Archives de catégorie : Politique

Michel Field: un gauchiste devenu le chien de garde de l’UMPS (vidéo)

Lundi soir, dans Parole de candidat sur TF1, Michel Field interroge – pour la énième fois – Marine Le Pen au sujet de la « coïncidence troublante » entre la citation, par son père, de l’auteur collaborationniste Robert Brasillach et sa présence dans un bal à Vienne avec « le gratin des nostalgiques du troisième Reich » comme disent les anti-fascistes de carnaval. Michel Field fut plus discret et moins curieux quelques minutes plus tard avec Mélenchon. Pourtant il avait là une nouvelle occasion d’exercer sa vigilance de petit flic. Pourquoi ne poser aucune question sur le soutien qu’a manifesté Mélenchon en faveur de l‘antisémite grec  Mikis Theodorakis ?. Et pourquoi aussi ne rien dire sur ses accointances avec des islamistes. Ce laxisme s’expliquerait-il par un réflexe de connivence idéologique ? Ou par un sentiment nostalgique pour le passé gauchiste qu’ont en commun ces deux révolutionnaires devenus de grands bourgeois.
Hier alliés de Mao, Hồ Chí Minh, Fidel Castro… aujourd’hui complices comme des brigands. Car, franchement, quelle valeur peut bien avoir leur indignation de procureur quand on sait l’horreur des massacres qu’ils ont tout à la fois soutenu et nié ? Qui sont ces foutriquets aux mains pleines de sang pour délivrer des certificats de bonne conduite ?

Si il est bon dans une démocratie de tenter de démasquer les politiques, il devient urgent de dévoiler qui sont réellement ces « journalistes » omnipotents et menteurs.

Michel Field: De la Révolution prolétarienne aux plateaux de TF1

Au Lycée Claude-Bernard, Michel Field est responsable lycéen de la Ligue communiste. Il y milite de 14 à 20 ans. Élève brillant mais frondeur, il est à la fois présenté au concours général et exclu du lycée Claude-Bernard à l’automne 1971 au moment où un mouvement de protestation agite le milieu lycéen (parmi les leaders de l’époque : Jean-Christophe Cambadélis). À la suite de son exclusion, Michel Field fait paraître une tribune dans Le Monde. Il est l’un des leaders du mouvement lycéen contre la Loi Debré (1973) : lors d’un débat télévisé, il lance un fameux « rigolo ! » au ministre de l’Éducation, Joseph Fontanet.

Il obtient son agrégation de Philosophie et devient professeur à l’École normale d’institutrices de Douai puis à l’École normale d’instituteurs de Versailles. En 1992, il quitte l’enseignement, et arrive à France 2 où il crée et présente « Le cercle de minuit ».

Au fil des ans, le révolutionnaire devient un présentateur à tout faire de la télévision française. Il n’est donc pas étonnant que Michel Field soit l’un des « héros » -involontaire- du film Les Nouveaux Chiens de garde qui dénonce la collusion des journalistes avec les pouvoirs économiques et politiques. Dans l’extrait qui suit vous allez découvrir  Michel Field faire des « ménages » pour le groupe Casino (ces prestations commerciales sont normalement interdites aux journalistes), et animer un meeting de l’UMP pour le « oui » au Traité constitutionnel européen, où il fait acclamer son patron sur Europe 1, le milliardaire et marchand d’armes, par ailleurs intime de Nicolas Sarkozy, Arnaud Lagardère. Il est aussi un invité récurrent des dîners du Siècle, où se réunit toute l’oligarchie française.

Ancien trotskyste, homme-sandwich pour Casino, animateur de meeting UMP, membre du Siècle… Le cas Michel Field illustre parfaitement de quelle manière les médias dominants recyclent l’impertinence, digèrent la contradiction.
Michel Fiel est un cerbère du système; ce qui explique qu’il ait montré les crocs ce lundi soir face à Marine Le Pen… son ami sarko lui a surement dit avant l’émission: « Allez Michel: attaque t’auras ton no-n’os ( OUAF! OUAF!)… gentil le chien….

Olivier Delamarche : « Il faudrait placer Bernanke et Draghi en prison » (vidéo)

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion, le 06 mars 2012 sur BFM Radio, met les points sur les i, dans l’émission « Intégrale Bourse. »

« Les Grecs n’en finissent plus de mourir. »

« J’en ai rien à faire de monsieur Mario Draghi et de monsieur Bernanke, c’est deux crétins qui nous emmènent vraiment dans le mur, ce sont des types qu’il faudrait enfermer en prison, pourquoi ? Parce que ce sont des types qui ont depuis le départ choisi une voie qui n’était pas la bonne, ils nous inondent de billets qui valent de moins en moins cher (…), c’est ridicule, est-ce qu’ils ont relancé la croissance ? Non ! »

la Grèce: défaut ou pas défaut (vidéo)

La Grèce va t-elle enfin faire défaut pour relancer son économie ? Les créanciers privés doivent se prononcer avant jeudi soir 20h (8 mars 2012), pour savoir s’ils acceptent ou pas de participer à l’effacement de la dette grecque.

Marie Coeurderoy précise que l’opération peut être acceptable si 80 % des créanciers se résolvent à perdre 75 % de leurs créances. Si ces derniers n’acquiesçaient pas cette proposition « la Grèce sera obligé de forcer ces créanciers privés et elle sera belle et bien en défaut de paiement ! »

La Grèce comme le Phœnix pourrait renaitre de ses cendres si elle acceptait d’acter définitivement le fait de faire défaut.

Les « économistes à gages » sur la sellette

On a encore vu, lors de l’émission Parole de candidat sur TF1, des économistes ou journalistes économiques s’opposer de façon fielleuse et mensongère aux propos de  Marine Le Pen.

Un exemple de mensonge relevé parmi une série d’autres:

EDF et GDF.

Marine Le Pen prétend que si les prix comme celui de l’énergie augment c’est en partie à cause de la privatisation partielle de nos entreprises publiques. Le journaliste prétend qu’il n’y a pas eu de privatisation d’EDF-GDF. Or cet ancien monopole, après un changement de statut,(  la loi 2004-803 du 9 août 2004, transforme l’EPIC en société anonyme .) a bien été ouvert aux actionnaires privées dans le cadre d’une privatisation partielle comme le commandait l’Europe de Bruxelles.

 

La loi no 2006-1537 relative au secteur de l’énergieautorisant la privatisation de Gaz de France est finalement adoptée le 7 décembre 2006 après une bataille parlementaire qui verra l’opposition déposer plus de 140 000 amendements et le gouvernement menacer d’utiliser le « 49-3 » (adoption sans vote).

( voir les article: Électricté de France, Gaz de France)

 

Aujourd’hui EDF a 15 % d’actionnaires privés, et GDF 64 %.  Marine Le Pen a donc eu raison de parler d’une privatisation partielle.

De plus, le journaliste de TF1 prétend que cette augmentation est due à l’investissement nécessaire dans le parc Nucléaire. Là aussi, notre économiste oublie de parler de la loi NOME.  Cette  loi entrée en application le 1er juillet 2011  et qui vise à favoriser la concurrence dans le marché de l’électricité, a , comme le soulignait le nouvel Observateur en 2010, ouvert la voie à la hausse des prix. D’autre part, le financement des investissements dans le nucléaire peut fort bien être financé par des emprunts, puisqu’il correspond à un prolongement sur 10 à 20 ans de l’utilisation des centrales. Prétendre  comme le fait le pseudo-expert que ces investissements doivent être financés sur 5 ans c’est confondre la durée des travaux avec la durée des remboursements. C’est comme prétendre que puisque la construction d’une maison prend un an, il faut pouvoir payer les travaux en 1 an, même si la maison dure 50 ans.

Alors pourquoi cette malhonnête de la part de nos économistes médiatiques ? Peut-être parce qu’ils ont tous des intérêts dans ce système, comme le souligne l’article du Monde diplomatique dont on vous propose quelques extraits.

