Tous les articles par Titus

Dictature socialiste: Perquisition et saisis du smartphone et du matériel informatique de Pierre Sautarel, fondateur du site Fdesouche. (Maj: Page Facebook bloquée)

Pour avoir mis un lien vers un article que le mécène du Parti socialiste et actionnaire du journal Le Monde pierre Bergé trouve diffamatoire, le fondateur du site Fdesouche, Pierre Sautarel, a subi un interrogatoire musclé et a vu son matériel informatique ainsi que son smartphone saisis par la police.
Rappelons que nos camarades de Riposte Laïque sont également poursuivis par Anne Hidalgo, Bernard Cazeneuve et encore et toujours Pierre Bergé.

C’est Pierre Bergé qui lors de la manif pour tous avait déclaré : Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence?


C’est aussi Pierre Bergé qui avait retwetté un appel au meurtre contre les manifestants de la Manif Pour Tous

et c’est encore Pierre Bergé qui milite pour la suppression de toutes le fêtes chrétiennes du calendrier
CK8QtsFWoAEDn9N

Nous sommes solidaire de Fdesouche et constatons une nouvelle fois que l’esprit Charlie n’est fait que pour les héritiers et les nostalgiques du Guépéou et des goulags….
Voter Socialiste, et tout ses satellites, c’est voter la mort de la démocratie et de la liberté d’opinion.


Terroristes algériens : l’Algérie les condamne à mort, nous les chouchoutons…

Article de Novopress

42 condamnations à mort ont été prononcées à l’encontre de terroristes en Algérie durant les 5 premiers mois de 2015, nous, nous les mettons au vert.

Assigne-a-residence-le-terroriste-Merouane-Benahmed-temoigne

 

Manuel Valls brasse de l’air et joue les matamores comme lui seul sait le faire. Reconnaissant la réalité du terrorisme islamique, il a déclarait il y a quelques semaines :

Nous fermerons des mosquées (si nécessaire). Nous dissoudrons des associations suspectes de sympathies ou de complicités avec l’islamisme radical et jihadisme. Notamment celles qui font appel à la violence.

Et de poursuivre :

Outre les poursuites judiciaires, nous procéderons : à des expulsions du territoire. À des déchéances de nationalité française. À des interdictions d’entrée et de sortie du territoire. À des blocages de sites internet. À des suppressions de prestations sociales.

Effet de manche et d’annonce, comme d’habitude. Notre confrère Manuel Gomez relève aujourd’hui sur Boulevard Voltaire qu’un terroriste algérien avéré et assumé, qui devrait être expulsé du territoire, coule des jours heureux, assigné à résidence en Bretagne.
Un sort à mettre en regard de celui des terroristes algériens dans leur pays, signalé par le même éditorialiste il y a quelque temps :
42 condamnations à mort prononcées en Algérie durant les cinq premiers mois de 2015 à l’encontre de terroristes impliqués dans des attentats meurtriers contre des civils et des éléments de l’ANP (Armée Nationale Populaire) pour des assassinats et des kidnappings entre 1995 et 2014.

Paris XIe : le président du Paris Foot Gay roué de coups par trois jeunes pour un refus de cigarette

Quelques précisions sur les faits survenus hier. Julien Pontes et son mari rentraient chez eux, un peu avant 1h du matin.

Alors qu’ils étaient devant leur porte dans le 11e arrondissement de Paris, dans la rue, trois jeunes gens demandent une cigarette, refus et l’agression a lieu, avec insulte à caractère homophobe, sous un déluge de coups au visage et au cou. Des certificats médicaux ont été établis par l’Hôpital Saint Antoine et la plainte sera déposée ce soir. […]

Facebook

Le Président du Paris Foot Gay victime hier d’une agression homophobe alors qu’il rentrait chez lui avec son mari. Un dépôt de plainte est en cours.

Les membres et joueurs du PFG sont bien évidemment tous solidaires après ce nouveau cas d’homophobie et nous appelons à nouveau les différents responsables politiques et du monde sportif à renforcer les mesures pour lutter efficacement contre l’homophobie : éducation, répression et réelles sanctions.

