Archives de catégorie : Politique

Olivier Delamarche: “L’introduction en bourse de Twitter annonce la fin du marché haussier”

Le 11 novembre, Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion et Marc Riez, directeur général de Vega Investments, étaient reçus dans l’émission “Intégrale Placements“, face à Cédric Decoeur et Guillaume Sommerer.

“A chaque fois qu’il y a eu des introductions en bourse comme Twitter, à chaque fois ça a été la fin du marché. En 2007, on annonçait des OPA partout, on a vu ce que ça a donné en 2008. Systématiquement cela annonce la fin d’un marché haussier”.

“Nous avons gagné du temps en injectant massivement des assignats. Je lis un livre sur les années 1789-1790 où on voit les mêmes déclarations que maintenant par rapport à la planche à billets”.

“On va avoir un effondrement majeur (…). Les taux zéro et les liquidités injectées dans le système n’ont fait que créer une bulle d’actifs. On ne sait pas quand la bulle va éclater, mais on sait que plus on souffle dans le ballon plus ça fera mal quand ça éclatera”

François Hollande sifflé à Oyonnax (Rhône-Alpes) (vidéo)

Lire sur Fdesouche la petite leçon d’Histoire sur les célébration du 11 Novembre qui n’ont pas toujours été très calmes.

L’idée que le 11 novembre soit toujours une cérémonie pacifique est fausse depuis l’entre 2 guerres.
Et même dans les années 70 lorsqu’il y avait un gauchisme très actif, il arrivait que les monuments aux morts soit souillées la veille du 11 novembre, on mettait vive la révolution, vive les mutins.

Donc la tradition que le 11 novembre soit aussi l’expression d’une politique contestataire du pouvoir quel qu’il soient, la volonté soit de défendre les pacifistes, de dénoncer la guerre soit de dénoncer le gouvernement est quelque chose qui n’est pas exceptionnel aujourd’hui et donc il faut inscrire cela dans une longue conflictualité, dans un long usage contestataire du 11 novembre aussi bien à droite qu’à gauche.

Marseille : Une policière rouée de coups

Et là, c’est « l’extrême droite » peut être ? il va s’exprimer Manu Bénito Valls ?

– ———– –

Dans la nuit de dimanche à lundi, une fonctionnaire de police de la bac a été frappée par deux individus, dans le quartier de La Viste, à Marseille. L’équipage auquel elle appartient s’était mis à la poursuite de deux individus qui faisaient un rodéo sur une moto. Alors que ses collègues tentaient d’attraper les deux individus qui avaient pris la fuite à pied, la policière était restée à côté du deux roues.

C’est là que deux individus l’ont violemment agressée. La fonctionnaire a été hospitalisée pour observation. Pierre-Marie Bourniquel, patron de la sécurité publique, nous a indiqué que la policière devait rapidement sortir de l’hôpital.

 

La Provence

Polynésie française: La chari’a, faut pas charrier (vidéo)

Nos amis polynésiens ne prennent pas de gant pour dire non à la religion musulmane. Notez la neutralité de la journaliste. On n’imagine pas ce genre de comportement en métropole de la part de nos bienpensants.

On veut protéger nos enfants contre l’invasion de cette religion qui vient pour nous tuer en quelque sorte parce que c’est ça la Charia

Non à l’Islam. Non à l’Imam. Oui aux porcinets. Oui aux Vahinés.

Vive le cochon.

On ne veut pas porter le voile mais rester toujours à poil.


La chari'a, faut pas charrier par 1ere-polynesie

Total soutien à nos cousins polynésiens. Nous non plus nous ne les voulons pas musulmanes les vahinés…

Vahine1

Non seulement ce serait une insulte à la beauté des polynésiennes mais aussi à Gauguin

Paul_Gauguin_006

Bouches-du-Rhône : un député UMP frappé de trois coups de couteau

Un député UMP a été blessé à l’arme blanche ce lundi matin à Chateaurenard (Bouches-du-Rhône), rapporte le site de la Provence. Il s’agit de Bernard Reynès, également maire de cette commune située au sud d’Avignon.

