Archives de catégorie : Politique

Sarkozy: « j’ai échoué et c’est aux Français d’en tirer les conséquences » (Vidéo)

En 2007, invité à l’émission « A vous de juger », Nicolas Sakozy fait face à Arlette Chabot et Alain Duhamel. Il commente son objectif concernant l’emploi : ramener le taux de chômage à 5% en cinq ans. Et il invite à demi-mot les Français à ne pas le réélire s’il n’atteignait pas ce résultat :
« Je veux m’engager, par exemple, sur le plein emploi : 5% de chômeurs à la fin de mon quinquennat ! Et ce travail, on ne nous demande pas nous, une obligation de moyens madame Chabot. On nous demande une obligation de résultat. C’est quand même extraordinaire, la démocratie, faut qu’elle vive. Si on s’engage sur 5% et qu’à l’arrivée il y en a 10, c’est qu’il y a un problème. »

« Je le dis aux Français : c’est un échec, j’ai échoué et c’est aux Français d’en tirer les conséquences. »

Aujourd’hui, le taux de chômage en France atteint officiellement les 10%, officieusement il avoisine les 13%.

Alors Nicolas, Stop ou Encore ?

Mélenchon interdit le petit journal de Yann Barthès (vidéo)

Le petit père sans peuple et sans moustache n’a semble-t-il rien oublié de son passage dans l’une des officines les plus staliniennes du gauchisme. En n’acceptant pas que l’équipe du petit journal de canal + entre dans la salle où se déroulait son meeting, Mélenchon se comporte comme un petit Pol Pot. C’est une nouvelle preuve que la gauche a beaucoup de mal avec la liberté d’expression quand celle-ci n’est pas à son avantage. On s’imagine à quoi se réduirait la liberté de la presse si le Front de gauche arrivait au pouvoir… sans doute une presse aux ordres comme celle de Chavez, le mentor de Mélenchon !!!

On le dit et on le répète, la gauche qui fait si souvent la morale tout en falsifiant l’histoire pour se donner le beau rôle, n’a toujours pas rompu avec son tropisme totalitaire… !!!!!

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Clash Anne-Sophie Lapix/Marine Le Pen : le journalisme en nuisette au service de la caste ! (vidéo)

Le système médiatique en France repose essentiellement sur le formatage idéologique et la proximité culturelle et sociale des journalistes avec le monde politico-financier.
Nous venons d’en voir un bel exemple avec l’interview de Marine Le Pen par Anne-Sophie Lapix sur Canal+.
L’extrait qui fait le buzz sur le net pourrait faire croire que la chienne de garde Lapix a mis KO Marine Le Pen. Prétentieuse, et convaincue qu’elle a réalisé un acte de bravoure digne des plus grands résistants, la maitresse d’école s’est aussitôt vanté d’avoir trouver l’angle pour faire chuter l’extrême DROOOAAATE.
Or il n’en n’est rien. Car sur le fond du débat c’est Marine Le Pen qui a raison et Lapix qui a tord. Mais pour expliquer le raisonnement économique qui sous-tend la réponse de Marine Le Pen, il faut près de 10 minutes d’exposé, mission impossible dans une émission aussi médiocre que celle de Lapix où les sujets sont abordés à la vitesse de la lumière. Le dispositif et la scénographie utilisés à la télévision sont là pour empêcher que la réflexion d’un invité ne puisse s’étendre au delà de quelques secondes. C’est la raison pour laquelle le monde universitaire français n’a plus accès au média de masse.Le fruit de leurs travaux ne pouvant se résumer en 20 secondes, ils sont automatiquement mis sur la touche au profit de quelques beaux parleurs incompétents. Cette limitation de la parole et donc de la pensée est sans conteste une nouvelle forme de censure participant pleinement à la « déculturation » que connait notre société.

Pour comprendre le chiffrage du projet de Marine Le Pen il est nécessaire d’écouter 1H3O de conférence donnée par l’équipe de campagne du FN. Bon courage !
Et quand Florian Philippot directeur stratégique de Marine Le Pen tente d’expliquer le dispositif de 200 euros sur les salaires, cela lui prend près d’une dizaine de minutes :

le journalisme de Lapix chante faux !

