Archives de catégorie : Politique

Quand des Français fuient les étrangers en émigrant en Hongrie

Les juifs s’en vont en Israel, les Français de souche se tirent à l’Est…. aujourd’hui les journalistes prennent un ton sentencieux et moralisateur pour juger de ce phénomène. Demain, quand il sera trop tard ils en feront des livres et s’alarmeront de la situation.

PS: Le ton du journaliste vise à faire passer le couple qui témoigne comme des paranos, voire des mythos. C’est toujours la même stratégie : nier la réalité, ou même le ressenti.

Budapest, une ville sans migrants, où le métissage n’existe pas vraiment. La Hongrie « illibérale » de Viktor Orbán attire de plus en plus d’Allemands, Belges, Hollandais, quelques dizaines de Français… qui s’y installent pour des raisons identitaires. Extrait d’un reportage de « Complément d’enquête » sur ces patriotes en exil.

Elsa est arrivée à Budapest il y a deux ans. Cette enfant de la banlieue parisienne préfère garder l’anonymat, pour sa sécurité, dit-elle. Pourquoi a-t-elle quitté la France ? Pourquoi avoir choisi la Hongrie « illibérale » de Viktor Orbán ? La réponse est « très simple » : elle a fait ce choix, explique-t-elle, après avoir subi trois agressions où elle s’est fait voler son sac et son portable.

« Je pense que quand on est maître de son pays, fondamentalement, dans une ère de mondialisation, le facteur immigration rentre en ligne de compte »,développe-t-elle. Un argumentaire où plane le fantasme d’une France envahie par les étrangers. Un fantasme qu’elle partage avec les dirigeants hongrois.

« L’islamisation de l’Europe de l’Ouest est déjà commencée »

C’est un lieutenant de Viktor Orbán qui reçoit le journaliste de « Complément d’enquête », pour un entretien en français. « L’islamisation de l’Europe de l’Ouest est déjà commencée, en fait, déroule-t-il sur un ton posé. Ça crée des problèmes pour les gens, pour la vie, pour la sécurité, etc. » A contrario, le gouvernement Orbán a choisi, lui, de « protéger la Hongrie comme elle est »…

Mais ne craint-il pas l’installation ici d’une « internationale identitaire » et la libération d’une parole raciste ? L’homme politique se veut rassurant… et accueillant. « Je ne vois pas ça comme un danger. La Hongrie, c’est un pays démocratique, bien sûr. (…) Les gens peuvent venir, tout le monde peut exprimer son point de vue. (…) Il n’y a pas de racisme en Hongrie, mais un discours démocratique, et le pays va fonctionner sans problème comme une démocratie vivante. »

francetvinfo.fr

Jean-Guy de Chalvron sur Mélenchon: « Je crois qu’il s’attaque à ma particule (…) être dégénéré parce qu’on est issu de la vieille noblesse française, c’est ce qu’il veut dire?

Jean-Guy de Chalvron a été le premier à avoir repéré puis rapporté ce qu’il considérait comme des anomalies dans les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon. L’ancien rapporteur pour la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) était en charge du suivi du candidat de la France insoumise. Invité de BFMTV ce jeudi soir, il demande au candidat de s’expliquer sur ces irrégularités pour lesquelles lui et La France Insoumise ont été perquisitionnés mardi.
lire la suite sur BFM TV

GB : Les visages du gang de violeurs d’adolescentes qu’avait voulu dévoiler Tommy Robinson enfin officiellement révélés

(…) Nous pouvons révéler qu’un total de 20 hommes, principalement d’origine pakistanaise, ont été reconnus coupables de plus de 150 infractions contre 15 filles dans le cadre de trois procès distincts.

Le gang de viol en réunion (grooming) que Tommy Robinson a voulu démasquer, ce pour quoi il a été emprisonné, a été condamné à une peine cumulée de 221 ans pour avoir violé, agressé et trafiqué des jeunes filles dont la plus jeune avait à peine 11 ans.
Ce gang est l’auteur d’agissements ignobles entre 2004 et 2011, comprenant des dizaines de viols, des agressions sexuelles, du trafic de personnes, des enlèvements et de la prostitution d’enfants.

