Archives de catégorie : Politique

Égypte : encore des journalistes agressées sexuellement (audio et vidéos)

Souvenez-vous, il y a quelques mois les belles âmes de gôche et de l’UMP nous présentaient les révolutionnaires égyptiens comme de grands démocrates modernes. Mélenchon y voyait même un appui politique. Selon le petit père sans peuple les révolutionnaires du « printemps arabe » demandaient: « de la liberté, de la démocratie, et la possibilité de vivre dignement de leur travail, c’est à dire des choses qui sont les mêmes que celles que réclament nos peuples.« 
Cependant, il semblerait qu’ils aient quelques efforts à fournir pour se comporter comme de véritables démocrates, émancipés de leurs réflexes religieux et patriarcaux. Il faudrait notamment qu’ils cessent de violer des femmes lors de leurs rassemblements. Mélenchon devrait dire à ses petits apprentis révolutionnaire du Caire que ça ne se fait pas. Que c’est pas très progressiste comme comportement !. C’est en tout cas ce qu’aurait souhaité leur dire Lara Logan avant qu’ils ne la violent et la battent sur la place Tahrir, le jour des célébrations saluant la chute du président Hosni Moubarak.

Hier, ce fut au tour de la journaliste de France 3, Caroline Sinz de faire l’amère expérience de cette montée de testostérones chez les « démocrates » Égyptiens . Cette dernière a déclaré avoir été violemment frappée et agressée sexuellement en plein jour sur la place Tahrir au Caire, où elle effectuait un reportage.

J’ai été tabassée par une meute de jeunes et d’adultes qui ont arraché mes vêtements et qui ont procédé à des attouchements répondant à la définition du viol. J’étais lynchée. Cela a duré environ trois quarts d’heure jusqu’à ce qu’on puisse m’extraire. J’ai cru que j’allais mourir. »

Continuer la lecture de Égypte : encore des journalistes agressées sexuellement (audio et vidéos)

L’Allemagne mise à mal c’est la crise qui tape au coeur de l’Europe.

Comme nous le disions il y a quelques jours, l’annonce du président de la commission européenne, José Manuel Barroso, au sujet des eurobonds a provoqué une crainte au sein des marchés. En effet, la « monétisation » de la dette donnerait une responsabilité financière à l’Allemagne qu’elle serait incapable d’assumer.
En conséquence de quoi, le taux d’intérêt de l’Allemagne a été relevé (plus de 2 %, la France est à presque 4 %) ce qui l’empêche d’emprunter autant qu’elle le souhaiterait. C’est une spirale infernale que les europeïstes de l’UMP et du PS ne veulent toujours pas voir. Aveuglés par leur dogme, ils sont en train de modifier en secret le traité de Lisbonne– que nous avons rejeté par voie référendaire- afin de nous imposer une Europe Fédérale… allemande ! De la folie pure… la zone euro a atteint un point de non retour même le financier de Carlyle et demi-frère de nicolas Sarkozy le concède.

La droite populaire: une arnaque électoraliste

Ils s’appellent Lionnel Luca, Jacques Myard, Brigitte Bareges, Bernard Carayon, Thierry Mariani, Christian Vanneste, Eric Ciotti… vous les voyez à la télé, les entendez sur vos chaines de radios, ils forment la droite populaire.
Un courant politique de l’UMP qui n’est qu’une béquille sur laquelle repose la crédibilité de Nicolas Sarkosy sur certain sujet. Rien à voir donc avec un groupe politique de conviction… juste un artifice de communication comme le prouve ce mail échangé entre des membres de la droite populaire.

Royaume-Uni : La tension monte entre Britanniques au chômage et immigrés au travail

La crise n’a pas réduit l’afflux de travailleurs étrangers outre-Manche, notamment non Européens. Ni leur capacité à trouver du travail : plus flexibles sur les horaires et les salaires, ils sont toujours plus nombreux à exercer une activité, alors que de plus en plus de Britanniques se retrouvent eux au chômage.

L’immigration au Royaume-Uni n’a guère faibli pendant les années de crise avec, cependant, moins d’entrées au motif du travail mais un accroissement très important des entrées d’étudiants.

David Cameron avait promis de traiter la question migratoire dans son ensemble pour qu’il n’y ait pas de report et éviter l’abus du statut d’étudiant. Il n’a manifestement pas réussi. Entre juin 2009 et juin 2010, le nombre d’étudiants ayant reçu un visa est passé de 268.000 à 362.000, soit une augmentation de 35 %.

