Archives de catégorie : Économie, Écologie…

ALERTE : L’OR DE LA BANQUE DE FRANCE N’EST PLUS SANCTUARISÉ

Sarkozy avait déjà taper dedans (1).  Les français élisent des escrocs au service des mondialistes et leurs banques. Ils jouent avec patrimoine de la France sans jamais en rendre compte.

1: https://www.lepoint.fr/economie/cour-des-comptes-quand-sarkozy-liquidait-un-cinquieme-du-stock-d-or-de-la-france-08-02-2012-1428657_28.php


Article de Philippe Herlin.

Au mois de novembre, la presse, et GoldBroker, ont annoncé la création d’un marché de l’or à Paris, qui associe la Banque de France et la banque américaine JP Morgan. La nouvelle n’a pas fait beaucoup de bruit ni l’objet de commentaires, mais il est temps d’y revenir en y apportant un nouvel éclairage, et des révélations.

Commençons par préciser qu’il ne s’agit pas d’un marché de l’or au sens classique, c’est-à-dire qui coterait le Napoléon et le lingot, les deux supports privilégiés du métal précieux en France. Ce type de marché a existé, de 1948 à 2004, mais son volume d’échange trop faible, à cause d’une fiscalité plus lourde que dans les autres pays européens, l’a amené à disparaître.

Comme l’explique un article bien informé de la Revue Banque, le stock d’or de la Banque de France va être « mobilisé » pour garantir des « swaps or contre devise » (contrats d’échanges or contre devises) et du « leasing d’or » (location d’or). Pour l’instant, seules les autres banques centrales de la planète pourront faire usage de ces produits Continuer la lecture de ALERTE : L’OR DE LA BANQUE DE FRANCE N’EST PLUS SANCTUARISÉ

France: en 2018 les aides au développements de l’Afrique dépassaient le budget du ministère de la justice

Durant l’année 2018, l’Afrique a connu plusieurs grandes zones de conflictualité.[…] toutes continueront à faire l’actualité. Nulle part, en effet, le réel n’est pris en compte, toutes les solutions proposées étant d’ordre électoral. […]

Au point de vue économique, durant l’année 2018, les pays producteurs de matières premières n’ont toujours pas entamé l’impératif mouvement de diversification qui, seul, pourrait leur permettre d’échapper aux malédictions liées à la variation des cours.

Au point de vue social, le continent continuera à s’enfoncer dans le néant, sa démographie y étant plus forte que le développement.
Le cas du Sahel est à cet égard particulièrement parlant. Voilà en effet une région incapable de nourrir ses habitants et où la population double quasiment tous les 25 ans avec un croît de 3,9% et une moyenne de 7,6 enfants par femme. En 2040, cette région fragile, en voie de désertification et aux ressources plus que limitées, devra ainsi faire vivre plus de 150 millions d’habitants !!! Continuer la lecture de France: en 2018 les aides au développements de l’Afrique dépassaient le budget du ministère de la justice

François Gervais : démonter le mythe de l’urgence climatique

Le réchauffement climatique est une réalité. Mais il est devenu impossible de prétendre que l’activité de l’homme n’en est peut-être pas l’unique responsable. C’est le nouveau grand tabou…avec l’immigration.
Souvenons nous de Philippe Verdier, le présentateur météo de France2 qui fut viré pour avoir écrit un livre remettant en cause l’indépendance de certains scientifiques du GIEC


François Gervais, professeur émérite à l’Université de Tours, jette un pavé dans la mare avec « L’urgence climatique est un leurre » aux éditions L’artilleur. Le physicien retourne un à un tous les poncifs du catastrophisme écologiste : l’anthropisme du réchauffement climatique, la nocivité du dioxyde de carbone ou encore la viabilité d’une énergie 100% renouvelable. Un ouvrage qui démontre également l’absence totale de consensus scientifique autour des questions climatiques.

Emmanuel Macron : « Les 27 de l’UE ont acté la création d’un budget pour la zone euro »

Les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne (UE) se sont entendus sur une réforme de la zone euro, y compris sur un budget de la zone euro, ont annoncé vendredi 14 décembre Angela Merkel et Emmanuel Macron. « Il doit y avoir un budget de la zone euro» dans le cadre des réformes de la zone euro validées vendredi, a lancé la chancelière allemande, lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet de l’UE à Bruxelles.

Le sommet européen « a acté la création d’un budget pour la zone euro avec l’inscription de cet objectif et un mandat clair donné aux ministres Continuer la lecture de Emmanuel Macron : « Les 27 de l’UE ont acté la création d’un budget pour la zone euro »

Les Français inquiets du changement climatique mais peu convaincus par l’impact réel des actions individuelles

Les Français sont globalement conscients et inquiets de la réalité du changement climatique et estiment qu’il faut prendre des mesures, mais jugent que leurs actions individuelles auront peu d’impact pour l’atténuer, selon une enquête de l’OFCE publiée aujourd’hui.