Il aurait été blessé de trois coups de couteau dans le dos à l’occasion des commémorations du 11 novembre, par un individu qui se serait glissé dans le cortège.

Deux autres personnes ont été blessées, la maire adjointe Françoise Cestier et l’élu Louis Bouchet. L’agresseur a été interpellé.

Le Parisien

Défilé du 11 Novembre : arrestations arbitraires des militants du FN, du Printemps français et des bonnets rouges (tweets et vidéos)

Pour le PS au pouvoir toutes les manipulations sont bonnes pour criminaliser les patriotes et plus particulièrement le FN.
Wallerand de Saint-Just, raconte les faits au JDD.fr.

La grosse manip’ de Valls le liberticide : les militants FN ont été arrêtés avant l’arrivée de F.Hollande sur les Champs-Elysée

PARIS: Marine Le Pen at her father's trial

Dans les 70 personnes interpellées lundi matin sur les Champs-Elysées au cour de la cérémonie officielle du 11 Novembre, il faut compter plusieurs militants du Front national. Venus à l’initiative du candidat FN à la mairie de Paris, Wallerand de Saint-Just, ils ont été arrêtés puis conduits à un commissariat de police. Mais sans leur chef de file. « Les policiers n’ont pas voulu de moi », raconte Wallerand de Saint-Just au JDD.fr.

« Chaque année, j’invite des militants et sympathisants à venir à la cérémonie », explique-t-il. « A 10 heures, nous étions une cinquantaine. A 10h20, nous étions entourés par un cordon de policiers, qui nous a emmenés rue de Balzac (à proximité de la place de l’Etoile, Ndlr). Les policiers ont mis des militants dans le ‘panier à salade’ pour les emmener au commissariat de la rue de l’Evangile », poursuit-il. Mais sans le candidat à la mairie de Paris, contrairement à ce qui a été dit lundi matin. « Ils n’ont pas voulu de moi. J’ai demandé à monter dans le panier, mais ils m’ont dit ‘dégagez!’ », précise l’avocat.

Wallerand de Saint-Just assure que ses militants n’ont pas participé aux huées et aux sifflets contre François Hollande :

« Une cérémonie ce n’est pas une manifestation, même si nous comprenons l’exaspération des Français. » Il assure également avoir prévenu la préfecture de police vendredi de leur regroupement. Ils n’étaient pas « à coté » des autres manifestants. Tout au plus ont-ils « vu au loin une ou deux personnes avec des bonnets rouges. » Toujours selon Wallerand de Saint-Just, un des militants FN a été relâché vers 13h30, après une simple vérification d’identité.

(…) Wallerand de Saint-Just a demandé dans un communiqué les « excuses » de Manuel Valls. Intentera-t-il une action en justice? « Pourquoi pas », répond-il. « Manuel Valls fait des crises de paranoïa, ce n’est pas bon pour un ministre de l’Intérieur! »

Réaction de Marine Le Pen:

La présidente du Front national désapprouve les manifestations le jour du 11 novembre mais reconnait qu’il y a un fort mouvement de révolte dans le pays. Elle a en revanche fustigé des méthodes dignes d’ »Etats totalitaires ». Selon elle, les militants « ont été arrêtés avant même le début de la manifestation ». (voir ci-dessous le tweet de Wallerand de St Just candidat du FN à Paris qui parle de son arrestation avant la cérémonie.)

Evoquant l’interpellation du chef de file du FN pour les municipales à Paris, Wallerand de Saint-Just, et d’autres militants, la présidente du mouvement a déclaré : « nous sommes là en pleine arrestation arbitraire et je dirais même préventive ».

BFMTV

 Sur BFMTV, Valls a expliqué que les Bonnets rouges sifflaient le 11 novembre et non François Hollande… Mensonge ! Les manifestants ont laissé se dérouler le défilé militaire et la cérémonie à l’Arc-de-Triomphe. Ce n’est qu’après, au passage de Hollande sur les Champs qu’il a été sifflé et hué.

