Tous les articles par Titus

Contre le communautarisme militant (tribune de Marion Maréchal-Le Pen)

Tribune de Marion Maréchal-Le Pen dans Valeurs Actuelles

Députée FN de Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen conteste la nomination de Sébastien Chenu, fondateur de GayLib, au sein du Rassemblement bleu marine.

On entend souvent dans la bouche de nos détracteurs que “le nationalisme, c’est la guerre”. Ce slogan réducteur et faux tend à criminaliser le concept de nation. La nation n’empêche pas la guerre mais elle permet d’éviter la pire de toutes : la guerre civile. Celle, larvée, qui menace aujourd’hui la cohésion nationale est idéologique : celle des droits individuels contre l’intérêt général, des communautés contre la communauté nationale.

Cette cohésion nationale est attaquée de toutes parts. De l’extérieur par l’Union européenne à travers le droit et la jurisprudence, le fédéralisme et l’immigration de masse. De l’intérieur par le développement dans la société d’un tissu d’associations et de personnalités censées défendre les nouveaux damnés de ce monde.

La gauche, structurée doctrinalement par la lutte des classes, transpose ce modèle de conflit à toutes les strates de la société : les femmes contre le patriarcat, l’homosexualité contre l’“hétéronormativité”, le droit à la différence des minorités ethniques contre l’assimilation à la française. Tout est bon pour détruire l’identité culturelle, juridique, historique de la France, cette nation “conservatrice”, “réactionnaire”, “rétrograde”, voire franchement “obscurantiste”. Ces nouvelles insultes marquent du sceau de l’infamie politique quiconque en est frappé.

On terrorise intellectuellement l’adversaire par la morale et non par les arguments politiques. Vous critiquez le régime de l’Union européenne, vous êtes europhobe ; vous dénoncez les revendications politiques de certains musulmans contre notre modèle laïc et la tradition chrétienne, vous êtes islamophobe ; vous participez à la “manif pour tous”, vous êtes homophobe… Il y a bien longtemps que la droite, culpabilisée par une gauche contrôlant tous les vecteurs de la pensée (éducation, médias, culture), est devenue complice. « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés » (Jean de La Fontaine). Les “phobes” contre les “istes” : immigrationnistes, européistes, mondialistes. Définition de la phobie : crainte excessive et injustifiée d’une situation, d’un objet ou de l’accomplissement d’une action.

Nous ne serions donc pas des citoyens éclairés mais des personnes mues par une peur Continuer la lecture de Contre le communautarisme militant (tribune de Marion Maréchal-Le Pen)

Zemmour répond à la polémique sur le départ possible des musulmans en cas de guerre civile en France

Le polémiste, accusé d’avoir répondu favorablement à un journaliste italien sur l’idée de déporter 5 millions de musulmans français, s’explique sur l’antenne de RTL, ce jeudi 18 décembre.

La crise du rouble va impacter les entreprises françaises (vidéo)

Pour les français qui se réjouissent des malheurs russes, et qui soutiennent aveuglément la politique américaine….

voir aussi: Russie : Nouvelle chute de 20% du rouble, la Russie bascule dans la panique. (maj)

Toulouse : Huit suspects de djihadisme transférés de Toulouse à Paris

Huit personnes placées en garde à vue lundi dans le cadre du coup de filet pour démanteler une filière de candidats au jihad en Syrie, étaient en cours de transfèrement ce mercredi midi de Toulouse à Paris.

[…] Sur ces huit personnes, une femme et sept hommes, quatre ont été interpellées à Toulouse et Graulhet. Les quatre autres ont été extraites de maisons d’arrêt de la région, où elles avaient été placées en détention provisoire fin décembre dans un dossier de droit commun. […]

Les quatre personnes extraites de prison avaient été arrêtées en décembre 2013 dans le cadre d’une enquête portant sur une série d’au moins sept vols à main armée et tentatives à Toulouse et dans sa périphérie. Au moins deux d’entre elles se seraient rendues en Syrie courant 2013 avant de revenir en France. C’est à leur retour qu’elles auraient commis les vols à mains armée. […]

La Dépêche du Midi

Journée contre l’islamophobie (UOIF, NPA,indigènes de la République…) : l’islam serait une race…

Article de Caroline Alamachère

Affiche-Journee-contre-islamophobie

Samedi avait lieu la Journée Internationale contre l’Islamophobie organisée conjointement par l’UJFP (Union Française Juive pour la Paix), le NPA, l’UOIF et le PIR d’Houria Bouteldja entre autres, mais également du collectif IJAN, un site américain basé en Californie qui se décrit comme « un réseau international de Juifs résolument engagés dans les luttes pour l’émancipation humaine et dont la libération du peuple palestinien et de la terre est un élément indispensable », dont on se demande bien en quoi son combat pour l’émancipation des Palestiniens l’autorise à venir faire de l’ingérence en France pour nous commander de nous laisser islamiser sans broncher.

