Archives de catégorie : Politique

Grèce : il manque à Athènes 20 milliards d’euros pour satisfaire les conditions de la troïka (vidéo)

Vingt milliards d’euros c’est, selon le journal allemand Spiegel, la somme qu’il manque au budget grec pour satisfaire les conditions de la Troïka à l’attribution de l’aide internationale. Athènes ne pourra toucher la prochaine tranche d’aide, soit 31 milliards d’euros, que quand elle aura comblé ce trou budgétaire. Un décalage était bien prévu, mais il serait donc au final presque deux fois plus important, à vingt milliards d’euros au lieu de onze et demi.

En attendant, les dirigeants de la zone Euro sont bien obligés d’admettre que le plan de 173 milliards, décidé en mars, a déjà commencé à déraper.

Manuel Valls : « Les juifs de France peuvent porter avec fierté leur kippa »

Très applaudi, il était lui-même coiffé d’une kippa.

Les juifs de France « peuvent porter avec fierté leur kippa! », a affirmé avec force le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, en pourfendant le « discours de haine et de rejet » porté selon lui par le Front national et sa présidente Marine Le Pen. Très applaudi, il était lui-même coiffé d’une kippa pour participer à la traditionnelle cérémonie des voeux à la communauté juive de France, organisée à la Grande synagogue de la Victoire à Paris.

Suite et source : Le Figaro

940 millions d’euros de Paris et Bruxelles pour le métro du Caire

L’Union européenne et la France ont signé avec le gouvernement égyptien un contrat d’un montant de 940 millions d’euros pour financer l’extension du métro du Caire.

La mission européenne au Caire a annoncé dimanche dans un communiqué que l’Union européenne et la France ont signé avec le gouvernement égyptien un contrat d’un montant de 940 millions d’euros pour financer l’extension du métro du Caire.

Par cet accord ratifié samedi par Bruxelles et l’Agence française de développement (AFD), le gouvernement français honore près de la moitié des engagements qu’il avait pris envers l’Egypte en 2011 au sommet de Deauville, organisé pour lever des fonds en soutien au Printemps arabe, a précisé l’Union européenne. La France a déjà fourni à l’Egypte un soutien financier et technique pour les deux lignes de métro existantes du Caire, construites dans les années 1980. […]

La Tribune

“Géopolitique du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord” (vidéo)

Philippe Conrad est historien. Il est également rédacteur en chef des revues d’Histoire « Histoire-Magazine » et « Terres d’Histoire », mais aussi responsable des encyclopédies historiques aux éditions Atlas (1978-1991 + Encyclopédie Napoléon 2002-2006) et journaliste pigiste à « Spectacle du Monde », « Valeurs actuelles » ou encore au « Figaro hors série »…

Le 21 juin dernier, il recevait pour le site Réalpolitik le jeune historien Florian Louis, auteur avec Tancrède Josseran et Frédéric Pichon de l’ouvrage “Géopolitique du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord”, sous titré “du Maroc à l’Iran” (PUF, coll. Major, 192 pp.)

“Une présentation complète et structurée des grands enjeux géopolitiques et géoéconomiques du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord, à l’heure de la mondialisation.”

Première partie


Présentation : « Géopolitique du Moyen-Orient et… par realpolitiktv

deuxième partie
Continuer la lecture de “Géopolitique du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord” (vidéo)

Nouvel Observateur : le journaliste-vopo Renaud Dely dresse une liste des néo-fachos, dont Riposte Laïque…

Le Nouvel Inquisiteur fait des listes. Stalinien un jour, stalinien toujours.

Nous reviendrons sur cette chasse à l’homme, mais précisons à l’inculte renaud Dely que Mussolini, le père du fascisme, était…. socialiste. Et que le chef du parti populaire Français ouvertement fasciste était le communiste Jacques doriot.

Autant dire, que le fascisme est en tout point l’idéologie que portent en eux les gestapistes du Nouvel Obs, officine policière du parti socialiste et de la gauche morale.

Lu sur Riposte Laïque

Qu’est-ce qu’un vopo ? Wikipédia nous dit : La Volkspolizei (en allemand, la police du peuple) était la police nationale de l’Allemagne de l’Est. Ses officiers étaient couramment nommés les VoPos. Formée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Volkspolizei disposait d’officiers entraînés comme des soldats et utilisait divers moyens de répression pour dissuader les ressortissants de la RDA de se rendre à l’ouest. Entre 1961 et 1989, 160 ressortissant d’Allemagne de l’Est perdront la vie, en essayant de franchir ce mur.

