent à percevoir la différence entre ces deux notions.

Un quart des bénéfices des banques européennes réalisés dans des paradis fiscaux

Les paradis fiscaux restent un jardin d’Éden très profitable pour les vingt plus grandes banques européennes. Selon l’ONG Oxfam, ces banques « déclarent 26 % de leurs bénéfices dans les paradis fiscaux, soit 25 milliards d’euros en 2015 » alors qu’elles y réalisent « seulement 12 % de leur chiffre d’affaires » et ne comptent que « 7 % de leurs employés ».

Mais il y a encore plus fort. Dans des paradis fiscaux où elles n’ont pas d’employés, ces banques ont déclaré « 628 millions d’euros » de bénéfice. Et en Irlande, cinq établissement « ont même obtenu une rentabilité supérieure à 100% et dégagent plus de bénéfices qu’elles ne font de chiffre d’affaires ».

Luxembourg, Irlande, et Hong-Kong, paradis préférés des banques

Pour parvenir à ces résultats, l’ONG s’est appuyé sur les données publiées par les banques, une obligation imposée par l’Union européenne pour permettre plus de transparence. Dans le trio de tête des paradis investis par les banques, se trouvent le Luxembourg, l’Irlande et Hong-Kong. Tous ne sont pas forcément inscrits sur les listes des paradis fiscaux – établies notamment par l’OCDE et le FMI – mais Oxfam a décidé d’ajouter d’autres pays selon ses critères propres, notamment un taux d’imposition très faible.

L’ONG britannique dénonce « un décalage flagrant ». Ces résultats « qui dépassent parfois l’entendement montrent l’étendue du problème et l’impunité totale qui entoure les pratiques des plus grandes banques européennes dans les paradis fiscaux », commente Manon Aubry, co-auteure du rapport. Cette « utilisation abusive des paradis fiscaux » peut permettre aux banques de « délocaliser artificiellement leurs bénéfices pour réduire leur contribution fiscale, faciliter l’évasion fiscale de leurs clients ou contourner leurs obligations règlementaires », souligne Oxfam.

Selon cette étude, le taux d’imposition des banques étudiées s’élève en moyenne à 6% et descend à 2% pour certaines banques, « bien en deçà du taux Continuer la lecture de Un quart des bénéfices des banques européennes réalisés dans des paradis fiscaux

A l’intention des français inquiets d’une sortie de l’Euro et qui n’ont aucune raison de l’être (J.Sapir)

Effaré par l’ampleur des méconnaissances, mais aussi parfois par la mauvaise foi, des journalistes et des hommes politiques qui s’expriment sur la question de la sortie de l’Euro, j’ai décidé de rassembler ici certaines des principales questions qui se posent.

On peut parfaitement comprendre que nos concitoyens se posent des questions sur une possible sortie de l’Euro et un retour au Franc, et ce d’autant plus que désormais 5 des candidats à l’élection présidentielle de mai 2017 (soit Asselineau, Cheminade, Dupont-Aignan, Le Pen et Mélenchon) en parlent.

Ces questions sont légitimes. Ce qui, par contre, ne l’est pas est le sentiment de panique que l’on cherche à produire dans l’opinion française sur ce sujet.

Il devrait être de la responsabilité des journalistes et des hommes politiques (du moins de certains) de ne pas chercher à indûment inquiéter les français. Constatant que ce n’est pas le cas, que très souvent des propos contradictoires avec des textes officiels de l’Union européenne sont tenus, j’ai décidé à publier cette suite de questions-réponses pour éclairer le débat.

Comment va se faire le passage de l’Euro au Franc ? Continuer la lecture de A l’intention des français inquiets d’une sortie de l’Euro et qui n’ont aucune raison de l’être (J.Sapir)

Fillon s’est fait offrir une montre de plus de 10 000 euros

Le candidat à la présidentielle François Fillon a confirmé ce vendredi au site franceinfo qu’il avait reçu en cadeau de la part d’un homme d’affaires italo-suisse une montre d’une valeur supérieure à 10 000 euros.

François Fillon s’est fait offrir en 2009, quand il était Premier ministre, une montre de plus de 10.000 euros par un homme d’affaires italo-suisse, Pablo Victor Dana, qui a déclaré vendredi àfranceinfo qu’il s’agissait d’un cadeau « absolument désintéressé ».

Le candidat de la droite à la présidentielle a confirmé vendredi soir ce cadeau de la part de M. Dana en déplorant vivement que la presse fasse état – après les costumes de luxe, d’une valeur de 13.000 euros, offerts en février par son « ami » Robert Bourgi et finalement « rendus » – de cadeaux relevant à ses yeux de sa vie privée.

