Archives de catégorie : Politique

Crise de la dette : La gauche et la droite ne peuvent plus rien

Comme prévu l’Espagne sombre dans le pire. Et puis il y aura le Portugal, et ensuite l’Italie, l’Irlande continuera sa chute… la Grèce finira bien par sortir de l’Euro si elle ne sombre pas dans la guerre civile avant…. et puis pour finir ce sera… la France.

Alors ami de l’UMPS, que ce soit SarKo ou Hollande: vous allez tous payé votre vote Anti- France!!!!!


La gauche et la droite ne peuvent plus rien par khalem2012

Petit manuel de survie en cas d’éclatement de la zone euro

Certains épargnants commencent déjà à anticiper un éclatement de la zone euro. Si les Français sont encore calmes, les Grecs, les Irlandais, les Espagnols ou les Portugais fuient déjà vers l’Allemagne ou le Luxembourg. Voici comment ne pas perdre au change…

Les épargnants européens commencent sérieusement à anticiper l’éclatement de la zone euro. Enfin, plus précisément ceux qui auraient beaucoup à perdre : les Grecs, les Portugais, les Espagnols et les Italiens.

On sait depuis longtemps que les Grecs diminuent progressivement leurs avoirs en Grèce pour les transférer dans d’autres pays. Ce que nous apprend ce graphique de Bloomberg c’est que l’Italie, l’Espagne, l’Irlande, le Portugal font face à des fuites de capitaux d’un montant croissant, en forte accélération depuis l’été 2011, qui a marqué un palier supplémentaire dans la crise de la zone euro. Et cet argent afflue vers les pays considérés comme sûrs : l’Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg. Ainsi que la Suisse bien sûr, mais qui ne figure pas dans ce graphique qui ne prend en compte que la zone euro.

Les politiciens peuvent dire ce qu’ils veulent, les épargnants commencent à fuir les pays à risque pour se mettre à l’abri.

Certaines banques s’adaptent à ce mouvement et l’accompagnent. Par exemple, la Deutsche Bank au Portugal a abandonné son statut de filiale à part entière pour devenir une simple représentation commerciale, sous-entendu : « mettez votre argent chez nous et il sera transféré en Allemagne, ainsi en cas d’éclatement de la zone euro vous vous retrouverez avec des Deutsche Marks plutôt qu’avec des escudos qui ne vaudront pas grand chose ! »

Et la France ? Pas de mouvement de fond pour l’instant, même si les banques privées suisses constatent de nombreuses arrivées.

On ne note pas de défiance, mais il faut garder à l’esprit qu’un éclatement de la zone euro s’accompagnerait de faillites bancaires, ou au minimum de comptes épargnes bloqués le temps de « stabiliser la situation », comme on l’a vu lors de la crise argentine. (…)

Atlantico

Un journaliste du Dailymail : « le seul vote responsable en France est celui pour Marine Le Pen »

Lu sur le Dailymail :

(…) Marine Le Pen reste la seule candidate capable de sauver le contrôle de la France sur ses finances, ses frontières et son identité. Elle est l’unique candidate des électeurs conservateurs qui annonce une sortie de l’euro. La seule mesure qui, si elle est exécutée avec soin, pourrait encore sauver la France d’être submergée par les dettes étrangères amassées ailleurs, dans un projet européen qui en est le principal responsable.

Suite et source : Dailymail.co.uk,

La France ou le chaos par Paul-Marie Couteaux

Tribune de Paul-Marie Couteaux, président du SIEL, porte parole et soutien de Marine Le Pen. (1)

Si la campagne présidentielle est si médiocre, n’est-ce pas justement parce qu’elle n’est guère présidentielle ? Un jour, on semble choisir un ministre de l’Intérieur, un autre, un ministre des Finances, quelquefois, un responsable de la prévention routière. Faut-il rappeler que, tous les cinq ans, l’élection présidentielle donne au peuple français l’occasion de déterminer tout autre chose, l’essentiel de lui-même et sa perpétuation comme acteur de l’histoire – sans quoi la politique n’aurait plus d’intérêt et les élections pas davantage.

Le regretté Michel Jobert comparait le président de la République à un sémaphore, repère immobile et solennel indiquant les grandes orientations qui éclairent et ordonnent. De cette fonction, qui est bien celle d’un chef d’État, découle une autre, celle de garder la Constitution, par là de veiller au bon fonctionnement des institutions, autrement dit la sauvegarde du cadre politique, autrement dit la France – en quoi sa fonction est sacrée : sans la sauvegarde de ce cadre, il est illusoire de fixer une politique, quelle qu’elle puisse être ; le contenant est la condition du contenu – lequel ressort d’un autre niveau, ce programme de gouvernement que fixera un mois plus tard une majorité législative.

Il est curieux que, à l’heure où le cadre politique ne va plus guère de soi, où ne sont plus tout à fait certaines les réponses à la question “Y a-t-il une France ? ”, ces conditions premières du politique n’affleurent nulle part dans ce qu’il est convenu d’appeler le “débat”.

Or, pardon du truisme, pour mener une politique, encore faut-il qu’il y ait un État, que la nation soit souveraine, qu’elle puisse décider du maintien ou de la disparition de ses frontières, de la restauration, du partage ou de l’abandon de ses moyens d’action politique, à commencer par la légitimité, donc l’autorité des dits “pouvoirs publics”, seule façon d’imposer un bien commun aux féodalités de tous ordres et de mener à l’extérieur une politique étrangère, dotée de ses propres instruments diplomatiques et militaires ; et, en toile de fond, qu’il y ait une civilisation, originale en ce qu’elle est fidèle à ses legs, traditions et valeurs, cette civilisation française sans laquelle l’existence de la nation, donc de l’État, ne se justifie plus, n’est sous-tendue par rien.

Le “grand débat sur l’identité”, l’une des rares bonnes initiatives du quinquennat, ayant sombré dans l’insignifiance et le ridicule, le moment était propice pour revenir sur ces fondamentaux, pour reprendre un terme que candidats et partis s’appliquent à eux-mêmes sans songer que les seuls fondamentaux qui importent sont ceux de la France, les leurs propres se situant fort en aval.

De cet essentiel-là, qui se soucie – à part ceux que l’on nomme dédaigneusement “souverainistes” ?

La morne campagne s’est perdue dans les détails – presque toujours de nature sociale ou économique, selon la pente d’une époque matérialiste qui veut croire mordicus que toute question politique n’a de solution que par l’argent, singulièrement la dépense publique – réflexe socialiste servi ad nauseam plus de trente ans durant avec l’heureux effet que l’on aperçoit, la banqueroute – et d’abord la paralysie de l’État dans sa graisse.

Faut-il redire que, pas davantage que le souci social ne saurait répondre aux problèmes sociaux (quel argent redistribuer ? ), le souci économique ne répond aux problèmes économiques – Continuer la lecture de La France ou le chaos par Paul-Marie Couteaux

Une époque de propagande

Lorsque l’on évoque la « propagande », on pense presque aussitôt au régime nazi ou au Soviet suprême. On ne voit pas, ou on ne veut pas voir, que depuis plus de trente ans nous sommes soumis à un régime médiatique qui relève de la propagande. Dans ces conditions, parmi les Français qui iront voter s’en trouveront beaucoup qui ne pensent plus par eux-mêmes. Ils sont prisonniers de la pensée unique qui a tout fait pour détruire l’héritage français. Ils ont perdu leur liberté de pensée et de jugement.

Voici ce que j’écrivais dans mon dernier ouvrage, Immigration, intégration: le langage de vérité :

« Ces médias qui entravent le fonctionnement de la démocratie

Même si Internet prend une ampleur croissante dans l’information des citoyens, les médias traditionnels demeurent (encore) les véritables faiseurs de rois. En s’appliquant à sélectionner très soigneusement les idées, les personnes et les personnalités qu’ils souhaitent voir promues, les médias modèlent constamment l’opinion publique. Les médiacrates s’emploient à l’orienter. Ils la représentent à leur guise, à longueur de pages et d’heures d’émissions, ce qui contribue à la façonner (…)

Il suffit d’observer la vie politico-médiatique de ces trente dernières années – ne serait-ce qu’à l’échelle de la dernière décennie, la chose est frappante – pour saisir l’ampleur de la régression démocratique. Les médias sont devenus de redoutables filtres actifs. Ils détiennent un droit de vie ou de mort sur les signaux émis par les élites politiques, et donc sur ces élites elles-mêmes. Ces dernières l’ont d’ailleurs intégré dans leur stratégie d’action et de communication. Voilà un poison qui paralyse l’action politique (…)

