Archives de catégorie : Économie, Écologie…

Non au CETA (Vidéos) (Maj: Les députés européens valident le Ceta)

Les élus européens du Parlement de Strasbourg ont voté, ce mercredi, en faveur de l’accord de libre échange entre l’Union européenne et le Canada. Son application provisoire sera effective lorsque le Parlement canadien aura donné son feu vert.

(…) Les Echos


Intervention de Marine Le Pen au parlement européen la 15 février 2017

Fillon et sa bande LR ont voté en faveur du CETA

http://www.frontnational.com/videos/florian-philippot-parlons-en-04-le-ceta/

Louis Aliot «188 économistes disent que le FN a raison sur l’Euro.Pourquoi les médias n’organisent-ils pas de débats avec eux?»

Brunet est un faux dissident.Il est ultra libéral et mondialiste. C’est grâce à celà qu’il a encore le droit de parler sur les antennes majoritairement occupées par des commentateurs de gauche.
Quand éric Brunet parle du fumeux Tirole, il oublie volontairement de dire que le seul prix Nobel d’économie Français, Maurice Alais, était protectionniste, contre l’immigration et contre la monnaie unique.

L’imposture « Emmanuel Macron » démasquée

Quel leurre est-il ? Emmanuel Macron : énième marionnette politique propulsé par celui qui depuis 40 ans pourrit la vie des français avec ses petits copains : Jacques Attali. Le cas Emmanuel Macron et le lancement de son parti leurre « En Marche » aux ordres de l’oligarchie bancaire, décortiqué ici par Yann Barthès sur Canal plus dans Le Petit Journal, qui depuis a dû quitté la chaîne de Bolloré… Chronique reprise ici pour une analyse chirurgicale par François Asselineau qui démasque l’imposteur et ouvre les yeux des français sur la dernière escroquerie électorale prévue pour 2017 afin de mettre la main (a nouveau) sur le Coffre et l’Armurerie de France.

Jean Pisani-Ferry,le conseillé économique d’Emmanuel Macron, prône le gel des salaires

Article de Novembre 2014 au sujet d’un rapport réalisé par Jean Pisani-Ferry . À l’époque Macron était déjà à Bercy et n’avait rien trouvé à redire à ce rapport.  Aujourd’hui Jean Pisani-Ferry est devenu le conseillé économique de Macron. Précisons que cet « économiste » propose aussi de créer un loyer pour les propriétaires.

Des idées qui sont loin d’être populaires et qui vont contre le pouvoir d ‘achat des français. On comprend donc que Macron soit si discret sur son véritable programme.

Qu’attendent les journalistes français pour faire leur travail et interroger le candidat d’En Marche sur ces sujets.


(…) Selon un article du magazine allemand «Der Spiegel» à paraître lundi, il prône pour la France un assouplissement des 35 heures et un gel des salaires. (…)
Les propositions contenues dans le rapport s’appuient sur le travail de deux économistes, le Français Jean Pisani-Ferry et l’Allemand Henrik Enderlein, qui avaient été chargés à la mi-octobre par leurs gouvernements respectifs de dresser des pistes pour stimuler la croissance dans les deux pays.

Le rapport prône un gel des salaires pendant trois ans

Ce rapport, qui doit être présenté à Paris aux ministres de l’Economie Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel, prévoit «entre autres une flexibilisation du marché du travail en France, ainsi qu’un assouplissement des 35 heures dans de nombreux secteurs. En outre, le document plaide pour un gel des salaires pendant trois ans pour rendre les entreprises françaises plus compétitives», écrit «Der Spiegel» qui affirme avoir eu accès au document, sans donner de détails.

Malgré le Brexit, le Royaume-Uni affiche une insolente croissance

L’économie britannique a été plus dynamique en 2016 que celle de la France et de l’Allemagne.

L’économie britannique est restée étonnamment dynamique en 2016 avec une croissance de 2,0% malgré la décision choc de quitter l’Union européenne, mais l’entrée dans le vif du sujet du Brexit fait craindre un ralentissement cette année. Cette première estimation de la croissance du produit intérieur brut par l’Office des statistiques nationales (ONS) montre que l’activité s’est peu ou prou maintenue à un rythme soutenu, à peine inférieur à celui de 2015 (2,2%).

Surtout, cette performance très honorable est bien supérieure à ce qu’attendaient la plupart des économistes lorsque les Britanniques ont voté par référendum pour sortir de l’UE le 23 juin – une Continuer la lecture de Malgré le Brexit, le Royaume-Uni affiche une insolente croissance

Whirlpool va stopper sa production à Amiens et délocaliser en Pologne

Seul le patriotisme économique et le patriotisme de Marine Le Pen pourraient empêcher ce genre de délocalisation. Pourquoi?. Car c’est la seule qui veut sortir de l’UE qui nous interdit de mettre en place ce type de politique que mène aujourd’hui Trump et Thérésa May. Et il faut également sortir de l’euro.

