Archives de catégorie : Politique

Sarkozy-Hollande : 84 impôts ont été votés en deux ans en France

Avec les mesures décidées par Nicolas Sarkozy et François Hollande, le taux de prélèvements obligatoires a atteint 46,2% du PIB en 2013, contre 42% en 2009.

blog-sarkhollandeL’information prend tout son sens à quelques semaines de la présentation du projet de loi de finances 2014. En trois ans, le taux de prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations sociales) est passé de 42% à 46,3% du Produit intérieur brut. En tout, 84 impôts ont été créés par Nicolas Sarkozy et François Hollande entre 2011 et 2013, note « Le Monde » (article payant) mardi 3 septembre.[…]

Au total, sur cette période, Nicolas Sarkozy est responsable pour près de 29 milliards d’euros de recettes et François Hollande pour près de 28 milliards.

Le Nouvel Obs

Marine Le Pen à front renversé (radio)

Lu sur France Info

« Il n’est pas capable de faire régner la sécurité à Marseille, et il veut envoyer des missiles à Damas » ! Voilà d’une phrase comment Marine le Pen et sa garde rapprochée résument la situation, largement évoquée hier lors du bureau politique de rentrée du FN, qui s’est réuni au siège du parti à Nanterre. Le propos est éminemment populiste, diront certains : la guerre civile en Syrie est une réalité, sans rapport avec nos problèmes d’insécurité, mais l’argument va faire mouche dans les couches populaires, étranglées par les méfaits de la crise.

Ce que dit Marine le Pen sur la Syrie

« Nous n’avons pas varié depuis le premier jour, nous sommes contre une intervention », explique la patronne du Front National, « François Hollande est parti dans une gigue politique, un coup il attaque les islamistes au Mali, un coup il les soutient en Syrie, il devient inquiétant ».

Marine le Pen n’a pas été reçue par Jean-Marc Ayrault hier Continuer la lecture de Marine Le Pen à front renversé (radio)

« Notre identité est menacée par l’UE et l’immigration massive ! » (Le Pen/RMC)

Marine Le Pen fait sa rentrée chez Jean-Jacques Bourdin. Les sujets abordés vont de la Syrie à l’immigration.

« Il faut arrêter l’immigration ! » – Marine Le Pen

« Notre identité est menacée par tous ceux qui arrivent et qui veulent imposer leur mode de vie, leur manière de vivre, leurs mœurs, leurs codes ! […] Je remarque quand même qu’un certain nombre de groupe politico-religieux cherchent à imposer leur mode de vie aux Français. Eh bien les Français ne veulent pas de ça ! » – Marine Le Pen


Bourdin direct: Marine Le Pen – 03/09 par BFMTV

La mise en garde d’Assad à la France

Le Figaro

Notre envoyé spécial à Damas Georges Malbrunot a interviewé en exclusivité mondiale le président syrien Bachar el-Assad. Retrouvez ici des extraits de cet entretien.

PHO5bd8c7a6-13f1-11e3-85fe-de67b87f9e2c-805x453

LE FIGARO. – Pouvez-vous nous démontrer que votre armée n’a pas recouru aux armes chimiques le 21 août dans la banlieue de Damas lors d’attaques qui ont tué plus de 1000 personnes, comme vous en accusent Barack Obama et François Hollande?

BACHAR EL-ASSAD. – Quiconque accuse doit donner des preuves. Nous avons défié les États-Unis et la France d’avancer une seule preuve. MM. Obama et Hollande en ont été incapables, y compris devant leurs peuples. (…) Je ne dis nullement que l’armée syrienne possède ou non de telles armes. Supposons que notre armée souhaite utiliser des armes de destruction massive: est-il possible qu’elle le fasse dans une zone où elle se trouve elle-même et où des soldats ont été blessés par ces armes, comme l’ont constaté les inspecteurs des Nations unies en leur rendant visite à l’hôpital où ils sont soignés? Où est la logique?