Mis à part la valeur des arguments échangés à l’occasion de cette escarmouche, et contrairement à ce que veulent y voir les opposants de Marine Le Pen, cette séquence nous en apprend plus sur les mécanismes de propagande et le journalisme de connivence que sur le programme du FN :

1 – Lapix n’a pas interviewé Marine le Pen. Elle a, comme il est convenu de le faire chez les journalistes français, combattu Marine Le Pen. En tant que citoyen nous ne devons accorder aucun droit à Lapix pour débattre avec un candidat ou une candidate. Si elle veut entrer dans l’arène politique, elle doit se présenter au suffrage universel devant les électeurs. Sans cela le débat est inégal. L’un a des contraintes que l’autre n’a pas.
Son comportement contrevient d’ailleurs à la charte de déontologie du journalisme parue en 2011, mais Lapix s’en fout, elle lutte contre l’extrême DROOOAAATE !


Dis moi d’où tu parles je te dirais qui tu es !

Pour entrevoir les vrais raisons du comportement de Lapix, il faut se poser la question suivante : ce comportement n’est-il pas conditionné ?
Car enfin, qui est Madame lapix qui chante si faux le petit air lassant de nos perroquets médiatiques ?

Réponse : Continuer la lecture de Clash Anne-Sophie Lapix/Marine Le Pen : le journalisme en nuisette au service de la caste ! (vidéo)

Nicolas Dupont-Aignan idiot utile du sarkozysme ? (Vidéo)

Menacé par Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy fait le ménage. Aucune candidature dissidente à l’UMP ne recevra les 500 signatures nécessaire pour se présenter à la présidentielle…Sauf pour Nicolas Dupont-Aignan.

Le candidat de Debout la République qui a le même programme que Marine Le Pen bénéficie d’une clémence tactique de l’Élysée. C’est sans doute le seul qui pourrait grignoter un ou deux pour-cent à la candidate FN, et ainsi la priver de deuxième tour. Dupont-Aignan est donc l’invité d’un grand diner de con.
On ne comprend d’ailleurs toujours pas pourquoi le député maire de Yerres a refusé de passer une alliance avec le FN dans le cadre d’un rassemblement patriotique comme l’y invitait son ami Paul-Marie Couteaux. S’il pense que l’urgence est de faire gagner les idées souverainistes, on ne voit pas comment cela se passerait sans un accord avec une formation aussi électoralement puissante que le Front National.
Il est donc condamner à jouer le rôle que lui a assigné Nicolas Sarkozy, celui d’idiot utile du système !.

Si les militants de Debout la république ont la prétention d’incarner le nouveau Gaullisme, on peut d’ores et déjà prévoir de grands fous rires en perspectives.

En ce qui concerne le comportement anti-républicain du PS et de l’UMP, il devient de plus en plus préoccupant…

Les relations troubles du socialiste François Pupponi avec le banditisme corse et parisien

Dans le gang du Parti Socialiste, on trouve de tout : un économiste de pacotille soupçonné de viol et proche des milieux de la prostitution. Des présidents de conseil régionaux corrompus comme Christian Bourquin du Languedoc Roussillon dernièrement condamné par la justice, ou Guérini que l’on ne présente plus ou la députée PS des Bouches-du-Rhône, Sylvie Andrieux, mise en examen dans le cadre d’une affaire de détournement de fonds de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), dans laquelle 23 personnes proches du PS sont déjà mises en cause.

On trouve aussi des maires comme Gérard Dalongeville d’Hénin-Beaumon, accusé de détournement de fonds et qui balance sur la fédération du parti socialiste dans le Pas de Calais comme sur le népotisme qui règne au Conseil Général. Ou encore un ancien premier ministre de François Mitterand comme Pierre Mauroy et l’adjointe au maire de Paris Lyne Cohen-Solal, tous les deux punis par la justice pour «abus de confiance», emploi fictif… On pourrait citer aussi Le Guen, Julien dray, la MNEF, l’incroyable dérive financière de la mairie de Paris, un article n’y suffirait pas.

