Archives de catégorie : Politique

Israël : La liaison du fils de Netanyahou avec une non-juive fait scandale

Vous aurez compris que le métissage c’est bien en France et essentiellement pour ceux qui ne sont ni juifs ni musulmans. L’endogamie est une sorte de racisme… alors il faudrait que nos amis fanatiques des papillotes et des falafels (CRIF, Licra…), pensent quelques fois à faire leur autocritique… et à partir de là on commencera à les prendre au sérieux.

——-

La dernière idylle du fils de « Bibi » est en passe de devenir une affaire d’Etat. Depuis quelques mois, le fils du Premier ministre israélien, Yair Netanyahou, 23 ans, file le parfait amour avec une belle Norvégienne de deux ans son aînée, rencontrée sur les bancs de l’université IDC Herzliya, au nord de Tel-Aviv. Mais Sandra Leikanger, étudiante en communication visuelle, n’est pas de confession juive : un scandale aux yeux des élus les plus conservateurs et orthodoxes de l’Etat hébreu.

netanyahou_9407_north_640x440

« C’est un grave problème, a déclaré le député Nissim Ze’ev, cité par le Jerusalem Post. En tant que Premier ministre d’Israël et du peuple juif, il (NDLR : Benyamin Netanyahou) doit incarner la responsabilité nationale à travers les valeurs qu’il promeut au sein même de son propre foyer. Je suis certain que cela lui fait de la peine. Tout Juif désirant préserver ses origines souhaite que son fils épouse une Juive. »

A l’intérieur du Likoud aussi, les critiques fusent. « Tout ce que j’ai à dire, c’est que c’est très malheureux », a réagi le député Moshe Feiglin. D’autres ont tenu des propos bien plus radicaux. Comme Leava, une organisation défendant le principe de la non-assimilation, c’est à dire qui s’oppose à l’union des Juifs avec des non Juifs – particulièrement avec des Arabes. Benamin Netanyahou « est fier de lui (NDLR : de son fils Yair) et légitimise l’assimilation et la destruction du peuple juif», a écrit Leava ce dimanche sur son compte Facebook.

JOURNALISTES : QUATRIÈME POUVOIR OU CINQUIÈME COLONNE ?

Edito de Steeve Briois.

Tout le monde aura constaté ces dernières semaines l’excitation de plus en plus violente de certains journalistes. Des divers plateaux et émissions de Canal Plus (Grand et Petit Journal en tête) jusqu’au service public – comme l’hallucinante interview de Marine Le Pen Mercredi sur France Inter – l’arrogance et le déferlement de propos fielleux, vindicatifs et partisans choquent jour après jour nos compatriotes.

Et pour cause. Je vous préviens tout de suite que cet édito ne sera pas un pamphlet contre la profession, que j’aurai l’occasion justement de défendre. Mais il faut bien admettre que la massification des médias durant la deuxième partie du XXème siècle et l’arrivée de techniques qui ont amélioré leur réactivité et leur célérité ont sans doute amené les choses à prendre une tournure particulière.

Dans la République Française, les journalistes ont maintenant une omnipotence, une omniscience et une omniprésence certaines, ce qui a pu encourager la naissance d’un sentiment assez particulier, entre intouchabilité, impunité et persuasion d’exercer une mission sacrée et quasi-divine. La presse en ligne et les chaînes d’info en continue ont considérablement changé la donne, l’audimat et le flux tendu permanent imposant à la fois frénésie et recherche du buzz.

Contester la déontologie d’un journaliste est devenu aux yeux de la profession un franchissement du mince rubicon qui mène au fascisme. Et pourtant, ça devient salutaire et je m’en explique.

Relever les dérives déontologiques de ce qui, il faut bien le dire, est devenu une corporation, est nécessairement salutaire pour la dite corporation.

Quand un journaliste se conduit en militant politique, vous agresse ou vous conchie ouvertement sous le simple prétexte que vous êtes au FN, il est tout à fait normal de l’inviter à la neutralité la plus élémentaire. Journaliste d’opinion, c’est possible : encore faut-il être prêt à débattre et voir ses pratiques remises en cause. Quand un journaliste se noie dans son arrogance et son narcissisme, il n’y a pas de raison de s’interdire de lui recommander de ne pas vous vomir directement dessus.

L’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, et c’est un exemple parlant puisqu’elle est reconnue comme la meilleure école de formation des journalistes en Europe, effectue à chaque présidentielle un sondage interne pour connaître les intentions de vote de ses étudiants. En 2012, c’était sans appel : sur 100 étudiants interrogés, 87% attribuaient leur suffrage à la gauche et les 13% se partageaient vaguement la droite. 0% pour Marine Le Pen… Est-il besoin de le préciser : personne n’a envie de débourser 4000 euros par an pour se former et n’avoir ensuite aucune chance de trouver une pige ou finir banni à vie du corps médiatique. Se pose alors l’éternelle question de l’œuf ou la poule…est-ce que l’école n’accueille que des élèves à forte sensibilité gauchisante ou bien est-ce la formation qui leur inculque cette sensibilité ? Le mystère reste entier.

Ce qui est hallucinant dans toute cette histoire, c’est l’absolue tolérance pour la manière Continuer la lecture de JOURNALISTES : QUATRIÈME POUVOIR OU CINQUIÈME COLONNE ?

La stratégie de Valls pour écraser la Manif Pour Tous (vidéo)

Addendum : Pan sur le bec! Contrairement à ce que l’on vous disiez les 2 huissiers mandatés par le TGI ne pourront effectuer les contrôles sur le cortège et sur l’attitude des forces de l’ordre Taubira et ses juges en ont décidé autrement… la dérive totalitaire des socialistes s’aggrave… on vous le rappelle plus bas; le conseil de l’Europe avait condamné la répression aveugle de la Manif Pour Tous. Aujourd’hui la préfecture et les juges refusent qu’une surveillance indépendante puisse être mise en place…. et on donne des leçons de démocratie à Poutine ?!?

Pas difficile: il suffit de mettre quelques éléments perturbateurs ( des flics en civil par exemple, ou des gauchistes anti-fa bien payés ) pour déclencher des échauffourées… c’est vieux comme le monde, et ce ne serait pas la première fois qu’un pouvoir de gauche userait de cette manipulation. Rappel : les organisateurs de la Manif Pour Tous ont fait appel et ont obtenu la présence d’huissiers lors de la manifestation pour  témoigner du traitement réservé aux manifestants par la police de Valls. On se souvient que le gouvernement PS a été durement rappelé à l’ordre par le conseil de l’Europe qui s’était dit indigné de la répression aveugle qu’avait dû subir les manifestants de la Manif Pour Tous.

———-

A deux jours de La Manif Pour Tous, Manuel Valls a promis une « fermeté absolue » à l’égard des manifestants. Un dispositif inédit de près de 3000 policiers – dispositif déployé habituellement le soir du 31 décembre – sera mis en place pour satisfaire la volonté du ministre de l’intérieur. Une stratégie bien peaufinée se cache en réalité derrière toute cette logistique.

Valls-logo« Arrêter le maximum de manifestants »

Près de vingt unités de compagnies d’intervention et d’escadrons de gendarmerie mobile encadreront les manifestants tout au long du parcours. La manifestation sera intégralement filmée par les forces de police. Les effectifs de la Sous-Direction de l’information générale (SDIG, ex-RG) et de la Direction du renseignement parisien ont déjà été mobilisés en amont de la manifestation pour identifier sur Internet et sur les réseaux sociaux (essentiellement Facebook et Twitter) les perturbateurs potentiels, et ainsi, faciliter les arrestations le jour J. «  Arrêter le maximum de manifestants » est le meilleur moyen pour Manuel Valls de parvenir à son but. Au moindre dérapage, les effectifs de la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne et de la BAC, dépendant de la préfecture de police de Paris, ont reçu la consigne d’interpeller massivement. Les ordres de l’état-major, place Beauvau sont clairs : des nasses (dispositif d’encerclement) et des exfiltrations de manifestants perturbateurs seront effectuées de manière systématique. Les images à la télévision seront violentes, les manifestants seront discrédités. Une stratégie politique Continuer la lecture de La stratégie de Valls pour écraser la Manif Pour Tous (vidéo)

Théorie du genre : «Notre rôle est d’exercer une vigilance d’intellectuels sur la manière dont ce débat se déroule»

Tribune de Sandra Boehringer (maître de conférence), Estelle Ferrarese (professeur de théorie sociale et politique) et Jean-Pascal Gay (maître de conférences) de l’Université de Strasbourg sur le genre .

Il ne nous appartient pas à nous chercheurs de nous substituer à la libre discussion démocratique. Ce qui, en revanche, est notre rôle est d’exercer une vigilance d’intellectuels sur la manière dont ce débat se déroule.

Et ici, nous devons le dire, les termes que les adversaires de la prétendue «théorie du genre » tentent d’imposer aujourd’hui ne sont pas seulement mensongers, ils empêchent en réalité un débat démocratique à la hauteur de ce que la société est en droit d’attendre sur des sujets aussi importants que l’égalité. […]

Pourquoi alors de telles inquiétudes ? L’outil du genre n’est pas nouveau. Depuis plus de vingt ans en France, des chercheurs et des enseignants travaillent avec cet outil conceptuel dans des domaines aussi variés que sont l’histoire, la sociologie, la biologie, la médecine, l’anthropologie, la psychologie, la littérature (entre autres).