Pour lire l’ensemble du texte c’est ici: Le Monde Diplomatique

 

Les « économistes à gages » sur la sellette

Éditoriaux, matinales radiophoniques, plateaux de télévision : en pleine campagne présidentielle, une poignée d’économistes quadrillent l’espace médiatique et bornent celui des possibles. Présentés comme universitaires, ils incarneraient la rigueur technique au cœur de la mêlée idéologique. Mais leurs diagnostics seraient-ils aussi crédibles si ces « experts » rendaient publiques leurs autres activités ? Continuer la lecture de Les « économistes à gages » sur la sellette

Plus de porc à Pantin, ni de viande non halal

Il a pris sa retraite à 58 ans, le jour de l’ouverture de la chasse. Le temps n’était pas mauvais. L’un de ses derniers clients lui a fait la surprise de déboucher une bouteille de champagne à la boutique. Une autre lui est tombée dans les bras en pleurant. C’était il y a tout juste cinq mois, le 25 septembre 2011, après quarante-quatre années de boucherie, et Yves Béguin veut croire que c’est par attachement à sa bonne viande : « Quand je suis parti, les gens ont congelé des paupiettes. »

A Pantin (Seine-Saint-Denis), M. Béguin était le dernier de sa lignée. De celle qu’il appelle, avec son parler fort et son accent natal d’Etricourt (Somme), les « traditionnels ». Comprendre, les bouchers qui ne sont pas « halal ».

Depuis son départ, cette commune de 52 000 habitants de la petite couronne parisienne n’a, pour la viande à la coupe, plus que des boucheries musulmanes. Et à commencer par le maire, Bertrand Kern (PS), qui l’a « obligé à faire un an de plus », M. Béguin sait que ça en a chagriné plus d’un.

Source: le Monde

Une pétition du Parti Socialiste pour des menus sans porc à la cantine

Stéphane Troussel est conseiller municipal de La Courneuve et président du Groupe socialiste au Conseil municipal depuis 2008. Par l’intermédiaire d’une pétition au nom du Parti Socialiste, l’élu demandait des repas de substitution sans porc pour la rentrée scolaire de 2009.

C’est ça la nouvelle conception de la laïcité au PS.

Lu sur le site internet de Stéphane Troussel :

C’est notre conception de la laïcité : être ferme sur des principes mais s’adapter à la réalité quotidienne.

Petition Halal PS

Source: Stéphane Troussel

L’histoire des juges rouges (vidéo)

Pour compléter notre article: Marine Le Pen souhaite dépolitisé la magistrature !
, on vous propose cette vidéo sur le syndicat de la magistrature. Un syndicat au départ constitué de petit bourgeois d’extrême gauche et qui continue à faire la pluie et le beau temps en France.
Ce montage, réalisé par French Carcan, montre parfaitement l’influence politique qu’a pu avoir, et qu’a toujours, ce syndicat.

Durée: 29mn

Marine Le Pen souhaite dépolitiser la magistrature ! (vidéo)

Marine Le Pen a déclaré dans son discours de Marseille qu’elle supprimerait toute aide sociale aux délinquants récidivistes si elle arrivait au pouvoir.
Ce matin, sur RMC, devant le journaliste Jean jacques Bourdin, Christophe Régnard de l’Union Syndicale des Magistrats a jugé la proposition populiste et nous a servi son discours idéologique. Jean jacques bourdin aurait pu faire remarquer à son invité que l’un des premiers à avoir menacé de supprimer des allocations à des délinquants et des récidivistes, n’était autre que Roland Plaisance, député-maire communiste d’Evreux à la fin des années 80. Il ne s’agit donc pas de la lubie d’un cerveau ultra-répressif droitier. Mais Jean-Jacques Bourdin considère peut-être qu’un syndicaliste n’est rien d’autre qu’un expert libre, indépendant et objectif qu’il ne convient pas de contredire … surtout si ce même syndicaliste est un opposant à la bête immonde.

Et c’est sans doute ce qui explique pourquoi Jean-Jacques Bourdin a oublié d’interroger son syndicaliste-expert sur une autre proposition de Marine Le Pen, celle qui consiste à dépolitiser la magistrature. Car Bourdin, même si il feint de l’ignorer, sait qu’en France les syndicats dominants au sein de la magistrature sont toujours fortement engagés politiquement. Certains, se faisant le relais d’association ou de parti politique de gauche, n’hésitent même plus à « contourner » les lois votées par le parlement français afin d’imposer leur propre vision du monde.