Mais le dernier en date mérite qu’on s’y intéresse parce que les média radio et télé ne semblent pas en faire très grand cas… et pourtant il en dit long sur les réseaux malsains qui existent au PS.

Il s’agit de François Pupponi, ami et successeur de Dominique Strauss Khan à la mairie de Sarcelle, suspecté d’être un peu trop proche du grand banditisme Corse et de banlieue.
Pupponi, vous le connaissez, il est souvent à la télé. Il y est d’ailleurs bien reçu. Les valets sont forts avec les faibles et faibles avec les forts… c’est ce qui garanti au PS et à l’UMP d’être traités avec plus d’égard que ne le sont les autres représentants politiques.

Mais revenons au député-maire PS, Puponni. Continuer la lecture de Les relations troubles du socialiste François Pupponi avec le banditisme corse et parisien

Le candidat anti-système Mélenchon avoue être… franc-maçon

C’était un secret de polichinelle mais c’est aujourd’hui officiel: le soit-disant candidat anti-système Mélenchon est… un Franc Maçon. ( hi,hi,hi,hi…MDR !!!)

C’est dans le livre pondu par ses deux hagiographes Lilian Alemagna (libération) et Stéphane Alliès (Médiapart) que l’ ancien lambertiste ( trotskyste autoritaire) parle pour la première fois de son appartenance au Grand Orient de France.

 

« J’y suis entré en 1983″, affirme-t-il, après « le tournant de la rigueur » qui l’a mis « K.O. debout ». « Quand tout s’est cassé la figure, que reste-t-il ? La République. Donc, in fine, la liberté et l’égalité », souligne l’ex-trotskiste, dont le père était également maçon. « Je comprends non pas la vision trotskyenne de la franc-maçonnerie, c’est-à-dire une machine à corrompre la classe ouvrière, mais je vois l’inverse : le lieu où se conserve le fil d’or. Où traverse notre histoire. Les temps profonds », dit-il. […]

Imaginez-vous cet admirateur de Chavez assis en toge à côté du frère Xavier Bertrand (UMP) et faire des simagrées de danseuse auprès de Michel vaillant (PS). Imaginez-vous ce grand révolutionnaire s’aplatir en courbette devant Borloo, ou le criminologue et ami de Sarkozy Alain Baueur. Imaginez-le suivre le rite avec DSK…..

Le candidat de l’anti-système qui a émargé pendant des années à 37 000 euros/mois, va donc pouvoir être interrogé par nos journalistes( dont certains sont aussis Franc-mac) sur les divers scandales qui ont émaillé la vie maçonnique ces dernières années.

Petit rappel:

Au cours des années 1990, de nombreux francs-maçons (en particulier de la GLNF) furent impliqués dans diverses Affaires politico-financières relatées par la presse, comme l’affaire des HLM de Paris, l’affaire des HLM des Hauts-de-Seine, l’affaire de la DCN de Toulon, les affaires du tribunal de Nice, les affaires de la mairie de Nîmes, l’affaire Elf (Dumas, Sirven et Le Floch Prigent sont maçons) et d’autres.

À la fin des années 1990, Bernard Méry a critiqué l’influence de la Franc-maçonnerie parmi la Magistrature française et dénoncé des cas de collusions et de Corruption parmi celle-ci dans deux livres. Peu après il fut expulsé de l’Ordre des avocats français, puis réadmis à la suite d’une action en justice. L’ordre des avocats sera lui-même condamné en à lui verser des réparations.

En mars 2009, la journaliste Sophie Coignard écrit un livre intitulé : « Un État dans l’État ? » dans lequel elle affirme que les francs-maçons français s’organisent d’une façon très moderne pour s’entraider et exercer leur influence dans toute la société et pose la question de la compatibilité entre le serment prononcé par un magistrat lors de sa nomination et le serment de la franc-maçonnerie.


