Tous les articles par Titus

Michèle Tribalat : «Aucune des conditions nécessaires à l’assimilation n’est plus remplie»

Dans une entrevue accordée au Figaro Magazine, François Fillon a dévoilé ses propositions pour une immigration maîtrisée, un nouvel espace Schengen et une «assimilation heureuse Michèle Tribalat analyse ses propositions et affirme qu’ »aucune des conditions nécessaires à l’assimilation n’est plus remplie ».

Paul Collier dans son dernier livre, Exodus, explique que l’assimilation nécessite que les autochtones soient les prosélytes de leur propre nation. Les catégories populaires qui sont celles qui, sur le terrain, se livrent aux «travaux pratiques», ne peuvent pas jouer ce rôle si elles sont désavouées par les élites intellectuelles, politiques ou économiques. Elles ont tendance à aller vivre dans des petites communes rurales ou en grande périphérie des centres urbains (cf. Christophe Guilly) où elles évitent les concentrations ethniques.

François Fillon se prononce pour l’instauration de «quotas», fixés par le Parlement, pour lesquels il faudra autoriser les statistiques d’origine (nationalité, origine géographique…).

Moi je suis, depuis très longtemps, pour que l’on établisse une connaissance solide, laquelle ne peut se résumer à une statistique sur les étrangers qui donne une image très déformée du phénomène migratoire et ne permet pas de se figurer sa dynamique démographique. Des migrants deviennent français et ont des enfants en France qui eux-mêmes deviennent automatiquement français. On ne peut pas se cacher la tête dans le sable pour ne pas savoir au prétexte qu’un mauvais usage pourrait être fait de ce savoir. […]

François Fillon se dit favorable à un retour au modèle d’assimilation. Dans votre dernier livre, vous annonciez la fin de ce modèle. Est-il possible de revenir en arrière ?

Un retour en arrière est hautement improbable. Les hommes politiques se réveillent un peu tard s’ils souhaitent réactiver un modèle qu’ils ont contribué à miner. La plupart des décisions qui ont été prises, à droite comme à gauche, l’ont été pour désavouer l’assimilation. […]

La tendance à la désécularisation parmi les musulmans, des plus vieux aux plus jeunes, l’endogamie religieuse massive, la transmission accrue de l’islam ne sont guère propices à l’assimilation.

Aucune des conditions nécessaires à l’assimilation n’est plus remplie. Aujourd’hui, l’assimilation, c’est «mission impossible». L’évolution démographique anticipée par la Commission européenne (voir les dernières projections démographiques d’Eurostat 2013-2080) est là pour la convaincre, qu’en eût-elle eu l’idée, l’assimilation n’est plus viable. Un certain pragmatisme autant que l’idéologie la conduit à promouvoir le multiculturalisme qu’elle voit inscrit dans l’avenir démographique de l’UE.

Le Figaro

Écologie/Philippe Murer : la transition énergétique en question (vidéo-première partie)

Conseillé de Marine Le Pen sur les questions environnementales.


La transition énergétique en question (première… par realpolitiktv

Source : Realpolitik.tv La transition énergétique ou passage des énergies anciennes aux énergies renouvelables est un débat crucial pour au moins trois raisons différentes : la rapide diminution des réserves de pétrole, le réchauffement climatique et le coût prohibitif des 65 milliards d’euros d’énergies fossiles importées chaque année. Le débat technique, scientifique a été amplement relayé, mais le débat sur la faisabilité économique de cette transition, la taille des investissements à réaliser, n’a pas eu lieu.

Les énergies renouvelables sont-elles, seront-elles moins chères ou plus chères que les énergies classiques ? Seront-elles suffisamment abondantes ? Peut-on les stocker ? Comment financer et réaliser concrètement ce programme ? Par Philippe Murer.

Philippe Murer est professeur de finance vacataire à la Sorbonne et membre du Forum démocratique.

Nicolas Sarkozy à Aulnay (93) : «La France s’est toujours construite sur le métissage»

Mais quel salmigondis! Qui peut encore croire un dingue pareil qui dit tout et son contraire? Un coup à droite, un coup au centre, un coup à gauche. Un jour il est pour la discrimination positive, un autre il est contre le communautarisme, un temps il soutient le métissage, un autre il est contre l’immigration. Une déclaration en direction des chrétiens, une autre pour les juifs, et puis les musulmans…. le capitaine est ivre, le navire tangue, et l’équipage va finir par vomir avant de se jeter à l’eau…

——-

L’ancien Président de la République était ce matin à Aulnay sous Bois, pour son premier meeting en Seine-Saint-Denis. Militants et sympathisants se sont déplacés pour écouter le discours du candidat à la présidence de l’UMP, une élection qui aura lieu à la fin du mois.

En attendant Nicolas Sarkozy, les militants et autres sympathisants tentent de remplir la salle. «Ils étaient au moins 1000» selon le maire d’Aulnay, Bruno Beschizza. Pendant ce temps, un jeune militant UMP s’exerce à ce qui semble être l’un de ses premiers meeting. «On compte sur vous pour faire du bruit, on veut que la Seine-Saint-Denis mette de l’ambiance» crie-t-il à l’auditoire composé principalement de personnes âgées. […]

Mélenchon, Marine le Pen brièvement cités au passage mais pas épargnés «Je n’ai aucune leçon à recevoir de Madame le Pen qui a été complice de l’élection de Hollande. … Elle a le programme économique de Monsieur Mélenchon. Si vous voulez le smic à 2000 euros et la retraite à 60 ans votez Front National». […]

Entre blagues et attaques Nicolas Sarkozy en profite pour revenir à ses fondamentaux «Je suis chrétien de culture et de racine, la France n’est pas que Chrétienne, elle a des racines chrétiennes.» Il revient également sur l’immigration, l’intégration, l’assimilation et d’autres thèmes qui lui sont chers «je sais d’où je viens et je connais la géographie, la France s’est toujours construite sur le métissage, mais est-ce qu’on peut continuer à accueillir tous les étrangers alors que notre système d’intégration est un échec cuisant, un échec total ?» s’interroge l’ancien président qui poursuit « je n’aime pas le communautarisme, quand un juif se fait attaquer, bousculer, ce n’est pas l’affaire de la communauté juive c’est l’affaire de la France ! Je combats les amalgames scandaleux sur nos compatriotes musulmans de France». […]

Bondy Blog

Documentaire: Nom de code : « Poilus d’Alaska »

L’incroyable convoyage de 436 chiens de traineaux qui franchirent l’Atlantique pour venir épauler les soldats français enlisés sur le front des Vosges en 1915. Un superbe documentaire au souffle épique.

Les poilus d’Alaska from Webmaster MARS on Vimeo.

15 août 1915. Le capitaine Moufflet et le sous-lieutenant Haas embarquent pour New York. Ils ont cent vingt jours pour effectuer une mission peu ordinaire : trouver et ramener en France 400 chiens de traineaux. Enlisée sur le front des Vosges dans cette Première Guerre mondiale qui se prolonge, l’armée française craint un autre hiver glacial.

Germe alors l’idée folle d’utiliser des chiens de traineaux pour ravitailler les bataillons cerclés par la neige et évacuer leurs blessés. Mais on ne convoie pas sans embûches 436 bêtes sauvages dans une Amérique où les compagnies maritimes préfèrent rester neutres et où rôdent des espions allemands.

L’homme qui murmurait à l’oreille des chiens
Tel un film d’aventure, ce documentaire nous emmène des archives militaires du Fort de Vincennes aux splendides paysages de l’Alaska, en passant par les États-Unis et le Canada, où Moufflet s’échinera à rassembler quelque 300 chiens. On y croise des figures héroïques, Moufflet et Haas bien sûr, mais aussi une célébrité canadienne de ces années-là : Scotty Allan, “l’homme qui murmurait à l’oreille des chiens“, champion de courses à traineau et infatigable arpenteur de l’Alaska. Il inspirera à Jack London L’appel de la forêt, trouvera et dressera la centaine de chiens de têtes qui mèneront les attelages.

Sans oublier les magnifiques huskies aux yeux clairs ou vairons dont les aboiements ponctuent le film dans de bonnes scènes de reconstitution. Fait exceptionnel, des chiens furent décorés de la Croix de guerre pour leur conduite exemplaire durant le conflit ! Les éclairages d’experts, la richesse des archives, le soin apporté à l’image (sépia chaleureux des archives, cartes animées, etc.) contribuent à ressusciter cette formidable épopée.

Mafia sarkozyste: quand sarkozy propose un poste à un militant outré par Bygmalion

Un enregistrement réalisé par France 2 à l’insu de Nicolas Sarkozy laisse penser que l’ex-président a proposé une nomination à un militant qui voulait l’interroger publiquement sur l’affaire Bygmalion, en échange de son silence.

Un enregistrement gênant pour Nicolas Sarkozy a été réalisé par Complément d’enquête, diffusé jeudi sur France 2.

Le reportage suit un militant de l’UMP qui lutte pour la transparence dans l’affaire Bygmalion. Il se rend à un meeting de l’ex-président pour l’interroger publiquement sur le sujet.

Repéré par le service de communication, le militant est invité dans la loge du candidat à la présidence de l’UMP. Ce dernier ignore que le micro est actif et parle sans détour.

 

« Vous pigez? »

« Si je suis élu président de l’UMP… (…) Vous avez déposé plainte dans l’affaire Bygmalion?

– Oui.

Et bien je vais vous dire un truc: vous serez nommé dans la commission financière (…), le petit groupe où on va mettre 4 ou 5 personnes, dont un représentant des militants. (…) Comme ça, c’est bon? »

Alors que le militant insiste pour poser sa question: « Je suis pour la liberté, mais comme ça, vous avez les éléments. Vous pigez? »

Au final, le micro n’arrivera jamais dans les mains de l’homme.

Attention Propagande de Domenach vs Zemmour à propos de Rosetta.

La propagande « doménachienne » tente de nous faire croire que la mission rosetta est le fruit de l’Union Européenne. Or il s’agit d’une mission conduite par l’European Space Agency (ESA) une agence intergouvernementale. L’UE participe à 21% à son budget. La France et l’Allemagne sont les deux plus gros contributeurs à hauteur de 24% chacun.

Les pays participants à l’ESA ne font d’ailleurs pas nécessairement partie de l’Union européenne et inversement : ainsi la Norvège et la Suisse sont membres de l’ESA ; a contrario des pays ayant adhéré à l’Union européenne n’en sont pas membres. Le Canada est un membre associé, État coopérant à statut privilégié.

L’ESA qui est à l’origine de la mission Rosetta est donc la preuve que seule l’Europe des Nations, qu’appellent de leurs vœux les souverainistes, fonctionne. Et que nous n’avons pas besoin d’une union européenne qui s prend pour une nation.

AMIENS: Des élus claquent la porte suite aux propos du FN

Source: Courrier Picard

Yves Dupille, conseiller d’opposition du groupe Rassemblement bleu Marine, a choqué une bonne partie de l’assemblée jeudi soir en commentant une délibération du conseil municipal qui concernait les centres sociaux ALCO et Les Francas. Deux organismes, récemment agréés Centre social, que la municipalité soutient (la délibération a été approuvée) dans leurs missions en leur octroyant une subvention de 40 000 € chacun.

« L’association ALCO dont le but initial était d’apprendre leur langue maternelle aux immigrés, propose aujourd’hui une action basée sur les différences de chacun, sur le multiculturalisme. Alors que nous souhaiterions que ceux qui la fréquentent intègrent nos mœurs et nos cultures. Je demande que les aides apportées soient les mêmes que celles proposées aux petits Français… », a ainsi lancé Yves Dupille.

Ces phrases ont très vite fait réagir l’assemblée. Une partie : les élus Verts, PS et communistes, a même décidé de quitter la salle avant que le conseiller FN ait terminé son intervention. « Je suis scandalisé, a ainsi protesté Philippe Théveniaud, Continuer la lecture de AMIENS: Des élus claquent la porte suite aux propos du FN

Compte en Suisse: le député UMP Brochand, nouveau Cahuzac ?

La dissimulation de compte en Suisse de trois parlementaires UMP, Bernard Brochand, Lucien Degauchy et Bruno Sido, a été transmise à la Justice. Le compte bancaire de Bernard Brochand a atteint un million d’euros.

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), présidée par Jean-Louis Nadal, a transmis au parquet de Paris les dossiers explosifs de trois parlementaires UMP possédant un compte en Suisse. La HATVP a été créée en 2013 à la suite de l’affaire Cahuzac, socialiste… et elle saisit donc la justice de nouveaux cas « Cahuzac« , UMP cette fois.

Qui sont ces parlementaires épinglés par l’ancien procureur général de la Cour de cassation? Bernard Brochand, 76 ans, député des Alpes-Maritimes et ancien maire de Cannes, Lucien Degauchy, 77 ans, député de l’Oise, et Bruno Sido, 63 ans, sénateur et président du Conseil général de Haute-Marne .

François Fillon en campagne: « on ne peut pas débarquer en France et aller tout de suite au guichet chercher des aides sociales »

À l’ump ils sont contre l’immigration pendant les campagnes électorales, et immigrationistes et multiculturalistes quand ils ont le pouvoir.
Rappel: sarkozy et Fillon ont fait entrer 250 000 immigrés légaux par an, pendant presque 5 ans….

———

François Fillon propose que la politique d’immigration «devienne, au même titre que la politique économique ou de défense, une politique d’Etat».

«Il faudra autoriser les statistiques d’origine (nationalité, origine géographique…), seul moyen de définir un politique en matière d’immigration»

«Je propose que le Parlement organise un débat chaque année sur la politique nationale d’immigration, sur le nombre d‘immigrés que nous pouvons accueillir, les qualifications professionnelles et les régions du monde vers lesquelles on veut se tourner».

Selon l’ex-premier ministre «nous ne sommes plus en mesure d’offrir un travail, un logement, un accès à toutes les prestations sociales à tous ceux qui aspirent à s’installer sur notre territoire». […]


François Fillon, comme si de rien n’était par FranceInfo

Il a beau être furieux, en apparence, François Fillon reste froid. Peu importe les révélations autour de ce déjeuner, le candidat à la présidentielle de 2017 ne veut rien changer à son programme. Demain, vendredi,  il tiendra meeting à Menton, pour y exposer sa politique en matière d’immigration. Une politique très ferme. François Fillon défend toujours une politique des quotas, pour maitriser l’immigration. Le petit plus, c’est qu’il l’explique désormais de façon très  claire et assumée.
Le point de départ de son argumentaire, c’est le propos de retraitées rencontrées à Sarcelles. « Certains se sentent étrangers dans leur propre pays », constate François Fillon, pour lequel ce genre de « craintes » ne sont pas des fantasmes.
Il s’insurge contre la « xénophobie »  qui « déchire la République », mais l’ancien Premier ministre estime que les capacités de la France sont limitées.

D’ailleurs, François Fillon souhaite inscrire dans la Constitution « le principe que notre politique d’immigration dépend de la capacité d’accueil et d’intégration de la France ». Cette capacité serait examinée par le Parlement une fois par an. Les élus décideraient alors le nombre, la qualification et l’origine géographique des étrangers acceptés.

Une France qui maitrise son immigration

François Fillon veut également revoir la politique européenne en matière d’immigration.
Sans retrouver les accents séguinistes et souverainistes contre le Traité de Maastricht en 1992, François Fillon s’en prend à certaines institutions européennes. Il s’insurge contre le « gouvernement des juges européens » et réclame un nouveau traité de Schengen avec la possibilité de suspendre ce contrôle de l’immigration aux frontières de l’Union pour les pays qui ne l’assument pas correctement. En France, François Fillon veut durcir les conditions de naturalisation, en particulier en ce qui concerne l’acquisition par mariage.

Au-delà des propositions, ce sont certaines formules qui marquent le propos de François Fillon de façon assez musclées.
Cette phrase par exemple : « « on ne peut pas débarquer en France et aller tout de suite au guichet chercher des aides sociales »

Une polémique sur le fond

François Fillon ne craint pas la polémique, même  s’il est accusé de s’inspirer du FN. D’une part, il estime se démarquer justement du Front National. Il ne propose pas de fermer les frontières les frontières, ni des slogans, mais des mesures applicables concrètement. Un argumentaire devrait être distribué lors du meeting et mis en ligne demain. Son titre résume l’approche de François Fillon, « des tabous aux valeurs », car il veut se situer dans les valeurs républicaines. Quant à une polémique, sur le  dossier de « l’immigration lui-même, elle ne serait pas forcément pour déplaire à François Fillon.
Une telle controverse ramènerait peut-être au second plan son déjeuner avec Jean-Pierre Jouyet. Déjeuner qui a eu lieu la veille de sa rencontre avec les commissaires aux comptes de l’UMP. Ce qui prouverait selon son entourage que François Fillon n’a pas pu en parler entre la poire et le fromage. François Fillon reste froid et déroule le programme prévu en espérant qu’au final, cette stratégie va payer sur le plan politique. Sinon,  il pourrait bien payer l’addition de ce fameux déjeuner.