Facebook

LIRE AUSSI : Amiens (80) : la nageuse Mélanie Hénique rouée de coups par quatre jeunes pour une cigarette

Gers: trois hommes armés de fusils et machettes braquent un casino

Fabrice Luchini «Un peu de poésie, à l’heure de l’écrasante puissance de la bêtise»

Vous jouez un spectacle intitulé «Poésie?». Vos choix sont de plus en plus exigeants…

Fabrice LUCHINI. – La poésie ne s’inscrit plus dans notre temps. Ses suggestions, ses silences, ses vertiges ne peuvent plus être audibles aujourd’hui. Mais je n’ai pas choisi la poésie comme un militant qui déclamerait, l’air tragique: «Attention, poète!» J’ai fait ce choix après avoir lu un texte de Paul Valéry dans lequel il se désole de l’incroyable négligence avec laquelle on enseignait la substance sonore de la littérature et de la poésie. Valéry était sidéré que l’on exige aux examens des connaissances livresques sans jamais avoir la moindre idée du rythme, des allitérations, des assonances. Cette substance sonore qui est l’âme et le matériau musical de la poésie.

Valéry s’en prend aussi aux diseurs…

Il écrit, en substance, que rien n’est plus beau que la voix humaine prise à sa source et que les diseurs lui sont insupportables. Moi, je suis un diseur, donc je me sens évidemment concerné par cette remarque. Avec mes surcharges, mes dénaturations, mes trahisons, je vais m’emparer de Rimbaud, de Baudelaire, de Valéry. Mais pas de confusion: la poésie, c’est le contraire de ce qu’on appelle «le poète», celui qui forme les clubs de poètes. Stendhal disait que le drame, avec les poètes, c’est que tous les chevaux s’appellent des destriers. Cet ornement ne m’intéresse pas. Mais La Fontaine, Racine, oui. Ils ont littéralement changé ma vie. Je n’étais pas «un déambulant approbatif», comme disait Philippe Muray, mais je déambulais, et j’ai rencontré, un jour, le théâtre et la poésie comme Claudel a vu la lumière une nuit de Noël.

La poésie est considérée comme ridicule, inutile ou hermétique…

Elle a ces trois vertus. Ridicule, c’est évident. Il suffit de prononcer d’un air inspiré: «Poète, prends ton luth…» Musset est quatorze fois exécrable, disait Rimbaud, et tout apprenti épicier peut écrire un Rolla. Inutile, elle l’est aussi. Hermétique, c’est certain. J’aimerais réunir les gens capables de m’expliquer Le Bateau ivre.

C’est un luxe pour temps prospère?

La poésie, c’est une rumination. C’est une exigence dix fois plus difficile qu’un texte de théâtre. La poésie demande vulnérabilité, une capacité d’être fécondée. Le malheur est que le détour, la conversation, la correspondance qui sont les symboles d’une civilisation ont été engloutis dans la frénésie contemporaine. Nietzsche, il y a un siècle, fulminait déjà contre les vertus bourgeoises qui avaient envahi la Vieille Europe. Vous verrez, disait-il, ils déjeuneront l’oeil sur leur montre et ils auront peur de perdre du temps. Imaginez le philosophe allemand devant un portable!

Vous êtes hostile au portable?

J’en ai un comme tout le monde. Mais c’est immense, l’influence du portable sur notre existence. Une promenade, il y a encore vingt ans, dans une rue pouvait être froide, sans intérêt, mais il y avait la passante de Brassens, ces femmes qu’on voit quelques secondes et qui disparaissent. Il pouvait y avoir des échanges de regard, une possibilité virtuelle de séduction, un retour sur soi, une réflexion profonde et persistante. Personne, à part peut-être Alain Finkielkraut, n’a pris la mesure de la barbarie du portable. Il participe jour après jour à la dépossession de l’identité. Je me mets dans le lot.

N’est-ce pas un peu exagéré?

La relation la plus élémentaire, la courtoisie, l’échange de regard, la sonorité ont été anéantis pour être remplacés par des rapports mécaniques, binaires, utilitaires, performants. Dans le train, dans la rue, nous sommes contraints d’entendre des choses que nous aurions considérées comme indignes en famille. Dans mon enfance, le téléphone était au centre d’un couloir parce qu’on ne se répandait pas.

C’est le triomphe de Warhol, du «Moi». Nous vivons un chômage de masse, il y a mille personnes qui perdent leur métier par jour et ces pauvres individus ont été transformés en petites PME vagabondes. Constamment, ils déambulent comme s’ils étaient très occupés. Mais cela se fait avec notre consentement: tout le monde est d’accord, tout le monde est sympa. Et la vie qui doit être privée est offerte bruyamment à tous. Les problèmes d’infrastructures des vacances du petit à Chamonix par rapport au grand frère qui n’est pas très content, le problème du patron qui est dégueulasse: nous saurons tout! Si au moins on entendait dans le TGV: «Le dessein en est pris, je pars, cher Théramène», et que, de l’autre côté du train, un voyageur répondait bien fort: «Déjà pour satisfaire à votre juste crainte, j’ai couru les deux mers que sépare Corinthe», peut-être alors le portable serait supportable.