SOPHIE Coignard les francs-maçons, un Etat dans… par DOCUMENTAIREROOTS

Voir aussi: Les Francs-maçons au coeur de l’état.
Continuer la lecture de Le candidat anti-système Mélenchon avoue être… franc-maçon

Sarkozy est-il en train de brader les mines d’Areva pour le Qatar ? (vidéo)

L’affaire remonte à 2007 : le marché de l’uranium est alors détenu par les Russes. Mais les réserves sont épuisées, Areva investit donc dans une start-up minière UraMin qu’elle obtient au prix fort en 2007, un an avant la crise. Les critiques sur le prix d’achat vont, depuis quelques temps, bon train. Il se dit que le prix de l’uranium acheté par Areva est inférieur au seuil de rentabilité prévu…

Pour l’ex-dirigeante d’Areva, il y a des choses qu’elle ne comprend pas. En effet, elle explique que, depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, tout a été fait pour vendre à la découpe ce grand fleuron de l’industrie française, qu’il avait besoin de capitaux mais que ceux-ci ont mis du temps à venir. Elle nous apprend notamment que Nicolas Sarkozy ne voyait pas d’un bon œil que des petits actionnaires, soit le Français lambda, disposent d’actions venant d’un groupe aussi stratégique, mais qu’en revanche il ouvrait le capital de cette entreprise aux… Qataris.

Hors, ces derniers temps, les Qataris lorgnent sur l’activité minière d’Areva, qu’ils pourraient racheter à bon prix, si cette activité était salie et sous-évaluée.

Si tout cela s’avère exacte, non seulement Nicolas Sarkozy a démoli l’une des entreprises françaises les plus performantes, mais il l’a vendue à la découpe, et il vendrait aussi la matière première de l’industrie nucléaire, l’uranium à un pays qui possède déjà la pétrole.

En France, on n’a pas de pétrole et, grâce à Sarko, on aura bientôt plus ni uranium, ni grande entreprise.

C’est un scandale d’Etat.

source Nation Presse

Attali souhaite l’entrée de 300 000 étrangers de plus par an

Le socialiste Jacques Attali, conseillé de tous les présidents depuis Mitterand veut 300 000 travailleurs immigrés supplémentaires par an. Avec le regroupement familial ça fait près d’un million d’immigrés à intégrer. Elle va être sympa la France UMP/PS.

Du Mensonge et de l’enfumage

Les derniers chiffres du gouvernement en matière d’immigration légale pour l’année 2011 s’élèvent à près de 200 000 immigrés dont à peine 10% relèvent d’une immigration de travail (le reste étant une immigration de peuplement). En ce qui concerne l’immigration illégale on ne possède pas de chiffres précis, mais on évalue les flux entre 80 000 et 100 000 clandestins par an, dont 25 000 à 30 000 sont expulsés (dans ces expulsions il y a une majorités de roms. Européens, ils reviennent aussitôt après avoir reçu leur prime de départ). Ces chiffres sont en progression et ça fait 20 ans que ça dure.
Mais Attali, lui, en veut plus. Pour le satisfaire il faudrait monter jusqu’à 600 000 par an.


La raison ? : Les retraites

Attali se base sur un livre de propagande réalisé par Karine Berger et Valérie Rabault, deux économistes du parti socialiste. Selon leur thèse « l’économie française a besoin de 10 millions d’immigrés d’ici à 2040 » soit 3 millions d’immigrés de plus tous les dix ans. Le problème c’est que si l’on suit leur raisonnement d’idéologue nous serons 370 millions avant la fin du siècle !

Depuis les années 70 c’est toujours la même rengaine…. or malgré l’immigration de masse que nous avons subi ces trente dernières années, l’âge de la retraite va passer à 67 ans, c’est donc que le système qui consiste à faire reposer l’avenir de nos retraites sur le travail des immigrés ne fonctionne pas. Pis même, la France a 1 700 milliards d’euros de dette, son industrie est à genoux et sa balance commerciale est déficitaire. Alors qu’on fait rentrer légalement 200 000 personnes et que l’on augmente le nombre de naturalisation afin de maquiller les chiffres, il y a 133 000 personnes qui sont sans domicile fixe en France. 25% des gens qui travaillent touchent 750 euros par mois, dans nos banlieues riches de la diversité vantée par nos « élites » le taux de chômage dépasse le plus souvent les 30%, et au niveau du pays il est entre 10 et 15% …
Voilà le résultat des mensonges que de pseudo-experts comme Attali énoncent devant des journalistes complices depuis 40 ans. Leur premier objectif est d’enfumer le débat politique… il serait donc temps de tourner la page.


