Attaque à la Préfecture : le tueur était habilité au « secret Défense »

Le préfet a aussi expliqué que l’assaillant, « un agent administratif parmi nous depuis 2003 », était habilité au secret-défense. « Il était en règle avec les obligations inhérentes à ce type d’habilitation », a-t-il précisé, ajoutant que « le reste relève de l’enquête judiciaire. »

Didier Lallement a poursuivi en expliquant que « cette tragédie est d’autant plus terrible qu’elle est parvenue à l’intérieur de la Préfecture et qu’elle a été portée par l’un d’entre nous ».

Le préfet de police de Paris est aussi revenu sur les conditions de sécurité à l’intérieur du centre névralgique de la police parisienne. « (Elles) sont absolues » et « ne sont pas en cause », a-t-il affirmé. Et de préciser : « Ceux qui sont extérieurs à l’administration passent par un portique de sécurité », ajoutant que ses services étaient d’abord focalisés sur une attaque venant « de l’extérieur ».

Une cellule médico-psychologique a été mise en place pour les employés de la préfecture et 179 personnes s’y sont déjà rendues, a précisé le préfet.

France 24