En plein mouvement des « gilets jaunes », parti de la contestation de la taxe carbone, il ressort de cette enquête que 90% des personnes interrogées pensent que l’activité humaine est responsable du changement climatique et que l’essentiel des Français sont « prêts à prendre des mesures d’atténuation », comme payer plus pour des appareils à meilleur rendement énergétique. Toutefois, ils ont aussi le sentiment que les actions pro-environnementales d’un individu ont impact « relativement faible » sur la lutte contre ce changement climatique. Continuer la lecture de Les Français inquiets du changement climatique mais peu convaincus par l’impact réel des actions individuelles

Le cadeau fiscal fait aux grandes chaines de télévision et stations de radio

Le Sénat vient de supprimer trois taxes pesant sur les stations de radio et les chaînes de télévision. « Une logique de simplification » selon le ministère de la Culture…

(…)

Le Parisien rapporte que la première taxe supprimée prélevait 20,60 euros sur tout spot diffusé à la télévision dont le prix était compris entre 1.520 et 9.150 euros. La deuxième exigeait le paiement de 54.435 euros aux radios ayant un chiffre d’affaires publicitaire de 10 millions d’euros par trimestre. C’est notamment le cas de grandes radios telles que RTL, NRJ ou Europe 1.

Le fisc ponctionnait également 894.500 euros aux chaînes de télévision ayant des recettes publicitaires de 100 millions d’euros Continuer la lecture de Le cadeau fiscal fait aux grandes chaines de télévision et stations de radio

« Un véhicule essence émet autant de particules fines que dix vilains diesel ! »

Alain Bonnafous est professeur émérite de l’Université de Lyon (IEP) et chercheur au Laboratoire Aménagement, Économie, Transports.

Ici où là on voit surgir la première question dérangeante qui nuance la condamnation du diesel: comment peut-on décréter la lutte contre les gaz à effet de serre et «en même temps» favoriser la disparition du diesel qui émet moins de CO2? Cela devient plus dérangeant encore si l’on compare les effluents nocifs des plus récents moteurs selon qu’ils soient à essence ou au diesel, les seconds étant devenus plus propres.

En préalable à toute argumentation, je précise que je ne me situe pas dans une opposition butée aux préoccupations écologiques, qu’il s’agisse des déséquilibres de la biosphère où de la pollution locale. Ayant été co-auteur du premier livre qui, il y a plus de 40 ans, suggérait de prendre en compte l’environnement dans l’évaluation de la politique des transports, je serais mal placé pour occulter quelques données bien établies, notamment sur les deux inconvénients initiaux du diesel: les émissions de particules fines aux effets nocifs reconnus et le dangereux dioxyde d’azote (NO2) qui, outre ses effets inflammatoires sur les voies respiratoires, favorise la formation de ces particules, notamment les plus fines, sous forme d’aérosols de nitrates.

Les avantages du petit Satan

En regard, le diesel a des avantages substantiels par rapport à l’essence: il émet 15 à 20 % de moins de CO2, gaz inoffensif mais qui alimente l’effet de serre, et nettement moins de monoxyde de carbone (CO) et d’hydrocarbures ; à l’exception du benzo(a)pyrène, souvent cité car cancérigène et produit essentiellement par des moteurs diesel anciens.

Aujourd’hui, un acheteur qui choisit l’essence émet autant de particules fines que dix vilains qui achètent un diesel.

La question des particules fines est une question sérieuse sur Continuer la lecture de « Un véhicule essence émet autant de particules fines que dix vilains diesel ! »

“Après le carburant, les Français vont voir leur facture d’électricité grimper”

L’économiste Philippe Herlin réagit aux annonces d’Emmanuel Macron et conteste “l’urgence même de la transition énergétique” que défend le président pour justifier la hausse des taxes sur les carburants. Entretien.


Selon différentes enquêtes réalisées par des instituts de sondage, les Français sont ultra-majoritaires à considérer que leur pouvoir d’achat a baissé depuis mai 2017. Comment expliquez-vous que ce décalage entre le sentiment des Français et les chiffres avancés par l’INSEE, et mis en avant par le gouvernement ? 
Parce que l’INSEE ment. Son indice des prix à la consommation (IPC) minore l’inflation, ce qui lui permet d’annoncer tous les ans une hausse fictive du pouvoir d’achat. Les Français ne sont pas dupes, les différents sondages le montrent bien. Le phénomène des Gilets jaunes marque le basculement vers un refus actif de cette mascarade. On pourrait comparer cela avec le « sentiment d’insécurité », que les politiques et les sociologues renvoyaient à la figure des gens qui se plaignaient de la hausse de l’insécurité, il y a quelques années. Les statistiques étaient également trafiquées pour faire croire à une stabilité des actes d’incivilité. Aujourd’hui, plus personne ne nie la hausse bien réelle de l’insécurité. Nous sommes en train de vivre le même phénomène avec le pouvoir d’achat.