Bouygues et l’immigration par o-r-i-o-n

Voir sur prêchi prêcha :
Interview de Malika Sorel: Immigration/intégration, le langage de la vérité (vidéo)

Ce que nous coûte l’immigration irrégulière

Prêche du vendredi à la télévision égyptienne : “l’Europe va devenir un État islamique”

En 1974, à la tribune de l’ONU, le président de la République Algérienne, Houari Boumediene, déclarait :

« Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire ».

En 1998, dans un de ses discours Erdoğan (aujourd’hui premier ministre turc) cita le poète Ziya Gökalp :

« Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants nos soldats ».

Dans le Figaro du 19 décembre 2006, feu Mouammar Kadhafi espère que :

« Sans épée, sans fusil, sans conquêtes, les 50 millions de musulmans en Europe la transformeront bientôt en continent musulman ! »

Le 6 Janvier dernier l’imam égyptien Abou Ali Al-Hasan dans un prêche diffusé sur la chaîne Al-Hekma TV prévoit:

“…Avec l’émigration [musulmane] [en Europe], et la réticence [des européens] à se marier et avoir des enfants… Une centaine de personnes n’engendreront que quatre-vingts, et dix ans plus tard, ces quatre-vingts seront remplacés par une soixantaine, et ces soixante seront plus tard remplacé par quarante, et ces quarante ne deviendront plus que dix une décennie plus tard, et vingt ans plus tard, pas un seul d’entre eux ne restera!

L’Europe en a pris conscience. Dans quelques temps, l’Europe va devenir un État islamique unique, qui ne connaîtra plus rien d’autre que “Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mohammed est son messager.”

C’est comme ça, qu’ils le veuillent ou non. C’est la décision d’Allah. L’islam arrive !

La fin du triple A : l’échec de 30 ans de politique de l’UMP, du PS et du Modem

Voilà des mois que nous l’annoncions sur ce blog : La France a perdu son triple A. C’est à présent officiel. L’agence de notation Standard and Poor’s  a dégradé la France d’un cran et affiche des perspectives négatives. Cette dernière appréciation est d’ailleurs l’une des deux informations les plus importantes de ce Week-end : elle signifie que Standard and Poor’s évalue à « au moins une chance sur trois » qu’une nouvelle dégradation puisse intervenir en 2012 ou 2013. La deuxième information essentielle, mais passée inaperçue, c’est la rupture des négociations entre les banques et la Grèce au sujet de la restructuration de sa dette. Les pays les mieux notés risquent d’être obligés d’accroître leur aide, or ils sont de moins en moins nombreux a inspirer confiance… sauf à accepter la faillite de la Grèce et sa sortie de l’euro, la situation s’annonce encore plus difficile.

En ce qui concerne la perte du triple A, il y a longtemps que les marchés avaient anticipé la situation (1), c’est donc une demie nouvelle.

Le plus intéressant  réside surtout dans les réactions de droite et de gauche. Pour les uns c’est une condamnation des plans de rigueurs et de la politique de Sarkozy. Pour les autres c’est la démonstration que la France n’a pas su se réformer au moment où le contexte le lui permettait et particulièrement en 2000, lorsque le gouvernement Jospin décida de dilapider la cagnotte fiscale alors qu’il aurait pu combler les déficits publics.

Les plus aveugles s’en prennent aux agences de notation. Selon eux c’est en cassant le thermomètre que la fièvre disparaîtra. On leur répondra que pour ne pas être dépendant des agences de notation et des marchés financiers, il eut fallu ne pas livrer la France à la mondialisation financière comme l’ont fait les socialistes, l’UMP et le centre de Bayrou. Car de Napoléon à De Gaulle tous les grands dirigeants de ce pays ont édicté une règle souveraine : la politique économique de la France ne se fait pas à la corbeille. Il est donc inutile de regretter les évaluations des agences de notation. Mais nos hommes politiques ont une mauvaise habitude : ils déplorent les conséquences des causes qu’ils chérissent.

