Tous les articles par Titus

Libye : Les islamistes maîtres de Tripoli

On dit merci sarkozy,BHL et Kouchner

Depuis l’été dernier, des milices proches des islamistes ont pris le contrôle de la capitale libyenne, chassant le gouvernement élu démocratiquement à la suite de la chute de Khadafi.

Ils tiennent les prisons, nomment les ministres et contrôlent les programmes scolaires. Un document exclusif sur le nouveau visage de Tripoli.

Le stress test qui contredit les résultats rassurants des banques françaises

Dimanche dernier, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, se vantait de “l’excellente” résistance des banques françaises aux tests de résistance, ou stress tests, européens. Beaucoup de ses homologues italiens et grecs ont peut-être été recalés, mais la France peut être fière de son secteur bancaire. “Les banques françaises sont les mieux placées dans la zone euro”, a déclaré M. Noyer.

Par Tom Braithewaite, FT.

Pas si vite.

Deux jours plus tôt, un autre test révélait que le secteur bancaire français était le plus fragile d’Europe.

L’équipe qui a eu le culot de jeter ce seau d’eau froide sur Paris travaille au si justement nommé Volatility Institute de la Stern School de l’Université de New York, et a livré ses conclusions à partir d’une saine distance : une conférence sur la finance donnée à l’Université de Michigan.

Le responsable, Viral Acharya, travaille sur les risques systémiques depuis la dernière crise, en essayant de concevoir un test de sécurité pouvant être exécuté à tout moment et indépendant des autorités de régulation.

En utilisant sa méthode, qu’il a baptisé SRISK, M. Acharya a constaté qu’en cas de crise, les institutions financières françaises auraient un déficit de capital de près de 400 milliards d’euros, pire que les États-Unis et le Royaume-Uni, malgré leurs secteurs financiers beaucoup plus importants.

En examinant uniquement les banques françaises testées par la BCE, qui n’a trouvé aucun déficit de capital, SRISK est parvenu à 189 milliards d’euros.

M. Acharya n’a pas eu le soutien des 6 000 fonctionnaires qui ont parcouru les bilans à travers l’Europe pour évaluer la santé des banques du continent.

Mais ses résultats, qui ont des implications pour les autres pays, dont la Chine, ne doivent pas être ignorés.

Prenez la Société Générale. La deuxième plus grande banque française en valeur de marché a bien résisté au test de la BCE. Mais d’après M. Acharya, la banque risque un lourd déficit de capital en cas de crise. Quelques raisons importantes qui expliquent cette différence.

Tout d’abord, SRISK prend en compte le bilan total de la banque, sans distinction sur le risque : contrairement à la BCE, il ne fait pas de distinction entre 1 million d’euros de ‘Bunds’ allemands et un prêt de 1 million d’euros à un agriculteur alcoolique propriétaire d’un vieux tracteur.

Ensuite, il ne se soucie pas de la valeur comptable des capitaux propres des banques ; il utilise ce que le marché boursier en dit. Selon la méthode de la BCE, la Société Générale a 36,6 milliards d’euros de capitaux propres aujourd’hui, et en cas de crise, aurait 30,7 milliards d’euros de capitaux propres contre 377 milliards d’euros d’actifs pondérés par le risque. Cela équivaut à un ratio de capital passable de 8,1 %, même en cas de récession sévère. Selon la méthode de M. Acharya, la banque a seulement 30 milliards d’euros de capitaux propres au prix du marché aujourd’hui, contre 653 milliards d’euros d’actifs, pour un ratio désastreux de capital de 0,05 %. En cas de crise, lorsque les valeurs de marché plongeraient, la Société Générale aurait un passif net de plus de 60 milliards d’euros.

“En cas de crise, lorsque les valeurs de marché plongeraient, la Société Générale aurait un passif net de plus de 60 milliards d’euros”

Se servir de la Bourse pour calculer les fonds propres d’une banque expose SRISK à l’optimisme ou au pessimisme irrationnels des investisseurs.