Si la migration en provenance des nouveaux entrants dans l’Union européenne s’est ajustée à la crise – le solde des entrées et des sorties est désormais très faible -, il n’en va pas de même pour le reste de l’immigration étrangère. Le solde migratoire annuel des étrangers, en moyenne mobile, était encore supérieur à 200.000 en mars 2010, soit un niveau comparable à celui observé en mars 2006. Le repli de l’immigration en provenance des nouveaux entrants de l’UE a donc eu peu d’effet sur le niveau d’ensemble des flux.

L’Office national de la statistique vient de publier une statistique qui fait scandale. En un an, l’emploi des personnes nées à l’étranger s’est accru de 181.000 alors que celui des Britanniques nés au Royaume-Uni s’est effondré (- 311.000). La motivation et l’acceptation d’horaires et de conditions de travail pénibles seraient plus grandes chez ceux qui viennent de l’étranger. Les employeurs trouvent les jeunes Britanniques trop feignants et démotivés.

Continuer la lecture de Royaume-Uni : La tension monte entre Britanniques au chômage et immigrés au travail

Anne-Marie Le Pourhiet: le culturalisme est une gonflette narcissique

Dans cette vidéo la souverainiste et constitutionnaliste Anne-Marie Le Pourhiet s’en prend à la dérive Orwellienne de nos gouvernants. Elle intervient ici sur les lois mémorielles devant une Christiane Taubira un peu dérangée aux entournures. C’est en effet à elle que nous devons le texte législatif dicté par des principes anti-républicains et manichéens tendant à reconnaître comme crime contre l’humanité la traite négrière transa tlantique et l’esclavage, perpétrés à partir du xve siècle par les puissances européennes contre les populations africaines déportées en Europe, aux Amériques et dans l’océan Indien.

Attention la vidéo que vous allez voir s’apparente à une humiliation, un énorme bourre-pif dans le tarin des gogos communautaristes déguisés en républicain.


Lois mémorielles lois scélérates par LiberalSouverainiste

Anne-Marie Le Pourhiet: il n’y a pas de démocratie européenne !

Petite leçon de philosophie politique donnée par la constitutionnaliste Anne-Marie Le Pourhiet sur le plateau télé de Ce soir ou jamais. Que les fédéralistes et européïstes écolo-bobo, mélenchonistes, socialistes et UMPiste en prennent de la graine.
Elle rappelle notamment que le parlement français n’a plus de pouvoir. En effet 80 % des lois sont des transcriptions en droit français de directives européennes .
Cette vidéo date de 2009… depuis l’Oligarchie, sans même faire appel aux principes les plus élémentaires de la démocratie, a choisi d’imposer ses hommes à la tête de l’Italie et de la Grèce !!!!


Démocratie et Europe (Anne Marie Le Pourhiet) par noop

Droit de vote des étrangers: l’enfumage de l’UMP.

Le secrétaire général adjoint de l’UMP, Marc-Philippe Daubresse, a sonné l’hallali: haro sur le droit de vote des étrangers. Pétition, mobilisation générale des troupes: Non, le droit de vote des étrangers ne passera pas.

Petit problème: l’actuel président de la république et prochain candidat UMP à l’élection présidentielle s’est plusieurs fois prononcé, à l’instar du candidats PS, en faveur du droit de vote des étrangers.

Nicolas Sarkozy disait en effet avant la présidentielle de 2007 : « J’ai écrit dès 2001, dans mon livre Libre, que j’étais favorable au droit de vote des étrangers aux municipales. », mais encore : « Je ne trouve pas anormal qu’un étranger en situation régulière, qui travaille, paie des impôts et réside depuis au moins dix ans en France, puisse voter lors des élections municipales. J’ouvre un débat en faveur d’une mesure que je pense juste ».

UMP/PS: même combat !

Europe : Le grand retour des eurobonds ?

Malgré les réticences de l’Allemagne, le président de la commission européenne, José Manuel Barroso, a annoncé qu’il présenterait ce mercredi 23 novembre, un plan détaillé, intitulé « Livre vert », pour mettre en place des « bons du trésor » européens.
L’idée est simple et séduisante: pour éviter que les marchés n’attaquent individuellement les États les plus fragiles, il suffirait de mutualiser les émissions de dettes de tous les États.
Mais cette solution nécessite la mise en place d’un fédéralisme européen avec à sa tête un gouvernement européen. Ce qui signifie l’ abandon de la dernière souveraineté qui reste aux États: la souveraineté budgétaire. Autant dire la fin de la démocratie et de la Nation.

Notons au passage que cette solution est celle préconisée par un autre social démocrate…. François Hollande qui s’inspire de Sarkozy !

