« Aujourd’hui, dès que des policiers mettent le pied dans certains quartiers, la notion de guet-apens et d’attaque est présente en permanence. »