Politique

Attaque d’une ligne SNCF, des autobus nantais et d’un restaurant… c’est le nouveau western

Aujourd’hui, les lecteurs du Figaro ont pu apprendre qu’un restaurant et ses clients avaient été dépouillés par des racailles. Il y a quelques jours, deux syndicats parmi les plus gauchiste du pays sont venus geindre dans les média sur les méfaits de la délinquance. Les uns pleurnichaient contre les attaques qui touchent les autobus de Nantes, les autres contre des jeunes cagoulés qui détroussent des voyageurs sur une ligne SNCF. Ces quelques évènements nous montrent que la société multiculturelle façonnée par l’UMPS tourne au Far West.

3/ Essonne : les clients d’un restaurant détroussés

Il est 22h45, samedi, quand quatre hommes encagoulés et armés s’introduisent dans un restaurant chinois de Saint-Germain-lès-Corbeil, dans l’Essonne. Particulièrement agressifs et insultants, les braqueurs s’emparent de la caisse et détroussent la vingtaine de clients présents. Portefeuilles, bijoux, téléphones portables: rien n’a été épargné. Les quatre hommes, trois majeurs de 18 à 20 ans, et un mineur de 16 ans, qui seront finalement interpellés, apparaissent plutôt «inexpérimentés» aux yeux des clients, selon une source proche de l’enquête.Une fois prévenus de l’incident, les gendarmes déclenchent le plan Épervier. Ils partent en quête d’une petite Peugeot noire.

Un hélicoptère est lancé à sa recherche. Deux équipes de police voisines se dirigent également vers le quartier des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes, classé en zone de sécurité prioritaire. Sur place, ils trouvent un véhicule qui vient d’être incendié. À proximité, quatre hommes tentent de fuir à bord d’une autre voiture. Ils «n’ont pas hésité à foncer délibérément sur les forces de l’ordre en tentant de prendre la fuite en voiture», rapporte un communiqué de l’Intérieur. La situation s’envenime. Les forces de l’ordre sont prises à partie par des jeunes du quartier, les policiers doivent répliquer par de tirs de flashball.

Le figaro

2/ Ligne Paris-Orléans : des voyageurs détroussés… par des « jeunes cagoulés »

Selon le syndicat Sud-Rail, des jeunes cagoulés ont attaqué, à trois reprises, des voyageurs sur la ligne SNCF Paris-Orléans.

L’attaque rappelle l’affaire récente du RER D où une quinzaine de jeunes s’en étaient pris en mars dernier à des voyageurs alors que le train était à l’arrêt en gare de Grigny (Essonne). Cette fois, ce sont les usagers de la ligne Paris-Austerlitz-Orléans qui auraient été la cible à trois reprises d’un groupe de jeunes qui sévit depuis avril.

Ainsi le 23 avril, puis tout récemment les 28 et 29 mai, un groupe de cinq jeunes environ, cagoulés, font irruption dans le train et sous la menace s’emparent des biens des voyageurs, notamment leur portable, comme le révèle le syndicat SUD-Rail. Selon l’un de ses délégués, Christophe Fargallo, ces vols auraient été commis sans violence excepté une fois. «Un contrôleur qui voulait monter dans le train a été vivement repoussé. Il a pu in extremis se rétablir et monter», raconte-t-il.

3/ Insécurité dans les transports en commun nantais : la CGT “appelle au calme”

Dans un communiqué publié samedi dernier, le syndicat CGT de la Semitan dénonce une fois de plus l’insécurité grandissante qui règne dans les transports en commun de l’agglomération nantaise. Comme à l’accoutumée, la CGT dénonce des faits, mais se garde bien d’en analyser les causes.

« Briser les vitres, à grands coups de caillassage ou autres projectiles, n’a que des conséquences négatives : hausse du coût du transport pris en charge par la collectivité et les voyageurs mais aussi hausse de l’impopularité des quartiers de la ville où se produisent ces faits, sans compter la dégradation du service rendu (retard sur la ligne et manque de matériel) », déplore le syndicat CGT de la Semitan (Ouest-France, 25/05/2013)

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE