Audrey Pulvar incendiée par ses lecteurs et les « Pigeons »

PARIS – Audrey Pulvar, rédactrice en chef du magazine « les inRocks » et femme du ministre du redressement productif, fait depuis hier l’objet d’une large et sévère vague de critiques suite à son éditorial consacré au mouvement des « Pigeons ».

 

Dans cet article, la compagne du Ministre Arnaud Montebourg s’en est prise de façon virulente aux 70’000 entrepreneurs réunis sur la page facebook des Pigeons et a notamment pointé du doigt Pierre Chappaz, un militant notoire du mouvement qui aurait, selon elle, touché 475 millions d’euros en 2004 lors de la vente de sa société Kelkoo au groupe Yahoo!.

Portée par les réseaux sociaux, Twitter en tête, l’inexactitude des affirmations et propos d’Audrey Pulvar a été rapidement mise en évidence, notamment par Pierre Chappaz en personne, désormais domicilié dans le canton de Genève, qui précise dans une « Mise au point pour Audrey Pulvar », avoir en réalité perçu moins de 15 millions d’euros lors de la vente sa société car il détenait 3% du capital et non 100% comme sous-entendu par la compagne du Ministre.

Sur le site des inRocks, magazine culturel pourtant bien ancré à gauche, l’on pouvait observer ce matin une très large majorité de réactions négatives suite aux propos erronés de sa rédactrice en chef, notamment qualifiée « d’aigrie » et « d’ignorante ». Certains fidèles lecteurs du magazine déclarant même : « On regrettera amèrement la nomination de cette femme à la tête de notre hebdomadaire favori ».

Déjà fortement contestée à l’interne de sa propre rédaction, de nombreux entrepreneurs perçoivent cet éditorial comme la « goutte qui fait déborder le vase » et appellent désormais à la démission ou au licenciement d’Audrey Pulvar suite à ce nouveau faux-pas.

Romandie News