Quelle sera votre riposte en cas de frappes militaires contre votre pays?

Le Moyen-Orient est un baril de poudre, et le feu s’en approche aujourd’hui. Il ne faut pas seulement parler de la riposte syrienne, mais bien de ce qui pourrait se produire après la première frappe. Or personne ne peut savoir ce qui se passera. Tout le monde perdra le contrôle de la situation lorsque le baril de poudre explosera. Le chaos et l’extrémisme se répandront. Le risque d’une guerre régionale existe.

La France est-elle devenue un pays ennemi de la Syrie?

Quiconque contribue au renforcement financier et militaire des terroristes est l’ennemi du peuple syrien. Quiconque œuvre contre les intérêts de la Syrie et de ses citoyens est un ennemi. Le peuple français n’est pas notre ennemi, mais la politique de son État est hostile au peuple syrien. Dans la mesure où la politique de l’État français est hostile au peuple syrien, cet État sera son ennemi. Cette hostilité prendra fin lorsque l’État français changera de politique. Il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France.

Immigration : lettre du Général de Gaulle au garde des Sceaux

On se dit que si de Gaulle avait tenu de tels propos aujourd’hui il serait poursuivi pour racisme et condamné. Et on sourit quand on pense à Dupont Aignan, gaulliste autoproclamé, qui refuse une alliance patriotique avec Marine Le Pen sous prétexte que celle-ci a une vision ethniciste de la nation…. guignol.  !

– – – – – – – – – – –

Lettre adressée par le Général de Gaulle à Pierre-Henri Teitgen, garde des Sceaux, le 12 juin 1945.

Le Haut Comité consultatif de la Population et de la Famille étudie actuellement des projets qui constitueront son avis en ce qui concerne la politique du Gouvernement en matière d’immigration.

L'EXIL VOLONTAIRE DU GENERAL DE GAULLE EN IRLANDE

Dès à présent il importe que les naturalisations soient effectuées selon une directive d’ensemble. Il conviendrait notamment de ne plus les faire dépendre exclusivement de l’étude des cas particuliers, mais de subordonner le choix des individus aux intérêts nationaux dans les domaines ethnique, démographique, professionnel et géographique.

Sur le plan ethnique, limiter l’afflux des Méditerranéens et des Orientaux qui depuis un demi-siècle ont profondément modifié la structure humaine de la France. Sans aller jusqu’à utiliser comme aux États-Unis un système rigide de quotas, il est souhaitable que la priorité soit accordée aux naturalisations nordiques (Belges, Luxembourgeois, Hollandais, Suisses, Danois, Scandinaves, Islandais, Anglais, Allemands, etc.).  

Étant donné le grand nombre de dossiers actuellement en instance dans les préfectures, on pourrait envisager une proportion de 50 % de ces éléments.

Sur le plan professionnel, la France a surtout besoin de travailleurs directement producteurs : agriculteurs, mineurs, ouvriers du bâtiment, etc.

D’autre part, pour conserver au pays son pouvoir d’assimilation, il est souhaitable que les professions libérales, commerciales, banquières, etc. ne soient pas trop largement ouvertes aux étrangers.

C’est dans la mesure où les étrangers peuvent se donner en France des cadres intellectuels et économiques – même naturalisés – qu’ils conservent davantage leur particularisme. Il y a intérêt à limiter les naturalisations dans ces professions, et d’une manière plus générale, dans les professions urbaines.(…)

Sur le plan géographique, limiter strictement les naturalisations dans les villes, spécialement à Paris, Marseille, Lyon, où l’afflux des étrangers n’est pas désirable pour de multiples raisons.