Tant que les français n’auront pas le courage de donner le pouvoir aux patriotes, ils continueront à accompagner la dégringolade.


Le fabricant d’électroménager va cesser sa production à Amiens. Le groupe espère trouver un repreneur pour sauvegarder les 300 emplois menacés.

Donald Trump retire les Etats-Unis du TPP

Le président américain Donald Trump a signé lundi dans le Bureau ovale un document mettant fin à la participation des Etats-Unis au traité de libre-échange transpacifique (TPP), âprement négocié pendant des années par l’administration Obama.

Ce traité, vu comme un contrepoids à l’influence grandissante de la Chine, a été signé en 2015 par 12 pays d’Asie-Pacifique représentant 40% de l’économie mondiale, mais n’est pas encore entré en vigueur.

«Nous en parlions depuis longtemps», a-t-il déclaré aux journalistes présents lors de la signature, jugeant que cette décision était «une bonne chose pour le travailleur américain». Durant sa campagne, Donald Trump avait dénoncé un accord «terrible» et promis de s’en retirer au plus vite.

Un texte dénoncé par certaines ONG Continuer la lecture de Donald Trump retire les Etats-Unis du TPP

Jean-claude Michea, penseur capital.

On ne peut que se réjouir de l’effervescence et des débats provoqués par le penseur français le plus stimulant de ces vingt dernières années et dont l’écho ne cesse de grandir. Une performance d’autant plus éclatante que cet agrégé de philosophie a choisi d’enseigner dans un lycée de Montpellier jusqu’à sa retraite en 2010 et qu’il s’est toujours tenu à l’écart des joutes médiatiques spectaculaires en refusant toute apparition télévisuelle. Comme quoi, l’influence réelle d’un intellectuel n’est pas toujours proportionnelle à sa présence dans les médias de masse. Pour preuve, dans un récent essai, Les Nouveaux enfants du siècle, Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro et animateur du FigaroVox, évoque l’existence d’une «génération Michéa» dans la jeunesse intellectuelle hexagonale. Quant à Ariane Chemin, dansLe Monde, elle analysait son influence sur «des jeunes gens antimodernes» animant revues ou sites Internet (de sensibilité conservatrice, décroissante, catholique tendance «Manif pour tous» ou autre) qui tiennent l’auteur deL’Enseignement de l’ignorance pour leur maître à penser.

Évoquons encore les hommages à Michéa rendus par Eric Zemmour (qui le cite régulièrement depuis des années), Elisabeth Lévy, Patrick Buisson ou Alain de Benoist, le «père» de la nouvelle droite. Plus à droite, selon certains médias, Marine Le Pen et sa nièce Marion se sont mises aussi à la lecture de ses œuvres sous l’injonction de leurs conseillers respectifs. Il y a évidemment quelque paradoxe à voir une partie de la droite célébrer un penseur invoquant le socialisme originel, Proudhon ou Marx.

Pour faire court, certaines idées de Michéa peuvent être relayées dans les pages «Débats» du Figaro, mais pas dans les pages politiques ou le cahier «saumon» du journal de Serge Dassault. D’ailleurs, Michéa a souvent exposé la schizophrénie d’une droite qui vénère le marché tout en maudissant la culture qu’il engendre (par exemple la destruction de l’école et des savoirs classiques).
Par un phénomène à front renversé finalement logique, la pensée anti-libérale de Michéa a été assez vite prise sous les feux de critiques venues de la gauche, ou plus exactement de diverses gauches : Continuer la lecture de Jean-claude Michea, penseur capital.

I-Média : la censure à sens unique

Une émission présentée par Jean Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp.


01:59 Pub : la censure à sens unique
La publicité des Survivants dans le Figaro pour la Marche Pour la Vie choque les bienpensants. Daphné Burki, l’animatrice de la Nouvelle Edition sur Canal +, s’indigne : Pour elle, le message véhiculé par cette publicité est « dangereux ». Y a-t-il une censure dans la publicité ? Décryptage dans I-média

11:17 Le Zapping d’I-Média Continuer la lecture de I-Média : la censure à sens unique

Le Medef ouvre ses portes à Marine Le Pen

Le patron du syndicat patronal, Pierre Gattaz, a choisi d’inviter la candidate frontiste à présenter son projet, rompant avec une tradition anti-FN.