La pensée libre est bâillonnée au profit de la parole de ceux qui, par ignorance ou par calcul, œuvrent à affaiblir la cohésion nationale. N’est-ce pas plus sensationnel qu’une analyse subtile ? L’opinion publique est prise en otage par une presse qui se fait le porte-voix des diviseurs, et aussi d’hommes politiques qui, de crainte de rater un train, s’engouffrent dans la dernière tendance, celle du communautarisme. Pas un jour ne passe sans que de nombreux médias n’apportent leur aide aux communautaristes, ceux pour qui la France doit être mise en accusation et se repentir. La plupart des médias offrent bien plus souvent, et plus facilement, une tribune à ceux qui font la propagande de la “diversité” et travaillent à la communautarisation de notre société, qu’à ceux qui défendent le modèle républicain français (…)

Sur la question de l’intégration, les médias s’appliquent à décourager toute évocation de l’existence et de la réalité d’une identité française. À leurs yeux, seuls les étrangers ont le droit de posséder une identité et de l’affirmer. Les Français qui tentent d’évoquer la leur sont, quant à eux, immédiatement accusés de racisme et de xénophobie. Le parti pris contre les idéaux qui symbolisent l’identité du peuple français est évident. Quel sinistre paradoxe que d’utiliser le concept de “diversité” pour tenter d’étouffer l’âme de la France, et celui de “minorités visibles” pour vampiriser l’universel. Cette manipulation Continuer la lecture de Une époque de propagande

A Gauche, la naissance d’un vote Halal

J’ai usurpé ce titre à un article de Malika Sorel, qui,  sur son blog,  s’inquiétait de voir des imams et des associations musulmanes données des consignes de vote en faveur de François Hollande.

Extraits de son article:

« À Paris, le recteur de la mosquée du 18e arrondissement, Mohamed Hamza, a ainsi appelé les fidèles à “défendre notre dignité contre l’islamophobie et la stigmatisation des membres de notre communauté, par un vote massif halal”. “L’abstention et le vote blanc sont haram » (illicites), a-t-il souligné.”

De son côté, le Front des banlieues indépendant (FBI) a appelé, devant un millier de musulmans réunis à la mosquée de La Défense (Hauts-de-Seine) à “voter utile, c’est-à-dire François Hollande”. Le FBI, estimant que “l’abstention sera importante dans les quartiers sensibles ainsi que dans la communauté musulmane”, demande “à voter contre ceux qui n’ont eu de cesse depuis des mois de criminaliser la communauté musulmane”. »

Lire l’intégralité de l’article ici. et lire aussi l’article de Marianne où l’on apprend que 700 Mosquées de France vont appeler à voter pour François Hollande.:

A 48h du premier tour de l’élection présidentielle, le Conseil démocratique des musulmans de France mobilise ses réseaux et lance un « appel citoyen pour un vote massif hallal» aux « musulmans d’apparence » (…)

En tout, c’est un réseau de quelques 700 mosquées qui devrait se mobiliser en faveur du candidat socialiste. Ironie de l’histoire : l’organisateur de l’opération n’est autre qu’Abderrahmane Dahmane, ancien conseiller « Diversité » de Nicolas Sarkozy. Désormais conseiller à la mosquée de Paris, il avait claqué la porte de l’Elysée en mars 2011, alors que l’UMP venait d’annoncer la tenue d’une convention sur l’islam. (…)

Cette mobilisation musulmane n’est pas le fait du hasard. Elle résulte d’une stratégie communautariste et clientéliste mise en place par la gauche. En effet, c’est un plan drague fait de discours victimaires, séparatistes et la mise en réseaux d’associations subventionnées pour jouer les entremetteurs. C’est exactement l’analyse faite par le think tank de la gauche strauss-khanienne:

Extrait du rapport de Terra Nova : « La coalition historique de la gauche, centrée sur la classe ouvrière, est en déclin. Mais une nouvelle coalition émerge. Elle dessine une nouvelle identité sociologique de la gauche, la France de demain, face à une droite dépositaire de la France traditionnelle. (…) La population des Français issus de l’immigration est en expansion démographique et en mutation identitaire : en 2006, près de 150.000 acquisitions de la nationalité française ont été accordées (cf. tableau ci-dessous), en augmentation de 60 % par rapport à 1995. Dans l’hypothèse d’une continuation à l’identique, ce sont entre 500.000 et 750.000 nouveaux électeurs, naturalisés français entre 2007 et 2012, qui pourront participer au prochain scrutin présidentiel sans avoir pu participer au précédent (…) Au-delà des non-religieux, ce sont aussi tous les non-catholiques, notamment les individus d’“autres religions”, composés à 80 % de musulmans, qui sont plutôt enclins à voter à gauche. Dans ces conditions, la dynamique démographique est très favorable à la gauche : comme le montre le graphique ci-après (…) ».

