Castaner avoue que les violences, dont l’attaque contre une voiture Vigipirate, lors de l’ActeXIII à Paris ont été commises par l’extrême gauche.