Benoît Hamon fustige le « repli identitaire » en Europe et annonce la fin des listes monocolores

Benoît Hamon est en compétition avec EELV et la France Insoumise pour récupérer les militants de la théorie du genre, les islam-gauchistes, les immigrationistes et le communautaristes.
De plus en plus inquiétant.


Benoît Hamon, a prononcé dimanche à Grenoble un discours à double détente, fustigeant le « repli identitaire » qui ronge l’Europe et s’en prenant aussi avec virulence à EELV, qui refuse une alliance avec son mouvement Génération.s en vue des européennes.

Clôturant la convention nationale de son mouvement, un an après sa création, l’ancien candidat du PS à la présidentielle a demandé aux quelque 1 500 participants de respecter une minute de silence en mémoire des 34 361 hommes, femmes et enfants morts en tentant de rejoindre l’Europe, selon un décompte du Guardian.

« Françaises, Français, (…) vous êtes le grand peuple de la Révolution et de la Résistance, terre d’accueil des républicains espagnols et des boat people vietnamiens. N’avez-vous, n’avons-nous pas honte ? » a demandé Hamon, en fustigeant la «défaite intellectuelle et morale [des] élites » face à la question migratoire. […]

news.yahoo


Le candidat malheureux à la présidentielle, Benoît Hamon, vient de passer de longs mois à structurer son parti, « Génération.s ». En visite à Grenoble, il dénonce le clientélisme.

[…] Hamon a quitté le PS il y a tout juste un an et il vient de passer de longs mois à structurer son parti. Une longue période consacrée à l’interne qui se clôt ce week-end dans cette ville dirigée par la gauche [Grenoble]. Une nouvelle phase s’ouvre avec les européennes et les municipales en perspective.
Et, à la tribune du Summum, aux termes du « procès de la ségrégation », cette carte blanche donnée à des militants des banlieues, il avait tenu à prévenir les siens et les potentiels partenaires de son mouvement : « le clientélisme c’est fini, la politique à la papa, maman, papi, mamie, c’est fini« . Promettant de ne pas considérer les habitants des quartiers populaires comme des réservoirs de voix, Hamon s’est engagé : « Dans les listes que Génération.s soutiendra ou défendra, c’en sera fini du monocolore. (…) On fera émerger une génération de responsables issus des quartiers« .[…]

Racontant avoir visité le quartier de la Villeneuve vendredi, et avoir été accueilli dans un café par des « on est content de vous voir. Vous, vous ne dites pas de mal des musulmans« , l’ancien ministre a lancé à ses troupes : « On doit être le mouvement de l’égalité. Ici, il n’y a pas de catholiques, de musulmans, de juifs« .

Le Nouvel Obs