Par contre, les naturalisations doivent être suscitées et multipliées en province et spécialement dans les milieux ruraux. (…)

Charles de Gaulle

http://www.unlivredusouvenir.fr/france-apres-guerre.html

« Ce sont bien les Chrétiens qui ont constamment persécuté les musulmans tout au long de l’histoire, non ? »

Lu et vu sur fdesouche

[Fox News, 27 août 2013, voir la vidéo ci-dessous]

Interview en anglais de Raymond Ibrahim, auteur de « Crucifiés une nouvelle fois » sur la persécution actuelle des Chrétiens dans la plupart des pays musulmans 

• Question de la journaliste (à 1’20″) : « 

« Tout au long de l’histoire, ce sont bien les Chrétiens qui ont constamment persécuté les musulmans, non ? Pourquoi la situation s’est-elle inversée ? »

• Réponse de l’intervenant : 

« Ce que vous dites là est l’exact reflet de la perception convenue et politiquement correcte de l’histoire qui, malheureusement, n’a rien à voir avec la réalité. Ce que nous appelons « le monde arabe » aujourd’hui, du Maroc à l’Irak, de la Syrie à l’Egypte etc., tous ces pays faisaient partie de la chrétienté au 7e siècle, et représentaient la moitié du monde chrétien de l’époque. Ces pays ont été conquis par l’islam par la force.

Et cette conquête s’est poursuivie pendant des siècles, remontant jusque dans la Turquie actuelle, l’une des plus anciennes terres chrétiennes au monde, conquise dans le sang. Ils sont ensuite remontés dans les Balkans, puis en Grèce, et jusqu’à Vienne… Les gens l’ont oublié parce que ce n’est plus enseigné.

Et le dogme actuel prétend que l’islam est une religion de paix alors que d’un bout à l’autre du monde musulman, dans des pays qui n’ont rien en commun, ni la langue, ni l’ethnie, ni l’histoire, ni l’économie, on retrouve les mêmes persécutions contre les Chrétiens. »

Aymeric Chauprade sur les conséquences géopolitiques des sanctions internationales (vidéo)

Pour comprendre le réel Syrien écoutez attentivement cette courte conférence d’Aymeric Chauprade

Intervention d’Aymeric Chauprade à l’occasion d’un colloque international qui s’est tenu à la Faculté Libre de Droit et d’Économie de Paris le 1er février 2013 sous le haut patronage de S.E. M. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire Général des Nations Unies, et de S.E. M. Roland Dumas, ancien Ministre des Affaires Étrangères, sur le thème “Embargos et sanctions internationales, entre légalité et réalité”.

Traditionnellement utilisés par les États dans le cadre des conflits armés, à titre d’alternative aux moyens strictement militaires, les embargos et les sanctions internationales sont aujourd’hui très fréquemment mis en œuvre en temps de paix. Hors du cas particulier des sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU, les sanctions émanent aujourd’hui tant des organisations régionales (notamment l’Union Européenne) que des États agissant unilatéralement (comme les États-Unis), et se fondent sur des motifs très divers : lutte contre la prolifération des armes de destruction massive, contre le terrorisme, sanction des États jugés coupables de violations des droits de l’homme, etc. Leur légitimité est fréquemment l’objet de questionnements, et leur mise en œuvre ne manque pas de soulever des problèmes majeurs, qui peuvent être appréhendés tant du point de vue du droit international, que de celui de l’étude des relations internationales.

Première partie :


M. Aymeric CHAUPRADE-Embargos et sanctions… par dm_516010f0136c6

Seconde partie :


M. Aymerci CHAUPRADE-Embargos et sanctions… par dm_516010f0136c6

L’affaire des « armes chimiques » en Syrie est-elle en préparation depuis sept mois ?

Un titre net et sans équivoque dans le Daily Mail du 29 janvier 2013 : « Les Etats-Unis soutiennent une opération d’attaque à l’arme chimique contre la Syrie pour pouvoir en rejeter la faute sur le régime d’Assad. »

747226DailyMailCWaa37ae6589639cQuelques jours après sa publication, l’article avait disparu du site Web du journal, mais il n’est si facile de faire disparaitre l’information d’Internet une fois qu’elle y est apparue. Le sous-titre de l’article était : « Des emails divulgués provenant d’un fournisseur de la Défense parlent d’armes chimiques et disent que l’’idée est approuvée par Washington’’. » (…) En somme, le casus belli classique déclenché par un acte conduit « sous faux drapeau », et que l’on attribue ensuite à l’ennemi.

