Archives de catégorie : Politique

Promesse de Macron d’expulser tous les clandestins délinquants : Des réactions

E.Ménard: «Chiche ? J’attends de voir. Rdv dans 6 mois.»

Réaction de Marine Le Pen

Réaction de Nicolas Bay

Élections en Autriche : la droite conservatrice en tête (ÖVP) suivi par la droite anti-immigration (FPÖ)

Le conservateur Sebastian Kurz a remporté dimanche les élections législatives en Autriche, selon les projections de la télévision publique. Les conservateurs de l’ÖVP obtiendraient 30,2% des voix. L’extrême droite FPÖ est créditée de 26,8% des voix, égalant son meilleur score de 1999, au coude à coude avec le parti social-démocrate SPÖ du chancelier Christian Kern, qui obtiendrait 26,3% des suffrages.

Sebastian Kurz est bien placé pour devenir à 31 ans le plus jeune dirigeant d’Europe.

Ancien patron de la puissante organisation de jeunesse de l’ÖVP, il a su ranimer la flamme des conservateurs en alliant une image de modernité et un discours de fermeté à l’égard de l’immigration. Une coalition avec le FPÖ est d’ailleurs considérée comme scénario le plus probable à l’issue du scrutin, leurs positions s’étant rapprochées au point que l’extrême droite a accusé le candidat conservateur de « plagier » son programme.

Europe 1

Des élus de Dreux suppriment le cochon d’une affiche de fête pour ne pas choquer les musulmans

Le projet d’affiche pour la foire de Dreux a fini en eau de boudin. La faute à un petit cochon qui a provoqué un débat tiré par la queue.

La Saint-Denis est passée et elle s’est bien passée : certains ont mangé de la choucroute, d’autres des moules-frites. Les affiches annonçant la foire traditionnelle de Dreux ont disparu du paysage, elles ne laisseront pas un souvenir impérissable. C’est plutôt le projet d’affiche et le débat qu’il a suscité dans la majorité municipale qui prêtent à réflexion.

La 838e foire de Dreux était placée sous le signe de l’Alsace. En référence à sa choucroute et sa charcuterie, l’une des affiches mettait un cochon dessiné en scène. Mais ce cochon rose plus sûrement sorti d’un dessin animé que d’une porcherie a mis le feu aux poudres : peut-on afficher un cochon sur les murs d’une ville qui compte une importante communauté musulmane de religion et de culture ?

Et, curieusement, ce sont plutôt les conseillers non-musulmans de l’entourage du maire qui s’y sont opposés avec force plutôt que les élus de culture musulmane.

Le maire, Gérard Hamel, a tranché et choisi une affiche sans cochon, suivant en cela ce que l’un de ses collaborateurs constatait sur les réseaux sociaux : « Pas de problème d’organiser une fête sur le thème de l’Alsace dans une ville qui compte 55 % de musulmans. » Mais il considère que le cochon serait une « provocation ».

Lire la suite sur l’Est Républicain

Éric Zemmour : « La France insoumise est irrémédiablement aimantée par un islamo-gauchisme sans complexes »

CHRONIQUE – Emmanuel Macron ayant réduit au néant Les Républicains et le Parti socialiste avec sa politique «ni droite ni gauche», la France insoumise s’est engouffrée dans la seule voie d’opposition au gouvernement.

(…) La droite est dans une nasse. Si elle reconnaît que Macron fait sa politique, elle est une opposition inutile. Si elle s’ouvre le seul espace qui lui reste, celui d’une droite conservatrice et identitaire, elle sera accusée de céder «aux sirènes du Front national». Le piège, monté jadis par François Mitterrand, est d’autant plus implacable qu’il a été intériorisé par les leaders de la droite.

Emmanuel Macron a raison sur ce point: l’ancien monde est mort. Et le FN en fait partie. Il a commis le même péché que ses rivaux: trahir ses électeurs. Le PS l’a fait au nom de l’Europe ; le RPR de jadis l’a fait au nom de la modernité et de l’union avec le centre ; le FN de Marine Le Pen l’a fait au nom de la dédiabolisation.

Le parcours médiatique de Florian Philippot, depuis son départ du FN, montre avec éclat que son projet politique était bien – avec l’aval de sa patronne – de transformer le FN en un parti de gauche suffisamment soumis au politiquement correct médiatique pour s’allier avec Jean-Luc Mélenchon.