Dans votre dernier ouvrage, Pouvoir d’achat, le grand mensonge, vous allez plus loin, puisque vous expliquez que le pouvoir d’achat des Français, depuis le début des années 2000, ne cesse de baisser quand l’INSEE s’obstine à mesurer l’inverse… Continuer la lecture de “Après le carburant, les Français vont voir leur facture d’électricité grimper”

« Réduire en France les émissions de CO2 de 20% évitera à la planète de se réchauffer de moins de 1/1000 ème de degré ! »

Pour François Gervais, l’angoisse générale au sujet du réchauffement climatique est infondée. « Tout d’abord on a complètement occulté la variabilité naturelle du climat. Ensuite, l’appréhension des émissions de CO2 est exagérée. Il faut savoir qu’en un siècle la concentration dans l’air de CO2 est passée 0,03 à 0,04%. Elle n’est pas près de doubler », a-t-il déclaré à André Bercoff.

« Quand on regarde les politiques françaises, elles visent toutes à réduire les émissions de CO2. Or, réduire les émissions de 20% permettra d’éviter à la planète de se réchauffer de moins d’un millième de degré ! Si on dit ça aux ‘gilets jaunes’, ils vont être contents ! »

, a poursuivi François Gervais.

Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques ne diminuent pas le coût de l’électricité

Continuer la lecture de « Réduire en France les émissions de CO2 de 20% évitera à la planète de se réchauffer de moins de 1/1000 ème de degré ! »

Taxe sur les carburants : le gouvernement transfère 577 millions d’euros du budget de l’écologie vers le budget général

C’est un choix budgétaire qui devrait faire bondir les écologistes et énerver davantage le mouvement des gilets jaunes. Dans le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2018, examiné aujourd’hui au Sénat, le gouvernement transfère 577 millions d’euros de recettes de la taxe sur les carburants (TICPE), censée financer la transition écologique, pour les affecter au budget général. Pour rappel, le projet de loi de finances rectificative pour 2018 modifie certains crédits budgétaires prévus pour cette année, en fonction des dépenses réelles de 2018.

La droite sénatoriale n’a pas manqué de souligner ce choix du Continuer la lecture de Taxe sur les carburants : le gouvernement transfère 577 millions d’euros du budget de l’écologie vers le budget général

Affaire des bébés sans bras : La piste des pesticides se précise

Alors que Santé Publique France a démarré son enquête sur le cas de 18 bébés nés sans bras entre 2000 et 2014, la piste des pesticides se précise. L’investigation de l’institution va notamment porter sur le cas de veaux également nés mal formés à la même époque.

Qu’est-ce qui a pu causer l’agénésie des membres supérieurs de 18 nouveaux nés dans l’Ain ?
La question anime depuis quelques semaines les experts, les familles de victimes et les institutions depuis qu’Emmanuelle Amar, l’épidémiologiste du Remera (registre des malformations en Rhône-Alpes) a lancé l’alerte.

Parmi les pistes examinées : la contamination via les pesticides. La découverte de cas de veaux nés avec des malformations dans la même région et à la même période semble renforcer cette piste. L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) s’est d’ailleurs emparée du dossier et a fait appel à son un observatoire des maladies bovines pour examiner la corrélation des données.

Pourquoi les malformations de veaux sont similaires aux agénesies chez les humains ?

Dès 2011, lorsqu’elle a commencé à répertorier les cas de malformations dans la région, Emmanuelle Amar a comparé la Continuer la lecture de Affaire des bébés sans bras : La piste des pesticides se précise

Le groupe BIC porte plainte contre la France et l’Allemagne, accusés de laisser rentrer des briquets non conformes

Il faut donc des frontières avec des policiers et des douaniers…. et un puis mettre en pratique un très vilain mot : le protectionnisme.


Les dirigeants de Bic sont en colère. Ils viennent de porter plainte auprès de la Commission européenne contre la France et l’Allemagne, les accusant de laisser rentrer des briquets dangereux sur leur territoire. En ligne de mire, par exemple, le port de Hambourg qui serait une porte d’entrée pour les briquets fabriqués en Chine et au Vietnam.