Quel rapport avec Renaud Dely ? Le très propre-sur-lui directeur de la rédaction du Nouvel Observateur, n’a, à notre connaissance, jamais assassiné personne. Il a commencé sa carrière à Libération, où il est resté treize ans, de 1994 à 2007. Il a fait trois mois au Parisien, jugeant sans doute cette presse trop populaire pour lui. Il a ensuite rejoint Marianne, en pleine période de virage bobo, en rupture avec l’héritage de Jean-François Kahn, qui embauchait nombre d’anciens journalistes de Libération et du Nouvel Observateur, dans ce qui s’apparenta à une véritable entreprise de normalisation. Dans la continuité de ce brillant parcours, en 2011, il devint directeur de la rédaction du Nouvel Observateur, sous l’autorité du commissaire politique Joffrin, avec lequel il travailla à Libération. Bref, la consécration d’une carrière de bien-pensant qui lui vaut, bien évidemment, de sévir régulièrement sur les plateaux de télévision, pour y déverser son idéologie du bien contre le mal, au service de la gôche, comme nombre de ses confrères.

Renaud Dely est l’auteur d’une enquête de dix pages, ou plutôt d’un véritable procès de Moscou, contre ceux qu’il appelle les néo-fachos et leurs amis. On y voit, dans la première page, http://www.scribd.com/fullscreen/106337329, avec, outre le gros titre de l’enquête, huit têtes découpées (fantasme de la guillotine ?) de Patrick Buisson, Gilbert Collard, Elisabeth Levy, Eric Zemmour, Robert Ménard, Renaud Camus, Richard Millet et Alain Soral. On est surpris de la présence de ce dernier, quand on lit, dès la première ligne du chapeau de présentation, « le rejet des musulmans alimente, en Europe et aux Etats-Unis une nouvelle extrême droite populiste », ce qui ne correspond pas trop au profil du président islamophile d’Egalité et Réconciliation, qui dit préférer Tariq Ramadan aux organisateurs d’apéro saucisson-pinard.

On voit ensuite, sur une double page, intitulée « La mouvance identitaire », les « amis » supposés des premiers « néo-fachos », selon le verbiage du camarade Dely (d’opinion). On découvre le FN, Jean Raspail, la Droite populaire, Gilbert Collard et Paul-Marie Couteaux, curieusement assemblés, Riposte Laïque, LibertyVox, l’Observatoire de l’Islamisation, le Bloc Identitaire, Ivan Rioufol, Alain de Benoist, Denis Tillinac, Enquête et Débats, le Parti de l’In-nocence (présidé par Renaud Camus, qui a donc droit à une double dose), Fdesouche, Stormfront, Eléments, Minute, Radio Courtoisie. Continuer la lecture de Nouvel Observateur : le journaliste-vopo Renaud Dely dresse une liste des néo-fachos, dont Riposte Laïque…

La SNCF délocalise ses activités informatiques en Europe de l’Est et en Espagne

Mais que fait Arnaud Montebourg ?????

Localisée à Lille et à Lyon, une partie des activités informatiques de l’entreprise publique de chemins de fer vient d’être confiée à des sous-traitants basés en Tchéquie, en Pologne et en Espagne.

«Comment est-il possible d’être aussi maladroit ? » Ainsi aurait réagi François Hollande lorsqu’il apprit, fin juillet, que le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), présidé par le socialiste Jean-Paul Huchon, s’apprêtait à délocaliser son centre d’appel au Maroc. A l’époque, le chef de l’Etat, qui fait de la lutte contre le chômage sa priorité numéro un, exhortait les responsables publics à être « très attentifs » à l’emploi en France. Le message n’a visiblement pas été entendu par les dirigeants de la SNCF…

L’entreprise publique, détenue à 100% par l’Etat, délocalise en effet — en toute discrétion — une partie de ses activités informatiques en Tchéquie, en Pologne et en Espagne.

Jusqu’à présent, le pilotage des applications informatiques — en clair, la surveillance du fonctionnement des logiciels et des ordinateurs — était pour l’essentiel assuré par des prestataires privés de la SNCF. Les salariés de ces entreprises étaient détachés dans les locaux de la compagnie de chemins de fer et travaillaient aux côtés des cheminots informaticiens.