En campagne François Hollande n’a d’ailleurs pas hésité à tenir des propos de division entre les français:

François Hollande : « Les quartiers, les cités, sont une chance pour la République. Ne sous-estimez pas la force de votre décision. Avec le suffrage universel une voix en vaut une autre, et si certains sont plus riches que vous, vous, vous êtes plus nombreux qu’eux. »

Pour compléter l’article de l’amie Malika, on doit aussi souligner que dans diverses consultations organisées par des associations ou des média Musulman c’est le Franc Maçon et anti-chrétien Mélenchon qui arrivent largement en tête des intentions de vote chez les musulmans. Et notamment au sein de l’UAM93,  structure Pro- Burqa et pro-charia, dont on sait qu’elle fut reçue récemment par le Front de gauche dans les locaux du journal fondé par Jean Jaurés, l’Humanité.

IL n’y a pas de vote musulman en France. Mais comment votent les musulmans? Le site musulman Saphirnews, l’association JPLUS et l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93) ont organisé chacun un scrutin. Résultat, Mélenchon arrive en première position. De très très loin. (1)

 

Nous assistons donc à la cristallisation d’un vote ethnico-religieux comme le faisait remarquer le démographe Christophe Guilluy, dans son livre »Fracture française« . Ce phénomène avait déjà été observé à l’occasion de la présidentielle de 2007.:

 » On a eu un vote ethnique en 2007. On a 90% des gens qui se déclarent musulmans qui ont voté pour Ségolène Royal. Et 80% des gens qui se déclarent catholiques pratiquants ou juifs qui vont voter Nicolas Sarkozy. » Éric zemmour

 

La gauche Inch’Allah est enfin née… c’est Montebourg qui va être content.

Continuer la lecture de A Gauche, la naissance d’un vote Halal

La grande peur du Figaro : Marine devant Nicolas

Malgré ce que prétendent les sondeurs dont nous avons vu comment ils manipulaient les chiffres, Marine Le Pen est proche de Nicolas Sarkozy. Donné à 27% et 24% Sarkozy bénéficie d’un redressement à la hausse. Donnée dans les derniers sondages à 17,18%, Marine Le Pen est « lissée », c’est à dire qu’elle est estimée à la baisse par rapport aux données bruts. Tout dépend donc du taux de redressement pour l’un et du lissage pour l’autre. En sachant que les marges peuvent aller jusqu’à 5%… je vous laisse faire les calculs. C’est ce qui explique que dans certains milieux on commence à paniquer…. comme au Figaro par exemple.

Quoiqu’il en soit on aura encore vu le rôle néfaste que peuvent jouer les instituts de sondages tous affiliés à la droite ou à la gauche, dans cette élection. Ils auront fossilisé le bipartisme , en encourageant les uns et décourageants les autres. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Voter sans prendre en compte les sondages et selon vos propres convictions.

Analyse de Claude Soula, grand reporter au Nouvel Observateur, sur le soutien du Figaro à Nicolas Sarkozy.

Le problème du Figaro, sa grande peur, celle qui sera tranchée dimanche, c’est en fait que Marine le Pen soit devant Sarkozy. C’est le scénario cauchemar qui fait peur à la direction.

C’est vrai qu’ils sont allés très loin le Figaro dans le soutien unilatéral au président sortant, pendant cette campagne. Mais sont-ils allés plus loin que ne va la presse de gauche dans le soutien à ses candidats et dans la lutte contre Sarkozy ? Pas certain.

Ce soutien inconditionnel, quasi absurde, n’explique pourtant pas les rumeurs étranges autour du départ de Etienne Mougeotte. Il n’a fait qu’agir en accord avec le propriétaire Serge Dassault.
Continuer la lecture de La grande peur du Figaro : Marine devant Nicolas

Quand Mélenchon recevait le dictateur Bachar El-Assad.

Comme on peut le voir sur cette photo, Jean-Luc Mélenchon, grand admirateur de la dictature communiste chinoise , incommensurable aficionado du régime castriste,  amoureux fou de l’autocrate chavez, héritier autoproclamé de Robespierre, n’a pas refusé  en 2001 d’aller accueillir sur le tarmac de l’aéroport d’Orly, le dictateur syrien Bachar El-Assad, qui aujourd’hui massacre une partie de son peuple.

