Archives de catégorie : Économie, Écologie…

Les 3.000 milliards de dette que nous cache l’Etat

Si l’on prend en compte les engagements de l’Etat comptabilisés « hors bilan », la dette de la France atteindrait 242,2% du PIB, contre 90,2 % actuellement.

D’après l’INSEE, la dette de la France atteint 90,2 % du PIB au 4ème trimestre 2012, soit 1.833,8 milliards d’euros. Mais si l’on prend en compte les engagements de l’Etat comptabilisés dans ce que les experts appellent le hors-bilan, la dette de la France serait beaucoup plus élevée.

Elle atteindrait 242,2 % du PIB (4923,8 milliards d’euros). C’est du moins ce que révèle le dernier rapport de la Cour des Comptes publié le 30 mai dernier.

Les engagements hors bilan retracent les obligations susceptibles d’avoir un impact significatif sur la soutenabilité financière d’un Etat sans avoir les caractéristiques obligeant une nation à les intégrer dans son bilan. On y intègre les retraites, les mécanismes européens de stabilité financières ou encore la garantie des épargnants. Continuer la lecture de Les 3.000 milliards de dette que nous cache l’Etat

Ces Français qui découvrent les joies de l’État obèse et de ses impôts

En 2012, 1,6 million de Français ont payé l’impôt pour la première fois, découvrant très concrètement les joies de l’État obèse. Une progression record, et ça va continuer, explique Nicolas Doze mercredi matin sur BFM TV.

Les socialistes Kleptomanes lèvent toujours plus d’impôts, mais c’est inefficace. Lorsque les impôts et les taxes sont déjà élevés, leur augmentation conduit à une baisse des recettes fiscales, c’est ce que nous constatons…. (voir : Les recettes fiscales rentrent mal, le déficit de l’État se creuse (Maj Vidéo-BFM))

Les socialistes Kleptomanes et la droite d’argent sont en train de nous ruiner !

Immigrationisme : CMU-C, AME et ACS une revalorisation exceptionnelle du plafond de ressources

Tiens on avait cru comprendre qu’il fallait faire des économies… l’immigration représente-t-elle une si grande richesse pour que l’on soit en mesure d’offrir aux immigrés un meilleur traitement social qu’aux Français ?????

La politique du grand remplacement s’affirme chaque jour un peu plus

– – – – – – – –

Un décret du 17 juin 2013 revalorise les plafonds de ressources prises en compte pour l’attribution des dispositifs suivants à partir du 1er juillet 2013 :

  • couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et aide médicale de l’État (AME) : 8 592,96 € pour une personne seule,
  • aide à l’acquisition d’une couverture maladie complémentaire : 11 600,49 € pour une personne seule.

Voir plus sur Fortune

Comptes/Suisse : Une liste de personnalités françaises transmise à la justice

Pierre Condamin-Gerbier, l’ex-cadre de l’établissement financier suisse Reyl et Cie et témoin dans l’enquête sur l’affaire Cahuzac, a déclaré cet après-midi avoir transmis mardi à la justice française une liste de personnalités ayant détenu un compte en Suisse :

« La liste dont j’ai fait état (une quinzaine de personnalités françaises dont des politiques ayant des comptes en Suisse) a été transmise hier aux juges français (qui instruisent l’affaire Cahuzac) ».

L’ancien cadre de Reyl avait affirmé en juin devant des sénateurs disposer d’une liste « d’une quinzaine » de noms d’ex-ministres ou d’actuels ministres détenteurs d’un compte en Suisse, estimant que Jérôme Cahuzac n’était qu’un « fusible ». […]

Le Figaro

Morceaux choisis de l’intervention au Sénat de Pierre Condamin-Gerbier, ancien responsable de l’UMP en Suisse, ancien associé de la banque Reyl. :


Morceaux choisis de l’audition au Sénat de… par enquete-debat

Pour voir l’ensemble de son intervention :

L’Affaire Cahuzac en pire ! (vidéo)

Voir aussi : Affaire Cahuzac : L’arbre qui cache la forêt (vidéo)

Darty prévoit de supprimer « plus de 500 postes » en France

Le groupe de distribution d’électroménager Darty prévoit de supprimer « plus de 500 postes » administratifs en France dans les mois à venir, a-t-on appris mardi auprès des syndicats, tandis que la direction a démenti ce chiffre tout en confirmant toutefois préparer un plan social.

« Avec la réorganisation qui est en route, c’est 500 à 600 postes qui sont menacés », a affirmé à l’AFP Jean-Marc Miduri, délégué central CGT du groupe qui emploie 11.500 salariés.

« Le plus gros des suppressions de postes se fera sur Paris avec 500 suppressions », soit 10% des effectifs Ile-de-France, a ajouté Serge Bouakil, délégué central de la Confédération autonome du travail.