Mais, depuis le début de l’année, nombre de ces sous-traitants ont perdu le contrat qui les liait à la SNCF. Sur les sites de Lille — qui gère les applications voyageurs (billetterie, site Internet) — et de la Mulatière, à Lyon — qui traite les autres applications — les techniciens de Steria, une grosse société de services en ingénierie informatique, ont formé jusqu’à à la fin du mois d’août leurs remplaçants… tchèques et polonais.

Continuer la lecture de La SNCF délocalise ses activités informatiques en Europe de l’Est et en Espagne

Sos Racisme soutient les « potes » de Charlie-Hebdo, mais condamne le film « raciste » sur Mahomet !

Texte de Roger Heurtebise pour Riposte Laïque

Dans un communiqué, SOS-Racisme soutient Charlie-Hebdo dans l’affaire des nouvelles caricatures de Mahomet :

http://sos-racisme.org/content/sos-racisme-soutient-charlie-hebdo

Tous les bons sentiments sont utilisés pour étayer ce soutien : « principe de laïcité », droit à la « caricature du fait religieux », « liberté d’expression » qui « est l’un des principes fondamentaux de notre République », « droit au blasphème », etc.

Mais dans le même communiqué, SOS-Racisme condamne fermement la « haine » et le « racisme du film « Innocence of Muslims » », qu’il met d’ailleurs sur le même niveau que les réactions islamistes, c’est-à-dire l’incendie d’ambassades ou le meurtre d’un ambassadeur et d’autres diplomates.

Donc une fois de plus, SOS-Racisme a une indignation sélective : une bande-annonce qui dit quelques vérités sur la vie de Mahomet, c’est « raciste » et ça ne devrait pas exister, mais quand Charlie-Hebdo caricature trivialement le même Mahomet, c’est de la « liberté d’expression ».

On voit donc bien que SOS-Racisme, sans craindre de se contredire, a une conception tout à fait partiale et discriminatoire de la « liberté d’expression » et du « droit au blasphème ».  C’est une attitude anti-républicaine et anti-démocratique, tout comme quand SOS-Racisme nie le racisme anti-blancs et anti-Français.

Dans toutes ces affaires, la gôche compassionnelle arrive à la limite de sa schizophrénie. Il s’agit de continuer à draguer l’électorat et la clientèle musulmane en attaquant ceux qui critiquent à juste titre l’islam et en les traitant de « racistes », tout en protégeant les copains de gôche de Charlie-Hebdo même quand ils ridiculisent Mahomet, personnage sacré pour les musulmans. Continuer la lecture de Sos Racisme soutient les « potes » de Charlie-Hebdo, mais condamne le film « raciste » sur Mahomet !

L’Église et l’État font mauvais ménage

Bien que athée et républicain, il me semble intéressant que des croyants plus courageux que la moyenne fassent entendre leur voix… et particulièrement quand leurs discours s’opposent au laïus de nos bien-pensants.

Tel est le cas de ce texte lu sur le site causeur et rédigé par le bloggeur Fromage Plus

De tout temps, la République s’est attaquée aux religions. Et surtout à une

Le 12 septembre, Manuel Valls affirmait : “S’attaquer à une religion, c’est s’attaquer à la République”. La veille, une mosquée de Limoges avait retrouvé ses portes souillées d’excréments.
Le 14 septembre 2012, le même Manuel Valls sortait d’un entretien avec Monseigneur Barbarin et déclarait au sujet du mariage homosexuel : “L’opinion est mûre et favorable à cela, nous parlons là de mariage civil, il s’agit là d’une évolution majeure pour la société, c’est un engagement du président de la République. Personne ne doit se sentir atteint dans sa conviction. Cette loi s’imposera à tous”.
Entre les quarante-huit heures qui séparent ces deux faits, un incroyable bouillonnement de mensonge s’est déchaîné sous le ciel de France.

Le premier mensonge est assez facile à débusquer : il est de l’ordre de la vérité historique. Sachant ce que la République inflige à la religion depuis 1789, il est scandaleux d’entendre Valls claironner que “S’attaquer à une religion, c’est s’attaquer à la République”. Les républicains sont les grands champions du massacre de religieux, par la chair et par l’esprit. En France, mais aussi au Mexique, en Espagne ou en Russie, le bilan est extrêmement lourd dans les paroisses et les monastères qui ont vu passer la République. La répression antireligieuse qui s’abat aujourd’hui très durement sur le christianisme possède une nature idéologique diffuse et insidieuse qui nous baigne dans l’idée que les cathos sont ringards, coincés, pédophiles, responsables de l’épidémie de Sida en Afrique, etc. Bref, tout cela entretient soigneusement un discrédit malhonnête sur l’Église.

