Bourdin-Valls-Cazeneuve en mission contre Marine Le Pen

auschwitz20prisonersFace à un Gilles Kepel au sourire de vieux matou digérant sa pâtée toutes griffes rentrées, Jean-Jacques Bourdin s’est montré, ce matin sur RMC, digne représentant de la Caste en mouvement vers 2017. S’il fallait démontrer jusqu’où plonge la veulerie d’un valet aux ordres de son maître, la rhétorique de l’ombre-lie… pardon, de « l’homme libre » du PAF serait l’exemple à montrer aux étudiants en sociologie des médias.

http://actu.orange.fr/france/le-fn-compare-a-l-ei-clash-entre-marine-le-pen-et-jean-jacques-bourdin-afp-s_CNT000000gFW4Y.html

L’esprit le moins porté à la lecture entre les mots, le candide le plus disposé à brouter le foin versé dans sa mangeoire sans savoir d’où il vient, aura perçu le projet. Tout y est. Amalgames et sous-entendus, choix pervers de symboles forts comme les liens supposés, en vérité suspectés, entre patriotes de France et tueurs musulmans. La stratégie des gérants-du « Bordel-France » dont Jean-Jacques Bourdin est une très vigilante maquerelle, est limpide, en forme de mot d’ordre :« Le Front National, c’est l’État Islamique ». Même philosophie du repli, même façons de faire par les mots ici, par les armes là, même ADN en fin de compte. Conclusion à venir dans les prochains mois, voire même avant : si l’on doit se débarrasser par la force du vert Islam tueur, il convient qu’on en fasse de même avec son clone bleu marine.

Rarement malhonnêteté intellectuelle n’aura poussé aussi loin sa logique d’élimination du gêneur. Ici, elle se double en prime d’un soulagement même pas dissimulé que je ressens, simple citoyen, comme l’expression d’une lâcheté largement partagée par une volaille nourrie au grain de l’industrie, gavée au brouet de la finance, tenue sous le fouet par la laisse arabo-musulmane et désormais ivre de son pouvoir sur le politique.

Marine Le Pen a les nerfs solides. Sa contre-offensive est d’une femme d’honneur, d’une battante aussi, sûre de son Droit. Cette fois, elle mord pour de bon. Elle montre, comme nous mêmes et d’autres l’avons fait moultes fois, ce que la Caste se garde bien de proposer à l’heure du dîner de ses affidés : l’horreur musulmane dans toute sa splendeur coranique, la fin des temps civilisés, la victoire de la nuit sur la lumière. Alors là, oui, pour de bon, les gens de la « famille » Bourdin apparaissent par défaut tels qu’ils sont : menteurs par omission, partiaux, truqueurs, petits péteux de studios et de plateaux hibernant dans leurs tanières entre deux massacres. Leur réaction, jumelle de celle des politiques (qui a donné l’ordre aux autres ?), n’a pas trainé, ce jour même, à l’Assemblée Nationale :

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/photos-de-daech-manuel-valls-denonce-la-faute-morale-de-marine-le-pen_1746439.html

Surtout ne pas aller au bout des images, des sons, des souffrances, de la mort. Tout ce que Marine Le Pen a montré, les minorités génocidées, le sang des décapités et des torturés, les prisonniers, les homos et les adultérins exécutés sommairement, les femmes ravalées au rang des bêtes de somme, les enfants dressés à tuer, le tout couvert par le terrifiant silence de l’Oumma et de ses chefs, ce n’est pas pour les gueux qui écoutent Jean-Jacques Bourdin, regardent Pujadas, croient El Krief, Askolovitch ou Mazerolle. C’est pour les initiés et pour les emmerdeurs, dont je suis, qui n’aiment guère les initiés. Et le font savoir en informant sans cesse le plus grand nombre, quitte à se couper d’amis, de proches, d’intimes. C’est cela aussi, la guerre, pas vrai Jean-Jacques Bourdin, toi qui n’a pas d’ennemi, et qui t’en vantes ?

Quelle offensive en tout cas contre le Front National assimilé de fait à la barbarie musulmane. Quel matraquage, des radios-télés au Palais Bourbon, dans un seul et même élan et en quelques heures seulement ! Les choses évoluent à toute vitesse, l’Histoire s’écrit. Les gens ne doivent retenir qu’une chose : Marine Le Pen est méchante, en montrant des atrocités, elle ne respecte pas les familles des victimes. Bref, les coupables deviennent ceux qui montrent l’horreur, et pas la Caste unanime dans sa complicité avec les djihadistes et leurs maîtres. Dans ce cas,  moment qualifier ceux qui projettent « Nuit et brouillard » dans les collèges et les lycées. Himmler, c’est mal, mais le Calife, ça se discute ? Dites, Jean-Bernard-Jacques Bourneuve-Cazedin, il n’y aurait pas comme une légère contradiction, là ?

Cela sent très fort la mise au ban par décret royal des insolents qui osent troubler la surface de l’eau sanglante. Ce matin, sur RMC, Bourdin a donc bien travaillé pour ses commanditaires. Tout est clair, venant de sa molle bouche comme de celle de Valls ce jour même. Il faut abattre d’urgence les patriotes.

Persuadés qu’en frappant Marine Le Pen et ses amis dans le dos, il vont achever tout aussi grossièrement un animal mis à terre par les coups reçus le 13 Décembre, ces spadassins soudain enragés comme de vulgaires petits fascistes rouges commettent cependant, comme leurs pairs, une lourde erreur. Les Français ne sont pas des imbéciles quoi qu’ils en pensent. Ceux qui ont connu la désinformation de type stalinien auront tout de suite reconnu la méthode. Les autres, plus jeunes, se diront que tout de même, quelque chose ne va pas dans la tête de leurs gouvernants. On les y aidera, inlassablement.

Jean-Jacques Bourdin, l »Homme libre »…  Quelle désobligeante appellation. On est en France, maroufle ! Pays libre peuplé d’hommes et de femmes encore libres à ce jour !

Tu serais donc plus libre que moi, Bourdin ? Moi qui serais à t’écouter, enchaîné, sous contrôle, bigbrotherisé, privé de conscience, de capacité à juger, sommé d’ingurgiter la bouillie pipée que tu sers au peuple ? Quel orgueil ! Pour qui te prends-tu, homme de paille ?

Jean Sobieski