Tous les articles par Titus

Aides à la presse : Un scandale qui dure

Instaurées en France dès la fin du XVIIIe siècle pour « encourager la libre communication des pensées entre les citoyens », les aides de l’État à la presse n’étaient destinées qu’aux publications d’intérêt général. Elles profitent désormais aux groupes puissants, sans que leur contribution au débat démocratique saute aux yeux. Pourtant, les procureurs les plus inflexibles de la réduction des dépenses publiques restent cois…

Fustiger la dépense publique en exhortant à la réduire est devenu une discipline journalistique à part entière dans la presse française. Certains s’illustrent par l’excellence de leurs performances en la matière : on pense ici à Franz-Olivier Giesbert, qui reste rarement plus de deux semaines sans proclamer, dans l’hebdomadaire Le Point, que « la France doit cesser de dépenser plus qu’elle ne produit. Autrement dit, faire maigre (1) ».

De 2009 à 2013, Le Monde a été doté par l’État de 90 millions d’euros. Durant la même période, Le Figaro du sénateur Dassault a été nanti de 85,9 millions — cependant que Le Point devait se contenter de 22,9 petits millions…

Le propriétaire du Figaro, le sénateur (Union pour un mouvement populaire) et avionneur Serge Dassault, réclame lui aussi régulièrement qu’« on supprime toutes les aides », car « il ne faut pas que l’État aille donner de l’argent » (2) — sauf naturellement quand la puissance publique débloque 1 milliard d’euros pour moderniser l’avion de chasse produit par l’industriel, comme en janvier dernier…
Cette dénonciation obsessionnelle des libéralités étatiques s’appuie — tradition déjà ancienne — sur les rapports annuels de la Cour des comptes, dont la publication suscite, tous les douze mois, moult commentaires. Dans les intervalles, M. Didier Migaud, ancien député socialiste nommé président de la Cour en 2010 par M. Nicolas Sarkozy, dispense avec une régularité de métronome conseils et maximes.

Il en ressort qu’« il est impératif de ne pas relâcher Continuer la lecture de Aides à la presse : Un scandale qui dure

Pourquoi la BCE est au bord de la guerre civile

Les allemands ne vont pas supporter bien longtemps les folies de Mario Draghi

———

Les critiques internes contre Mario Draghi, révélées par Reuters, visent moins le style de l’Italien que sa politique. Et la Bundesbank pourrait bien jouer la politique du pire.

La BCE est donc devenue une poudrière. Selon une information publiée mardi 4 novembre par Reuters, « des sources internes » à l’institution de Francfort contesteraient le mode de direction et l’individualisme de Mario Draghi. En cause principalement, l’évaluation du « gonflement » du bilan visé de la BCE. Contrairement aux engagements pris en interne, Mario Draghi a indiqué un objectif : revenir à une taille du bilan proche de celle de début 2012, ce qui laissait penser que la BCE chercherait à ajouter environ 1.000 milliards d’euros à son bilan. Autrement dit, le président aurait indirectement donné un objectif chiffré, « exactement ce que nous voulions éviter », indique la source de Reuters. Plus généralement, cette source semble se plaindre d’une gestion « individualiste » de Mario Draghi qui prendrait des initiatives sans consulter en interne, sans même informer les six membres du directoire de la BCE.

La Buba vent debout

Disons-le immédiatement : cette « information » de Reuters est une offensive violente contre le président de la BCE et il convient d’en rechercher la cause. Depuis quelques mois, la Bundesbank a repris ses attaques, un temps stoppées, contre la BCE. La banque centrale allemande s’est ainsi ouvertement opposée aux mesures prises par Mario Draghi en septembre, notamment la politique d’expansion du bilan par des rachats de crédits titrisés. Le président de la Buba, Jens Weidmann, ne manque aucune occasion de dire tout le mal qu’il pense d’un éventuel assouplissement quantitatif (Quantitative Easing ou QE), autrement dit l’achat massif de titres par la BCE sans « stérilisation » (rachats de titres pour un montant équivalent).

