Candidats diplômés, aguerris, formés : le FN joue la crédibilité aux législatives

L’objectif  du FN en 2017 doit être au minimum d’arriver au second tour et  obtenir plus de 50 députés aux législatives qui suivront l’élection présidentielle. Le parti pourrait alors créer un groupe et devenir la seule opposition au pouvoir en place

Longtemps à la peine pour trouver suffisamment de candidats à investir, le FN a désormais l’embarras du choix pour les législatives 2017. Et place à des personnalités plus crédibles, souvent déjà élues et rôdées à la politique, pour mettre toutes ses chances de son côté.

EXCLUSIFLe Front national fourbit discrètement ses armes pour les élections législatives. Le parti de Marine Le Pen vient en effet de terminer ses pré-investitures pour juin 2017. Et les statistiques interne sur le profil des candidats, qu’Europe 1 a pu se procurer en exclusivité, témoigne d’une certitude : fini le cliché du jeune caissier qui ne connait presque rien à la politique mais accepte de rendre service à un parti en mal de candidats ; ces derniers sont désormais beaucoup plus aguerris.

Plus de 45% ont un Bac +4.

Cela se voit, Marine Le Pen a eu le choix. Souvent, quatre ou cinq personnes ont postulé pour se présenter dans une mêmecirconscription. La présidente du FN a donc pu faire le tri, choisir les plus qualifiés. Ainsi, plus de 45% des candidats ont au moins un Bac +4. À l’inverse, moins de 6% n’a pas le baccalauréat en poche. Un peu moins de deux sur dix sont cadres dans le privé ou exercent une profession libérale. Parallèlement, la proportion d’ouvriers, d’employés et de retraités diminue nettement et atteint la moyenne nationale. Certains diront que le FN s’embourgeoise…