Archives de catégorie : Histoire

Selon des chercheurs, le premier homme est apparu en Europe et non pas en Afrique

Deux études parues ce lundi dans la revue scientifique PLOS One, et repérées par le Huffington Post, relancent le débat. Ces travaux assurent que cette divergence d’espèces serait survenue plus tôt que ce qui avait été dit précédemment. Et à cette nouvelle datation correspond également une nouvelle localisation: le premier ancêtre de l’Homme serait natif du continent européen et non d’Afrique.

Une affaire de prémolaire

A la base de ces conclusions, l’examen au moyen d’une technique d’imagerie nouvelle de fossiles situés dans l’est du bassin méditerranéen et connus depuis des dizaines d’années: l’un est la partie inférieure d’une mâchoire en Grèce, l’autre une prémolaire supérieure découverte en Bulgarie. Ces deux reliquats, tous deux vieux de 7,2 millions d’années, ont révélé des racines de prémolaire en partie fusionnées. Continuer la lecture de Selon des chercheurs, le premier homme est apparu en Europe et non pas en Afrique

La petite histoire – Lépante : l’Europe face à la menace ottomane

Bataille de Lépante : en 1570, l’empire ottoman poursuit son expansion en Méditerranée orientale en se lançant à la conquête de Chypre, une des bases avancées de la République de Venise dans la région.

C’est le point de départ de la formation de la Sainte Ligue, lancée par le pape Pie V et réunissant la plupart des puissances européennes. Le but : porter un coup d’arrêt décisif à l’expansion musulmane. Une flotte est réunie. Elle rencontrera la flotte turque le 7 octobre 1571, au large de Lépante, où va se dérouler une immense bataille navale qui mènera la chrétienté à la victoire.

Traite Arabo-musulmane: Le génocide voilé. Entretien radio avec Tidiane N’Diaye (rediff)

Ecouter l’entretien avec Tidiane N’Diay réalisé en 2008 :

Le génocide voilé :
durée : 21 mnPremière diff le 15 juin 2011

La bien-pensance lénifiante et culpabilisatrice qui tente de justifier la dette de l’Europe envers l’Afrique par le péché de l’esclavage dit triangulaire, légitimant ainsi l’immigration actuelle, a occulté, et continue Continuer la lecture de Traite Arabo-musulmane: Le génocide voilé. Entretien radio avec Tidiane N’Diaye (rediff)

« Le voile qui entoure la traite arabo-musulmane est due à une sorte de solidarité religieuse »

Éric Zemmour : « Trop d’Histoire tue l’Histoire »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

À suivre la campagne présidentielle ces derniers jours, on se croirait dans une bande d’actualités de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ne manquent que les images en noir et blanc », constate Éric Zemmour, qui note que « la classe politique française toute entière joue à plus gaulliste que moi tu meurs ! ». Il constate qu’Emmanuel Macron « use et abuse des références à la guerre et au nazisme, comme s’il voulait rejouer contre son adversaire du second tour un imaginaire historique qui avait si bien fonctionné pour marginaliser son père »

Pour le journaliste, « Marine Le Pen en est elle même effrayée puisqu’elle se sent obligée d’aller elle aussi se recueillir devant le mémorial de l’extermination des juifs ». Avant d’insister : « Pourtant, l’instrumentalisation du malheur juif ne marche pas. Elle scandalise davantage qu’elle ne mobilise. Elle apparait pour ce qu’elle est : un truc de campagne électorale ». Aux yeux d’Éric Zemmour, « trop d’Histoire tue l’Histoire ».

Marine Le Pen rend un hommage aux victimes de la déportation

Marine Le Pen, candidate FN au second tour de la présidentielle, a déposé sans convier la presse, une gerbe devant une stèle à Marseille pour la journée nationale du souvenir des victimes de la déportation, selon le tweet d’un de ses proches.

