Tous les articles par Titus

Tobie Nathan : »Le concept d’assimilation vient d’un monde qui n’existe plus » (vidéo)

Il est toujours très intéressant d’entendre un fumiste gauchiste car il y a toujours une part de vérité dans leurs délires. Oui l’assimilation ne pourra plus jamais fonctionner. On assimile des individus, mais surement pas des peuples. Nous allons vers une tiers-mondisation de la France. Notre pays sera découpé en communautés vivants côte à côte dans une violence latente et endémique.
Au fil du temps sous la pression démographique la France sera submergée et à terme son peuple d’origine sera remplacé. Tout ceci peut déboucher sur une guerre civile ou pas. Cela dépendra du niveau de tolérance et de couardise des français de souche.
Dans cette interview Tobie Nathan déclare que les migrants seront les ambassadeurs des mondes nouveaux. Il se trompe: les migrants ne se satisferont pas d’être seulement des ambassadeurs, ils en seront… les rois.


Tobie Nathan : "Regardons les réfugiés comme… par franceinter

Tobie Nathan : « Regardons les réfugiés comme des ambassadeurs potentiels de mondes nouveaux »


Tobie Nathan : "Regardons les réfugiés comme… par franceinter

L’Assemblée nationale versera 300.000€ pour les clandestins

Vous êtes gouverné par Big Other. Nous sommes entrés dans l’ère des droit de l’Autre. Les SDF, les chômeurs, les retraités auxquels on ne revalorise pas les pensions, les agriculteurs que l’on saigne, les petits patrons que l’on pousse au suicide par une fiscalité confiscatoire seront content d’apprendre que les migrants recevront une sympathique obole de la part de l’assemblée nationale dont l’argent provient…. de vos impôts.


 

L’Assemblée nationale va verser 300.000 euros au profit d’associations qui viennent en aide aux réfugiés, a indiqué aujourd’hui l’entourage de son président Claude Bartolone (PS).

Lors d’une réunion lundi au Palais Bourbon avec le Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, M. Bartolone avait indiqué qu’il proposerait, «dans le cadre de la réserve institutionnelle de l’Assemblée nationale, un soutien financier aux associations caritatives chargées de l’aide et de la prise en charge des réfugiés». Ce soutien doit s’élever à 300.000 euros et être débloqué rapidement.

source

Toulouse (31) : Mokhtar et Medhi se font passer pour la BAC et rackettent deux hommes

Clé de bras, palpation de sécurité, maintien sur le capot du véhicule, l’interpellation est réussie. Problème, Mokhtar Delhoum et Medhi Hellal ne sont pas policiers. Le 1er août, ceux-ci, âgés respectivement de 21 ans et 19 ans, se sont fait passer pour des policiers de la BAC, la brigade anticriminalité, auprès de deux jeunes hommes, en train de dormir dans leur véhicule stationné place Saint Aubin, à Toulouse. Ils ont réveillé, puis interpellé les deux victimes avant de fouiller leur véhicule ainsi que leurs sacs. Trois téléphones ont été volés. […]

Pour le procureur Trafi, «les faits sont gravissimes». Elle rappelle le lourd passé pénal des deux prévenus. Vingt-six condamnations pour Mokhtar qui n’a que 21 ans. Onze condamnations pour Medhi qui a 19 ans. «C’est énorme». «La pédagogie, c’est terminé», affirme le procureur qui requiert deux ans de prison avec mandat de dépôt.

Me Bergua, avocat de Mokhtar, tente de dédramatiser les faits. Pour elle, «la peine est démesurée». Me Parra-Bruguière, de retour dans la robe d’avocat, nuance Continuer la lecture de Toulouse (31) : Mokhtar et Medhi se font passer pour la BAC et rackettent deux hommes

Robert Ménard: « Réfugiés : les médias donneurs de leçons ne font que de la propagande »

iueVcIl

Robert Ménard fait encore parler de Béziers… En cause, cette fois, la couverture de son journal municipal, consacrée aux migrants, ornée de l’annonce « Ils arrivent ». De quoi susciter l’indignation de la classe politique, mais aussi de l’Agence France-Presse, qui dénonce un photomontage réalisé à partir de l’un de ses clichés…

propagandepenseeuniqueUne fois de plus, votre journal municipal a provoqué un tollé, tant parmi la classe politique que les médias. Cela devient une habitude ?

En tous les cas, un hommage. Dans la France de 2015, faire contre soi l’unanimité de ceux qui nous dirigent est toujours flatteur…

Plus sérieusement, je constate, une fois encore, l’interdiction du débat dans ce pays. Le journal municipal relate des faits, publie des révélations et donne son analyse. Autant d’éléments qui peuvent donner lieu à une controverse de fond. Idée contre idée, conscience contre conscience. Mais ce n’est pas le cas.