Le groupe met en avant les défauts de surveillance des États et la défaillance des contrôles douaniers à l’entrée de l’Union européenne face à cette invasion de produits « potentiellement dangereux ». Dans le communiqué, Gonzalve Bich, directeur général de Bic, explique que « le problème a été résolu dans de nombreux pays dans le monde ».

Un danger pour les consommateurs

Continuer la lecture de Le groupe BIC porte plainte contre la France et l’Allemagne, accusés de laisser rentrer des briquets non conformes

Putain qu’il est nul ce Trump…. il fait baisser le chômage, augmente les salaires, baisse les impôts, signe des accords favorables aux ouvriers mexicains et américains, n’a engagé aucune guerre…. et en plus son pays devient les plus compétitifs du monde…
Qu’il est nul!


Les États-Unis ont l’économie la plus compétitive et la plus innovante du monde, révèle mercredi un classement dressé par le Forum économique mondial (WEF) après un changement de méthodologie, qui a relégué la Suisse de la première à la 4ème place. Pour l’édition 2018 de son Rapport sur la compétitivité mondiale, le WEF, qui réunit chaque année en janvier l’élite économique et politique dans la station de ski huppée de Davos (est de la Suisse), a utilisé «une toute nouvelle méthodologie afin de bien saisir la dynamique de l’économie mondiale en ces temps de quatrième révolution industrielle». L’organisation a mesuré la compétitivité de 140 économies par le biais de 98 indicateurs répartis en 12 piliers, notamment les institutions, les infrastructures, la stabilité macroéconomique et la capacité d’innovation.

Les atouts américains: un marché du travail dynamique, une capacité d’innovation unique

«Tous ces facteurs combinés, les États-Unis réalisent la meilleure performance globale avec un score de 85,6 (sur 100), devant Continuer la lecture de

France: oiseaux, chauves-souris et saumons en très fort déclin

On  a construit à n’en plus finir, les paysans sont devenus les esclaves de l’agro-alimentaire et des banques, les consommateurs se sont précipités dans les hypermarchés, on a transformé le voyage aristocratique en tourisme de masse,  on est passé en 40 ans de 40 millions  de français à plus de 65 millions grâce à l’immigration extra-européenne…


Selon le bilan 2018 de l’Office national des forêts, 180 000 espèces sont en danger, notamment en raison de l’usage de pesticides et de l’artificialisation des sols.

Trois mois après la publication d’une étude choc par le CNRS et le Muséum d’histoire naturelle, le bilan 2018 de l’Observatoire national de la biodiversité (ONB), publié lundi 18 juin, le confirme : les populations d’oiseaux connaissent un déclin vertigineux.
Ce projet participatif, piloté par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), qui agrège les données sur le vivant récoltées par des dizaines d’organismes en métropole et outre-mer, montre notamment une baisse des espèces d’oiseaux agricoles de 30 % entre 1989 et 2017. (…)

Les oiseaux ne sont pas les seuls menacés. Le rapport de l’ONB met Continuer la lecture de France: oiseaux, chauves-souris et saumons en très fort déclin

Colère et indignation des apiculteurs, mobilisés contre la disparition des abeilles

Il y a quelques années Philippe De Villier publiait un livre : « Quand les abeilles meurent…» (ed. Albin Michel). Il fut insulté, traité de « farfelu » par la gauche et, même, traîné devant les tribunaux allemands.


À la sortie de l’hiver, le constat est sans appel : les abeilles sont frappées par «une mortalité catastrophique», alertent les professionnels du miel. Ils manifestent ce jeudi pour demander un «plan Marshall» pour sauver les abeilles françaises.

Année noire pour l’apiculture. Pour alerter l’opinion publique et les politiques sur la situation dramatique des abeilles, les professionnels se sont donné rendez-vous Place des Invalides à Paris, mais aussi en régions à Laon, Strasbourg, La Rochelle, Périgueux, Quimper, Rennes, Tours et Lyon. «Ce même jour, dans d’autres départements comme le Puy-de-Dôme, les Côtes-d’Armor, le Morbihan ou la Loire-Atlantique, les apiculteurs seront reçus en délégation par les préfets», annonce l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF).


La Bretagne, par exemple, où 20.000 colonies d’abeilles sont mortes cet hiver, est particulièrement touchée. Mais «c’est quasi-général» à travers la France, assure Gilles Lanio, président de l’UNAF. «Le ministre de l’agriculture est dans un déni de réalité. J’alerte depuis plusieurs mois sur la casse que les apiculteurs vont connaître cette année… La réalité est Continuer la lecture de Colère et indignation des apiculteurs, mobilisés contre la disparition des abeilles