C’était mieux avant…

«Le réel à toutes les époques était irrespirable», écrivait Philippe Muray. J’observe simplement qu’on nous parle d’une société du «care», d’une société qui serait moins brutale, moins cruelle. Je remarque qu’une idéologie festive, bienveillante, collective, solidaire imprègne l’atmosphère. Et dans ce même monde règne l’agression contre la promenade, la gratuité, la conversation, la délicatesse. Je ne juge pas. Je fais comme eux. Je rentre dans le TGV. Je mets un gros casque immonde. J’écoute Bach, Mozart ou du grégorien. Je ne regarde personne. Je n’adresse la parole à personne et personne ne s’adresse à moi. La vérité est que je prends l’horreur de cette époque comme elle vient et me console en me disant que tout deuil sur les illusions de sociabilité est une progression dans la vie intérieure.

Vous n’aimez pas notre époque…

Elle manque de musicalité. Elle est épaisse et schizophrène aussi. Elle mêle à une idéologie compassionnelle, une vraie brutalité individualo-technologique. Une des pires nouvelles des vingt dernières années a été l’invention du mot «sociétal». Pour des gens qui aiment la musique, l’avenir sentait mauvais.

Vous résistez à cette évolution?

C’est intéressant de savoir qu’il peut y avoir une parole de résistance, même modeste. Ce qui m’amuse, c’est de mettre un peu de poésie dans l’écrasante supériorité de l’image, à l’heure de l’écrasante puissance de la bêtise. Il faut reconnaître qu’elle a pris des proportions inouïes. Ce qui est dramatique, disait Camus, c’est que «la bêtise insiste». La poésie, la musique n’insistent pas.

C’est-à-dire?

Nous sommes comme lancés dans une entreprise sans limite d’endormissement. Une entreprise magnifiquement réglée pour qu’on soit encore plus con qu’avant. Mais je ne crache pas dans la soupe, je profite à plein de ce système. Je ne pourrais pas vivre si je restais dix heures avec Le Bateau ivre. Je ne pourrais pas vivre comme Péguy, comme Rimbaud, qui finissait par trouver sacré le désordre de son esprit. Moi, je ne suis pas un héros qui se dérègle intérieurement. Je fréquente ces grands auteurs, mais rien ne m’empêche de me vautrer dans un bon Morandini. C’est peut-être pour cela que les gens ne me vivent pas comme un ennemi de classe. Au départ, je suis coiffeur, il ne faut pas l’oublier. J’étais très mauvais, mais je l’ai été pendant dix ans.

Vous avez choisi de jouer dans de très petites salles. Vous devenez snob?

Je ne veux pas imposer la parole que je sers. Je suis un artisan, et ceux qui veulent achètent. J’ai choisi la Villette, un endroit de 70 places. On va dire que je tourne un peu dandy. Eh bien, oui! Un peu baudelairien. Trois semaines plus tard, j’irai au Lucernaire, parce que Laurent Terzieff y jouait. J’ai aussi le droit de ne pas être préoccupé par la projection sonore dans une grande salle ou par le fait de mettre un micro qui dénature le timbre de la voix.

Vous avez toujours du mal à être de gauche?

Je n’y arrive pas et je crains de ne pouvoir grimper l’Himalaya de générosité que ça exige. En ce qui concerne la culture, l’énorme problème de la gauche (la droite n’est pas brillante, elle est en dessous de tout, parce qu’elle est affairiste), c’est le regard condescendant vis-à-vis des goûts du peuple. Les hommes de gauche trouvent très tristes que les femmes de ménage rêvent de rouler en 4 × 4! Le drame de la gauche, c’est l’invocation de la culture pour tous. Terzieff ne voulait pas être subventionné: il haïssait la subvention.

Et votre public? Continuer la lecture de Fabrice Luchini «Un peu de poésie, à l’heure de l’écrasante puissance de la bêtise»

Manipulation et propagande: Quand France TV supprime de sa météo le mot « Saint ».

Depuis quelques semaines certains internautes s’émeuvent de la disparition des Saints à la fin de la météo du service public audiovisuel français. Sans doute considérée comme trop discriminante par les autres communautés religieuses, la référence chrétienne a été supprimée sur l’infographie des cartes météo.

