Béziers : Guillaume Vouzellaud (FN) agressé, hier soir, en centre-ville

Agressé, hier soir, aux alentours de 19 h, à la sortie de sa permanence en plein centre-ville de Béziers, Guillaume Vouzellaud (FN) se repose actuellement chez sa compagne France Jamet, dans le Montpelliérain.

Guillaume Vouzellaud (FN) a été agressé en raison de son appartenance politique. Cet acte peut donc venir d’un adversaire (Gauche/Droite) ou des racailles de la diversité qui se sentent très certainement menacées par le score que font les patriotes à Béziers.

Est-ce que cette agression  fera autant de bruit que l’affaire Montebourg-Pulvar ? NON. Si l’agressé avait été du PS, de l’UMP, du Front de gauche, ou des verts,  la chorale médiatique entonnerait déjà l’opéra des indignés.

Mais Guillaume Vouzellaud n’est pas une bonne victime. Il n’appartient pas au bon camp. Ni journaliste bobo ni politicien de la gôche morale, Guillaume Vouzellaud (FN) n’a pas de relais au sein de la caste. Il peut bien se faire massacrer pour son appartenance à un parti démocratique et légal, personne ne viendra pleurer sur sa dépouille.

Pire même. Aux yeux de la gauche cette agression est assimilable à un acte de résistance.  Et dans la résistance tous les moyens sont bons. Que ce soit ceux de la terreur ou des fascistes les plus endurcis, cela n’a pas d’importance. Les agresseurs sont au service de la dictature du Bien, ils sont les bons, ils sont de… gauche ?!?

Article du Midi Libre:

Il était aux environs de 19 h, hier soir, quand le secrétaire départemental du Front National, Guillaume Vouzellaud, candidat aux dernières élections législatives sur la circonscription de Béziers, a été agressé par deux individus qui l’attendaient à la sortie de sa permanence, au 11 avenue Jean-Moulin.

Frappé à la tête, peut-être à l’aide d’un objet contondant, il souffre également d’une fracture de l’humérus et de multiples contusions.(…)

Midi Libre

Rappel:

Il y a deux ans, au nom d’un pseudo-antifascisme c’est Marine Le pen qui était visée par un tir de pistolet. Au dernières élections régionales ce sont plusieurs locaux du FN qui furent incendiés, et des militants sauvagement agressés. Dernièrement, à Marseille, Elizabeth Philippe, conseiller régional FN en PACA et Jérôme, militant FN, ont été passé à tabac alors qu’ils collaient des affiches. Les agresseurs leurs ont fracturé les deux mains et les bras.

 


LCM : Elisabeth PHILIPPE par bucch

Voir aussi :

Dictature du Bien: 1er mai, des militants du PS agressent des familles revenant du meeting de Marine Le Pen (vidéo)

La Licra propose de faire une liste noire des candidats FN

Dictature du Bien : L’épicerie d’une candidate FN acculée à la faillite

Le terrorisme intellectuel et l’inquisition de la gauche doit cesser !