Barroso, à l’instar des supporters des eurobonds, a rappelé qu’un tel système ne pourrait voir le jour sans un cadre fédéral européen. Celui-ci passera nécessairement par un abandon de souveraineté des États, un droit de regard de la commission sur les budgets nationaux et un système de sanction stricte, incluant la suspension des droits de vote ou la restriction de financements pour les pays qui ne respecteraient pas leurs engagements.

Lire l’article Myeurop

Vers la disparition des communes !

À l’occasion du Salon des Maires à Paris, Gérard Schivardi, maire de Mailhac ( Aude) et ex-candidat à la présidentielle de 2007, a tenté d’alerter les citoyens sur la disparition programmée des communes françaises.
C’est en effet la conséquence d’un processus qui a vu le jour il y a presque 30 ans et qui vise à supprimer cet échelon de la démocratie de proximité en faveur de collectivité territoriales technocratiques et budgétivores.

C’est cette situation que dénonçait le gaullisteRoland Hureaux il y a quelques mois au site Enquête et débats.


Interview Roland Hureaux sur la disparition de… par enquete-debat

L’affaire carlton/DSK: une histoire de réseaux maçonniques

L' »affaire du Carlton » a basculé dans une autre dimension. Parties d’une sombre histoire de prostitution mêlant notables lillois et filles de joie, les investigations de trois juges, épaulés par la police judiciaire, révèlent un scandale inédit en France, à la confluence des « réseaux francs-maçons, libertins et politiques », selon les termes des magistrats dans une ordonnance. Même les frasques de certains élus de la IVe République paraissent fades en comparaison du système d’approvisionnement en call-girls mis en place pour satisfaire l’ex-patron du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn.

Lire la suite dans l’express

La connexion maçonnique expliquerait comment David Roquet et Fabrice Paszkowski, les deux entrepreneurs soupçonnés d’avoir financé les virées vers Dominique Strauss-Kahn, auxquelles a participé le commissaire Jean-Christophe Lagarde, ont pu connaître « Dodo » : par l’intermédiaire de René Kojfer, le chargé des relations publiques du Carlton. Elle explique aussi les liens étroits entre Kojfer et de nombreux policiers. « Il rendait service, mais il était aussi recruteur actif pour le Grand Orient. Il faisait toujours comprendre qu’on était le bienvenu », confie un policier lillois. Et l’argument pour recruter n’était pas toujours intellectuel. « Quand on m’a proposé d’adhérer, on ne m’a pas parlé de réflexion sur l’avenir de l’humanité, mais plutôt des fameuses agapes », précise un autre. « On m’a dit qu’il y aurait de la picole et des femmes. Et que ce serait un plus pour ma carrière. » Des « agapes » maçonniques qui ces dernières années, d’après un ancien « frère » de la rue Thiers, se transformaient souvent en parties fines, à Lille ou en Belgique.
Au confluent de ces différents cercles, deux dignitaires maçonniques : René Kojfer et Éric Vanlerberghe. Dans les années 80, ils sont inséparables.
Vanlerberghe est alors chef des « moeurs » à la PJ. Grâce à Kojfer, il a fait fermer des bars à hôtesses en l’envoyant faire la « chèvre ».
Une tactique également employée par la Sûreté urbaine de Lille. Un ancien chef de la brigade de lutte contre le proxénétisme, aujourd’hui à la Sûreté départementale, est lui aussi un proche de Kojfer. Entendu par l’IGPN le 18 octobre, il est soupçonné d’avoir fermé les yeux sur certains de ses agissements. Et d’être sorti du cadre normal de la relation entre un flic et son indic. Là encore, ce policier est au GOF.

la suite sur Nord Éclair

Gérard Lafay met en avant les avantages d’un retour au franc

Gérard Lafay, professeur émérite de l’université Panthéon Assas Paris II, a publié ce matin un article dans Le Figaro mettant en avant les avantages d’un retour au franc tout en répondant aux arguments des défenseurs de l’euro qui ne cessent de marteler que le retour au franc entrainerait une augmentation de la dette.

Dans cet article pédagogique, Gérard Lafay montre que le retour au franc serait totalement bénéfique à l’économie française et que la mise en place de ce dernier serait bien plus facile que ce qu’a été le passage à l’euro et ce pour plusieurs raisons. Tout comme Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan l’expliquent depuis des mois, le professeur Gérard Lafay envisage un retour à un franc nouveau et non pas celui d’avant l’euro, un franc équivalent à la monnaie actuelle, soit une conversion 1 euro égal à 1 franc, ce qui permettrait de se prémunir d’une augmentation des prix telle que nous l’avons connue lors du passage à la monnaie unique en 2002. Les pièces de monnaie actuelle affichant une face nationale permettrait d’attendre la fabrication de la nouvelle monnaie, et pour les billets il suffirait selon lui d’une courte période de transition. Pour le professeur d’université, techniquement ce processus est tout à fait possible, rapide et ne souffre d’aucune difficulté de mise en place.