Projet qui paraît d’autant plus pittoresque à l’aune de ce que révèlent les déclarations des élus de La France insoumise, irrémédiablement aimantée par un islamo-gauchisme sans complexes. C’est ce que n’a pas manqué de remarquer Manuel Valls, que Mélenchon a traité de représentant de«l’extrême droite Continuer la lecture de Éric Zemmour : « La France insoumise est irrémédiablement aimantée par un islamo-gauchisme sans complexes »

Laurent Wauquiez refuse de débattre avec Marine Le Pen dans « l’Emission politique » jeudi prochain

En campagne pour la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez a encore juré mercredi sur RTL qu’il ne tisserait « aucune alliance avec des élus du Front national ». Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes n’en reste pas moins soupçonné par toute une frange de sa famille politique de vouloir frayer avec l’extrême droite. Un duel télévisé avec Marine Le Pen aurait sans doute permis de clarifier les choses… mais il n’aura pas lieu. Selon les informations de Marianne, France 2 a proposé à Laurent Wauquiez d’être le contradicteur de Marine Le Pen, invitée de l’Emission politique en prime time jeudi 19 octobre, mais l’intéressé a décliné.

« Son sujet aujourd’hui, c’est l’élection interne, et la priorité danscette campagne n’est pas de faire des médias grand public », justifie-t-on dans l’entourage de Laurent Wauquiez, où l’on affirme avoir aussi « refusé un 20 heures de TF1, par exemple ».

Un conseiller de Marine Le Pen cite la célèbre formule du cardinal de Continuer la lecture de Laurent Wauquiez refuse de débattre avec Marine Le Pen dans « l’Emission politique » jeudi prochain

Valls dénonce le texte de la députée LFI Obono où elle raconte ne pas avoir pleuré Charlie Hebdo mais pour la censure de Dieudonné

La guerre est bel et bien déclarée entre La France insoumise et Manuel Valls. Et cela ne semble pas près de s’arrêter. Invité d’Europe 1 ce jeudi 12 octobre, l’ancien Premier ministre a remis une pièce dans la machine en dénonçant les écrits de la députée de Paris Danièle Obono.

L’ancien maire d’Evry considère qu’une partie des responsables LFI font preuve de complaisance à l’égard de l’islamisme. « Je pense que c’est théorisé aujourd’hui au sein de La France insoumise« , estime Manuel Valls. La preuve, donc, s’appelle Danièle Obono. Il dit :

Quand, notamment sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme, votre oratrice principale pour expliquer la position de La France insoumise c’est madame Obono, dont on connaît aujourd’hui les prises de position, les textes, le texte qu’elle a écrit après les attentats de janvier 2015, après la grande manifestation du 11 janvier, quand elle dit qu’elle a plutôt pleuré pour Dieudonné et par pour les victimes de Charlie, il y a là une vraie… [il est coupé].

Patrick Cohen fait alors remarquer à Manuel Valls que Danièle Obono ne s’est pas émue de Dieudonné en lui-même mais de la censure qui l’a frappé, à la fin de l’année 2013. « La censure à l’égard de quelqu’un qui a été condamné pour des propos racistes et antisémites. Ce n’est pas la censure d’un spectacle, c’est la censure de mots antisémites. Et ce combat, je l’ai mené », a précisé Manuel Valls, qui, à l’époque des faits, était donc ministre de l’Intérieur. Il était alors monté en première ligne pour faire interdire les spectacles de Dieudonné.

Le 11 janvier 205, sur son blog, Danièle Obono écrivait ceci :

Je n’ai pas pleuré Charlie. […] J’ai pleuré toutes les fois où des camarades ont défendu, mordicus, les caricatures racistes de Charlie Hebdo ou les propos de Caroline Fourest au nom de la ‘liberté d’expression’ (des Blanc-he-s/dominant-e-s) ou de la laïcité ‘à la Française’Mais se sont opportunément tu-e-s quand l’Etat s’est attaqué à Dieudonné, voire ont appelé et soutenu sa censure…

11 jours plus tard, le 22 janvier, elle donnait une interview au site « socialiste révolutionnaire » Counterfire et dans laquelle elle dénonçait l’attitude de la gauche. « Dans des nombreux cas, elle a participé aux attaques [contre les musulmans]  ajoutant l’insulte aux Continuer la lecture de Valls dénonce le texte de la députée LFI Obono où elle raconte ne pas avoir pleuré Charlie Hebdo mais pour la censure de Dieudonné

La vidéo de Marine Le Pen que les électeurs de Fillon ne verront jamais

Selon nos informations, un appel de Marine Le Pen aux électeurs de François Fillon,le candidat des Républicains battu au premier tour, était sur les rails. Il aurait dû prendre la même forme que l’appel aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon : une simple vidéo, diffusée sur Twitter. Mais elle n’a jamais vu le jour.

La faute à Florian Philippot clament en choeur des cadres du Front national, dans un parti qui tente de se défaire de son histoire commune avec l’ancien vice-président. Faux, rétorque Florian Philippot.