Le cauchemar des Allemands

Il est vrai que le QE, qui est de la création monétaire pure, est un cauchemar pour les économistes allemands qui y voient un tremplin vers l’hyperinflation. Plus concrètement, la Buba et plusieurs économistes allemands redoutent également les effets de ce QE sur le marché immobilier allemand qui s’est déjà beaucoup tendu et qui pourrait se muer en bulle. Par ailleurs, l’établissement d’un taux de dépôt négatif a beaucoup ému en Allemagne.

Toutes les institutions financières sont, depuis juin, vent debout contre cette décision. La Buba a mis en garde récemment contre le risque que ce taux négatif faisait porter à la « culture de l’épargne » allemande. Face à une opinion publique déchaînée, Buba et gouvernement fédéral ne peuvent qu’aller dans le sens du vent allemand, contre la BCE.

Enfin, un QE impliquant des titres souverains européens – qui n’est pas officiellement à Continuer la lecture de Pourquoi la BCE est au bord de la guerre civile

Sondage : 66% des musulmans pratiquants contre l’intervention en Irak

Lu sur Valeurs Actuelles

Plus les musulmans français sont croyants et pratiquants, moins ils soutiennent “la participation de la France à l’intervention internationale en Irak contre les djihadistes de l’État islamique” : tel est l’enseignement majeur du sondage Ifop pour Valeurs actuelles.

Alors que le soutien à cette intervention atteint 64 % parmi l’ensemble des Français (musulmans inclus), il chute à 54 % chez les “musulmans croyants” et surtout à 34 % — un tiers seulement ! — chez les “musulmans croyants et pratiquants”. Certes, comme le relève Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop, « 73 % des Français d’origine musulmane, non croyants et non pratiquants, soutiennent l’intervention, soit plus que la moyenne des Français ». De même, poursuit-il, « cette opposition des musulmans les plus religieux à l’intervention ne saurait s’expliquer exclusivement par une approbation de l’État islamique. D’autres éléments entrent en ligne de compte, notamment l’antiaméricanisme ».

Notre étude le révèle pourtant : une proportion très importante de musulmans pratiquants vivant en France éprouve, au minimum, une “solidarité religieuse” avec les terroristes de l’État islamique. Ce sondage est aussi riche d’enseignements sur l’échec de notre politique communautariste : à force de promouvoir les “différences”, on les exacerbe. Jusqu’à couver en notre sein une importante minorité musulmane qui se sent aujourd’hui plus proche des djihadistes ayant déclaré la guerre à l’Occident que de son propre pays.

Rapport Ciotti : les demandeurs d’asile mieux traités que les Français !

Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général adjoint du Front National, Député français au Parlement européen

Le rapport parlementaire Ciotti relevant les abus du droit d’asile donne une nouvelle fois raison au Front National sur le diagnostic qu’il établit depuis de nombreuses années quant aux problèmes fondamentaux générés par l’immigration de masse.

Sous prétexte de droit d’asile, dont les critères de demande et d’acquisition sont à la fois larges et flous, on apprend que 600 millions d’euros sont alloués par l’État au programme «immigration et asile» pour 2014, et que le coût de la prise en charge mensuelle d’un clandestin s’établit à 870,50 euros par personne. L’aide temporaire d’attente (ATA), versée aux demandeurs d’asile, a augmenté de «367 % entre l’année 2007 et l’année 2013». Pire, les demandeurs d’asile se voient octroyer en priorité les logements d’urgence, au détriment de citoyens français pourtant largement victimes de précarité et de pauvreté.

Ces injustices sont le résultat des politiques d’immigration incontrôlée, menées successivement par l’UMP hier et par le PS aujourd’hui, qui engloutissent des dizaines de milliards d’euros par an, plombent nos comptes publics et sociaux, et détruisent la cohésion nationale.

Le Front National demande le durcissement des conditions de sollicitation du droit d’asile Continuer la lecture de Rapport Ciotti : les demandeurs d’asile mieux traités que les Français !