Abandonner l’euro permettrait à la France de retrouver sa compétitivité qu’elle a perdu depuis le passage à l’euro et notamment par le passage de Jean-Claude Trichet à la BCE qui a surévalué considérablement cette monnaie commune, faisant de la monnaie unique la plus chère du monde. Cette surévaluation a eu des conséquences dramatiques pour l’économie française, notamment sur les exportations, incitant les entreprises qui pour rester compétitives ont appliqué une politique de délocalisation, désindustrialisant la France du même coup et finalement augmentant la dette nationale de manière exponentielle.
Continuer la lecture de Gérard Lafay met en avant les avantages d’un retour au franc

Répliques: Malaise dans la civilisation

Pour débattre de la question du malaise dans la civilisation, Alain Finkielkraut avait invité ce samedi 19 Novembre 2011 dans son émission Répliques:
– Claude Habib, professeur à l’Université Paris III et spécialiste de la littérature du XVIIIème siècle
– Renaud Camus, écrivain, essayiste, auteur entre autre des livres: La Grande Déculturation; Le grand remplacement; Décivilisation

Ecouter l’émission:

[dewplayer:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/mci.mp3]

« Non, non, non, ce n’est pas la misère qui crée cette chienlit. C’est la décivilisation, la prolétarisation, l’effondrement des exigences envers soi-même, la clochardisation, oui, mais pas du tout du fait de la pauvreté, du fait du dévergondage, dévergognage, de l’abdication de toute vergogne. » Renaud Camus, Parti pris, Journal 2010 (p.305)

Joffrin ne se souvient plus de ce qu’il écrit ?!?

Soit Joffrin-Mouchard a vraiment la mémoire qui flanche. Soit il n’écrit pas ses articles. En tout état de cause, il est au bout du rouleau le gaucho-bobo

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Addendum: Dés le lendemain de son intervention au petit ( tout petit..) journal de Yann Barthès, Joffrin-Mouchoir a décidé de supprimer du Nouvel Obs les petites annonces payées par des réseaux de prostitution …. Cela représente la bagatelle de 150 000 à 200 000 EUR bruts de perte par an pour l’Hebdo de la Gôche Bobo. Mais là n’est pas le plus grave… le problème c’est qu’on ne sait pas comment DSK va faire pour trouver de nouvelles « copines »….

Julien Landfried: « Pour l’intelligentsia bien-pensante, les habitants des quartiers sont les uniques représentants de la France populaire »

Julien Landfried porte-parole de Jean-Pierre Chevènement réagit à la volonté du PS de mettre en place le vote des étrangers.

Atlantico : Le Parti socialiste a fait du droit de vote aux étrangers pour les élections locales l’une de ses priorités. Qu’en pensez-vous ?

Julien Landfried : Jean-Pierre Chevènement, dans son dernier livre Sortir la France de l’impasse, s’est opposé au droit de vote des étrangers aux élections locales. Il y a en effet fusion en France, du moins depuis la décolonisation, entre les principes de nationalité et de citoyenneté. Il s’agit à la fois d’un principe solidement ancré dans notre tradition politique et dans notre culture : qui est Français peut voter, et tout Français « pèse » autant qu’un autre (« un homme égal une voix »).

Si l’on ajoute que la France pratique une politique de naturalisation généreuse, issue de sa tradition assimilationniste (malheureusement tombée en disgrâce depuis les années 70-80), on peut estimer que cette fusion entre nationalité et citoyenneté constitue un principe solide et ouvert, puisque les étrangers peuvent en bénéficier sous réserve bien entendu de demander leur naturalisation. La proposition des socialistes et d’une très large partie de la gauche de donner le droit de vote aux étrangers aux élections locales rompt avec cette logique, puisqu’elle dissocie nationalité et citoyenneté, en donnant à des non-nationaux une partie des prérogative de citoyenneté des nationaux. Elle sous-entend d’ailleurs en creux qu’il serait difficile pour les étrangers de devenir français, ce que les chiffres démentent. Cela ferait par ailleurs courir le risque, dans certaines communes notamment de la région parisienne, à des votes ethniques ou communautaires qu’il faut au contraire éviter.

Les socialistes sont-ils en train de suivre la logique d’une récente note du think tank Terra Nova qui préconisait notamment de rompre avec leur électorat traditionnel issu des couches populaires au profit des électeurs immigrés potentiels ?
Continuer la lecture de Julien Landfried: « Pour l’intelligentsia bien-pensante, les habitants des quartiers sont les uniques représentants de la France populaire »