L’ensemble de ces recherches reçoit le soutien académique et financier du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et du CNRS, et ces travaux sont également favorisés par l’Union Européenne. […]

Le Monde

Pour un syndicalisme d’inspiration musulmane : «Notre mission est la même qu’au temps du Prophète»

Pour Mohammed Ben Yakhlef, délégué syndical et membre de l’association Respaix Conscience Musulmane il est temps de faire des syndicats «d’inspiration musulmane» .

Cette photo est un montage
Cette photo est un montage

S’il y a un secteur dans lequel les musulmans en France sont absents, voir quasi inexistant, c’est bien le domaine du syndicalisme. Plus que jamais les musulmans ont un devoir de proposer et d’imaginer des alternatives qui peuvent découler d’une réflexion profonde basée sur les principes de l’Islam afin de contribuer positivement au progrès de la société. […]

Avec l’augmentation de la présence des musulmans, nous sommes en mesure d’accompagner et de provoquer une adaptation du discours et des pratiques syndicales en référence à nos convictions de droit universel que l’islam est censé nous avoir inculqués. En toute logique, il y a de nouvelles demandes d’ordre culturel dans l’entreprise, le temps où l’islam ne se pratiquait que dans les caves est en phase d’être révolu.

Aujourd’hui, nous devons créer un ou des syndicats musulmans qui pourront traduire le fruit de mutations progressives dans le monde du travail français. Il faut être en mesure de réfléchir et de proposer une synthèse entre : islam privé des syndicalistes de culture Continuer la lecture de Pour un syndicalisme d’inspiration musulmane : «Notre mission est la même qu’au temps du Prophète»

Le Figaro décrit les débuts de la théorie du genre (qui n’existe pas selon le gouvernement)

Dans les années 1960, un médecin néo-zélandais a expérimenté sur des jumeaux la théorie du genre, en convaincant les parents d’élever l’un des deux comme une fille. Une expérience aux conséquences dramatiques.

Alors que la polémique sur la théorie du genre ne cesse d’enfler, l’expérience tragique menée au milieu des années 1960 par son concepteur, le sexologue et psychologue néo-zélandais John Money, refait surface, comme le rapporte vendredi lepoint.fr. Une expérimentation souvent occultée par les disciples actuels des études du genre, car celle-ci, conduite sur deux jumeaux canadiens nés garçons, mais dont l’un d’eux sera élevé comme une fille, tournera mal.

Spécialiste de l’hermaphrodisme à l’université américaine Johns Hopkins, John Money définit dès 1955 le genre comme la conduite sexuelle qu’on choisit d’adopter, en dehors de notre sexe de naissance. Il étudie notamment les cas d’enfants nés intersexués pour savoir à quel sexe ils pourraient appartenir: celui que la nature leur a donné ou celui dans lequel ils seront éduqués. En 1966, des parents vont offrir au médecin controversé la possibilité de tester sur leurs propres enfants la théorie du genre. Les époux Reimer sont parents de jumeaux âgés de huit mois. Alors qu’ils souhaitaient les faire circoncire, l’opération a mal tourné sur l’un des deux bébés, Bruce, dont le pénis s’est retrouvé brûlé à la suite d’une cautérisation électrique. Son frère, Brian, a pour sa part échappé à l’opération.

Pour John Money, c’est l’occasion de montrer sur un modèle vivant que le sexe biologique n’est qu’un leurre. Il propose donc aux parents désemparés d’élever Bruce Continuer la lecture de Le Figaro décrit les débuts de la théorie du genre (qui n’existe pas selon le gouvernement)

Zemmour Vs Domenach : « On n’enseigne pas la théorie du genre à l’école, on l’expérimente » (vidéo CSD)

Nous vous le disons depuis de longs mois : la gauche libérale libertaire se dirige vers le robespierrisme le plus fou, évidement, pour rendre cette folie plus moderne, elle y ajoute un soupçon de relativisme radical et de post-modernisme totalitaire . La gauche a toujours voulu un Être suprême. Le Grand législateur universel comme s’en moquait Hannah Arendt.
La complexité de l’Homme n’a jamais convenu à la gauche… pas assez malléable, pas assez pur… c’est avec cette logique que l’on a ouvert les goulags et que le scientisme des progressistes nous a conduit aux délires de l’eugénisme.
La question aujourd’hui pour la gauche n’est pas l’égalité ou la lutte contre le machisme, ça c’est un voile posé sur l’objectif réel qui est la soumission de l’Homme à l' »indifférenciation ». Pour la gauche il n’y a pas de nature des choses… et si elle existe, il faut d’urgence la modifier, peu importe les moyens utilisés.