Ce qui est assez amusant, c’est qu’aucun Mélenchon ni aucun Poutou ne s’est levé pour signaler l’erreur de Valls. Moi, si j’étais un bon Mélenchon, j’aurais sauté sur l’occasion pour bouffer du Valls ; j’aurai dit quelque chose du genre “Cet âne de Monsieur Valls prétend que s’attaquer à une religion c’est s’attaquer à la République, or je rappelle tout de même à ce monsieur à cravate crème que, justement, la grandeur de la République repose sur des fondements qui sont, non pas la superstition archaïque telle qu’on l’admettait sous l’Ancien Régime, mais la Raison, les Lumières, n’est-ce pas ! Et il est donc du devoir naturel de la République de chasser la religion et les religieux, de s’opposer le plus fermement possible à leur obscurantisme ! Monsieur Valls fait des effets de moulinets pour noyer le poisson et détourner les citoyens de la vraie question qui est celle des inégalités.” Mais je ne suis pas Mélenchon.

Le second mensonge est beaucoup plus subtil : Valls affirme qu’il est d’une certaine façon indigne que la République s’attaque à une religion ; or, en faisant la promotion du mariage homosexuel, il s’attaque clairement à un fondement chrétien majeur de notre société.
La subtilité de ce mensonge n’est pas évidente pour tout le monde, car la République, en s’appropriant les lois du mariage pour déshabiller l’Eglise et se revêtir de ses effets, s’escrime à faire oublier le véritable propriétaire du mariage monogame, hétérosexuel, fidèle, à secours mutuel des conjoints dans l’épreuve, à consentement libre et bilatéral, devant témoins, à but d’éducation responsable et exclusive de sa progéniture, et consigné dans un registre sous l’autorité d’un officier qui rend l’acte social, public, et historique. Parce que le détenteur de ce copyright-là, c’est tout simplement l’Église.

Priés de croire qu’ils vivent dans un système universel infiniment supérieur à tous les autres régimes, notamment grâce à l’invention de la laïcité, les Français ne se rendent absolument plus compte que le mariage civil est la photocopie en noir et blanc d’une institution profondément chrétienne.

Pourquoi cet oubli ? Parce que l’Église a mangé son chapeau en se pliant devant la République. La communauté musulmane de France pratique de façon régulière le mariage religieux hors de tout mariage civil, ce que, docilement, l’Église catholique ne commet pas par goût de l’honnêteté et refus petit-bourgeois du scandale. Je ne dis pas que les musulmans ont raison, mais il est clair qu’ils ont beaucoup moins l’intention de se laisser déposséder de leurs coutumes et de leurs convictions que ne l’ont consenti les chrétiens depuis ces deux derniers siècles.

Si le mariage homosexuel est sur le point d’être instauré, je crois que la faute en revient hélas largement à l’Eglise elle-même, et ce pour deux raisons majeures : Continuer la lecture de L’Église et l’État font mauvais ménage

Vote des étrangers. Malek Boutih préfère un « droit de vote complet »

Malek Boutih, député socialiste de l’Essonne, a déclaré éprouver un « petit doute » sur le droit de vote des étrangers non-communautaires aux élections locales comme facteur d’intégration, exprimant sa préférence pour un citoyen ayant « un droit de vote complet »

S’il s’agit d’aider « à un processus d’intégration (…), je pense qu’il faudrait plus faciliter et même donner un caractère plus fort à l’entrée dans la communauté nationale » a-t-il ajouté. « De toutes façons, n’importe quel citoyen a plus intérêt à avoir un droit de vote complet dans un pays que de devenir une sorte de demi-citoyen ad vitam aeternam » a poursuivi Malek Boutih.

Le Figaro

Nigel Farage : “Détruire l’Union d’État Barroso” (vidéo)

Pour vous l’État-Nation ne doit plus avoir de pouvoir démocratique.

 

… je ne crois pas que l’argent pousse dans les arbres. Je pense que l’argent est limité à ce que les contribuables Allemands, Néerlandais, et Finlandais sont prêts à mettre dedans…

 

Le premier ministre Italien, peut-être devrions-nous l’appeler monstrueux Mario, a déclaré qu’il craignait que la démocratie des États-Nations pourrait faire tomber l’Union Européenne, et nous avons donc à contourner la démocratie de l’État-Nation et passer tous les pouvoir ici.