« M. Dana a offert des montres à plein d’autres personnes que moi », a assuré François Fillon, qui a précisé avoir également reçu en cadeau « une montre d’Alain Thébault, inventeur de l’hydroptère ». Continuer la lecture de Fillon s’est fait offrir une montre de plus de 10 000 euros

Italie : appauvris et menacés par l’immigration, les citoyens se sentent trahis par l’UE

Nous sommes à la gare de Tiburtina, à l’Est de Rome. Autrefois, ce quartier était considéré comme aisé. Mais aujourd’hui, les habitants de sentent appauvris par la crise économique et menacés par l’immigration de masse. Tous pointent un responsable: l’Europe.

« La situation a empiré au lieu de s’améliorer« , déplore cette habitante. « En plus avec l’ouverture des frontières, tout le monde a débarqué ici sans aucune forme de contrôle. Nous avons besoin de meilleures règles en Europe« .

Le programme Macron accusé de plomber le déficit public

La fondation Concorde, un think tank libéral, estime que certaines mesures seront très coûteuses. COE-Rexecode, proche du patronat, pense qu’Emmanuel Macron devra prendre des mesures correctrices.

C’est une charge en règle contre le programme Macron que livre dans un rapport publié mercredi la fondation Concorde, aux idées libérales. Selon elle, le candidat d’En marche, qui se targue de ramener le déficit public à 1% en 2022, conduira la France à une impasse budgétaire de 52,5 milliards d’euros à horizon 2022!

La fondation estime en effet que certaines mesures seront très coûteuses. Elle chiffre ainsi à 7 milliards par an le surcoût lié à la généralisation de l’assurance-chômage aux démissionnaires et aux indépendants. Une évaluation sévère, l’Institut Montaigne, libéral également, évaluant cette mesure à 4,8 milliards par an en hypothèse médiane. L’institut COE-Rexecode, proche du patronat, est lui sur un chiffrage à 3,7 milliards. Les équipes d’En marche parlent, elles, d’un projet équilibré par d’autres mesures, notamment par un contrôle renforcé des chômeurs.

Le programme ne favorise pas assez les entreprises, selon la fondation Concorde

La fondation Concorde ne croit pas davantage aux 15 milliards Continuer la lecture de Le programme Macron accusé de plomber le déficit public

Marianne donne une leçon de mathématique aux décoduers du Monde à propos de leur propagande contre le graphique de Marine Le Pen sur TF1.

Pour démonter l’argumentaire anti-euro de Marine Le Pen, nos confrères des Décodeurs du « Monde » se sont attaqués au graphique que la candidate a exposé lors du débat. Problème : à trop vouloir jouer les justiciers, l’équipe en oublie parfois la rigueur mathématique.

Marine Le Pen: Décodons les décodeurs

Selon les journalistes des Décodeurs du Monde, j’aurais procédé à des « manipulations graphiques » au sujet de l’euro. Ils m’accusent d’utiliser une base 100 en 2001 pour montrer que l’euro a eu un impact significatif sur les productions industrielles des Etats membres.

« Base 100 », cela signifie qu’on met les compteurs de la production industrielle de tous les pays à 100 pour l’année souhaitée. On compare donc ensuite la variation par rapport à cette date. Par exemple ici, l’Allemagne est à 100 en 2001 et à 123,5 en 2015. Cela revient à dire que sa production industrielle a augmenté de 23,5 % dans l’intervalle.

Tout économiste honnête ne peut me faire le reproche de calibrer ce graphique au moment du passage à l’euro justement pour étudier l’impact sur les productions industrielles … du passage à l’euro …

Pour abonder leurs propos, les journalistes des Décodeurs Continuer la lecture de Marine Le Pen: Décodons les décodeurs

Fiscalité de l’épargne : le programme de Marine Le Pen

Quelles réformes fiscales nous promettent les candidats à l’élection présidentielle : revenus du travail ou du patrimoine, dividendes, plus-values, assurance-vie, immobilier, ISF : les réponses de Marine Le Pen.

Impôt sur le revenu

. Retenue à la source : comptez-vous appliquer la réforme prévue ?

Le prélèvement de l’impôt à la source est une véritable usine à gaz. Elle transfère une partie de la tâche du fisc à la charge des entreprises. Cela introduit de nombreux problèmes dans les relations entre l’employeur et le salarié, et est source de multiples litiges. De même, le risque est que l’année transitoire donne lieu à des tentatives d’optimisation fiscale.

Pire, c’est une atteinte à la vie privée des Français. Cette réforme nécessitera beaucoup d’énergie pour de piètres résultats. Je veux donc l’annuler.

. Barème progressif : envisagez-vous des modifications ? Si oui lesquelles ?

Les recettes de l’impôt sur le revenu ont explosé depuis 2012. Elles sont passées de 59 milliards d’euros en 2012 à 73 milliards d’euros aujourd’hui, soit une hausse de plus de 20% ! Ce matraquage fiscal a surtout pesé sur la classe moyenne. C’est pour cela qu’il faut surtout baisser l’impôt sur le revenu de 10% sur les 3 premières tranches. Ceci permettra de leur rendre 8 milliards d’euros sous forme de baisse d’impôts.