On serait en droit d’attendre un peu plus de courage de la part d’un révolutionnaire et d’un anti-fasciste comme Méchantfion. Mais nous savons que pour les lâche comme Méchantcon, il est plus facile de jouer aux grands résistants face à des adversaires politiques que l’on désigne soit même comme fasciste, que contre des vrais dictateurs aux méthodes expéditives. Devant des vrais fascistes, Mélenchon se comporte comme l’ont toujours fait les socialistes, il lève la patte….et se met au garde à vous.

Mélenchon a finalement une bonne tête de collabo….

Pourquoi nous quittons le MRC de Chevènement et appelons à voter Marine Le Pen

Tribune libre de Pascal Olivier (MRC)

Nous sommes quelques uns à avoir claqué la porte du MRC après y avoir milité de huit à dix ans.

Notre dernier congrès en juin 2010 avait pris l’engagement de soutenir un candidat républicain. En soutenant François Hollande le bébé Jospin-Delors, le MRC se renie. Jean-Pierre Chevènement avait déclaré que Hollande ferait un bon président par temps calme. C’est probablement cette pensée qui a inspiré à Jean-Luc-Mélenchon son célèbre «capitaine de pédalo». Bref, nous attendions un Clemenceau pour affronter le tsunami qui vient et nous voilà à la remorque d’un Deschanel qui s’est empressé de rassurer la City.

(…)J’ai tenu bon tout ce temps parce que je pense qu’on peut plus facilement espérer une rédemption à la bêtise et à l’irénisme de la gauche (quand elle est sincère) qu’aux calculs froids et cyniques de la droite. JPC ne veut pas voir qu’un Mohamed Merah n’a fait que remplir son devoir religieux – il aura probablement sa rue dans une capitale arabe comme Khaled Kalkal a sa rue au Caire. Il a éliminé des traîtres à la oumma, des supposés musulmans qui avaient le tort de servir dans une armée de mécréants, la nôtre. Il a rempli son devoir religieux en tuant des juifs. En faisant cela il n’a fait qu’imiter le « beau modèle », Mahomet, et contribuer à accélérer le jour du jugement dernier. Il ne peut y avoir de jugement dernier avant que le dernier juif ait été exterminé, comme il est écrit dans le livre le plus saint et le plus fiable de l’islam après le Coran, les Hadith-s de Bouchari. Aujourd’hui l’extermination des juifs est réclamée par la tête de proue de l’islam mondial, le prédicateur Al-Qaradawi. « Si l’islam mondial avait un chef, ce serait lui » écrivait Xavier Ternisien. C’est ce partisan de la solution finale qui honore de sa présence le rassemblement annuel de l’UOIF au Bourget et qui a rassemblé deux millions de personnes sur la place Tahrir. Comparer cela avec Action directe, comme l’a fait le Che, il fallait oser ! De même il avait relativisé le terrorisme islamique en parlant de terrorisme chrétien à propos de la Fraction armée rouge (bande à Baader) ! Dans le même registre, comparaison n’est pas raison, JPC veut voir dans l’hiver islamiste qui prend tout naturellement la suite du printemps arabe une sorte de démocratie islamique un peu comme une démocratie chrétienne, un MRP ! 71% de salafistes et de frères musulmans en Egypte comparés au MRP ! Pauvres coptes ! Pauvres femmes !

En décembre dernier quand j’ai senti que le Che commençait à mettre en sourdine ses convictions pour pouvoir rallier la fausse gauche, je lui ai adressé une supplique. Je l’ai publié dans «Riposte Laïque» où la culture du débat est reine parce que Continuer la lecture de Pourquoi nous quittons le MRC de Chevènement et appelons à voter Marine Le Pen

Immigration: Marine Le Pen face à Jean-Jacques Bourdin a un discours de vérité ! (vidéo)

Jean-Jacques Bourdin qui a la prétention d’être un esprit libre persiste à tenir un discours d’esclave sur l’immigration. Face à Marine Le Pen il minimise le nombre d’immigrés en France. Peine perdue. La France est le pays qui, en plus de trente ans, a accueilli le plus d’immigrés en Europe. Et les bobos en sont tellement fier qu’ils en ont fait un slogan: « nous sommes tous des enfants d’immigrés ». On peut même affirmer que depuis 1995, le chiffre de l’immigration n’a cessé de grimper. Un résultat qui n’est pas très flatteur pour la droite… même le figaro en convient:

Le nombre d’immigrés admis à séjourner légalement en France a augmenté depuis 1995, atteignant un record de plus de 214.000 personnes en 2004 avant de légèrement baisser pour se stabiliser un peu sous 200.000, selon des chiffres officiels obtenus aujourd’hui par l’Agence France presse. Source: Le Figaro

Alors comment comprendre cette litanie mensongère que l’on retrouve systématiquement dans la bouche de nos journalistes et autres maîtres censeurs ?. Tout simplement parce que, comme le sexe au XIXème siècle, l’immigration est devenue le sujet tabou de la fin du XXème. On aura même tout entrepris pour masquer les vrais chiffres au Français. L’INSEE et ses chercheurs se seront comportés comme de véritables petits Lyssenkos. Heureusement depuis quelques années des esprits libres de droite comme de gauche, ont souhaité rompre avec ces mensonges d’État et cette propagande. C’est notamment le cas de la démographe de l’INED Michèle Tribalat. Dans une étude sur les jeunes d’origine étrangère en France, co-écrite avec Bernard Aubry, elle dénonce le comportement de L’INSEE:

« L’Insee préfère ne pas informer plutôt que de risquer de publier une nouvelle sensible. Par peur de réveiller le racisme en France. »

Cette étude nous apprend notamment qu’en 2005, 12 % des jeunes parisiens (moins de 18 ans) étaient originaires du Maghreb et 10 % d’Afrique noire. Pour la Seine-Saint-Denis, la proportion montait à 22 % pour le Maghreb et 16 % pour l’Afrique noire.

A l’échelle nationale, les chiffres sont encore plus surprenants : 37% de jeunes d’origine étrangère en Ile-de-France, plus de 60% dans une vingtaine de villes, explosion du nombre de jeunes originaires d’Afrique sub-saharienne, proportion de jeunes d’origine étrangère en très forte hausse dans l’ouest de la France… source: Marianne

Nier ces évidences relève de la désinformation et représente une manipulation comparable à celles en vigueur dans les régimes les plus autoritaires de la planète. Même le socialiste Hubert Védrine dans un livre datant de Février dernier, avoue:

Nier avec hauteur que l’immigration puisse être un problème peut s’avérer politiquement désastreux.

Or, c’est ce que continue à faire une partie des élites qui répète que l’immigration est une « chance », une nécessité économique, parce que nous avons besoin de travailleurs peu qualifiés, ou dans certaines spécialités, comme le dit le Medef, et un besoin démographique, la nôtre étant insuffisante alors qu’il faut assurer nos retraites.

Tout cela sur fond d’idéologie du métissage, de dépassement des identités , les individus universels étant réputés interchangeables, etc.

En fait, l’immigration peut être une chance dans certaines conditions. Elle est presque toujours un problème.

On peut quand même remercier Bourdin pour nous avoir épargné l’éternelle rengaine sur le solde migratoire. Une tartufferie insondable qui permet à la gauche de noyer le poisson à l’occasion de tous les débats sur l’immigration. Dans un pays dont le principe est le droit du sol, et où le nombre de naturalisations ne cessent d’augmenter, la notion de solde migratoire est une notion farfelue. D’autant que, comme le dit la démographe Michèle Tribalat, Continuer la lecture de Immigration: Marine Le Pen face à Jean-Jacques Bourdin a un discours de vérité ! (vidéo)

Pas deux fois Sarkozy !!! (vidéo)

Dette, immigration, discrimination positive, laïcité ouverte, islamisation, métissage, abandon de notre souveraineté, vente de la France aux marchés financiers, au Qatar et à l’Europe de Bruxelles… Sarkozy au pouvoir c’est la gauche qui gagne.

