Arzon (56) : Un migrant fraîchement débarqué de Calais accusé d’agression sexuelle sur une femme de 67 ans (maj)

Pour BFM le problème n’est pas l’agression sexuelle mais… la « polémique »!

… L’agression a donné lieu à une polémique sur les réseaux sociaux, alimentée par des sites internet et des mouvements politiques hostiles à l’accueil des migrants. Ils ont relayé un appel à manifester lundi devant la mairie de la commune pour s’opposer à l’accueil des migrants…

Ouest France minimise l’agression et cherche à cacher le statut de migrants à ses lecteurs

(…)

Contacté par la rédaction Ouest-France, le procureur de la République de Vannes, François Touron, souhaite rétablir la vérité sur ces faits qui ont été « exagérés » sur les réseaux sociaux.

« La victime était en train de vider les courses de son véhicule, lorsqu’un jeune homme est arrivé vers cette dame. Dans un anglais approximatif, il lui a dit que sa maison était jolie. Il lui a alors fait la bise. Au bout de la cinquième bise, la dame l’a repoussé », explique-t-il.

Présenté à un juge pour enfants

Toujours selon le procureur, « le jeune homme, originaire du Soudan, a touché le sein gauche de la femme mais n’a, à aucun moment, exhibé son sexe. Il a imité, habillé, un geste de masturbation. Il a été repoussé puis il est parti rapidement. »

La victime a déposé plainte à la gendarmerie de Sarzeau. Le jeune homme, âgé de 16 ans s’est rendu à la gendarmerie en compagnie du directeur du centre d’accueil et d’orientation pour mineurs (CAOMI) où il est hébergé.

Reconnu par sa victime, il a été ensuite déféré devant le parquet de Vannes et présenté à un juge pour enfants.


A peine arrivé à Arzon, un migrant d’origine soudanaise, se déclarant âgé de 16 ans, aurait agressé sexuellement une femme, le jeudi 10 novembre 2016. Des faits passés sous silence par les autorités, mais dont Breizh-info a pu obtenir la confirmation . Il était accompagné de deux autres individus, des soudanais également.

arzon_migrants (1)

La femme était en train de décharger son véhicule, lorsque le « réfugié » se serait jeté sur elle, lui aurait touché les seins, en essayant de l’embrasser. Il aurait par ailleurs exhibé son sexe avant que la victime réussisse à prendre la fuite.

(…) Breizh Info

sur les réseaux sociaux, un appel à manifester demain, lundi 14 novembre a été lancé par des internautes. «Une femme agressée sexuellement en Bretagne par des « migrants » (dont la population ne souhaite pas la présence), c’est une agression de trop! L’Etat ne gère absolument pas de façon sérieuse cette crise migratoire, par conséquent, nous vous donnons rendez vous demain, lundi 14 novembre à 20h30 devant la mairie d’Arzon pour, qu’enfin, le Peuple se fasse entendre! » peut on lire sur la page « pas de migrants en Bretagne ».

(…) Breizh Info