Aujourd’hui, aucun grand média ne revient sur cette information du quotidien londonien publiée en janvier 2013. (page d’archive ici)

Agoravox

• Lire aussi (en anglais) Don’t Show Obama This Report About Who Really Is Behind The Syrian Chemical Attacks

Paris: un homme poignardé dans un bus

Un jeune homme a été poignardé et grièvement blessé dans la nuit de samedi à dimanche dans un bus, à Paris, suite à « un différend » avec un groupe de jeunes, a indiqué une source policière à l’AFP confirmant une information du Parisien.

La victime a été opérée et son pronostic vital n’était plus engagé quelques heures après les faits.

L’agression s’est déroulée vers 01h30 dimanche matin, dans un bus noctilien, aux alentours de la Porte d’Orléans (XIVe arrondissement), selon la source policière.

Les jeunes à l’origine de l’agression ont pris la fuite et ils étaient toujours recherchés dimanche après-midi. Une caméra de vidéosurveillance dans le bus a pu filmer l’agression. L’enquête a été confiée au 3e district de police judiciaire (DPJ) de Paris.

1990…L’affaire des couveuses de Koweït city (vidéo)

L’affaire des couveuses au Koweït a débuté le 10 octobre 1990, lors de l’invasion du Koweït par les armées de Saddam Hussein et était une campagne de désinformation destinée à justifier l’entrée en guerre des puissances occidentales contre l’Irak auprès de l’opinion publique.

Une jeune femme témoigne, les larmes au yeux, devant le Congrès américain. L’événement est retransmis rapidement par les télévisions du monde entier :

« Monsieur le président, messieurs les membres de ce comité, je m’appelle Nayirah et je reviens du Koweit. Ma mère et moi étions au Koweit le 2 août pour passer de paisibles vacances. Ma sœur aînée avait accouché le 29 juillet et nous voulions passer quelque temps au Koweit auprès d’elle. […] Pendant que j’étais là, j’ai vu les soldats irakiens entrer dans l’hôpital avec leurs armes. Ils ont tiré sur les bébés des couveuses, ils ont pris les couveuses et ont laissé mourir les bébés sur le sol froid. J’étais horrifiée. Je ne pouvais rien faire et je pensais à mon neveu qui était né prématuré et aurait pu mourir ce jour-là lui aussi. […] Les Irakiens ont tout détruit au Koweit. Ils ont vidé les supermarchés de nourriture, les pharmacies de médicaments, les usines de matériel Continuer la lecture de 1990…L’affaire des couveuses de Koweït city (vidéo)

Chevènement : « La France n’a pas intérêt à entrer dans une guerre de religion »

Entretien de Jean-Pierre Chevènement au Parisien dimanche, 1er septembre 2013, propos recueillis par Philippe Martinat.

520291_former-defense-minister-chevenement-listens-to-a-speech-during-the-summer-meeting-of-the-socialist-party-in-la-rochelle

Le Parisien: Vous attendiez-vous à une telle escalade de la tension internationale sur la Syrie?

Jean-Pierre Chevènement: J’ai toujours été inquiet au sujet de la Syrie. J’avais d’ailleurs exprimé ma préoccupation à François Hollande et à Laurent Fabius dès le mois de juin 2012 quant à la définition de notre politique. Selon moi, il eût mieux valu privilégier une posture de négociation et faire de la France un intermédiaire entre les camps qui s’opposent dans ce qui est une véritable guerre civile intercommunautaire avec, à l’arrière-plan, une rivalité entre sunnites et chiites. Je ne pense pas que la France ait intérêt à entrer dans une guerre de religion.