Valls : les manifestants des Champs Elysées « liés à l’extrême droite »

Continuer la lecture de Défilé du 11 Novembre : arrestations arbitraires des militants du FN, du Printemps français et des bonnets rouges (tweets et vidéos)

Marine Le Pen : «Le risque de passer de la révolte à la révolution» (vidéo)

Article du Parisien qui reprend les propos tenus par la présidente du FN. On vous conseille de regarder la vidéo, c’est toujours plus fidèle au réel que le compte rendu partiel (et souvent partial) d’un journaliste.

——————

La présidente du Front national, Marine Le Pen, était ce dimanche l’invitée de «Tous politiques». L’eurodéputée a dit comprendre la fronde qui s’est exprimée ce week-end par des manifestations, opérations escargots et autres actions de vandalisme contre les portiques et bornes écotaxes ou contre les radars.

 

VIDEO. L’intégralité de l’interview de Marine Le Pen


10/11/2013 TOUS POLITIQUES par france24

Marine Le Pen «comprend» la «révolte». «Il existe en France une véritable révolte que le gouvernement cherche à localiser en Bretagne ou à minimiser mais qui en réalité touche toute la France», estime Marine Le Pen à propos des manifestations et autres actions de vandalisme anti-écotaxes et anti-radars qui ont émaillées le week-end. «Je les comprends, comme beaucoup de Français», dit-elle.

«Le risque, c’est de passer de la révolte à la révolution. Et ce danger existe lorsque l’on a un gouvernement qui est autiste», prévient-elle. Selon elle, «ça n’est pas une jacquerie locale». «Ceux qui veulent limiter ça à une petite révolte locale se trompent.»

 

La dégradation de la note de la France par Standard & Poor’s «est grave». «Parce que la conséquence immédiate, c’est le danger de l’augmentation des taux d’intérêts», explique Marine Le Pen.  La présidente du FN l’assure, «la politique d’austérité aggrave la situation, les déficits, la dette». L’eurodéputée plaide en outre pour une sortie de l’euro. «On va continuer combien de temps avec cette monnaie qui nous ruine?» «Il faut envisager calmement, avant qu’il ne nous pète aux moustaches, la déconstruction de l’euro», martèle la présidente du FN.

Marine Le Pen ne serait pas allée à Colombey. «Il était là à titre personnel», dit la patronne du FN de son vice-président, qui a provoqué une polémique en se rendant à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne) pour le 43e anniversaire de la mort du général de Gaulle. «J’ai trouvé franchement indécent les réactions que cela a provoqué à l’UMP», ajoute-t-elle tout balayant les grincements de dents que cela a suscité au sein de son propre parti.

«L’UMP est bien mal placée aujourd’hui pour venir se présenter comme les héritiers du général de Gaulle», redit-elle. La présidente du FN ne se serait néanmoins pas rendue sur sa tombe. «Je n’y serais pas allée parce que je sais que c’est un sujet sensible, notamment à l’égard des harkis ou des pieds noirs.»

La France, «pays le moins raciste du monde». Continuer la lecture de Marine Le Pen : «Le risque de passer de la révolte à la révolution» (vidéo)

Le directeur de campagne de Gilbert Collard sauvagement agréssé

Addendum:

Gilbert collard:

« Cette agression a nécessité un transport aux urgences de l’Hôpital, après une perte de connaissance de vingt minutes. Il porte encore sur le visage la trace des coups de pieds qu’il a reçus lorsqu’il était à terre.

Un véritable commando d’une trentaine de personnes s’est acharné sur lui. Je condamne cette violence, réaffirme qu’en aucun cas elle ne nous fera reculer et rappelle chacun au plus grand civisme.