Mais M. Acharya trouve trois bonnes raisons de l’utiliser. “Les marchés nous disaient que Continuer la lecture de Le stress test qui contredit les résultats rassurants des banques françaises

Préférence étrangère: La France va investir dans 21 projets en Algérie grâce au ministère des affaires étrangères

« Marine Le Pen ? Elle dit des âneries. » Novice en politique, Emmanuel Macron apprend vite. Accusé lundi 10 novembre par la présidente du Front national de « provocation particulièrement indécente », alors qu’il se rendait en Algérie pour inaugurer une nouvelle usine de Renault à Oran, la 19e du constructeur français dans le monde, le ministre de l’économie et de l’industrie a vertement tancé la responsable du parti d’extrême droite, l’accusant de « ne pas connaître l’entreprise ».

« L’ouverture de cette usine est au contraire une très bonne nouvelle pour la France, a assuré M. Macron, très volontaire pour son premier déplacement hors d’Europe depuis qu’il est entré au gouvernement. Les voitures assemblées à Oran l’étaient auparavant en Turquie et en Roumanie, il n’y a donc pas de perte pour notre pays. » Selon le ministre, 40 % des pièces utilisées dans l’usine algérienne, qui devrait produire 25 000 voitures par an dans un premier temps, uniquement à destination du marché local, proviendront de France et y généreront donc de l’activité.

« Si Renault n’avait pas pris cette décision de relocalisation en Algérie, un autre l’aurait pris à sa place », a poursuivi M. Macron. Des pourparlers avec l’allemand Volkswagen avaient notamment eu lieu fin 2012.

Pour le gouvernement français, l’usine Renault d’Oran annonce d’ailleurs une nouvelle vague d’investissements tricolores dans l’ancienne colonie.

« Nous avons identifié 21 projets qui devraient permettre de créer de l’emploi en Continuer la lecture de Préférence étrangère: La France va investir dans 21 projets en Algérie grâce au ministère des affaires étrangères

Renault à Oran: Fabius et Macron critiqués (M.Le Pen)

La présidente du Front National Marine Le Pen a qualifié d' »indécent » le déplacement en Algérie d’Emmanuel Macron et Laurent Fabius, pour inaugurer une nouvelle usine du groupe automobile Renault ce matin.

« L’inauguration en grande pompe ce jour par les ministres (des Affaires étrangères et de l’Economie, ndlr) Fabius et Macron d’une usine Renault en Algérie à Oran apparaît comme une provocation particulièrement indécente », écrit Mme Le Pen dans un communiqué. « Qu’une usine Renault se crée en Algérie, pourquoi pas, mais que des ministres français viennent célébrer cet événement au moment où nos propres usines françaises ferment et les délocalisations s’accélèrent, c’est tout bonnement insultant pour les travailleurs français« , poursuit le document.

« Ce déplacement a le mérite de prouver que ces ministres ne subissent pas le modèle économique actuel mais l’encouragent et en font la promotion. Les ministres feraient mieux de se rendre à Bruxelles voir l’Union européenne pour rompre avec la politique mortifère de l’euro et du libre-échange total, afin d’avoir une chance d’inaugurer un jour une usine en France ! », conclu le communiqué.

Le constructeur français Renault a inauguré ce matin en grande pompe près d’Oran (ouest) Continuer la lecture de Renault à Oran: Fabius et Macron critiqués (M.Le Pen)

Mafia UMPS/ Élections régionales: une stratégie commune pour l’UMP et le PS dans le Nord – Pas-de-Calais?

Le Nord – Pas-de-Calais fait partie des deux ou trois régions que pourrait rafler le Front national lors des élections régionales de 2015. Une perspective qui affole les états-majors, aussi bien à l’UMP qu’au PS. Où l’on réfléchit à une alternative… qui ne semble pas faire l’unanimité.

La date n’est pas encore connue avec certitude (fin 2015 ou début 2016), ni le périmètre (avec la Picardie ?), mais les élections régionales sont déjà dans toutes les têtes. Le risque de voir le FN s’emparer des commandes du conseil régional semble entraîner des rapprochements encore inenvisageables il y a quelques mois.