Interrogé par l’AFP, le Front national a indiqué que Marine Le Pen et le Continuer la lecture de Marine Le Pen rend un hommage aux victimes de la déportation

Pourquoi le patriotisme est diabolisé, par Yvan Blot

Depuis 1945, mais surtout depuis la révolution culturelle des années 1960, le patriotisme est diabolisé : il est assimilé au nationalisme borné, au racisme et au fascisme totalitaire. Pourtant les résistants au nazisme furent en général de grands patriotes.

La raison pour laquelle le nationalisme a pris des formes totalitaires au XXe siècle en Europe est qu’il a été instrumentalisé par l’esprit révolutionnaire.

Les révolutionnaires, meurtriers par définition (voir Lénine : « une révolution sans violence n’est pas une révolution »), ont utilisé le patriotisme dès lors qu’ils ont dû faire la guerre : ce fut le cas de la Révolution française à partir de 1792 ; ce fut le cas de la Révolution national-socialiste d’Adolf Hitler ; ce fut le cas de la Révolution bolchevique. L’esprit révolutionnaire, lorsqu’il fait appel au patriotisme contre ses ennemis, transforme le patriotisme en un nationalisme agressif et meurtrier. Après 1945, l’intérêt des Américains comme de l’Union soviétique était de faire disparaitre tout patriotisme en Europe afin de mieux coloniser celle-ci.

Il a donc été facile d’amalgamer patriotisme, fascisme, nationalisme et racisme. De Gaulle lui-même fut nombre de fois traité de fasciste par ses adversaires.

Aujourd’hui, le régime oligarchique en place qui correspond à la philosophie du Gestell (l’arraisonnement par l’utilitarisme, selon le philosophe Heidegger) a intérêt à détruire les sentiments patriotiques. Pour l’oligarchie, les racines sont condamnables. Il Continuer la lecture de Pourquoi le patriotisme est diabolisé, par Yvan Blot

Quand Jean-François Revel dézingue les arguments des négationnistes comme Mélenchon

J’ai lu Jean-François Revel. Il fut l’un des seuls avec Aron mais aussi les anarchistes de socialisme et barbarie ou encore georges Orwell à comprendre l’impasse idéologique et les dangers de la gauche que l’on voit ressurgir aujourd’hui.

Une certaine gauche, plus nombreuse qu’on ne le croit, a besoin de penser que quiconque n’est pas socialiste est nazi.

Jean-François Revel

Soljenitsyne, l’auteur de l’archipel du goulag qui dut fuir la Russie communiste, a été la victime de cette gauche. D’abord en Russie où il fut envoyé dans un goulag. Puis en Europe et particulièrement en France. Son crime?: être de droite et avoir révélé les horreurs du communisme. (1)

Mélenchon qui nie les 100 millions de morts du totalitarisme soviétique a fait partie de cette gauche là. Et encore aujourd’hui il ne peut pas s’empêcher de vomir sur l’écrivain en le faisant passer pour un dégueulasse. Il a plus de haine pour un écrivain qui a échappé aux horreurs du goulag que pour les communistes responsables de ces horreurs… ça en dit long sur le personnage.

(1) Tous les étudiants devraient lire Jean-François Revel. Or ce n’est pas le cas. C’est la raison pour laquelle le romantisme mortifère de la gauche totalitaire continue de prospérer et à avoir bonne presse.
Un extrait du livre « l’essentielle identité du fascisme rouge et du fascisme noir » de jean François revel:


Vel d’Hiv: Guaino soutient la position de Marine Le Pen

Sur franceinfo, Henri Guani est revenu aujourd’hui sur la phrase polémique de Marine Le Pen concernant le Vel d’Hiv. Le député a ainsi assuré : « Sa position, c’est la mienne, celle du général de Gaulle, de François Mitterrand, de la République française jusqu’au discours de Jacques Chirac ».

« Ce débat a déjà eu lieu dix fois, je maintiens ce que j’ai dit par le passé (…) je dénie la responsabilité de la France dans cette histoire ».