« C’est l’erreur politique majeure de l’entre-deux tours », analyse, sans appel, un cadre du FN. Marine Le Pen n’aurait jamais dû se focaliser sur les électeurs de Jean-Luc Mélenchon après le premier tour de l’élection présidentielle, en avril dernier. Ce même cadre ajoute : « Il aurait fallu parler aux électeurs de François Fillon. C’était ce qu’il fallait faire. » C’est ce que la présidente du Front national n’a jamais fait, alors qu’elle aurait pu. Et ce dernier d’aller encore plus loin :

« Cela aurait été logique. On ne partage rien avec l’électorat de Jean-Luc Mélenchon. Alors que l’électorat de François Fillon était beaucoup plus réceptif. »

Les chiffres lui donnent raison. Au second tour de l’élection Continuer la lecture de La vidéo de Marine Le Pen que les électeurs de Fillon ne verront jamais

« Mineurs étrangers isolés » : les élus de Bretagne tirent la sonnette d’alarme face à l’afflux de migrants

Ils n’étaient qu’une poignée, voire une dizaine, dans chaque département breton il y a seulement quelques années. Au 31 août, les quatre conseils départementaux prenaient en charge 1.316 mineurs isolés étrangers («mineurs non accompagnés»). Les élus tirent la sonnette d’alarme.

Les « mineurs non accompagnés » (des mineurs étrangers sans leur famille en France) donnent des sueurs froides aux pouvoirs publics.

« On ne sait pas gérer », confesse un parlementaire breton. Jamais les Départements, à qui la loi confie la responsabilité administrative Continuer la lecture de « Mineurs étrangers isolés » : les élus de Bretagne tirent la sonnette d’alarme face à l’afflux de migrants

Une cellule spéciale pour surveiller les policiers soupçonnés de radicalisation

Une trentaine de policiers sont actuellement dans le collimateur de la police des polices, selon plusieurs médias. Une dizaine d’entre eux sont soupçonnés d’être en lien avec la mouvance islamiste.

Militaires, surveillants de prison, agents privés de sécurité… On le sait, les métiers les plus sensibles n’échappent pas au risque de radicalisation. Il en va de même pour les policiers. Selon le Canard enchaîné, ils seraient «une trentaine» à faire l’objet d’une attention particulière. Une «cellule spéciale» de l’IGPN (la police des polices), créée en 2016, est chargée de les surveiller de près. Il s’agit aussi d’aider les chefs de service à identifier «les pratiques religieuses des agents qui sont incompatibles avec l’exercice de leur mission» ou qui «heurtent le principe de neutralité et de laïcité du service public», tout en respectant le droit des fonctionnaires d’exercer leur religion, expliquait une source policière à 20 minutes fin septembre.

Le profil des agents suivis est varié: sur les trentes fonctionnaires suspectés, une vingtaine d’entre eux présentent une «pratique religieuse un peu dérangeante» et une petite dizaine se trouvent en contact avec des réseaux salafistes identifiésToujours selon 20 Minutes , certains sont même fichés au FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), outil créé en 2015 qui recense les individus radicalisés religieusement. En août dernier, ce fichier affichait 18.550 signalements. Mais aucun policier ne fait l’objet d’une fiche «S» ou aurait «des contacts avec des groupes terroristes», note 20 Minutes. Contactée par Le Figaro, la Direction générale de la police nationale (DGPN) dont dépend l’IGPN n’a pas souhaité répondre à nos questions, «compte tenu de la sensibilité du sujet».

Surveillé pour avoir mangé halal Continuer la lecture de Une cellule spéciale pour surveiller les policiers soupçonnés de radicalisation

Raquel Garrido de nouveau épinglée par « Le Canard enchaîné »

Selon le Canard enchaîné en kiosque ce mercredi, l’avocate Raquel Garrido, figure des Insoumis et chroniqueuse télé,  n’a pas déclaré de revenus à l’Urssaf en 2016 et a reçu une « contrainte » de l’organisme d’un montant d’environ 6.000 euros. La femme politique assure que cette réclamation n’est plus d’actualité. 

Alexis Corbière et Raquel Garrido n’ont toujours pas quitté leur HLM

Il y a un peu plus de trois mois, le député de la France insoumise Alexis Corbière avait promis de quitter le logement social qu’il occupe depuis 2003 avec l’avocate et chroniqueuse Raquel Garrido. «C’est compliqué de trouver en deux semaines, mais oui, je vais habiter dans ma circonscription. Est-ce que ça aura lieu dans trois, quatre ou cinq mois, je ne peux pas vous dire», assurait-il à L’Obs en juin dernier. Mais, selon nos informations, quatre mois plus tard, non seulement il y habite toujours mais en plus, il ne répond pas aux courriers de son bailleur social. (…)