Je constate qu’aucune voix si prompte à s’élever en temps ordinaire, ne vient ici condamner de tels agissements. »

http://gilbertcollard.fr/2013/11/10/saint-gilles-coup-denvoi-des-municipales-a-coups-de-pieds-dans-le-visage-de-mon-directeur-de-campagne/

———————–

Philippe Asencio, le futur directeur de campagne de Gilbert Collard, candidat aux municipales à Saint-Gilles dans le Gard, a été agressé samedi soir. Il est sorti de l’hôpital ce dimanche. […]

371961asencio13

« Mon équipe et moi-même sommes scandalisés par la violence dont a été victime hier soir Philippe Asencio, mon futur directeur de campagne », s’indigne Gilbert Collard. « Il est évident que c’est le fait de son soutien affiché à ma candidature pour les élections municipales de 2014 à Saint-Gilles qui a motivé ce lynchage », juge encore Me Collard, qui annonce que « deux plaintes vont être déposées pour violence en réunion et non-assistance à personne en danger ».

Joint par téléphone, un collaborateur de l’avocat explique que Philippe Asencio, alors qu’il Continuer la lecture de Le directeur de campagne de Gilbert Collard sauvagement agréssé

L’ancien collaborateur d’Alain Juppé explique pourquoi il rejoint Marine Le Pen

INTERVIEW – Philippe Martel, 58 ans, haut fonctionnaire, qui fut proche de Juppé et de Chirac, dirige le cabinet de la présidente du FN. Extraits d’un entretien à paraître dans leJDD.

philippe-martel_4522350

Comment un énarque qui a milité au RPR en première ligne auprès de Jacques Chirac et d’Alain Juppé rejoint-il Marine Le Pen?

J’ai servi Jacques Chirac à la mairie de Paris, Alain Juppé au RPR puis au Quai d’Orsay. Et même en ces temps de repentance, je ne regrette rien. J’ai d’ailleurs conservé beaucoup d’amis de cette époque, anciens ministres, membres de cabinets ou fonctionnaires. Mes opinions politiques, sauf sur l’Europe, n’ont guère varié. On ne trouvera pas la moindre trace d’antisémitisme ou de racisme en moi, mais je considère que l’immigration est un énorme problème économique, social et culturel. En 1983, Juppé affirmait : « Il faut cesser de culpabiliser ceux qui, de bonne foi, veulent réfléchir au problème de l’immigration et ne pas instruire d’emblée contre eux un procès en sorcellerie. » Trente ans plus tard, je pense mot pour mot la même chose.

Vous vous dites gaulliste et vous adhérez au FN, parti antigaulliste…

Je suis un gaulliste chez Marine Le Pen et je considère que Florian Philippot est bien plus à sa place à Colombey qu’Anne Hidalgo. Je crois aussi que Marine Le?Pen est la mieux placée pour réduire la fracture que la terrible affaire algérienne a créée à droite. Qui parle aujourd’hui de la nation, de la souveraineté? Qui dénonce vraiment les écoutes américaines? Et, à l’inverse, qui nous a fait réintégrer les commandements militaires de l’Otan ? La vérité, c’est que le gaullisme s’est dissous dans l’UMP. Ce regroupement d’ultralibéraux et de colbertistes, de fédéralistes et de souverainistes m’a toujours semblé incohérent. Mettre Philippe Séguin, Alain Madelin, Jacques Myard et Pierre Méhaignerie dans le même parti, ça ne marche pas.

Depuis la révélation par L’Express de votre ralliement au FN, comment réagissent vos amis? Continuer la lecture de L’ancien collaborateur d’Alain Juppé explique pourquoi il rejoint Marine Le Pen

Les réseaux secrets du Front national

Article honnête. Il montre que le FN sait s’entourer de personnes compétentes. Si ce parti pâti d’un manque de cadre sur le plan local, il devient performant sur le plan national.

– – – – – – –

Le parti de Marine Le Pen s’organise pour étendre son influence. Ses réseaux se densifient auprès d’élus politiques, d’économistes, de chefs d’entreprise, de hauts fonctionnaires, d’enseignants, de syndicats, de militaires … . Enquête dans les coulisses d’un parti qui cherche désormais à acquérir davantage de «crédibilité».

