Avant de partir, Obama a fait un chèque de 205 millions d’euros à la Palestine

Quelques heures avant la passation de pouvoir à Donald Trump, Barack Obama a débloqué 205 millions d’euros à l’Autorité palestienne.

C’est un dernier geste très symbolique avant de quitter la Maison blanche. Des officiels ont annoncé que, quelques heures avant l’investiture de Donald Trump, Barack Obama avait défié l’opposition républicaine du Congrès et débloqué 205 millions d’euros pour l’Autorité palestinienne, relève le New York Times.

Selon LCI, la notification a été envoyée au Congrès le jour de la passation de pouvoir, l’ancien secrétaire d’Etat John Kerry ayant informé certains législateurs au moment de quitter son poste jeudi dernier.

Aide humanitaire et réformes politiques

Cela fait quelques temps que l’administration Obama cherchait à accorder ce don de 205 millions d’euros, à la Palestine. Le Congrès américain l’avait ainsi voté en 2015 avant que deux élus républicains bloquent le processus.  

Ces fonds proviennent de l’Agence américaine pour le développement international. Ce don doit servir à l’aide humanitaire en Cisjordanie et à Gaza, ainsi qu’à soutenir les réformes politiques et sécuritaires. Donald Trump, dont l’une des promesses de campagne est de reconnaître Jérusalem comme « capitale indivisible » d’Israël, entretient lui des relations étroites avec Israël. Il n’a pas réagit pour l’instant.