Pour l’élection de ce Week-End, nous connaissons déjà la fin du film : si Sarkozy est au second tour, il perdra devant un autre candidat tout aussi mondialiste et anti-national que lui. La présence de Sarkozy au second tour est donc totalement inutile. Il faut dés le premier tour préparer l’avenir en créant un pôle de rassemblement patriote, souverainiste et républicain. C’est la seule solution pour résister ensemble à l’hégémonie culturelle et politique d’une gauche inquisitrice qui s’apprête à accaparer tous les pouvoirs, de l’Université aux principaux médias, de la plupart des grandes villes, départements et régions françaises jusqu’au Sénat et pour finir la Présidence de la République… au bout de cinq ans, avec les bobo-collabos au pouvoir, la France ne sera plus que l’ombre d’elle même.
Européistes, immigrationnistes, multiculturalistes, différentialistes, cleintélistes, maffieux, ils ne feront que poursuivre le travail de destruction entrepris depuis plus de trente ans, et dont sarkozy fut l’un des artisans. Car les électeurs de gauche qui croient encore à leurs idéaux risquent vite de déchanter. Ils sont l’incarnation bien vivante de la phrase d’Ortéga y Gasset:  » Se dire de droite ou de gauche, c’est souffrir d’hémiplégie Morale ». Dans l’Histoire, la défense des intérêts de la France n’a jamais rien eu de commun avec les ambitions sectaires de gauche ou de droite. Et se dire fier d’appartenir à l’un ou à l’autre des deux camps relève plus de l’endoctrinement et de la fidélité fanatique qu’à de la politique.

C’est pour cela qu’au-dessus des partis mondialistes et anti-France, il est urgent de créer un rassemblement patriotes et républicains constitué d’éléments hétérogènes mais dont l’ objectif commun sera de rétablir la liberté et l’indépendance d’une Nation qui fut toujours souveraine.

Marine Le Pen: Voter Sarkozy c’est un vote inutile, car il a déjà perdu.(vidéo)

MERDRIGNAC, Côtes-d’Armor (Reuters) – Marine Le Pen a fait campagne jusqu’au bout dans la France rurale ou périurbaine, qu’elle voit « transformée en désert » en se rendant vendredi dans une exploitation laitière en Bretagne.(…)

A l’exception de ses meetings, Marine Le Pen a effectué la plupart de ses déplacements dans des campagnes, des ports de pêche ou des petites communes qui constituent selon elle « le coeur de la France qui souffre. »

Priée il y a quelques semaines d’expliquer pourquoi elle ne se rendait pas en banlieue à la différence des autres candidats, elle avait expliqué: « Tout le monde passe sa vie en banlieue et bien moi je ne vais pas en banlieue. Je vais en campagne parce que l’immense majorité de la population vit dans la ruralité ».

Vendredi, elle a donc conclu son « cahier de doléances de la ruralité », ouvert lors du Salon de l’agriculture à Paris, dans une exploitation laitière bio de Merdrignac, dans les Côtes d’Armor.

« LA RÉVOLTE GRONDE »

Dans une grange remplie de bottes de foin, elle a répété devant une centaine de sympathisants et journalistes: « Bruxelles veut en finir avec nos paysans, nos pêcheurs, nos artisans, avec tous ceux qui sont les forces vives de notre pays ».

S’inquiétant de la fermeture d’écoles, de bureaux de postes ou de gendarmeries, elle a mis en garde contre un monde rural « transformé en désert, en dortoir ou en parc de loisir actif durant les vacances ».

« La révolte gronde, l’heure est venue de donner le pouvoir aux honnêtes gens, aux oubliés, aux invisibles et d’écouter leurs doléances », a-t-elle ajouté, estimant que la France « se vide de sa substance, se prive de ses racines, mais aussi de sa sève ».
Continuer la lecture de Marine Le Pen: Voter Sarkozy c’est un vote inutile, car il a déjà perdu.(vidéo)

Pour que rien ne change, votons Mélenchon

À trop vouloir jouer des effets de manche, le candidat du front de Gauche ne dupe plus personne sur sa vraie nature : Faux populaire et candidat du ralliement au système.

S’il devait être comparé à un personnage, le rôle que joue Coluche dans la scène de la manifestation dans « Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ » lui irait comme un gant. Porte parole du peuple en colère devant le palais de César, il est tellement peu vindicatif devant les promesses et les forces de sécurité de l’empereur que la foule le lâche. Il ne suffit pas d’aller dans le sens de l’humeur du peuple pour être crédible. Vouloir en être le porte voix ne s’improvise pas.

Les classes populaires, c’est à dire la catégorie des ouvriers et des petits employés, ne sont pas très séduites par les propos et le sérieux de la candidature de Mélenchon. Ce bon élève discret du parti socialiste qui a été favorable au Traité de Maastricht leur donne sûrement l’impression d’être un réservoir de voix pour François Hollande au second tour. L’option à gauche de la gauche était une opportunité à saisir. Avec un parti communiste en chute libre à chaque élection depuis une vingtaine d’années, une extrême-gauche morcelée, l’opportunité de se refaire une virginité était trop tentante pour les caciques du parti. Henri Emmanuelli ou les autres leaders du NPS ont dû y penser un temps, mais Mélenchon a été le plus rapide.