Entre le FN et le grand patronat, les relations n’ont jamais été simples. En décembre 2015 notamment, le patron du Medef Pierre Gattaz ne cachait pas son inquiétude face à la perspective de voir le parti fondé par Jean-Marie Le Pen emporter une ou plusieurs régions. Le représentant du syndicat patronal estimait que le projet économique porté par Marine Le Pen n’était «pas économiquement responsable», et ressemblait à ses yeux «à celui de l’extrême gauche». Pierre Gattaz veut toutefois se distinguer de celle qui l’a précédé, Laurence Parisot, par sa volonté de traiter le FN comme les autres partis à l’occasion de la présidentielle. Ce lundi, le patron du Medef a d’ailleurs suscité l’émotion parmi les adhérents de son syndicat en invitant la candidate du FN à s’exprimer devant les principales fédérations, rapporte L’Opinion.

S’il est de tradition que le Medef communique aux divers candidats ses propositions et statue sur le programme de chacun, l’extrême gauche et l’extrême droite sont traditionnellement laissés de côté. Une ligne qui a bougé au niveau local lors des dernière élections régionales. Le Medef francilien, par exemple, a reçu Wallerand de Saint-Just, au même titre que Claude Bartolone et Valérie Pécresse.

«Il semble que les faits s’imposent au Medef avec le Brexit, la mise en œuvre de la politique de relocalisation industrielle de Donald Trump aux États-Unis ou encore avec le gouffre économique qui se creuse entre la France et l’Allemagne», claironne le trésorier du FN. «Ils disent des méchancetés sur nous lorsqu’ils sont seuls à la télévision, mais ce sont des gens bien élevés par ailleurs», assure-t-il au sujet de l’hostilité historique du syndicat envers le parti de Marine Le Pen.

«La position de Gattaz est pour une fois intelligente» Continuer la lecture de Le Medef ouvre ses portes à Marine Le Pen

L’économie britannique a connu la croissance la plus rapide en 2016 en dépit du Brexit a rapporté le FMI

Le Fond Monétaire International a admit que ses prévisions sur les effets du Brexit étaient beaucoup trop négatives.

L’économie britannique à progressé de 2 % l’année dernière – beaucoup plus vite que n’importe quel autre pays du G7.

Le FMI prévoit que la Grande Bretagne va passer de 1.1 % à 1.5 % en 2017. (…)

Malgré ce, le FMI a réitéré le fait que le repli sur soi et le protectionnisme pourrait à termes affecter l’expansion économique mondiale en affirmant que  » les restrictions accrues sur le commerce mondial et sur les migrations nuiraient à la productivité et sur les salaires et donneraient un sentiment de taxation immédiate au marché »

Traduction FDS du Daily Mail

Le FMI parie sur une croissance américaine plus forte sous Trump

Il faut se souvenir de la campagne d’intimidation que le FMI a organisé contre Trump pour se rendre compte que toute cette racaille est néfaste.

Le FMI a adressé lundi un message d’encouragement à la future administration Trump en faisant le pari que son plan de relance budgétaire allait doper l’économie américaine, tout en mettant en garde contre toute tentation « protectionniste ».
A cinq jours de l’entrée en fonctions de Donald Trump, la première économie mondiale voit ainsi ses prévisions de croissance relevées de 0,1 point cette année (+2,3%) et, surtout, de 0,4 point en 2018 (+2,5%) par rapport aux projections publiées il y a trois mois, selon un rapport du Fonds monétaire international sur la conjoncture mondiale.
Ce regain d’optimisme tient principalement à « la relance budgétaire » annoncée par le président élu Donald Trump qui s’est engagé à investir massivement dans les infrastructures, note l’institution, tout en soulignant l' »incertitude » entourant encore son programme économique. Continuer la lecture de Le FMI parie sur une croissance américaine plus forte sous Trump

Protectionnisme : une donnée essentielle de l’économie de demain ?

Gabriel Robin (FN) pour Boulevard Voltaire

Comme l’expliquait l’économiste Frédéric Bastiat, en économie, « il y a ce qu’on voit, et ce qu’on ne voit pas ». Si la mondialisation des échanges est un phénomène naturel, rendu inévitable par les progrès techniques (transports et communications, notamment), elle ne saurait être totalement incontrôlable. Utilisons une image toute simple : les bateaux sont libres de parcourir les mers mais ils sont soumis à des contrôles quand ils s’aventurent hors des eaux de leurs territoires. L’évidence même. Pourquoi faudrait-il, alors, défendre un système de libre-échange total qui ne serait, en outre, appliqué qu’aux populations vivant dans l’Union européenne ?

Nations phares de la pensée libérale, les États-Unis et le Royaume-Uni ont toujours eu le souci de la protection de leurs industries stratégiques, plus encore aujourd’hui avec l’élection de Donald Trump et le triomphe du Brexit qui a porté Theresa May au 10 Downing Street. Privilégiant l’économie dite de la connaissance, les Continuer la lecture de Protectionnisme : une donnée essentielle de l’économie de demain ?

revue de presse et commentaires sur l'actualité