Catastrophe de Brétigny : les questions s’accumulent

Voir les précédents articles

  1. Brétigny : le parquet d’Evry accusé d’amateurisme

  2. Brétigny : les syndicats appellent à la prudence sur l’origine du déraillement (vidéo)

  3. Catastrophe ferroviaire de Brétigny (91). Les secours caillassés, des « jeunes » dépouillaient les victimes et les cadavres

  4. Catastrophe ferroviaire à Bretigny : des scènes de vol et de caillassage ont bien eu lieu (Maj)

– – – – – – – – – – – –

Lors d’une réunion mercredi à la gare Montparnasse, les propos d’un expert choisi par la SNCF pour aider les policiers dans leurs investigations ont relancé la polémique. En cause: les boulons et l’éclisse du rail.

(…) Les boulons de la discorde

Cet expert a commencé son exposé en expliquant que quand il est arrivé sur les lieux de l’accident, la scène avait été modifiée.

Selon lui, des boulons avaient été déplacés sur le rail. Quant aux photos prises avant son arrivée et confiées à la justice, il n’a pas pu les visionner, ces dernières étant mises sous scellés. «Cela signifie-t-il que la scène n’a pas été périmétrée par la police?», interroge Me Olivier Gruwez, qui représente une quinzaine de victimes décidées à porter plainte quand l’information judiciaire sera ouverte. Un syndicaliste présent à la réunion va dans le même sens: «On aurait pu attendre des enquêteurs qu’ils sécurisent la scène pour la laisser intacte jusqu’à l’arrivée de l’expert».

Une probabilité infinitésimale

Autre élément de son intervention, la nature «du boulon» (sic) mis sous scellés.

L’expert a affirmé ne pas avoir toutes les certitudes que le boulon saisi par la justice soit bien le boulon qui était présent sur l’éclisse au moment de l’accident.

Or les boulons constituent la pièce-maîtresse dans l’explication du déraillement. Car l’origine de l’accident est désormais connue depuis plusieurs jours: il est imputable à la présence d’une éclisse dans le cœur de l’aiguillage. La question est désormais de savoir comment cette éclisse, pièce métallique d’une dizaine de kilos qui sert à l’aide de boulons à raccorder entre eux deux rails consécutifs, a pu se retrouver à cet endroit. Autrement dit,

comment les boulons ont-ils pu tous lâcher pour permettre à l’éclisse d’être projetée au cœur de l’aiguillage. Sur ce point décisif, l’expert de la SNCF ne sait pas répondre. «La probabilité qu’une telle pièce se retrouve là est infinitésimale», confie un cheminot.

Chez les agents SNCF, les annonces faites lors de cette réunion par l’expert mandaté par la direction suscitent des commentaires désabusés. «Pour une enquête (la SNCF a elle aussi diligenté une enquête, NDLR) qui devait être menée sous le sceau de la transparence, on peut dire que les choses partent mal! , déplore un cheminot. Étant donné les dirigeants sur place, on ne peut pas penser que Guillaume Pepy, le président, n’était pas au courant de ce qui allait être dit lors de cette réunion».

Le Figaro