En janvier 2010 Eric Zemmour dénonçait les juges qui avaient libéré une pleine barquette de clandestins débarqués sur une plage corse. L’Union des syndicats de magistrats, le plus gros syndicat de la profession, (celui de Christophe Régnard, l’invité du vigilant Bourdin,) avait réagi violemment en exigeant du Ministre de la Justice des sanctions contre… Éric Zemmour.

Elle est pas belle la magistrature ? Et le journalisme à la sauce Bourdin alors il est pas beau ?.

Regardez ce montage de French Carcan sur la façon dont les syndicats de la magistrature interviennent politiquement sur la question des immigrés clandestins. La tactique des juges: jouer le droit européen contre le droit national.
durée 12mn.


Zemmour, les Kurdes et les juges rouges par FrenchCarcan

Tarik Yildiz : “Ce n’est pas en fermant les yeux sur le racisme anti-blanc qu’on résoudra ce problème”(vidéo)

Tarik Yildiz, 25 ans, diplômé de Science-Po Paris, est actuellement attaché à un laboratoire du CNRS où il se consacre à la rédaction d’une thèse de sociologie politique relative à l’intégration sociale des populations musulmanes en France. Invité du site Enquête et débats il présente son livre “Le racisme anti-blanc. Ne pas en parler : un déni de réalité”, aux éditions du Puits de Roulle (8 €).


Tarik Yildiz sur le racisme anti blanc déni de… par enquete-debat

Frappée et traitée de « sale Blanche » elle attend une décision de justice

Les Bobos Arnaud Montebourg et Audrey Pulvard se sont répandus dans la presse-complice sur leur petite escarmouche avec des supporteurs éméchés du PSG. Ils en ont piteusement profiter pour instrumentaliser politiquement ce fait-divers en accusant Marine Le Pen.
Or ils auraient pu profiter de cette occasion pour s’indigner du racisme anti-blanc comme en a été victime cette jeune qui bizarrement n’a pas fait la une de l’actualité.

(…) L’adolescente de 17 ans avait été rouée de coups par l’équipe adverse au terme de la rencontre amicale au Stade Suzanne-Lenglen à Paris (XVe). (…) C’est Gilbert Collard, le très médiatique avocat, qui défend la joueuse du club de Saint-Germain-en-Laye.
_
Gilbert Collard a par ailleurs saisi le ministre de l’Intérieur afin d’obtenir des explications officielles sur le refus de prise en compte par des policiers du XVe arrondissement de Paris du caractère raciste de plusieurs insultes à l’encontre de la joueuse.

(…) Soudain au coup de sifflet final, une bagarre éclate et Noor, une attaquante de Saint-Germain, est violemment agressée par les Parisiennes. La Ligue a puni les membres de l’équipe Seizième ES. « Huit joueuses ont écopé de six mois de suspension et l’auteur des coups les plus violents a écopé de trois ans de suspension (…) »

Pour le club, le sujet est clos. Pas pour les proches de l’adolescente qui s’était vu prescrire cinq jours d’incapacité de travail. Elle souffrait d’une plaie de 10 cm sur le tibia ou encore d’une contusion à l’épaule et de nombreuses ecchymoses. (…) En plus d’une plainte pour coups et blessures, Gilbert Collard dénonce « des injures à caractère raciste ». « Noor a été traitée de sale Blanche par les filles qui l’ont agressée », a-t-il précisé après avoir rencontré sa jeune cliente.

Source : Le Parisien

Halal: Sarkozy ment… comme toujours !

Quand Marine Le Pen prend le risque de dénoncer l’omniprésence du Halal dans nos assiettes c’est raciste. C’est fasciste. C’est nazi. Ou pour parler comme Guéant c’est National socialiste. Et si vous vous permettez d’insister, le gouvernement comme les média-complices vous garantissent qu’il n’y a pas de problème.