555698-une-tribune-du-front-national-a-nanterre-pres-de-paris-le-27-mars-2011Entassés dans une minuscule salle surchauffée de l’Espace Moncassin, au cœur du XVe arrondissement de Paris, ils sont plus d’une centaine de supporters de Marine Le Pen, tous issus du monde éducatif, à boire du petit-lait en ce samedi 12 octobre. À la tribune, Valérie Laupies, directrice d’école et candidate FN à la Mairie de Tarascon, Alain Avello, professeur de philosophie, Gilles Lebreton, professeur de droit public à l’université du Havre, et Yannick Jaffré, professeur de philosophie à Lyon, annoncent la création officielle du Collectif Racine , un groupement «d’enseignants patriotes» qui veulent faire Continuer la lecture de Les réseaux secrets du Front national

Les impôts rentrent encore… mais pas assez

La courbe de Laffer… trop d’impôts tue l’impôt….. le gouvernement va-t-il se mettre à comprendre l’économie.

– – – – – – – – – – – –

Bercy assure que les recettes fiscales rentrent comme prévu… mais il a révisé ses prévisions à la baisse. Pourquoi les impôts rentrent-ils si mal?

Depuis que Pierre Moscovici lui-même a mis un nom dessus, le « ras-le-bol fiscal » est devenu le thème star de l’automne… Le consentement à l’impôt, jusqu’ici l’atout maître de la France pour réduire le déséquilibre de ses finances publiques, est-il en danger?

La thèse était accréditée par un essoufflement certain des rentrées fiscales au premier semestre. Mais, après une petite accélération pendant l’été, l’exécution budgétaire de septembre semble, à première vue, démentir les Cassandre : au 30 septembre 2013, les recettes ont gonflé de plus de 15 milliards d’euros par rapport aux mêmes neufs mois de 2012, grâce notamment aux rentrées d’impôt sur les sociétés (+17%) et d’impôt sur le revenu (+8%). Les recettes de TVA restent à peu près stables (+1,2%)… dans l’attente d’une hausse des taux au 1er janvier 2014.

Le ministère du budget, abondamment critiqué pour ses hypothèses budgétaires trop optimistes, précise maintenant que « les encaissements sont en ligne avec la nouvelle prévision de recettes pour 2013  présentée à l’occasion du projet de loi de finances 2014, qui a conduit à revoir à la baisse de 2,5 milliards le rendement des recettes fiscales nettes 2013 par rapport au niveau inscrit dans le programme de stabilité, soit une progression de recettes attendue de 19,4 milliards par rapport à 2012. »

Il manque 20 milliards d’euros à l’appel

Pour autant, il ne faut pas s’y tromper : le rendement des impôts décroche par rapport à la croissance du PIB, pourtant faible, et dévisse en proportion de la hausse, considérable, du taux de prélèvements obligatoires. Les recettes sont certes plus ou moins en ligne avec les dernières prévisions… mais parce que ces dernières ont été plusieurs fois rabaissées. Si l’on compare par rapport aux hypothèses budgétaires initiales, établies il y a un an, il manquera en fin d’année probablement, selon les calculs de COE-Rexecode, près de 20 milliards à l’appel !

A qui la faute ?  Bercy est d’abord volontiers soupçonné d’avoir quelque peu enjolivé ses Continuer la lecture de Les impôts rentrent encore… mais pas assez

Marseille/reglement de compte: Quand Valls reprochait à Sarkozy son échec

Un homme a encore été tué par balle ce week-end à Marseille. Il semble que cela soit un règlement de compte. Le gouvernement propose de balancer des milliards dans une ville en perdition… autant dire que l’aide financière dont les visées électoralistes ne trompent personne, ne servira à rien.

La situation de Marseille est l’échec de la politique immigrationiste et multiculturelle de la gauche et de la droite… Valls en 2012 pensait que c’était la faute à sarko :

valls-marseile