« Si pour certains, Vichy est leur France, ça les regarde. Moi, ce n’est pas la mienne », a-t-il lancé. « Ma France à moi était à Londres ».

Le Figaro

Rafle du Vel d’Hiv: Quand Mitterand donne raison à Marine Le Pen

Soutenir l’inverse de la position de Mitterand, Giscard, Pompidou, De Gaulle, c’est soutenir et reconnaître la légitimité du régime de Vichy, chose que les résistants ont toujours refusé.
La gauche et ses médias qui hurlent au scandale sont donc des soutiers de l’histoire collaborationniste. Normal, le régime de Pétain était composé à 80% d’hommes de gauche et les amis communistes de Mélenchon ont collaboré avec l’Allemagne Nationale-Socialiste jusqu’à la rupture du pacte Germano-soviétique.
Pendant ce temps De Gaulle était à Londres avec la cagoule et les synagogues….


Si la vidéo ne fonctionne pas vous pouvez la regarder sur le site de l’INA
Interview de François MITTERRAND dans les jardins de l’Elysée par trois journalistes des chaînes de télévision : François Henri DE VIRIEU pour A2, Paul AMAR pour FR3 et Gérard CARREYROU pour TF1.Extrait des nombreux thèmes abordés : la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat Français dans la rafle du Vel d’Hiv et dans la déportation des juifs pendant la seconde guerre mondiale.- François MITTERAND justifie ainsi le refus de la reconnaissance du martyr des juifs sous le régime de Vichy : « L’Etat Français n’existe pas mais

il y a la République dont la première action a été de reconnaître que les juifs étaient français. La République a fait ce qu’elle devait faire. En 1940, Continuer la lecture de Rafle du Vel d’Hiv: Quand Mitterand donne raison à Marine Le Pen

Repentance : le Crif dénonce les « propos révisionnistes » de Marine Le Pen sur le Vel d’Hiv

Marine Le Pen a raison. La République avait été abolie. La France était occupée. Les fonctionnaires obéissaient à l’occupant qui était devenu le maître du pays.
La France était à Londres. C’est cette vision de l’Histoire qui a présidé jusqu’à Chirac. Et ce grand gland nous a jeté dans la tourmente de la repentance.

Lire la réponse de Marine le pen


Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) « dénonce« , dans un communiqué, les propos de Marine Le Pen, dimanche 9 avril. La candidate du Front national a jugé, dimanche lors de l’émission le Grand jury RTL-LCI-Le Figaro, que la France n’était « pas responsable » de la rafle du Vel d’Hiv en 1942 à Paris.

 

Par ces propos, Marine Le Pen s’inscrit dans la tradition vichyste et collaborationniste de son père.

« Le Crif dénonce des propos révisionnistes qui dévoilent le véritable visage du Front national« , explique le communiqué. Le Crif juge ces déclarations comme « une insulte à la France, qui s’est honorée en 1995 à reconnaître sa responsabilité dans la déportation des juifs de France et faire face à son histoire, sans mémoire sélective« .

Jacques Chirac avait reconnu, en juillet 1995, la responsabilité de la France au cours de la rafle du Vel d’Hiv où plus de 13 000 juifs avaient été arrêtés. Continuer la lecture de Repentance : le Crif dénonce les « propos révisionnistes » de Marine Le Pen sur le Vel d’Hiv

SUR LA RESPONSABILITÉ DE LA FRANCE : STOP À L’INSTRUMENTALISATION INDIGNE !

Texte de Marine Le Pen

Comme Charles de Gaulle, François Mitterrand, ou encore de nos jours Henri Guaino, Jean-Pierre Chevènement, ou Nicolas Dupont-Aignan, je considère que la France et la République étaient à Londres pendant l’occupation, et que le régime de Vichy n’était pas la France. C’est une position qui a toujours été défendue par le chef de l’Etat, avant que Jacques Chirac et surtout François Hollande, à tort, ne reviennent dessus.
Cette position fait suite à l’ordonnance du 9 août 1944 qui a frappé d’inexistence juridique le régime de Vichy, régime collaborateur et illégal.
Elle n’exonère en rien la responsabilité effective et personnelle des Continuer la lecture de SUR LA RESPONSABILITÉ DE LA FRANCE : STOP À L’INSTRUMENTALISATION INDIGNE !