Organisateurs-journee-contre-islamophobiePersonne n’a oublié la tirade, réellement raciste pour le coup, de Mme Bouteldja qui se permettait de menacer les Français blancs parce que précisément ils sont blancs, augurant des agressions à venir quand nous avons chaque jour la preuve qu’elles ont déjà commencé, et justifiant ces exactions en réaction à l’arrivée des Français en Algérie en 1830. Mme Bouteldja, sans doute précocement atteinte par un Alzheimer sélectif, omettait juste de rappeler la raison pour laquelle ces Français avaient été envoyés en Algérie : il s’agissait de mettre fin à plusieurs centaines d’années d’esclavagisme sur les populations noires dont aucun esclave n’a fait souche, et sur les populations chrétiennes blanches, pour la plupart capturées jusque sur nos côtes.

BouteldjaLe site de l’UJFP, de manière malhonnête et particulièrement « vicieuse », pour reprendre son terme, usait du terme « racisme » pour faire croire aux idiots qu’il s’agirait de cela, et arborait sur sa page l’affiche de l’événement accolant, on ne sait trop pourquoi, l’image de Martin Luther King levant le poing face à une voilée dans la même posture, laissant croire que le rejet de la doctrine islamique relèverait du racisme alors que le rejet d’un dogme politico-religieux n’est en rien comparable à une quelconque hiérarchisation des races, puisque l’expression du racisme n’est que cela, il est toujours bon de le rappeler. Tenter de faire croire que l’islam est une race relève de la perfidie et de la manipulation. Continuer la lecture de Journée contre l’islamophobie (UOIF, NPA,indigènes de la République…) : l’islam serait une race…

« L’or en rouble… Une leçon pour tous les épargnants en cas de chute d’une monnaie !! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Mon Dieu qu’une monnaie peut vite s’effondrer ! La Russie n’est pas un petit pays. La Russie a une grande histoire et la Russie d’aujourd’hui est infiniment plus moderne et développée que celle qui est restée dans l’imaginaire de beaucoup après la chute du mur de Berlin et 70 années d’expérience communiste en grande partie ratée.

Le peuple russe est un peuple très bien formé, très cultivé, avec de nombreuses technologies de pointe, en particulier militaires. Se dire que l’effondrement de la monnaie russe auquel nous assistons aujourd’hui est impossible chez nous, pour nous, que l’euro, notre euro est irréversible est aussi stupide que de croire que ce qui arrive aux Grecs (l’austérité) n’est pas en route dans tous les autres pays européens membres de la zone euro et en France également !

Un effondrement de plus de 50 % de la valeur du rouble en moins d’un an !!

Comme nous l’apprend cet article de France Info, « les Russes regardent leur rouble s’effondrer. La devise russe a perdu 10 % lundi et 20 % mardi. Il s’agit de sa plus forte baisse depuis la crise financière russe de 1998, qui a profondément marqué les esprits. Cette nouvelle chute porte à plus de 50 % sa baisse face au dollar depuis le début de l’année. L’euro a dépassé le seuil inimaginable de 100 roubles et le dollar 80 roubles.

Face à la situation, hors contrôle, la banque de Russie a annoncé dans la nuit une hausse de 6,5 points de son taux directeur à 17 %, contre 10,5 % auparavant et 5,5 % au début de l’année. La situation est « critique » a ajouté la banque centrale dans l’après-midi, annonçant de nouvelles mesures à venir. « La banque centrale va avoir beaucoup de mal à stabiliser le rouble tant que la forte baisse des cours du pétrole continuera, donc cette hausse de taux très offensive pourrait ne pas suffire », estimait Vladimir Miklachevski, économiste de Danske Bank ».

En moins d’un an, les taux d’intérêts, bas pour les Russes, à 5,5 % sont passés à 17 %. La monnaie a perdu 50 % de son « pouvoir d’achat ». Il s’agit là de variations dramatiques et également d’une véritable attaque organisée en grande partie par la finance anglo-saxonne contre la Russie qui pourrait fort bien finir par dégénérer en déclenchant une avalanche de contre-mesures économiques russes, mais tel n’est pas le sujet de mon édito aujourd’hui.