Le Groupe France-infos n’hésite même plus à rebaptiser Saint-Pierre-et-Miquelon, en….. Pierre-et-Miquelon !

stpierreetmiquelon

Ces disparitions ne datent pas d’hier. Il y a plusieurs années déjà que cette disposition a été prise par la direction de France télévision. Mais cela a été fait de façon si insidieuse que rares sont les personnes qui s’en sont rendus compte. Cette attaque antichrétienne est le signe d’une volonté farouche d’en finir avec l’héritage des français.

Sainte Marie-Madeleine est devenue… Marie-Madeleine

CKyb_BjWcAAYoQn

Sainte Brigitte est devenue… Brigitte

CKyb_FgWgAAuhJ5

Saint Victor est devenue… Victor

CKyb-_uWIAABCi9

Les députés facilitent le droit des étrangers à venir se faire soigner gratuitement en France

Les députés ont approuvé aujourd’hui une modification des conditions d’entrée des étrangers venant se faire soigner en France, afin d’introduire plus de cohérence, selon le gouvernement, mais au risque, aux yeux de la droite, d’entraîner un afflux de nouveaux arrivants.

La législation actuelle permet à un étranger de venir en France bénéficier d’un traitement médical dont « l’absence » dans son pays pourrait entraîner pour lui « des conséquences d’une exceptionnelle gravité ». La disposition du projet de loi sur le droit des étrangers votée par l’Assemblée lui donne le droit de venir non seulement si le traitement est absent chez lui, mais s’il ne peut y pas avoir accès « effectivement ». Elle maintient la notion « d’exceptionnelle gravité ».

« Ces soins peuvent être présents dans le pays mais non accessibles en raison de leur coût » a expliqué le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Dans la pratique, a-t-il ajouté, il s’agit d’harmoniser le droit avec les faits, car la disposition actuelle, votée en 2011 et qui exige, « sauf circonstance humanitaire exceptionnelle« , une stricte absence du traitement, n’a jamais été appliquée dans la réalité, y compris par le gouvernement de droite. Actuellement, quelque 6.000 étrangers viennent se faire soigner chaque année en France, a-t-il précisé.

Mais pour les députés Les Républicains, qui ont voté contre le texte, la nouvelle rédaction, « plus vaste, plus floue, plus large » va entraîner « un véritable appel d’air« . Selon l’un d’eux, Dominique Tian, un pays va dire à ses ressortissants : « je n’ai pas les moyens de vous soigner, allez vous faire soigner en France« . Par ailleurs, en vertu du même article 10 du projet de loi, ce ne sera plus un médecin de l’Agence Continuer la lecture de Les députés facilitent le droit des étrangers à venir se faire soigner gratuitement en France

Le préfet de région, « il y a certains endroits à Paris, c’est plus des réfugiés, c’est des bandits »

Les autorités ont « tendu la main » à 1.020 migrants à Paris depuis la première évacuation de campement le 2 juin, et 623 d’entre eux sont actuellement hébergés, selon le préfet de Paris et d’Ile-de-France.

« Nous avons tendu la main à 1.020 migrants depuis l’évacuation de la Chapelle », a déclaré lors d’une conférence de presse Jean-François Carenco, qui estime remplir « la mission de fraternité qui nous a été confiée par le président de la République ».

Le préfet de région s’exprimait en présence de représentants de la ville de Paris, de la préfecture de police et des offices d’État Ofpra (réfugiés) et Ofii (immigration). « Tous les acteurs sont autour de la table, ce qui montre qu’on avance dans le même sens », a souligné Mathias Vicherat, directeur de cabinet de la maire de Paris.
Le responsable municipal a insisté sur « l’importance des moyens déployés: presque un million d’euros pour la ville de Paris de dépenses exceptionnelles liées à une situation exceptionnelle ». « Globalement, cette opération coûte à l’État 10 millions d’euros », a ajouté le préfet Carenco. Mais, a-t-il assuré, « on ne met pas en concurrence les publics, rassurez-vous on arrivera à faire la campagne d’hiver » d’hébergement des sans-abri.

(…) Selon le préfet de région, « il y a certains endroits à Paris, c’est plus des réfugiés, Continuer la lecture de Le préfet de région, « il y a certains endroits à Paris, c’est plus des réfugiés, c’est des bandits »

« Allah Akbar » tagué sur un avion au départ de Paris : un problème de sécurité dans les aéroports français ?