Il est triste de voir que seul les fadas d’Allah, de Dieu, et de Yavhé se battent sur ces questions… mais on a les élus et les opposants que l’on mérite.

Sur le retour du Tartuffe Sarkozy, le plus grand pantin qu’ait connu la France :

Zemmour joue au naîf : il sait que sarkozy reviendra sur une ligne souverainiste, pro-FN, pour, une fois au pouvoir, faire la politique des bobo UMPS pro-mondialisation, pro-europe fédérale, et anti-France.

Les Verts… 30 ans de déconfiture des pastèques (verts dehors et rouge dedans).

Continuer la lecture de Zemmour Vs Domenach : « On n’enseigne pas la théorie du genre à l’école, on l’expérimente » (vidéo CSD)

Des syndicats étudiants financés par la réserve parlementaire des députés

L’UNEF, syndicat étudiant étiqueté à gauche, comme l’UNI, à droite, sont en partie financés par les députés. C’est un des enseignements de la publication par l’Assemblée nationale du détail de l’attribution de la réserve parlementaire.

Comme l’explique Le Monde, 81,6 millions d’euros de subventions ont été distribués aux députés pour qu’ils aident au financement d’associations ou de projets locaux. Et les services de l’Assemblée nationale ont mis en ligne ce mercredi 29 janvier une application pour consulter les attribution de chaque élu.

Dans le détail, on peut notamment voir que trois députés socialistes financent l’UNEF, syndicat étudiant souvent vu comme proche du PS, et deux élus de l’UMP, donnent à l’UNI, autre syndicat étudiant, de droite.

Pascal Cherki, Pouria Amirshahi et Mathieu Hanotin, trois députés de l’aile gauche du Parti socialiste, financent l’UNEF respectivement à hauteur de 70.000 euros, 10.000 euros et 10.000 euros également. Les trois ont pour point commun d’avoir été des dirigeants du syndicat étudiant par le passé.

A droite, Jean-François Copé donne lui à 60.000 euros à l’UNI et Gilles Carrez, président de la commission des finances de l’Assemblée leur attribue 10.000 euros.

Le Lab,

Les clandestins ont 75% de réduction sur leur Pass Navigo

Valérie Pécresse, la présidente du groupe UMP au conseil régional estime que 125.000 personnes en situation irrégulière bénéficient de 75% de réduction sur leurs trajets.. Elle souhaite que cela cesse. parfait. Sauf que c’est l’UMP qui a mis au point cette gabegie. En effet :

 l’exécutif régional a rappelé que la tarification sociale dépend de la loi SRU et qu’en « 2004, le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) alors dirigé par l’Etat et le gouvernement Raffarin (UMP), a décidé d’étendre l’aide aux bénéficiaires de la CMU-C et de l’AME« . De plus, « en 2012, le groupe UMP, dirigé par Mme Pécresse, a voté la reconduction de la tarification sociale en Ile-de-France », a souligné la région, y voyant donc « un manque de cohérence »

Le JDD

Il n’en demeure pas moins que grâce à Valérie Pécresse nous avons appris que les clandestins pouvaient payer leur forfait navigo 4 fois moins cher qu’un français. Mais tout ça ne coute rien aux contribuables puisque c’est bien connu, l’immigration est une richesse….

C’est ce que confirme le site Navigo

Les bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) ou de l’Aide Médicale de l’État (AME), ainsi que les membres de leur foyer, et les chômeurs titulaires de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) ne bénéficiant pas de la CMU-C, peuvent obtenir la Réduction Solidarité Transport, financée par la Région Île-de-France et le STIF.

Celle-ci permet l’achat de forfaits Solidarité Transport, Semaine ou Mois, vendus avec 75 % de réduction sur le tarif du forfait Navigo Mois et l’achat de carnets de Ticket t+ et de billets « Origine-Destination » (valables sur le RER et le réseau SNCF Transilien), en carnet ou à l’unité, avec 50 % de réduction.

  • Le forfait Solidarité Transport Mois, est délivré exclusivement sur carte Navigo et a les mêmes caractéristiques que le forfait Navigo Mois.
  • Les billets à tarif réduit restent des tickets magnétiques.
  • La carte Navigo, chargée du droit à Réduction Solidarité Transport, est nécessaire pour pouvoir les acheter et en justifier l’utilisation.
  • Le droit à réduction est attribué pour une durée de 1 à 12 mois, selon le type et la fin des droits sociaux. Il peut être ensuite renouvelé auprès de l’Agence Solidarité.