Interrogée par l’AFP, la direction a confirmé qu’un plan de réorganisation était effectivement en cours chez Darty et que des négociations avec les partenaires sociaux seraient ouvertes à la rentrée en vue d’un Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

Elle a revanche démenti le chiffrage des postes concernés, déclarant qu’il « était trop tôt pour évaluer » les conséquences en termes d’emplois.

La direction a tenu à signaler que les « magasins ne sont en aucun cas concernés par cette réorganisation », et que donc les emplois dans les boutiques ou au service après-vente n’étaient pas menacés.

« Le plan de réorganisation concerne des postes administratifs ou d’encadrement. Il vise les filiales d’exploitation qui passeront de 5 à 3 et la fusion des sièges du groupe », a indiqué la direction.

Olivier Delamarche : « il n’y a que Hollande qui a cru qu la crise était finie »

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion, le 02 juillet juin 2013 sur BFM Radio, met les points sur les i, dans l’émission “Intégrale Placements“, face à Cédric Decoeur.

« Il n’y a que François Hollande qui a cru que la crise était finie. On est en pleine crise et on accueille la Croatie qui en est à sa cinquième année de récession. Je ne vois pas comment on pourrait récupérer de la croissance aujourd’hui. La croissance américaine a été révisée à 1,8%, loin des 2,5% de départ, on est loin du compte. 12% des prêts étudiants ne sont pas remboursés dans les temps aux États-Unis. »

Que vaut l’accord européen sur le sauvetage des banques ? (Ph. Herlin)

Article d’Atlantico via Olivier Demeulenaere

Atlantico : Les ministres des finances européens sont parvenus à un compromis dans la nuit de mercredi à jeudi 27 juin, acceptant des règles pour renflouer ou liquider les banques en épargnant les contribuables. Après plus de six heures de discussions, un accord a finalement été trouvé sur le degré de flexibilité laissé à chaque Etat, qui constituait jusqu’ici un point de blocage. Que faut-il en penser ?

Philippe Herlin : Il s’agit d’un accord en trompe l’œil. Comment fonctionne-t-il ? Les pertes seront d’abord supportées par les créanciers et les actionnaires à hauteur de 8% minimum du passif des banques. Autrement dit, pour une banque dont le passif est de 100 milliards d’euros, créanciers et actionnaires se verront imposer au moins 8 milliards d’euros de pertes. Une fois cette condition remplie pourra intervenir des fonds d’aide européens de type MES, ce deuxième niveau d’intervention ne pourra pas dépasser 5% du passif de la banque. Calculons : 8 plus 5 font 13. C’est tout.

bank

Mais si une banque se trouve en situation de faillite, la perte sera nettement supérieur à 13% du passif ! Donc les déposants paieront. On nous dit que seuls les compte de plus de 100.000 euros seront sollicités. Il faut bien comprendre que ce chiffre n’a aucun sens : pour un particulier il est élevé, et de fait la plupart des gens se croient à l’abri. Mais pour une entreprise ou une PME ce seuil est très bas, et en conséquence ponctionner les comptes de plus de 100.000 euros revient à voler la trésorerie des entreprises, et donc à provoquer une récession, on le voit à Chypre. Par ailleurs, annoncer une limite de 100.000 euros va inciter les particuliers et les entreprises à ouvrir plusieurs comptes de façon à passer sous ce seuil, il n’y aura ainsi plus beaucoup de comptes supérieurs à cette somme ! Il faudra donc « taper » dans les comptes situés en dessous.

De toute façon il faut bien comprendre que si les comptes de moins de 100.000 euros ont été protégés à Chypre c’est uniquement parce que l’Europe et le FMI ont apporté 15 milliards d’euros d’aide. Mais pour un pays comme l’Espagne ou la France il faudrait une somme bien supérieure que personne ne pourrait apporter, résultat tous les comptes seraient ponctionnés !

Une note de l’analyste financier Steven Englander (Citi FX) a souligné que depuis début mai, les gains de banques européennes par rapports aux banques américaines étaient en baisse. Les banques européennes se portent-elles plus mal que les banques américaines ? Continuer la lecture de Que vaut l’accord européen sur le sauvetage des banques ? (Ph. Herlin)

Entrée de la Croatie : l’Union européenne passe à 28 lundi

Lu sur le Parisien

vadot-croatia_2-300x179
(…) Avoir l’euro pour monnaie dès que possible

Autre difficulté : la crise économique qui frappe la Croatie. Le pays est en récession depuis 2009 et le taux du chômage touche 20% des 4,2 millions d’habitants. Le PIB est de 39% en dessous de la moyenne européenne. Seule la Roumanie et la Bulgarie se placent derrière la Croatie, selon l’office des statistiques de l’UE. Le gouvernement croate de centre gauche espère que l’adhésion à l’UE encouragera les investissements étrangers dont le pays a grandement besoin pour relancer son économie en perte de vitesse.

La Croatie espère aussi que sa monnaie sera l’euro «dès que possible», selon Boris Continuer la lecture de Entrée de la Croatie : l’Union européenne passe à 28 lundi