Le sujet que je voulais traiter à travers l’exemple de la crise russe c’est la vitesse potentielle d’un effondrement monétaire et évidemment, le comportement de l’or dans ce cas.

Il y a un an, il fallait 30 roubles pour un dollar. Aujourd’hui, il en faut 80 ! C’est donc un appauvrissement majeur pour les épargnants russes.

Le rouble s’effondre et l’or s’envole !

or-en-rouble-578x260

Le graphique qui illustre cet édito est le graphique de l’évolution des cours de l’or exprimés en roubles depuis le début de l’année et, au fur et à mesure que le rouble s’effondre, l’or s’envole. Pourtant, celui qui regarde les cours de l’or depuis Paris en dollars pense qu’il baisse (il devrait en plus les regarder en euro, vu qu’ici nous utilisons des euros et pas des dollars pour notre vie quotidienne, et se rendrait compte qu’en euro l’or ne baisse que de très peu et reste même très stable). Mais de Moscou et d’ailleurs en Russie (c’est aussi valable au Japon), je peux vous assurer que la perspective sur l’or est radicalement différente. L’or, là-bas, s’envole littéralement et évolue de façon inversement proportionnel à la chute des devises concernées (yen ou rouble).

Il y a un an, il fallait 32 000 roubles pour une once d’or et hier, au plus haut de la journée, Continuer la lecture de « L’or en rouble… Une leçon pour tous les épargnants en cas de chute d’une monnaie !! »

Le gouvernement grec échoue à faire élire le président au premier tour

Le Parlement grec a échoué, mercredi 17 décembre au soir, à rassembler deux cents voix sur trois cents sur le nom du candidat à la présidence de la République proposé par le gouvernement, Stavros Dimas. L’ex-commissaire européen et cadre de la droite st le seul candidat à ce poste.

Le gouvernement de coalition, droite et socialiste, qui dispose de 155 députés, n’a pas atteint à l’issue de ce premier tour les 165 voix espérées officieusement, réalisant même le minimum attendu par les observateurs. Deux autres tours sont prévus, les 23 et 29 décembre, mais s’ils se révèlent infructueux, des législatives anticipées devraient être convoquées, un scrutin à haut risque pour la coalition gouvernementale, le parti de la gauche radicale Syriza étant favori des sondages.

L’élection est observée avec attention à Bruxelles et dans les principales capitales européennes, où le programme de la Syriza suscite réserves et inquiétudes. Un vote contre le candidat du gouvernement ouvrirait la porte à « une aventure politique qui pourrait s’avérer fatale à l’évolution européenne du pays », a dramatisé le premier ministre conservateur, Antonis Samaras, quelques heures avant le scrutin.

Islam en France: Ce que Charles de Foucauld écrivait à René Bazin le 29 juillet 1916

Charles Eugène de Foucauld de Pontbriand, né le 15 septembre 1858 à Strasbourg (France) et mort le 1er décembre 1916 dans le Sahara algérien, est un officier de l’armée française devenu explorateur et géographe, puis religieux catholique, ermite et linguiste. Il a été béatifié le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Il est célébré le 1er décembre.

« Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ? Exceptionnellement, oui. D’une BeniAbbesmanière générale, non. Plusieurs dogmes fondamentaux musulmans s’y opposent ; avec certains il y a des accommodements ; avec l’un, celui du medhi, il n’y en a pas : tout musulman, (je ne parle pas des libres-penseurs qui ont perdu la foi), croit qu’à l’approche du jugement dernier le medhi surviendra, déclarera la guerre sainte, et établira l’islam par toute la terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non musulmans. Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’ engage à subir avec calme son épreuve; » l’oiseau pris au piège qui se débat perd ses plumes et se casse les ailes ; s’il se tient tranquille, il se trouve intact le jour de la libération « , disent-ils ; ils peuvent préférer telle nation à une autre, aimer mieux être soumis aux Français qu’aux Allemands, parce qu’ils savent les premiers plus doux ; ils peuvent être attachés à tel ou tel Français, comme on est attaché à un ami étranger; ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole, comme les militaires de fortune des XVIe et XVIIe siècle mais, d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas Français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du medhi, en lequel ils soumettront la France.

De là vient que nos Algériens musulmans sont si peu empressés à demander la nationalité française : comment demander à faire partie d’un peuple étranger qu’on sait devoir être infailliblement vaincu et subjugué par le peuple auquel on appartient soi-même ? Ce changement de nationalité implique vraiment une sorte d’apostasie, un renoncement à la foi du medhi… »