Des images liées au gang ont été diffusées en direct par Tommy Robinson, qui a été emprisonné pour cela au motif d’outrage au tribunal car le juge avait imposé des restrictions strictes sur la divulgation.
Ces affaires judiciaires stupéfiantes ne peuvent être rendues publiques que maintenant qu’un juge ait levé les restrictions imposées il y a près de 12 mois sur la diffusion d’informations à leur sujet.


L’ignoble gang (de gauche à droite et de haut en bas) : Amere Singh Dhaliwal, Irfan Ahmed, Zahid Hassan, Mohammed Kammer, Raj Singh Barsran, Mohammed Rizwan Aslam, Abdul Rehman, Nahman Mohammed, Mansoor Akhtar, Mohammed Irfraz, Nasarat Hussain, Sajid Hussain, Faisal Nadeem, Mohammed Azeem, Wiqas Mahmud, Manzoor Hassan, Niaz Ahmed, Mohammed Imran Ibrar, Asif Bashir et Mohammed Akram

Nous pouvons maintenant révéler que 20 hommes au total, principalement d’origine pakistanaise, ont été reconnus coupables de plus de 150 infractions contre 15 filles lors de trois procès distincts.
Beaucoup de membres du gang étaient connus par leurs surnoms, comme Chiller, Dracula et Bully.
D’autres procès sont prévus l’année prochaine, mais le juge a déclaré qu’il était temps que le public sache ce qui s’était passé et qui en était responsable.

Le gang a été emprisonné au Leeds Crown Court.
Les derniers actes ont eu lieu à Huddersfield, West Yorks, et font suite à des scandales similaires à Rotherham, Rochdale, Telford, Oxford et Newcastle. Continuer la lecture de GB : Les visages du gang de violeurs d’adolescentes qu’avait voulu dévoiler Tommy Robinson enfin officiellement révélés

Gérard Davet : « Il y a un slogan en Seine-Saint-Denis : ‘Une mosquée, trois mandats’ »

Les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui publient une enquête sur l’islamisation en Seine-Saint-Denis, racontent au micro de Sonia Mabrouk les liens troubles entre les maires et les islamistes.

(…) « Les maires doivent composer avec eux et donc accepter une sorte de clientélisme religieux. Il y a un slogan maintenant en Seine-Saint-Denis : ‘une mosquée, trois mandats’. C’est pour un maire une façon d’acheter sa pérennité électorale », a raconté Gérard Davet, interrogé jeudi soir au micro de Sonia Mabrouk sur Europe 1.

(…) Europe 1

Comptes de campagne de Mélenchon : les très chères factures de Sophia Chikirou épinglées par France Info

La cellule investigation de France Info a longuement examiné les factures de la société de communication de Sophia Chikirou, dont les prestations s’élèvent à près d’1,2 million d’euros, soit 11% du budget total de la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Remboursées par l’Etat, ces factures intéressent la justice, qui soupçonne l’existence de surfacturations pendant la campagne présidentielle du candidat de la France insoumise. Cette enquête, publiée ce vendredi 19 octobre, révèle que Mediascop qui employait alors une dizaine des membres de l’équipe du candidat aurait ainsi facturé très cher certaines prestations.

Au titre de « direction de la communication », Sophia Chikirou a facturé sa prestation 80.000 euros hors taxes pour huit mois de campagne, ce qui représente en moyenne 10.000 euros par mois. À Continuer la lecture de Comptes de campagne de Mélenchon : les très chères factures de Sophia Chikirou épinglées par France Info

Ivan Rioufol sur la colère de Melenchon lors de sa perquisition : «Si cette scène avait été commise par des membres du RN , immédiatement tout le monde crierait au fascisme et au retour des années 30 ! Or ici, on s’insurge de manière relativement modéré.»

Il est bien de le souligner en effet… même quand il devient autoritaire et montre sa nature dictatoriale l’homme de gauche est modérément réprimandé par la caste des journaleux.


Mélenchon à la députée héraultaise insoumise Muriel Ressiguier : « On t’a pas demandé ton avis »

Pour ceux qui connaissent l’extrême gauche, la colère de Mélenchon est jouée. Il n’y a rien de spontané. Ce sont des stratégies de trotskystes. Le but est d’instaurer un rapport de force violent afin de provoquer la bavure du camp adverse et de jouer le persécuté.


Jean-Luc Mélenchon le leader de La France Insoumise, était très en colère mardi devant les portes des locaux parisiens du parti suite à la perquisition en cours de la police. Il s’en est pris à la députée héraultaise de son camp Muriel Ressiguier, qui tentait de raisonner les membres afin de ne pas enfoncer les portes, surveillées par un policier.