Presque tous ceux qui ont tweeté contre nous, lors de la mise en ligne du journal, ne l’ont pas lu. Ils en sont restés à la une. Pire : un journaliste de Sud Radio a parlé de « migrants embarquant sur un bateau » alors qu’il s’agit d’un train ! Cela veut dire que ce journaliste, soit n’a pas regardé la une du journal dont il parle, soit ne sait pas distinguer un train d’un bateau…

La réalité est que nous n’avons pas face à nous des contradicteurs, mais des prédicateurs qui psalmodient comme des mantras les mots de « scandaleux », « affligeant », « à vomir », sans une seule seconde parler du fond. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous avons affaire à des gens profondément intolérants. Ensuite parce qu’aborder sereinement le fond, devant l’opinion publique, les amènerait à une défaite idéologique totale. Et cela, ils ne peuvent l’accepter.

beziers-uneLa situation à Béziers est-elle à ce point préoccupante que vous y consacriez la une de votre journal ?

Elle est préoccupante dans presque toutes les villes de France et dans beaucoup de nos villages. Une immigration légale – car souvent légalisée après coup – importante, des clandestins en grand nombre et, dans notre cas, deux centres de demandeurs d’asile qui font de nous la capitale régionale des réfugiés, vrais ou faux. Dois-je vous rappeler la statistique du nombre d’enfants musulmans dans les écoles de Béziers ?

Cette une a un objectif. Informer les Biterrois de ce qui se passe dans les centres de demandeurs d’asile de leur ville. On peut le résumer ainsi : en quatre ans, sur 399 demandes d’asile, 87 % se sont vues refuser le statut de réfugiés. Combien ont été expulsés comme l’exige la loi ? Zéro ! Combien ont continué de bénéficier d’avantages sociaux ? Tous !

Les Syriens qui occupent illégalement des appartements HLM d’un de vos quartiers demandent que leurs enfants soient scolarisés. Y êtes-vous prêts ?

Non ! Ces gens sont venus sans qu’on les invite, ils ont défoncé des portes de logements, se sont branchés illégalement pour avoir l’eau, l’électricité, etc. Ils n’ont donc aucune résidence légale sur Béziers, ils ne bénéficient d’aucune attestation de logement. J’apprends ce matin que des organisations sont en train de les aider à rester. Et qui signe l’appel sur Internet ? Un responsable musulman connu pour son fondamentalisme, et d’ailleurs fui comme la peste par beaucoup de ses coreligionnaires. Et nous devons accepter cela ? Et nous devons être rassurés par cette nouvelle ?

L’AFP vous reproche d’avoir détourné une de ses photos et a même saisi son service juridique… Continuer la lecture de Robert Ménard: « Réfugiés : les médias donneurs de leçons ne font que de la propagande »

Migrants: la vague grossit en Europe, réunion à Prague

Les tensions croissantes entre Européens sur la crise migratoire seront au coeur d’une réunion vendredi à Prague entre l’Allemagne et plusieurs pays frontalement opposés à la politique de Berlin en faveur de l’accueil des réfugiés, qui continuent d’affluer sur les routes d’Europe.

La rencontre doit se tenir entre les chefs de la diplomatie des pays du groupe de Visegrad (Pologne, République Tchèque, Slovaquie et Hongrie) et leurs homologues allemand et luxembourgeois, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE. Elle « va contribuer à une meilleure compréhension mutuelle parmi les membres de l’UE au sujet des différentes positions sur les manières de résoudre la crise migratoire », a assuré jeudi le ministère tchèque des Affaires étrangères.

Les signes de tension se sont multipliés jeudi en Hongrie, en Roumanie et en Slovaquie, mais aussi au Danemark, en Autriche et en Macédoine, au lendemain d’un appel vibrant du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à l’ »audace » et à « l’humanité » des membres de l’UE.

D’autant que le flot ininterrompu de réfugiés, souvent partis de Syrie ou d’Irak, est loin de se tarir.

Quelque 22.500 nouveaux arrivants, dont un très grands nombre de Syriens ayant traversé la mer à partir de la Turquie, ont été enregistrés depuis lundi soir sur l’île grecque de Lesbos, en mer Egée, tandis qu’un nombre record de passages a été signalé jeudi entre la Serbie et la Hongrie, ainsi qu’à la frontière avec l’Autriche.

Celle-ci a dû suspendre sine die ses liaisons ferroviaires avec la Hongrie en raison de la « congestion massive » de son réseau face à l’afflux de migrants désireux de se rendre en Allemagne.