Interrogée sur la mise en examen de Fred Chatillon, Marine Le Pen répond à Pujadas «Si vous voulez passer juge,faites des études de droit!»

Frédéric Chatillon a fait partie du GUD dans sa jeunesse. Mouvement d’extrême droite et surtout très anti-communiste, il jouait de la barre de fer face aux militants d’extrême gauche. Fredreric Chatillon a eu la même jeunesse que les ministres Longuet, Devedjian, Madelin, Goasguen… un peu plus jeunes que Chatillon, eux faisaient partie du groupe Occident une section de la Fédération des étudiants nationalistes montée par François d’Orcival, aujourd’hui éditorialiste au Figaro ou Valeurs Actuelles.
Ironie de l’histoire, ces derniers ont toujours été rejetés par le FN, en raison de leur brutalité. Par anti-gaullisme, ils sont allés grossir les rangs de l’UDF.
En face d’eux, dans la rue, ils avaient les militants d’extrême gauche nostalgiques de staline, Trotsky, Mao, Pol Pot… ou encore soutiens de la bande terroriste Action Direct. Et ils s’appelaient Lionel Jospin, Julien Dray, Jean-Christophe Cambadélis etc…etc… (lire: Entreprendre en politique. De l’extrême gauche au PS : la professionnalisation politique des fondateurs de SOS-Racisme. Beaucoup ont fait une carrière dans les médias tels Serge July, Edwy Plenel ou encore ….. Michel Field, l’actuel patron de Pujadas sur France2 (SIC)

Traité de Rome : il y a 60 ans, Pierre Mendès France prédisait les tares de l’Union européenne

Le 25 mars 1957, l’Allemagne de l’Ouest (RFA), la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas signaient à Rome le traité fondateur de ce qui est devenu l’Europe politique et économique. Il instituait la Communauté économique européenne (CEE), un marché commun basé sur la libre circulation avec la suppression des barrières douanières entre les États membres. Les institutions (Conseil des ministres, Commission, Assemblée parlementaire européenne) seront mises en place dans la foulée, au début de l’année 1958.


Discours de Pierre Mendès-France contre le traité de Rome le 18 janvier 1957

Extraits de l’analyse de Pierre Mendès France sur l’Europe {19/01/1957}

« Le projet de marché commun tel qu’il nous est présenté est basé sur le libéralisme classique du XIXe siècle, selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes. Dix crises graves, tant de souffrances endurées, les faillites et le chômage périodique nous ont montré le caractère de cette théorie classique de résignation. […] Dans le cas d’une crise économique, il se produira une baisse des salaires allemands, un dumping de l’industrie allemande contre la nôtre. […] L’harmonisation doit se faire dans le sens du progrès social, dans le sens du relèvement parallèle des avantages sociaux et non pas, comme les gouvernements français le redoutent depuis si longtemps, au profit des pays les plus conservateurs et au détriment des pays socialement les plus avancés.

En fait, ne nous ne le dissimulons pas, nos partenaires veulent conserver l’avantage commercial qu’ils ont sur nous du fait de leur retard en matière sociale. Notre politique doit continuer à consister, coûte que coûte, à ne pas construire l’Europe dans la régression au détriment de la classe ouvrière et, par contrecoup, au détriment des autres classes sociales qui vivent du pouvoir d’achat ouvrier. Il faut faire l’Europe dans l’expansion et dans le progrès social et non pas contre l’une et l’autre.

Si nos charges sont trop lourdes, comme il est certain, si notre balance des payements en est altérée, on nous invitera à dévaluer le Continuer la lecture de Traité de Rome : il y a 60 ans, Pierre Mendès France prédisait les tares de l’Union européenne