Et puis il y en d’autres qui préfèrent minimiser. Ne pas dramatiser. Mais ce sont les mêmes qui ont érigé le triple A en trésor national.

Et que dire de ceux qui, comme Montebourg, Sarkozy ou Bayrou, nous font croire que la France est en mesure d’imposer ses propres solutions aux autres pays européens afin de sortir d’une crise  qu’ils considèrent  à tord comme conjoncturelle alors qu’elle se dessine de plus en plus comme systémique.  Même dégradée, ces tartufes ne se rendent même pas compte que la France n’est qu’une petite souris assise dans le désert à coté de l’éléphant allemand. Prétentieuse la souris s’adresse au pachyderme en lui disant : « Je peux me mettre dans ton ombre un moment ?? Après on pourra échanger si tu veux ! « . Voilà la véritable conséquence de la perte du Triple A au niveau européen: le couple franco-allemand n’a plus de sens. Adieu les chimères des eurobonds si chers aux yeux de Montebourg, Hollande, sarkozy, et le Medef. Au revoir le protectionnisme européen qui depuis le début n’est qu’un miroir aux alouette et un attrape nigauds.

Les Conséquences

Continuer la lecture de La fin du triple A : l’échec de 30 ans de politique de l’UMP, du PS et du Modem

Bruxelles : Une majorité musulmane dans 15 ans ?

Le 13 novembre 2010, l’association « La Pensée et les Hommes » organisait à l’Université libre de Bruxelles (ULB) le colloque intitulé « Une majorité musulmane à Bruxelles en 2030 : comment nous préparer à mieux « vivre ensemble »?.
Chemsi Cheref-Khan, administrateur de « La Pensée et les Hommes » a confirmé à cette occasion ce que disait le militant laïque belge Aldo Mungo aux assises sur l’islamisation ( Voir vidéo en bas de page)

« L’explosion démographique attendue à Bruxelles dans les dix à vingt ans à venir (NdlR : + 170 000 habitants d’ici 2018) est un sujet de préoccupation, pour ne pas dire d’affolement, expliquait alors Chemsi Cheref-Khan, administrateur de « La Pensée et les Hommes ».(…)

Pour M. Cheref-Khan, en effet, « peu nombreux sont les spécialistes qui mettent l’accent sur le fait que l’accroissement démographique à Bruxelles sera majoritairement le fait d’habitants de culture ou de confession musulmane ». Ce qui, à terme, pose la question du « vivre ensemble ».

source

Aux assises sur l’islamisation, Aldo Mungo avait déjà tiré la sonnette d’alarme:

Concrètement Bruxelles compte 250.000 personnes de confession musulmane[1], dont 125.000 pratiquants réguliers, selon des chiffres publiés vendredi 18 novembre 2011 par plusieurs journaux sur la base d’une étude réalisée par le professeur de sociologie Felice Dassetto, de l’Université catholique de Louvain (UCL).

Publiée sous forme d’un livre intitulé « L’Iris et le Croissant », cette étude recense plus de 200 associations « islamiques », dont 77 mosquées, 86 associations culturelles et religieuses, 11 instances éducatives, 18 librairies et 11 sites internet. Si l’auteur relève « une abondance de socialisation (politico-)religieuse identitaire dans l’associatif (écoles coraniques, cours de religion islamique, DVD, livres,…), il y a une forte carence de la socialisation civique (scoutisme, maison de jeunes,…) des jeunes musulmans ». « Dans ce cas, il y a un enjeu important car c’est la socialisation de la rue qui prévaut », estime-t-il.

Selon lui, il y a un risque de clivage entre musulmans et non-musulmans qui guette l’espace bruxellois « si on laisse aller le processus naturel ». « Il est nécessaire de tenir des débats. Il faut avoir le courage de se confronter au problème avec sérénité et sans dramatisation », indique-t-il.
Optimiste !

1 : pour une ville qui totalisait 1 125 728 habitants en 2010, soit 22%.