Alors que Jean-Luc Mélenchon ordonne à ses collègues d’enfoncer la porte, on entend Muriel Ressiguier dire « c’est des méthodes de voyous » et le tribun de répondre « Ca va toi, on t’a pas demandé ton avis ». Elle répète  » méthodes de voyous », Mélenchon rétorque « si c’est pour faire ça, c’est pas la peine. Tu ne me coupes pas !  »

Source : Midi Libre

Quand Zemmour place Nadine Morano face aux contradictions des LR sur Orban!

D’un autre côté on se passerait bien de Morano, elle est tellement versatile et hypocrite…

Quelle différence entre une islamo-racaille des Mureaux et la réaction de Mélenchon lors de la perquisition

Tatiana Ventôse : « Comment Mélenchon a mis fin à sa carrière »

Tatiana Ventôse est une youtubeuse un peu naïve, qui s’st faites connaitre après une vidéo où elle révélé l’origine des ses agresseurs, ça lui a valu d’être mise au banc des youtubeurs de gauche.
Lire son interview pour l’incorrect : https://lincorrect.org/40951-2/

Elle résume toutes les questions politique et psychologique que soulèvent la réaction de Mélenchon à sa perquisition

Une rectification sur les délires de Mélenchon

Macron : Présentez-moi la femme qui, en étant parfaitement éduquée, a décidé d’avoir 7, 8 ou 9 enfants” ( Des mères répondent à Macron avec le hashtag «#PostcardsforMacron»)

Alors qu’il s’exprimait en anglais au sommet des «GoalKeepers» (organisé le 25 et 26 septembre 2018 par Bill et Melinda Gates, cet événement annuel réunit des «leaders dynamiques de la planète» pour «comprendre les défis de l’humanité»), Emmanuel Macron a notamment abordé les problématiques liées à la fertilité sur le continent africain. Evoquant le cumul d’une «éducation parfaite» et d’une forte fécondité, le chef d’Etat français n’a pas caché son scepticisme : «La fertilité africaine n’est pas choisie, comme je dis toujours, présentez-moi la femme qui, en étant parfaitement éduquée, a décidé d’avoir 7, 8 ou 9 enfants» a-t-il lancé devant son auditoire, précisant quelques minutes plus tard : «Je n’ai pas de problème avec des femmes qui ont 7 ou 8 enfants, une fois qu’elles sont éduquées, si c’est leur choix, ce n’est pas le cas aujourd’hui.»

Des propos qui ne sont pas passés inaperçus chez certaines internautes, notamment auprès de mères de famille catholiques du continent nord-américain, dont les réactions continuent d’affluer sur les réseaux sociaux.

«Je suis une mère diplômée d’un MBA» (maîtrise en administration des affaires), a réagi cette femme avant d’expliquer : «Mes enfants m’ont appris qu’il y a des degrés d’éducation au-delà des diplômes.»

Lisa Canning, qui se présente comme architecte d’intérieur à Toronto, a de son côté envoyé la «carte postale à Macron» suivante : «Je suis entrepreneure, maman de sept enfants, et je ne regrette pas ce choix.»

lire la suite sur RT

« Vous voulez du shit, de la beuh ? » : Deux policiers provoqués et filmés par un habitant de Compiègne (60)

La vidéo a été diffusée sur le réseau social Snapchat. On y voit des policiers interpellés par un habitant du quartier des Maréchaux, à Compiègne. L’homme propose de la « beuh » et du « shit » aux deux policiers municipaux, comprenez du cannabis. Les deux agents ne réagissent pas aux provocations. « Ils étaient filmés à leur insu. Aujourd’hui, tout le monde a un téléphone en main », rappelle Guillaume Many, policier compiégnois, délégué de l’Union syndicale professionnelle des policiers municipaux (USPPM). La scène s’est déroulée il y a un mois. Les policiers sont appelés sur un point de deal, où des individus sont regroupés place du Maréchal-Juin. « En nous filmant à visage découvert, ils veulent nous intimider. On vient les déranger »

Les deux agents ont l’intention de porter plainte. Le syndicat USPPM aussi. L’auteur de la vidéo a été identifié. « D’autres vidéos circulent actuellement dans Compiègne. On ne peut pas les laisser continuer ainsi. »