Le parti socialiste s’est accommodé avec le mondialisme et l’économie libérale, c’est le triste constat des deux mandats de Mitterrand. Notre candidat porte malgré lui l’abandon des classes populaires par la gauche. S’il arrive à séduire un électorat, c’est celui des étudiants et de la gauche bobo travaillant dans le tertiaire qui se cherche un supplément d’âme. La vraie ligne de fracture politique aujourd’hui est celle qui sépare les défenseurs de la souveraineté des nations et les partisans du mondialisme libéral. Le courage politique se mesure à la capacité d’un candidat à résister aux puissances de l’argent et aux réseaux mondialistes dans l’intérêt de sa nation. Malheureusement pour le petit peuple, le terme nation fait peur à la gauche, il sonne comme une insulte à l’oreille de notre député européen.

Ainsi, la candidature du front de Gauche est celle qui porte la plus grosse contradiction politique et économique. Nul besoin d’avoir fait Saint-Cyr pour s’en rendre compte. Comment vouloir un Etat fort, interventionniste et partageur d’un côté et s’accommoder des règles de l’Europe de Maastricht et son Continuer la lecture de Pour que rien ne change, votons Mélenchon

Juif, admirateur de Marc Bloch, je voterai Marine pour défendre la France que j’aime

Tribune de Michel CIARDI

Président de l’Union des Français juifs

Enfant, je passais mon temps aux puces de Bicêtre où, avec mes vieux Lewis à 300 F j’achetai des brassées de « miroir de la guerre » revue qui me fascinait, car, je ne sais pour quelles raisons ces soldats français m’apparaissaient comme proches et lointains.Petit garçon juif, je cherchais dans les photos des soldats français une ressemblance avec les visages d’autour de moi et je souffrais de voir les photos des tranchées, ensuite j’aimais les numéros où l’on voyait après 1917, l’armée russe puis l’armée rouge ou je cherchais ou plutôt essayais de deviner la photo de mon grand-père, mort dans l’épidémie de typhus qui décima l’armée russe puis l’armée rouge.

Je pense à cela aujourd’hui ou pour la première fois de mon existence j’ai le sentiment que mon choix politique de dimanche n’est pas un choix de tel ou tel, mais un choix pour la France qui me renvoie aux photos de « miroir de la guerre » et de « l’illustration ».

Aujourd’hui je sens que comme en 1914 la Patrie est en danger, non point un danger immédiat, repérable avec un visage, non un danger plus vicié, plus sournois et donc plus dangereux.

Je voudrais savoir écrire aussi bien que Marc Bloch et exprimer pourquoi, devant ce danger que je ressentais, j’ai pris sur moi de créer avec un camarade, Stéphane, puis plusieurs autres, David, Francis, Isaac, Clara, Nancy, etc.. qui se sont amalgamés à nous, l’Union des Français juifs pour appeler les Français juifs, et même les juifs de France à voter pour Marine Le Pen.

Au-delà du programme qui me convient, j’ai adhéré à son désir politique, désir fondé sur son amour de tous, si j’étais politiquement correct je dirais son amour du peuple, si l’on entend par peuple des banquiers aux industriels en passant par les terrassiers, les boulangères, les agriculteurs, enfin toute la panoplie des métiers à laquelle aujourd’hui il faut ajouter chômeurs… alors oui c’est l’amour de ce peuple qui l’anime et m’a fait la rejoindre sans aucune réticence.

Beaucoup m’ont parlé de son père. Depuis quand des juifs excipent du père pour reprocher aux enfants une supposée hérédité. Ou alors les eugénistes avaient raison, ce serait génétiquement transmissible, et au fait qu’est-ce qui serait transmissible, ce qu’ils sous-entendent encore et toujours, c’est l’antisémitisme et le supposé antisémitisme du père aurait déteint sur la fille.

Lorsque je pense à mes amis qui désormais me regardent avec ce regard inquiet que l’on a en présence des grands malades, pour surveiller les progrès de la maladie, j’ai plus envie de rire que de me sentir exclu d’un monde où finalement je me demande aujourd’hui ce que j’y faisais.

Aujourd’hui, comme hier et avant-hier, Jean-Marie Le Pen ne fut et n’est antisémite, Continuer la lecture de Juif, admirateur de Marc Bloch, je voterai Marine pour défendre la France que j’aime