La politique de Budapest, qui s’apprête à déployer l’armée pour fermer hermétiquement sa frontière avec la Serbie, pousse les candidats à l’exil à accélérer leur marche à travers les Balkans de peur qu’il ne soit bientôt trop tard.

Dans le secteur de Röszke, principal point de passage entre les deux pays, des cars Continuer la lecture de Migrants: la vague grossit en Europe, réunion à Prague

Allemagne : Les clandestins, nouvelle main d’œuvre pour les régions de l’est ?

Pour gérer l’afflux massif de demandeurs d’asile en Allemagne, notamment dans le sud du pays, le ministre-président du Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann, a proposé cet été d’installer une partie de ces réfugiés dans les nouveaux Bundesländer.

Ces régions, dépeuplées depuis la chute du Mur, ont besoin de main d’œuvre et pourraient également offrir aux nouveaux arrivants des logements.

sto

Michel Onfray : «On criminalise la moindre interrogation sur les migrants »

Le philosophe s’interroge sur le traitement médiatique de la crise des migrants. Il regrette que la raison cède le pas à l’émotion et que le peuple soit mis en accusation pour son égoïsme supposé.

LE FIGARO – L’insoutenable photo de l’enfant kurde mort sur une plage de Turquie a conduit François Hollande à modifier la position de la France sur la crise des migrants. Que cela vous inspire-t-il?

Michel ONFRAY – Penser une photo est déjà la chose la plus difficile qui soit car on ignore tout de ce qui a présidé aux intentions et au geste du photographe: pourvu qu’elle soit bonne, une photo est toujours une idée. De plus, on sait qu’à l’ère numérique, une photo peut-être une manipulation à la portée du premier venu. On ne sait donc jamais si une photo est ce qu’elle dit a priori ou ce que la légende lui fait dire. Il existe des détournements célèbres par les légendes. Ce que l’on sait, c’est que dans notre monde où n’existe plus que ce qui est montré dans un média, une photo bien légendée fait plus qu’un long discours argumenté.

L’émotion a-t-elle remplacé la raison? Cela nous empêche-t-il de percevoir les véritables enjeux géopolitiques contemporains?

Oui, bien sûr. Il faut des bons mots, des petites phrases, des images chocs avec lesquelles on retient bien plus volontiers son public qu’avec une longue analyse fine, précise, argumentée, savante. Un clou chassant l’autre, ce qui est majeur un jour cesse de l’être le lendemain. La religion de l’instant présent dans laquelle communient les médias exige qu’on renvoie l’histoire à la poubelle. L’histoire, donc la mémoire. Depuis 1983, l’Éducation nationale emboîte le pas, droite et gauche confondues. On croit que l’école à moins besoin de cours d’histoire que de cours de programmation informatique, on décide que les Lumières peuvent être facultatives dans les programmes scolaires (on n’en a plus besoin) et l’islam obligatoire (il faudrait le penser et l’école nous dit comment). On n’enseigne pas plus la géographie dans la perspective de la géostratégie. La géostratégie, la démographie, l’histoire passent pour des disciplines réactionnaires parce qu’elles disent ce qui est, ce qui a été et ce qui sera, alors que l’idéologie libérale qui domine, aussi bien sous Sarkozy que sous Hollande, préfère ce qui devrait être et communie dans ses fictions. Si un démographe travaille sur les taux de fécondité, il n’a pas encore produit un seul chiffre qu’il est déjà suspect de racisme.

Nombre de questions sont désormais devenues impossibles à poser. Comment dès lors pourrait-on les résoudre? Interdire une question, c’est empêcher sa réponse. Criminaliser la seule interrogation, c’est transformer en coupable quiconque se contenterait de la poser. ● 

source

Le Danemark suspend les liaisons avec l’Allemagne (maj)

10/09/2015

Communiqué de Marine Le Pen: Quand le gouvernement français se laisse submerger par l’immigration, le Danemark défend ses intérêts !

Alors que le gouvernement français a perdu tout sens commun sur l’affaire des migrants, alternant entre émotion organisée et laxisme total, il est des gouvernements en Europe qui n’ont pas perdu de vue l’intérêt national, notamment le Danemark.

Ainsi ce pays vient d’annoncer la rupture de ses liaisons ferroviaires avec l’Allemagne, afin de lutter contre le déferlement migratoire. Dans le même temps il diffuse dans des journaux étrangers des publicités dissuasives à destination des migrants candidats au départ.

lire la suite


 

09/09/2015

La compagnie ferroviaire danoise DSB a annoncé mercredi avoir suspendu, sur ordre de la police, toutes les liaisons avec l’Allemagne après le refus de centaines de migrants de descendre des trains.

