Tous les articles par Titus

Le commissaire politique et porte parole du gouvernement socialiste tance le journaliste éric zemmour.

Il va falloir qu’on m’explique qui juge ce qui relève ou pas du journalisme. Pour la gauche, un journaliste c’est un individu proposant des analyses politiques de gauche. Quand cet individu est de droite, il ne peut-être qualifier de journaliste, il fait de la politique. Pour la gauche c’est la nature des propos tenus qui fait le journaliste.
Par exemple: Laurent joffrin, Claude Askolovitch, Aymeric Caron etc… proposent tous des analyses et prennent des positions politiques de gauche. Sont-ils encore des journalistes? En quoi le sont-ils plus que Zemmour? Pourquoi considérer l’un comme un politique et les autres comme des journalistes?

La déclaration Le Foll -qui au passage est la litanie de toute la caste- dévoile encore une fois la rhétorique sectaire et totalitaire de la gauche morale.
Dans une démocratie, ça pose problème….

Le Foll: Zemmour « fait de la politique », « qu’il assume la critique »

Dijon : Marine Le Pen dénonce « des tentatives de minimisation » (Maj vidéo: on nous prend pour des pigeons)

Addendum:

Marine Le Pen / attaques djihadistes : « Il faut arreter de nous prendre pour des pigeons »

Marine Le Pen (Présidente du Front national) était ce lundi l’invitée d’iTELE afin de réagir aux deux faits divers tragiques de Dijon et Joué-les-Tours. L’intéressée considère que le gouvernement minimise ce genre d’actes isolés, ajoutant qu’il faut désormais « prendre en considération le danger du terrorisme individuel ».

La présidente du FN, évoquant un « déni », a qualifié d’attentats les faits qui se sont déroulés à Joué-lès-Tours et à Dijon.

Marine Le Pen a dénoncé lundi « les tentatives de minimiser au maximum les faits » qui se sont déroulés à Joué-lès-Tours et à Dijon, faits qu’elle a qualifiés « d’attentats », en marge de la visite d’un marché de Noël à Paris. La présidente du FN a expliqué que « lorsqu’on est dans le déni, on peut s’attendre à ce que ceux qui nous gouvernent ne soient pas susceptibles de mettre en oeuvre les conditions pour lutter contre ce phénomène », s’accompagnant d' »exhortations de fondamentalistes islamistes ». Elle s’exprimait en marge d’une visite du marché de Noël des Champs-Élysées.

Lundi, le procureur de la République de Dijon a affirmé que l’attaque de dimanche soir ne relevait « absolument pas d’un acte terroriste », et que son auteur souffrait d’une « pathologie psychiatrique ancienne et lourde », notamment faite de « délire mystique ».

« Tentatives de minimisation »

À Dijon, comme à Joué-lès-Tours, chaque agresseur a crié Allahou Akbar. Marine Le Pen, dénonçant des « tentatives de minimisation » de la part du gouvernement, a ironisé : « Il a commencé par dire Allahou Akbar, et ça n’avait rien à voir avec la religion… »

Samedi à Joué-lès-Tours, un Français né il y a une vingtaine d’années au Burundi a blessé violemment, à l’arme blanche, trois policiers, dont les jours ne sont pas en danger. L’agresseur a été tué par les forces de l’ordre. Il s’était récemment converti à l’islam, affichant sur son compte Facebook le drapeau du groupe djihadiste État islamique (EI).

Un camion poubelle fonce dans la foule à Glasgow: 6 morts

Plusieurs piétons ont été tués lundi en plein centre de Glasgow, par un camion poubelle qui a foncé dans la foule, nombreuse à trois jours de Noël, selon la police écossaise.

Les services d’urgence ont été appelés pour un incident qualifié de grave à Glasgow, en Ecosse, rapportent plusieurs sites d’information. Un camion poubelle a foncé sur un groupe de piétons, en plein centre-ville. Le véhicule a percuté un groupe de piétons juste devant l’hôtel Millennium, sur la place de George Square. l y a 6 morts, d’après Skynews. On ignore encore le nombre de blessés.

Quand le Maire de Joué-lès-Tours faisait un constat alarmant sur l’islam dans sa commune.

Extrait du blog d’Y.Rioufol

Lebreton_01_A[1]-300x290Philippe Le Breton, qui me paraît incontestablement le plus courageux. Lundi soir, il a procédé à l’inauguration, au fronton de sa mairie, du mot Laïcité, ajouté à la devise Liberté, Egalité, Fraternité. « Certains islamistes sont en guerre contre l’Occident et la République >, explique-t-il en assurant que les musulmans ne sont pas visés mais que la laïcité s’applique à toutes les religions. Il constate que « le fait religieux est de plus en plus présent dans le débat public ». « Dans ma ville il y a des burqas, les parents demandent de la nourriture hallal dans les cantines, des jeunes suivent des formations financées par des fonds obscurs ».

Attentats islamistes, la « psychiatrisation » a bon dos

Christian Combaz souligne l’impatience et l’amertume qui agitent une partie de l’opinion après 24 heures de circonlocutions en pleine vague d’attaques à Joué-lès-Tours et Dijon, aux cris d’Allah Akhbar.

Il y a des jours d’inquiétude et de colère, par exemple les 20 et 21 décembre après deux exactions commises au nom d’Allah – où les Français se demandent s’ils portent les mêmes lunettes que leurs médias. A 18 heures, Samedi, le Figaro fait paraître un bandeau noir et rouge signalant un attentat islamiste dans un commissariat. Les agents de police blessés ont subi l’agression au couteau d’un homme qui profère le cri de guerre « Allah Akhbar ».

Vu la consigne lancée il y a quelques mois par les forces déchaînées en Irak qui prescrivaient de tuer des mécréants où qu’ils se trouvent, une telle mollesse étourdie dans l’interprétation des faits laisse non seulement une impression de grande perplexité mais un violent sentiment d’amertume dans la population.

(…) Le Figaro

L’attaque de Dijon n’est pas un «acte terroriste» selon le parquet

Rarement nous avons atteint ce degré de déni et d’aveuglement….

—————-

Libération

L’homme qui a renversé plusieurs passants en voiture a agi seul selon la procureur, qui souligne qu’il avait effectué «157 passages en unité psychiatrique».

«Une scène d’apocalypse», «une scène tout simplement horrible» : les témoins de la course folle d’un chauffard, probablement déséquilibré, qui a blessé 13 personnes dimanche soir à Dijon, avaient du mal à trouver les mots pour décrire l’horreur. Alors qu’un premier bilan faisait état de 11 blessés, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a revu ce chiffre à la hausse, en évoquant 13. Six d’entre eux sont toujours hospitalisés, a-t-il ajouté.

Le ministre a rendu visite aux blessés au CHU de Dijon, puis aux policiers. Lors d’un bref point presse à la préfecture, il a indiqué que les motivations du chauffard n’étaient «pas établies», demandant de «ne pas tirer de conclusions hâtives» après cet acte intervenu au lendemain d’une attaque contre des policiers en Indre-et-Loire, par un homme qui avait également crié «Allah Akbar».

Dimanche soir, dans le centre de Dijon, un automobiliste, probablement déséquilibré, a heurté en plusieurs endroits de la ville 13 personnes, les blessant toutes dont deux plus grièvement, mais aucun pronostic vital ne serait engagé. Lundi, les traces des chocs avaient disparu ; durant la nuit, du sable avait été répandu au sol sur les taches de sang. Mais le matin on ne parlait que des événements de la veille. Selon les premiers témoignages recueillis sur place par la police, l’homme, suivi en hôpital psychiatrique et âgé d’une quarantaine d’années, vêtu d’une djellaba, a crié «Allah Akbar» (Dieu est grand) et dit avoir agi «pour les enfants de Palestine» avant d’être interpellé.

C’est au même cri d’«Allah Akbar» qu’un jeune d’une vingtaine d’années, Bertrand Continuer la lecture de L’attaque de Dijon n’est pas un «acte terroriste» selon le parquet

Nantes Deux jeunes filles blessées à l’arme blanche dans le tramway

Deux jeunes filles de 18 ans ont été agressées samedi en fin d’après-midi dans le tramway nantais, sur la ligne 1. Elles ont été toutes deux blessées à une cuisse, par une « lame fine et tranchante », selon une source proche de l’enquête. Vraisemblablement un couteau ou un cutter.

Les agressions ont eu lieu à une heure et demie d’intervalle. Les deux jeunes femmes ont constaté leurs plaies une fois descendues de la rame. Station Bouffay pour la première. Moutonnerie pour la seconde.

Les policiers pensent qu’ils ont affaire à un même individu dans les deux cas. Un inconnu qui profiterait de la foule et de la promiscuité des rames pour frapper.

Trois hommes fauchent des piétons à Dijon en hurlant «Allah Akbar, au nom des enfants de la Palestine»

Addendum: Trois hommes dans une voiture ont renversé une dizaine de piétons en fin de journée à Dijon en criant «Allah Akbar» («Dieu est le plus grand», en arabe). Il y aurait onze blessés dont deux graves.

jPFgZbr

La panique s’est emparée des alentours de la Place Wilson, en fin d’après-midi à Dijon. Selon nos informations, trois automobilistes ont foncé sur des passants en criant «Allah Akbar». Selon une source policière, il aurait également crié «au nom des enfants de la Palestine». Quatre piétons auraient été percutés par un véhicule dans un premier accident avant que sept autres ne soient renversés quelques minutes plus tard dans trois autres collisions survenues rue des Godrans, rue Monge et rue du Transvaal, indique Le Bien Public. Il y aurait onze blessés dont deux graves.

AXXPrhz

Quatre piétons auraient été percutés par un véhicule dans un premier accident avant que sept autres ne soient renversées quelques minutes plus tard dans trois autre collision, ajoute également Le Bien Public. Plusieurs personnes seraient gravement blessées. Selon la police, les hommes visaient des membres des forces de l’ordre, le commissariat étant proche. L’homme a été interpellé.

Source

Rappel: Message de l’Etat Islamique aux musulmans de France : « Faites exploser la France ! » (vidéo)
Dans une vidéo de propagande de l’Etat Islamique, un djihadiste cagoulé s’adresse, en français, aux musulmans vivant en France. Il les appelle à venir combattre aux côtés de l’EI, ou bien à commettre des attaques en France.

« Faites exploser la France ! Réduisez la France en miettes ! Explosez la tête des ces kouffars [infidèles] ! »

« De la même manière qu’ils empêchent nos soeurs de mettre le niqab, explosez leurs têtes ! Que ce soit avec une pierre, que ce soit avec un couteau ! »

« Prenez exemple sur notre frère Mohamed Merah. Tuez-les où qu’ils soient, ne les laissez pas vivre en paix ! »

« Et encore une fois, que celui qui est capable de faire la hijra [émigration depuis un pays non-musulman vers un pays musulman, ici le territoire de l’EI], qu’il la fasse ! »

Michel Onfray : «Nous avons basculé dans une forme de totalitarisme intellectuel»

e philosophe Michel Onfray réagit à l’éviction d’Eric Zemmour d’I-télé. Il considère qu’en France, la controverse a été remplacée par un discours uniforme et snob qui étouffe le mouvement des idées.

En France, on ne polémique plus : on assassine, on méprise, on tue, on détruit, on calomnie, on attaque, on souille, on insinue…

Certains ont été jusqu’à parler de «dictature». Sommes-nous en train de basculer vers une forme de totalitarisme intellectuel ?

Nous y sommes, c’est évident! Plus question de craindre le basculement, nous avons déjà basculé. Seules les idées politiquement correctes sont admises dans ce qui se présente comme un débat mais qui n’est qu’un salon mondain où l’on invite le marginal qui ne pense pas comme soi pour montrer sa grandeur d’âme, sa libéralité, sa tolérance. Mais dès que l’invité prend plus de place que prévu, qu’on ne parle plus que de lui, comme avec Zemmour, alors on disperse façon puzzle: on montre sa véritable nature. […]

Sur le plan intellectuel, quels sont vos points communs et vos différences avec Eric Zemmour ?

Mes points communs avec Zemmour sont ceux qu’il a avec Mélenchon qui, saluons-le d’ailleurs sur ce sujet, réprouve qu’on traite Eric Zemmour de la sorte! Les voici: refus du libéralisme comme horizon indépassable, refus de l’Europe telle quelle fonctionne comme instrument de la machine libérale, critique de l’euro comme rouage de cette machine, confusion des partis de gouvernement dans une même condamnation parce que porteurs du projet libéral, souci du peuple et de son génie propre, condamnation des technostructures qui abolissent la souveraineté populaire, sens et goût de l’histoire. […]

Précisons que cette pensée est aussi celle de l’aile gauche du PS, de l’aile gauche de l’UMP ( très silencieuse il est vrai…), de l’extrême-gauche, de Dupont-Aignan et… de Marine Le Pen, autrement dit, de beaucoup de français qui ne sont pas pour autant des vichystes ou des fascistes…

La convergence, voire la complicité intellectuelle, que l’on observe entre la gauche antilibérale et certains conservateurs tout aussi hostiles au libre-échangisme mondialisé peut-elle déboucher, selon vous, sur une alternative politique ?

Non car la communauté de vue entre tous les antilibéraux sur la critique du libéralisme ( Mélenchon & Le Pen par exemple) ne suffit pas à faire un programme commun de gouvernement […]

Par exemple: l’extrême gauche communie dans l’islamo-gauchisme et l’abolition des frontières, alors que Marine Le Pen met en garde contre l’Islam et veut le retour des frontières, pendant que Mélenchon et le Front de Gauche font de l’immigration une chance pour la France – ce que le patronat pense également, puisqu’il se félicite de la fin des frontières et de l’arrivée massive sur le marché du travail d’un sous-prolétariat prêt à tout pour travailler et consommer!

Source

Allemagne : Un journaliste de gauche veut bombarder les manifestants anti-islamisation

Sur Novopress

Condamné en chœur par les partis, les Églises et les media pour ses manifestations pacifiques et de plus en plus nombreuses, le mouvement allemand Pegida (Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident) s’est attiré la haine furieuse de tous les militants immigrationnistes.

La palme dans le déchaînement revient pour l’instant à Fabian Köhler, journaliste au quotidien Neues Deutschland (ancien organe officiel du Parti Communiste de la RDA, désormais proche de Die Linke, équivalent et allié allemand du Parti de gauche de Mélenchon), où il est, selon ses dires, spécialiste « de l’immigration et de l’Islam(ophobie) ».

Lundi dernier, en référence au bombardement anglo-américain qui avait anéanti Dresde en février 1945, il a carrément tweeté  : « Encore 10.000 manifestants de Pegida à Dresde [en réalité 15.000 d’après Libération qui n’est pas suspect]. Chers alliés, ce serait de nouveau le moment ! »

Repéré par des internautes et relevé par plusieurs sites, notamment le site de réinformation Politically Incorrect, cet appel au meurtre n’a toujours pas été effacé par son auteur. Celui-ci s’est plaint en revanche d’être inondé de messages de protestation « des idiots de Pegida ». Le pauvre homme ! Continuer la lecture de Allemagne : Un journaliste de gauche veut bombarder les manifestants anti-islamisation

Zemmour : halte à la chasse aux sorcières!

eric zemmour censure

Eric Zemmour vient d’être victime d’un lynchage politico-médiatique pour des paroles qu’il n’a pas prononcées! Le journaliste italien a démenti le soir même. Eric Zemmour a mis les choses au point sur RTL. Malgré cela, les associations habituelles ont demandé sa mort professionnelle en appelant à son boycott dans les médias, et menacent de porter plainte. Elles savent qu’elles perdront, elles veulent donc faire exécuter la sentence qu’elles désirent avant même le procès et le verdict!

Il se trouve que tout ça a commencé le jour où je l’interrogeais à l’Espace Ecully sur “ces 40 années qui ont défait la Famille” – 600 personnes étaient là pour l’applaudir et se faire dédicacer son livre! Tous ceux qui l’ont écouté ont trouvé cette conférence très intéressante. Auparavant, c’est 520 étudiants de l’EM Lyon qui l’avaient applaudi. Et je peux vous dire pour l’avoir vécu en direct, étant aux côtés de l’auteur, que tout cela n’est qu’une machination!

Mais au-delà du “cas Zemmour” (certains diront “il l’a bien cherché” et “il n’est pas à Continuer la lecture de Zemmour : halte à la chasse aux sorcières!

Policiers agressés à Joué-lès-Tours: la piste terroriste islamiste envisagée

Le suspect est Français et né au Burundi en 1994.

Sur son compte Facebook, l’homme affiche le drapeau de l’Etat islamique comme photo de couverture.

CI4n4sr
L’homme abattu au commissariat de Joué-lès-Tours était un islamiste

Selon les informations du Figaro, l’homme abattu aujourd’hui après avoir agressé un policier à l’arme blanche au commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) était un islamiste connu de la DGSI pour « ses positions radicales. » L’homme était originaire du Burundi et avait des antécédents judiciaires.

De source policière, l’individu serait entré dans le commissariat avec une arme blanche et l’intention d’agresser les policiers. Il a hurlé « Allah Akbar », avant de blesser une femme policière au visage.

lefigaro.fr

——

 

Un homme a été tué ce samedi au commissariat de Joué-lès-Tours, en Indre-et-Loire. Vers 14 heures, il s’est présenté au commissariat où il est arrivé particulièrement énervé. Trois policiers tentent de l’approcher pour le calmer. Sans s’expliquer, l’homme sort un couteau qu’il a caché dans son dos. Aussitôt, il s’attaque à un premier policier et le blesse au niveau de la joue et de l’oreille, sans toucher la carotide. Il donne un autre coup de couteau aux deux autres agents en service. Un adjoint de sécurité sort alors son arme et tire à deux reprises sur l’homme, qui meurt sur le coup.

Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête, ouverte pour des chefs de tentative d’assassinat et d’association de malfaiteurs, le tout en lien avec une entreprise terroriste. Elle a été confiée à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire, à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la direction interrégionale de la PJ d’Orléans.

L’hypothèse terroriste

« L’enquête s’oriente vers un attentat contre les forces de l’ordre motivé par l’islamisme radical », affirme une source proche du dossier. L’homme aurait crié « Allah Akbkar » (Dieu est grand en arabe), « du moment où il est entré jusqu’à son dernier souffle », a affirmé à l’AFP une source proche de l’enquête. L’agresseur, un Français né au Burundi en 1994, était connu des services de police pour des faits de droit commun, mais n’était pas fiché par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). En revanche, son frère est connu des services pour ses positions radicales et a un temps envisagé de partir en Syrie avant de renoncer.

Le mode opératoire s’apparente à celui préconisé par le groupe islamiste Daesh dans des vidéos de propagande. « Cette menace existe on le savait, explique Jean-Charles Brisard, spécialiste du terrorisme sur BFMTV. Cela rappelle aussi l’agression d’un militaire à La Défense en 2013« .

« Un homme très déterminé »

« Pour faire face à la menace, un policier a été obligé d’ouvrir le feu, et devant la virulence de l’agresseur, un deuxième policier a également ouvert le feu », souligne Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur sur BFMTV. « Une enquête devra déterminer quelles sont les motivations précises de l’agresseur, puisque pour l’instant, on ne le sait pas ».

« L’homme était très déterminé puisqu’il a poignardé plusieurs fonctionnaires de police au visage et au niveau de l’oreille. Il n’y avait pas d’autre choix que d’ouvrir le feu, abonde Nicolas Comte, secrétaire général SGP Police, sur BFMTV. L’homme était aussi très agité, on a évité le pire ».