Ainsi de Marc-Philippe Daubresse et de Martine Aubry. Le député-maire de Lambersart, qui
ne cache plus son souhait de mener la liste de droite aux régionales, a reçu la maire de Lille dans sa ville, mi-octobre, à l’occasion des dix ans du Colysée, la Maison folie lambersartoise. Pierre de Saintignon, fidèle de Mme Aubry et candidat à l’investiture socialiste pour les régionales, était également présent. Un symbole fort.

FIN DES HOSTILITÉS

Les deux ténors métropolitains, longtemps en froid (M. Daubresse avait notamment qualifié Martine Aubry de « tsarine » lorsqu’elle était à la tête de la métropole lilloise), semblent avoir sifflé la fin des hostilités. Deux heures durant, ils se sont affichés côte à côte tout sourire. Surtout, ils avaient harmonisé leurs violons lors des discours qui ont suivi, au-delà du cadre de cet anniversaire. Le sujet avait sûrement été évoqué lors de leur tête-à-tête de deux heures, courant septembre.

« La République est en danger et Martine Aubry sait qu’elle pourra toujours compter sur moi pour la défense des valeurs républicaines que nous avons en commun », a prévenu le patron de l’UMP dans le Nord. L’ancienne première secrétaire du PS a, elle aussi, entrouvert la porte : « Il nous faut sortir de cette crise et peut-être avons-nous quelques réponses en commun à apporter. » La maire de Lille venait de dénoncer « populismes » et « démagogie ».

De là à imaginer, pour faire barrage au FN, un axe Aubry – De Saintignon – Daubresse en vue du second tour des régionales, au-delà du traditionnel front républicain ? « Il est clair qu’il faudra envisager deux têtes de liste, à droite et à gauche, compatibles », confie un élu UMP bien placé.

L’éventualité est aussi évoquée par le magazine Le Point, cette semaine, sous le Continuer la lecture de Mafia UMPS/ Élections régionales: une stratégie commune pour l’UMP et le PS dans le Nord – Pas-de-Calais?

La manifestation de lycéens dégénère à Saint-Denis ( vidéo)

Addendum

Parallèlement à ces débordements, «des jeunes du quartier ont profité de la confusion pour multiplier les vols à l’arraché», selon une source policière.

(…)

«Ils ont arrêté des voitures, cassé les vitres, ouvert les coffres», raconte la lycéenne, qui «condamne ces violences» et s’est dite «très choquée» par une scène: celle d’une femme enceinte qui est descendue de sa voiture et a été projetée à terre. Un témoignage que les autorités n’étaient pas en mesure de corroborer dans l’immédiat.

Ce qui est certain en revanche, c’est que les casseurs «s’en sont pris à quelques automobilistes» qu’ils ont aspergé de lacrymogène, a relaté une source policière. Ils ont également caillassé des voitures et brisé des vitrines de magasins. […] Un bus qui passait devant le lycée a eu une de ses vitres brisées, selon la RATP, qui a interrompu plus d’une heure le trafic du tramway. La station de métro qui dessert la Basilique de Saint-Denis a également été fermée.

20 minutes

Des débordements ont éclaté lors de la manifestation de lycéens lundi matin à Saint-Denis. Des vitrines ont été brisées et des voitures caillassées dans le centre-ville. Vers 12 h 30, de nombreux CRS, certains équipés de Flash Ball, étaient toujours en faction dans le centre de cette commune populaire de Seine-Saint-Denis, où le calme semblait revenu.

Les incidents ont éclaté vers 10 heures, en marge d’un rassemblement à la mémoire de Rémi Fraisse devant le lycée Paul-Éluard, selon une source policière. Un groupe de quelque 150 personnes, des « casseurs », selon cette source, a décidé de se rendre dans le centre de Saint-Denis pour en découdre. « On a bloqué le lycée. Après, ça a dégénéré, il y avait beaucoup de monde. Certains sont montés sur des voitures et ont cassé des magasins », a témoigné une lycéenne qui a souhaité rester anonyme. (…) Le Point