Or, le président du communautarisme et de l’immigration vient justement de déclarer ceci:

« Reconnaissons à chacun le droit de savoir ce qu’il mange, halal ou non. Je souhaite donc l’étiquetage des viandes en fonction de la méthode d’abattage. »

Cela en serait presque risible s’il ne s’agissait pas d’un président de la république en fonction depuis 5 ans après avoir occupé le poste de ministre de l’intérieur pendant 4 ans.
Et si la majorité présidentielle n’avait pas dernièrement refusé une proposition de loi sur l’étiquetage comme nous le rappelle le journal Le Monde:

(…) pour la seconde fois en moins d’un an et demi, les députés UMP ont dû renoncer à débattre de l’étiquetage des viandes abattues en France. Cette fois, c’est une proposition de loi déposée le 21 février par Françoise Hostalier (UMP) qui a fait les frais des réticences du gouvernement : la députée du Nord a retiré son texte, jeudi 1er mars. […]

Interrogé par Mme Hostalier en février 2011, le secrétariat d’Etat au commerce répondait : « Le gouvernement français n’est pas favorable à la mention obligatoire de l’abattage sans étourdissement, (…) qui pourrait stigmatiser des pratiques ayant des fondements relatifs à la liberté religieuse et serait de nature à déstabiliser les marchés de la viande de manière durable. » Le Monde

Il faut aussi se souvenir des déclarations du président de la discrimination positive et de la laïcité ouverte au sujet des révélations faites sur le Halal:

– En visite à Rungis il déclarait que la polémique n’a pas lieu d’être: Viande halal : Sarkozy à Rungis estime que « la polémique n’a pas lieu d’être. Et que l’attitude de Marine Le Pen est pitoyable Viande halal : Sarkozy dénonce l’attitude « pitoyable » du FN

Il serait assez courageux de la part des média de mettre en perspective ce que dit aujourd’hui sarkozy avec l’aveu fait par Brigitte Bardot. Cette dernière soulignait dans une interview que le gouvernement a tout fait pendant 5 ans pour contourner la loi européenne (la réglementation européenne impose l’étourdissement des animaux de consommation avant leur d’abattage) afin de favoriser l’abatage rituel en France, et ce malgré les promesses faites par le candidat sarkozy en…. 2007. La Fondation brigitte Bardot a d’ailleurs porté plainte contre le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux et le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, pour n’avoir pas fait retirer les agréments à certains abattoirs.

Cette campagne électorale menée par L’UMPS avec la complicité des média-menteurs est décidément la pire insulte faite au peuple, ainsi qu’à la vérité et à la dignité que nécessiterait le débat politique dans une démocratie.

Mais sommes-nous réellement en démocratie ????

Voir aussi:

– Abattoirs Halal: le gouvernement et les pouvoirs publics sont complices !

Sarkozy à un agriculteur: « Moi chuis pas propriétaire de 40 hectares, ok ? »

Le président de l’immigration et du chômage pense que c’est en parlant comme une racaille qu’il va se faire comprendre du monde paysan.

Mais quelle idée se fait-il de ces gens ?

Imagine-t-on De Gaule, Pompidou, Mitterrand ou même Chirac faire preuve d’autant de mépris ?.

Comment des électeurs peuvent-ils encore accepter un tel rabaissement de la fonction présidentielle ?

Foutez ce pantin dehors dés le premier tour !


Sarkozy malmené également dans une ferme basque par LeNouvelObservateur

L’agricultrice: « Ecoutez, on n’est pas aux 35 heures, hein. »

Nicolas Sarkozy: « Moi non plus. »

L’agriculteur: « Oui, mais on n’a pas le même salaire. »

L’agricultrice: « Nous, on n’a rien. On vivote. »

Nicolas Sarkozy: « Moi, je ne suis pas propriétaire de 40 hectares, hein, ok ? » et il fait un geste de la main en poussant l’éleveur.