Impôt sur le revenu, ISF… Le programme fiscal de Marine Le Pen

 

Impôts sur l’épargne et le patrimoine

. Placement à revenus fixes : seront-ils toujours soumis au barème progressif et aux prélèvements sociaux de 15,5 % ? Sinon, comment seront-ils taxés ?

Je pense que la priorité n’est pas de revenir sur cette réforme qui a soumis aux barèmes de l’impôt sur les revenus les placements à revenus fixes. Cependant, la baisse des taux de l’IR que je propose permettra aussi d’alléger la fiscalité de ce type de placement.

Je ne suis pas favorable à l’instauration d’une « flat tax » qui est parfaitement inégalitaire. Si celle-ci est de 30% par exemple, elle lésera les petits épargnants qui sont aujourd’hui plus faiblement taxés, et ne bénéficierait qu’aux très gros détenteurs de capitaux mobiliers.

. Dividendes : seront-ils toujours soumis au barème progressif et aux prélèvements sociaux de 15,5 % Sinon, comment seront-ils taxés ? Envisagez-vous une modification de l’abattement de 40 % ?

Continuer la lecture de Fiscalité de l’épargne : le programme de Marine Le Pen

Fake news : quand les « Décodeurs » manipulent le fact-checking d’un graphique de Marine Le Pen

Extrait d’un excellent article du site Les Crises. il démonte la propagande mise en place par le journal le Monde pour tenter de décrédibiliser Marine Le pen. Le problème c’est que comme ils sont nuls,ignares et incompétents…. ils commettent beaucoup d’erreurs, et ça se voit.


Hier, les Décodeurs se sont encore essayés à l’économie, et aux graphiques, je vous conseille donc cet article “hilarant” sur la forme, mais dramatique sur le fond : Les manipulations graphiques de Marine Le Pen sur l’euro.

I. Les manipulations graphiques de Marine Le Pen des “Décodeurs” sur l’euro

Ils font encore au passage de la pub pour Marine Le Pen (“There is No Such Thing as Bad Publicity”, enfin pour le FN c’est apparemment vrai…), et m’obligent à écrire ce genre d’article…

Alors qu’ont-ils encore raconté ?

decodeurs

decodeurs

Euh, oui, pour étudier l’impact sur les productions industrielles du passage à l’euro, une bonne manière est en effet de prendre une Continuer la lecture de Fake news : quand les « Décodeurs » manipulent le fact-checking d’un graphique de Marine Le Pen

Election Présidentielle/Euro: faut-il vraiment avoir peur d’en sortir ?

Contrairement aux arguments fallacieux présentés par les tenants de la haute finance, une sortie de l’euro est tout à fait réalisable. Il se fera en remplaçant l’euro par un franc nouveau, en échangeant un euro existant contre une unité de cette nouvelle monnaie (un pour un). L’abandon de l’euro aurait certes pour effet de compliquer les formalités des touristes, comme lorsqu’ils vont au Royaume-Uni, mais les changements seront purement formels à l’intérieur de notre pays.

« Les grandes fortunes financières veulent absolument faire élire Emmanuel Macron à la présidence de la République française, celui-ci leur ayant donné de nombreux gages depuis son parcours à la Banque Rothschild puis à l’Élysée, notamment en permettant le passage d’Alsthom-Energie entre les mains de l’américain General Electric, puis le rachat de SFR par le magnat Franco-israélien Patrick Drahi (lequel abrite sa fortune dans les paradis fiscaux). »

Après avoir plombé la candidature de François Fillon par des méthodes plus anti-démocratiques les unes que les autres, la haute finance s’affole à l’idée que la présidence pourrait échoir à Marine Le Pen. C’est dans ce contexte qu’il faut lire l’article qu’a publié Le Figaro le 9 mars sur le “scénario noir” que constituerait pour la
France la sortie de l’euro. On tente ainsi d’effrayer les électeurs avec un titre en première page et une série d’arguments présentés, dans les trois pages suivantes, par des auteurs inconnus mais se référant à des opinions émises par les financiers. (…)

Dès décembre 2011, un collectif de douze économistes français de renom avait demandé un démontage concerté de l’euro. Tous les économistes compétents, notamment de nombreux prix Nobel, Continuer la lecture de Election Présidentielle/Euro: faut-il vraiment avoir peur d’en sortir ?

La Pologne préfère son zloty à l’euro

La Pologne restera fidèle à sa monnaie nationale, a déclaré ce mardi sa Première ministre Beata Szydlo, à quelques jours du sommet européen dont plusieurs grands acteurs soutiennent l’idée d’une « UE à plusieurs vitesses » basée sur la monnaie commune.

« Pour la Pologne, il est plus avantageux de garder sa propre monnaie, le zloty », a indiqué Beata Szydlo, la chef du gouvernement conservateur nationaliste polonais, lors d’un chat en ligne avec des internautes. Elle a confirmé que Varsovie n’avait « aucun plan » pour rejoindre la zone euro.

Sommet européen ce week-end

Continuer la lecture de La Pologne préfère son zloty à l’euro