Tous les articles par Titus

L’escroquerie intellectuelle du multi-culturalisme

Zunera Ishaq est une musulmane pakistanaise arrivée au Canada suite au parrainage de son mari. Arrivée ici, au moment de faire son serment de citoyenneté, elle a refusé de retirer son niqab alors qu’une directive gouvernementale exige qu’on fasse ce serment à visage découvert.

Elle poursuit désormais le gouvernement canadien qui l’empêcherait d’exercer pleinement sa liberté de religion.

Son avocat accuse notamment le ministre Jason Kenney d’avoir imposé ses convictions personnelles à l’ensemble de la population, et de violer les droits constitutionnels de la plaignante. On notera que c’est en prenant la pose de la victime persécutée qu’elle entend s’inscrire dans son nouveau pays.

C’est le multiculturalisme à son meilleur. On en connait désormais parfaitement la règle fondatrice. C’est l’inversion du devoir d’intégration. Ce n’est pas à l’immigrant de s’intégrer au pays qui l’accueille mais c’est à ce dernier à se transformer pour accommoder la «diversité».

Et si le pays d’accueil ne se couche pas, on l’accusera de discrimination et de ne pas s’ouvrir à l’autre, dont l’apport sera nécessairement bénéfique, dont la contribution sera inévitablement positive… (…)

Plus largement, dès qu’une communauté culturelle peinera à s’intégrer, on accusera la société d’accueil de la marginaliser, mais jamais on n’invitera cette communauté à l’autocritique.

Nous sommes devant une machine à culpabiliser la société occidentale, pour la désarmer idéologiquement et politiquement, et la neutraliser psychologiquement en la convainquant que chaque fois qu’elle affirme, elle opprime.

On nous dira qu’il ne faut pas réduire la femme en question à son niqab, qui n’est d’ailleurs que l’expression de ses convictions les plus intimes, qu’il ne faudrait pour rien au monde brusquer, tant le droit canadien s’est défini selon le principe du respect des «croyances sincères».

On répondra qu’il s’agit d’une escroquerie intellectuelle grossière. Celle qui porte le niqab, et on pourrait appliquer ce commentaire à d’autres symboles Continuer la lecture de L’escroquerie intellectuelle du multi-culturalisme

Limiter l’immigration pour ménager l’environnement?

Les Suisses se prononceront le 30 novembre sur l’initiative Ecopop qui vise à limiter à 0,2% la croissance de la population, soit à 17’000 personnes par an. Tous les partis y sont opposés, mais l’objet pourrait créer la surprise.

Que veut l’initiative ?

Le texte «Halte à la surpopulation – oui à la préservation durable des ressources naturelles» d’Ecopop (pour «ECOlogie et POPulation», association fondée en 1986) s’articule autour de deux volets. D’abord il veut plafonner à 0,2% (soit 2x plus que la situation en Allemagne et en France et plus que l’UE dans son ensemble) la croissance annuelle de la population due à l’immigration. Ce taux représente environ 16 à 17’000 étrangers par année contre plus de 80’000 aujourd’hui. Deuxième point : l’initiative demande parallèlement que 10% de l’aide au développement soit affectés au contrôle des naissances dans les pays pauvres. Ce qui représente quelque 150 millions par an.

Quels sont les arguments des initiants?

Ecopop veut contribuer à une qualité de vie durable en Suisse. Or pour les initiants, l’augmentation de la population a un impact négatif sur l’environnement et la Suisse fonce dans le mur si elle ne stoppe pas sa croissance. Ils brandissent le spectre d’un pays à 12 millions d’habitants (contre 8 aujourd’hui). Avec des conséquences catastrophiques sur le trafic, le logement, les besoins en énergie, etc. Ils rappellent que chaque seconde, le terrain bâti gagne 1 m2. Et que 100’000 personnes supplémentaires par an (soit le nombre d’habitants en plus en Suisse en 2013) représentent la taille d’une ville comme Winterthour. Pour eux, la Suisse vit donc au-dessus de ses moyens et, comme elle consomme 4 à 5 fois ce qu’elle peut produire, il faut inverser à tout prix cette tendance. En outre, les autres partis – dont les Verts – se concentrent sur les économies et l’efficacité énergétique mais oublient l’empreinte écologique causée par la hausse de la population.

Quelle est la réalité des chiffres de l’immigration?

En 2013, la Suisse comptait 8,14 millions d’habitants, selon les chiffres de l’Office fédéral de la statistique publiés fin septembre. Un chiffre en hausse de 1,3%, ce qui fait de notre pays un des pays les plus dynamiques en matière de démographie sur le plan européen. Le nombre des personnes ayant rejoint la Suisse l’an dernier s’est élevé à 193’300 (+10,5% par rapport à 2012), dont 167’200 étrangers (10,8%). Dans l’autre sens, quelque 106’200 personnes ont quitté le territoire (+2%). Le solde migratoire est donc positif pour les étrangers (+89’500 personnes). A noter que depuis le début du 20e siècle, l’effectif de la population a plus que doublé: nous n’étions en effet que 3,3 millions en 1900.

(…)

Allier écologie et immigration, c’est nouveau? Continuer la lecture de Limiter l’immigration pour ménager l’environnement?

Canada : le Parlement bouclé après des coups de feu

Plusieurs personnes sont soupçonnées d’avoir ouvert le feu autour, puis à l’intérieur du Parlement canadien à Ottawa, mercredi 22 octobre. Selon des témoins, plusieurs dizaines de tirs ont résonné dans l’enceinte du bâtiment, qui a été bouclé par la police, tout comme l’ensemble du centre-ville.

Un des auteurs des coups de feu tirés dans l’enceinte du Parlement s’est probablement retranché sur le toit du bâtiment, a indiqué un officier de police sur place. Un autre aurait été abattu par la police à l’intérieur du bâtiment, avance le site de la télévision publique CBC.  Au moins deux personnes seraient blessées à l’intérieur du parlement, dont un agent de sécurité. Une fusillade a aussi été rapportée au Chateau Laurier.

Dans un premier temps, un homme armé d’un fusil avait grièvement blessé un soldat qui se trouvait non loin du Parlement, avant d’y pénétrer. Des commandos de la police, lourdement armés, cherchaient frénétiquement le tireur ou les tireurs, des témoins ayant progressivement évoqué une seconde, voire une troisième personne.

Le journal Globe and Mail a diffusé cette vidéo montrant la progression des policiers et la fusillade qui s’en est suivi :

Le niveau d’alerte terroriste avait été augmenté, passant de bas à moyen, mardi. Il y a quelques jours, un homme se disant djihadiste avait renversé deux soldats canadiens, tuant l’un d’eux, à bord de son véhicule près de Montréal. La police de la province du Québec a confié que « la thèse terroriste [était] regardée par les enquêteurs ».