Article lu sur Fdesouche

L’avion venait d’atterrir en provenance de Paris et se seraient des ravitailleurs marocains de Kérosène, qui auraient détecté l’inscription. […]

Selon ce média darijophone, des équipes techniques au sol de l’aéroport Mohammed V de Casablanca, s’apprêtaient à ravitailler en Kérosène, un Airbus A320 d’Air France, y auraient fait une inquiétante découverte. […]

Selon goud, sur l’avion français qui venait d’atterrir en provenance de Paris, les techniciens marocains auraient signalé l’existence d’une inscription ‘Allah Akbar’, sur la fonte de Kérosène, sur l’aile droite de l’avion. […]

Le site marocain, qui ne cite aucune source, pour son information, a ajouté que se Continuer la lecture de « Allah Akbar » tagué sur un avion au départ de Paris : un problème de sécurité dans les aéroports français ?

Le gouvernement hongrois s’attend désormais à l’arrivée de 300.000 clandestins en un an

Le gouvernement hongrois a dit qu’il s’attendait à ce que jusqu’à 300.000 migrants atteignent le pays cette année. Cela représente près de deux fois son estimation antérieure.

Près de 90 000 migrants sont venus en Hongrie, jusqu’à présent, en 2015. La plupart continuent à affluer sur d’autres parties de l’Union européenne.

Janos Lazar, chef du bureau du Premier ministre, a déclaré mardi « la Hongrie est devenue l’un des pays les plus exposés à la migration illégale. » Il a affirmé la clôture qui est en train Continuer la lecture de Le gouvernement hongrois s’attend désormais à l’arrivée de 300.000 clandestins en un an

28.260 clandestins ont débarqué sur les îles grecques en seulement 20 jours

C’est l’équivalent de « trois grandes villes » qui ont traversé la mer Égée pour venir s’échouer sur les îles de la côte Ouest de la Grèce en seulement 20 jours…

Ce chiffre vient d’être dévoilé sur le site grec OnAlert.gr qui précise qu’entre le 23 juin et le 12 juillet de cette année, une moyenne de mille personnes arrivent chaque jour dont 4266 uniquement pour le premier week-end de juillet. Il est précisé que ces 28.260 clandestins sont arrivés par la mer Égée qui est un axe de pénétration majeur dans l’Union Européenne pour les migrants illégaux, dont les ports de départ se trouvent plus vers la Turquie voisine que depuis la Lybie qui cible elle quasi systématiquement l’Italie. (…)

La police de Bavière qui est le point d’entrée principal des réfugiés désirant migrer vers les Continuer la lecture de 28.260 clandestins ont débarqué sur les îles grecques en seulement 20 jours

La sottise de François Hollande est une chance pour les souverainistes

Il revient à la charge avec le vieux projet de Jacques Delors d’un gouvernement de l’eurozone, avec son propre Premier ministre, son Parlement, son budget et tout le toutim.

Il est rare qu’on parvienne à infléchir le cours de l’Histoire sans passer par la case « révolution », et l’Histoire, en l’occurrence, c’est aujourd’hui ce projet inepte d’unification européenne. Ceux qui s’imaginent qu’il est encore possible de faire machine arrière en douceur rêvent. Voyez plutôt quelle est la réponse des europhiles aux europhobes : toujours plus d’Europe. Devant cette fuite en avant, une crise institutionnelle majeure est donc inévitable, aussi devons-nous nous résoudre à la souhaiter le plus tôt possible. Grand merci, avec François Hollande nous tenons plus qu’un europhile, nous tenons un véritable « eurogaga ».

C’est un fait connu : les Allemands, les Finlandais, les Slovaques et quelques autres étaient massivement contre un nouveau plan de sauvetage de la Grèce. Wolfgang Schäuble était leur porte-parole et son idée de loger à Luxembourg le fonds prévu pour gérer les actifs grecs devant être nationalisés, le fer de lance d’une stratégie conçue pour forcer Tsípras à s’engager sur la voie du « Grexit ». Il s’en est fallu d’un cheveu que le plan fonctionne, plus précisément qu’Angela Merkel, qui était prête à suivre son ministre, se fasse retourner comme une crêpe à la dernière minute par un François Hollande, tout heureux d’enfiler les habits – trop grands pour lui – de sauveur de l’Europe. Sauveur de l’Europe ? Cela reste à voir. Entre-temps, si au cours de vos vacances vous croisez des Allemands, un conseil : ne leur dites pas du bien de François Hollande.

C’est un autre fait bien connu, notre « Flanby » national, qui n’a d’ailleurs rien de flamboyant, se sent vite pousser des ailes à la moindre éclaircie dans les sondages. Voilà donc qu’il revient à la charge avec le vieux projet de Jacques Delors d’un gouvernement de Continuer la lecture de La sottise de François Hollande est une chance pour les souverainistes