«C’est la police qui nous a demandé de le faire», a indiqué un porte-parole de DSB. Au moins deux trains transportant 200 réfugiés étaient bloqués à Rødby, port à 135 km au sud-ouest de Copenhague relié par ferry à l’Allemagne.

Alors qu’ils refusaient de demander l’asile au Danemark, les autorités leur expliquaient qu’ils risquaient de cette manière d’être refoulés vers l’Allemagne. Certaines de ces personnes ont tenté de s’enfuir, la plupart rattrapées par la police qui les a envoyées dans un centre pour réfugiés.

L’embarquement des trains sur les ferries rapides entre Puttgarden (Allemagne) et Rødby, ainsi que le passage des trains à la frontière terrestre à Padborg, dans l’extrême sud du pays, sont suspendus jusqu’à nouvel ordre dans les deux sens.

Autoroute fermée


 

La police danoise a par ailleurs fermé mercredi une partie de l’autoroute qui traverse Padborg, afin d’assurer la sécurité de quelque 300 réfugiés qui tentaient de rejoindre à pied la Suède.

Logés dans une école désaffectée après leur arrivée à Padborg, ils se sont dirigés vers l’autoroute en déclarant qu’ils avaient pour but la Suède. Il leur faudrait marcher 300 km pour rejoindre Copenhague, où ils n’auront d’autre choix que le train ou des véhicules pour entrer en Suède.

Beaucoup de femmes, d’enfants et de personnes âgées faisaient partie de ce groupe. Certaines personnes âgées ont dû renoncer et ont demandé à être reconduites au point de départ.

Si la Suède est avec l’Allemagne l’une des destinations privilégiées des réfugiés, notamment syriens, qui arrivent en Europe, le Danemark est moins attrayant et a lui-même tâché de l’être en n’accordant que des droits de résidence temporaire, en compliquant le regroupant familial et en réduisant les allocations pour les nouveaux arrivants.

Robert Ménard n’a pas l’intention de scolariser les enfants des familles syriennes qui squattent et cassent tout.

Le maire de Béziers ne veut pas de réfugiés syriens à Béziers. Il estime que « sa ville a déjà assez d’ennuis comme cela ». béziers possède deux centres d’accueil de demandeurs d’asile.
Mais Robert Ménard va plus loin il n’a pas l’intention de scloraiser les enfants des familles syriennes qui sont entrés clandestinement dans le quartier de la Devèze et qui ont cassé l’entré de HLM.

source

Régionales : Louis Aliot (FN) « Mon premier meeting se tiendra à Carmaux, la patrie de Jaurès »

Absent du début de la campagne des régionales, Louis Aliot, le chef de file FN pour Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, fait sa rentrée politique. En pleine composition des listes, il évoque le maire de Béziers, Robert Ménard, pour une tête de liste dans l’Hérault. Le candidat se positionne en faveur d’un corps de police régional et n’hésite pas à tacler ses opposants, pointant « l’échec de la gauche » et le candidat « de centre-gauche » Dominique Reynié. Interview.

Depuis près de six mois, les différents chefs de file en lice pour la présidence de la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées sont en campagne. Seul le Front National est absent des débats…
C’est pour ça que nous sommes en tête des sondages !*

Vous estimez que vous n’avez pas besoin de conquérir l’électorat ? Continuer la lecture de Régionales : Louis Aliot (FN) « Mon premier meeting se tiendra à Carmaux, la patrie de Jaurès »

Migrants, réfugiés : l’Autriche suspend sine dine ses liaisons ferroviaires avec son voisin hongrois

Après le Danemark, c’est au tour de l’Autriche. L’ue serait-elle en train d’imploser?


 

La compagnie autrichienne des chemins de fer ÖBB parle d’une «contagion massive» de son réseau en raison de l’afflux de personnes désireuses de rejoindre l’Allemagne en provenance de l’Est. La compagnie nationale autrichienne demande aussi aux bénévoles et aux compagnies de cars de «cesser de conduire de nouveaux voyageurs dans les gares de son réseau».

Révélations des tantes d’une victime : « Le père d’Aylan était ivre et a causé l’accident »

Il y a encore des journalistes qui font leur boulot. Il faut également noter que le site Fdesouche fait le travail que devraient faire les média au lieu de nous saouler de propagande immigrationiste. Nous avons les média d’une dictature.

(…) Comme on le sait, le petit Aylan est mort avec sa mère et son frère de cinq ans en essayant d’atteindre la côte grecque, tandis que son père a survécu à la tragédie. Ensemble avec eux ont également été tués Zaiba et Haidar, deux enfants d’origine irakienne.

Dans le quotidien irakien « Shafaq Nouvelles », elles accusent le père de Aylan d’avoir causé l’accident après avoir bu.

Il giornale.it