Vous jugez notre diplomatie imprudente?

Je m’étais inquiété de la formulation « Bachar doit partir », calquée sur celle employée naguère par Alain Juppé : « Kadhafi doit partir. » (…) En tout cas, j’ai clairement privilégié cette ligne de la négociation et j’ai beaucoup regretté qu’Alain Juppé ait fermé l’ambassade de France à Damas en mars 2012 : il y a une continuité, si je puis dire…

Bachar al-Assad n’a-t-il pas néanmoins franchi la ligne rouge en employant des armes chimiques?

C’est possible, mais ce n’est pas sûr. Etait-ce vraiment son intérêt? Je pense qu’une erreur a été commise par le président Obama quand il a déclaré, en août 2012, que l’emploi de l’arme chimique serait la ligne rouge conditionnant une intervention occidentale. Il s’est piégé lui-même. Reste maintenant à savoir ce qui s’est passé réellement. On nous parle de preuves, mais je me rappelle de Colin Powell devant le Conseil de sécurité de l’ONU brandissant ses fioles : « We’ve got the evidence! » (NDLR : « Nous avons les preuves ! ») Le secrétaire d’Etat, qui était peut-être de bonne foi, avait été intoxiqué par la CIA. Dans le cas présent, nous n’avons pas de preuves irréfutables.

Il y a tout de même environ un millier de morts dans ce massacre…

Au Caire aussi, il y a un millier de personnes qui ont été tuées, certes par balles, mais on n’a guère entendu les professeurs de morale. Autrefois, il y avait le droit. Aujourd’hui, on a remplacé le droit par la morale. Et de la morale on passe à la punition. C’est plus facile, mais c’est très dangereux, car le fameux « droit d’ingérence »

(…)

Vous êtes donc résolument hostile à des frappes? Continuer la lecture de Chevènement : « La France n’a pas intérêt à entrer dans une guerre de religion »

Se regrouper pour dire non au Grand Remplacement

Renaud Camus (Ecrivain). Entretien réalisé par Robert Ménard

Manuel Valls vient d’annoncer 14 % de naturalisations supplémentaires entre 2012 et 2013. Ajoutant qu’il comptait revenir aux 100.000 par an. Vous applaudissez ?

Vous tombez bien, voici le dernier communiqué de l’In-nocence (n°1624), Sur la simplification du processus de naturalisation :

Le parti de l’In-nocence déplore et condamne de la façon la plus rigoureuse les nouvelles dispositions avancées par M. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, et visant à simplifier et faciliter de manière très sensible, pour les étrangers, l’obtention de la nationalité française. M. Valls revient, par ces nouvelles mesures, sur quelques-unes des très rares dispositions du précédent quinquennat qui avaient eu un léger effet en vue d’un ralentissement du changement de peuple. Les très faibles et dérisoires barrières subsistant, telle l’exigence d’une connaissance minimale de notre langue, de notre histoire et de notre culture, sont cette fois levées. Pourront devenir françaises des personnes qui n’ont strictement rien à voir avec notre peuple et ses traditions.

Le parti de l’In-nocence rappelle que, conformément à son programme, il est résolument hostile à toute nouvelle naturalisation, exception faite, au cas par cas, pour les hommes et les femmes ayant rendu à la patrie de signalés services.

98 % des délits commis en France sont le fait d’individus qui pourraient bénéficier de la “peine de probation” souhaitée par Christiane Taubira. En clair, autant de personnes qui n’iraient pas en prison. Que cela vous inspire-t-il ?

Toute la politique pénitentiaire est une aberration parce qu’elle ne s’attaque qu’aux symptômes et pas au mal. La surpopulation carcérale, par exemple, n’est qu’un effet latéral du changement de peuple, la nocence généralisée étant l’instrument de la Continuer la lecture de Se regrouper pour dire non au Grand Remplacement