L’agricultrice: « Mais vous avez autre chose en banque peut être. »

Silence on coule ! Les crises dont on ne nous parle pas

Les élections présidentielles sont d’abord des élections médiatiques. Elles sont donc scénarisées. Et l’opinion est priée de se prononcer sur un sujet ou deux. En 2012, ce sujet c’est la crise de la dette. Le débat entre les candidats réputés « sérieux » parce que présélectionnés par les médias et les lobbys tourne donc au meccano fiscal. La question est : Sur quels impôts faut-il agir ? L’impôt sur le revenu, la CSG, la TVA ? Mais les problèmes de fond de la France et de l’Europe vont bien au-delà. Le sujet de la fiscalité n’est pas sans intérêt mais il n’est pas à la hauteur des enjeux. Michel Geoffroy évoque ici les crises bien réelles occultées par une campagne présidentielle un peu irréelle : explosion de la délinquance, implosion de l’Etat légitime, sous-emploi durable pour tous, flux migratoires persistants et crise des minorités, Europe soumise au reste du monde.

Les médias valorisent dans leur communication la crise financière sous ses différentes formes : crise des dettes souveraines, notation des Etats, solvabilité des banques, déficits budgétaires, etc. Bien sûr, cette crise est préoccupante et on ne doit pas oublier que la grande dépression des années 1930 provenait justement à l’origine d’une crise liée au surendettement qui avait pris naissance aux Etats-Unis avant de se répandre en Europe via l’Allemagne.

Mais ce biais financier traduit aussi le fait que les journalistes sont des employés de banque comme les autres : car ce sont les grandes institutions financières et les grands groupes qui sont les vrais propriétaires des médias. Les médias traduisent donc prioritairement les préoccupations de ceux qui les emploient.

Cet accent mis sur le volet financier a pour effet collatéral cependant d’occulter ce qui se passe ailleurs et qui est tout aussi inquiétant. En effet, d’autres crises se déroulent tout aussi graves mais qui ne sont pas médiatisées et en tout cas jamais mises en perspective ni en relation. Mais l’histoire est comme l’herbe, on ne la voit pas pousser…

L’explosion de la délinquance ou l’implosion de l’Etat légitime Continuer la lecture de Silence on coule ! Les crises dont on ne nous parle pas

Le Point modifie le titre d’un article en ligne consacré à la venue de Marine Le Pen au Salon de l’agriculture

La Médiacratie s’impose de plus en plus comme une dictature. Tout le monde aura remarqué le traitement médiatique inique réservé à Marine Le Pen, et dans une moindre mesure à Bayrou ou Nicolas Dupont-Aignan. Pas un mensonge, pas une seule manipulation de l’Histoire, pas une seule occultation de la vérité ne nous sera épargné. On pourrait tous les jours en faire la liste, mais cela ne servirait à rien. On espère seulement que les citoyens ne sont plus dupes de ce manège. Et si par malchance une majorité de crétins persiste à croire en cette propagande, c’est qu’ils sont assez mûrs pour le totalitarisme. Nous ne pouvons plus rien pour eux.

Un exemple de manipulation :

Vendredi 2 mars, à l’occasion de la visite de Marine Le Pen au salon de l’agriculture, le journal Le Point nous a fait le démonstration de sa mauvaise foi.
Dans son premier article mis en ligne à 15h00 la journaliste du Point avait titré : « Marine Le Pen ovationnée au Salon de l’agriculture » comme le prouve cette image et l’URL de l’article ( http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/marine-le-pen-ovationnee-au-salon-de-l-agriculture-02-03-2012-1437257_324.php:

Or quelques minutes plus tard, considérant sans doute que le titre de cet article donnait un caractère trop positif à la visite de Marine Le Pen au salon de l’agriculture, la rédaction du Point s’est empressée de le modifier : Salon de l’agriculture : « ovations et sifflets pour Marine Le Pen« .

 

La manipulation aurait pu s’arrêter là si quelques internautes goguenards n’avaient pas fait remarqué que nul part dans l’article il était fait mention de ces sifflets. Prise au piège, la rédaction du journal va tout de même décider de s’attaquer au contenu du texte initial en rajoutant un épisode à la visite de Marine Le Pen dont on peut penser qu’il n’a jamais existé, car il aurait été spécifier dés la première mouture de l’article.

Voilà la première version : Continuer la lecture de Le Point modifie le titre d’un article en ligne consacré à la venue de Marine Le Pen au Salon de l’agriculture