Économie, Écologie...,  Politique,  vidéo

Ce mystérieux « visiteur du soir » de Montebourg qui travaille chez la Banque Lazard (vidéo)

La banque Lazard a pour directeur Matthieu Pigasse qui est propriétaire des Inrocks, actionnaire du journal Le Monde, membre actif du Think tanks du PS Terra Nova. Militant de gauche, Matthieu Pigasse est au cœur d’une vive controverse sur les conditions dans lesquelles Lazard aurait décroché un mandat auprès du gouvernement. Dans la torpeur de l’été, Lazard avait été retenu pour conseiller Bercy à l’occasion de la création de la Banque publique d’investissement. Or, Matthieu Pigasse est aussi le propriétaire des Inrocks, qui ont embauché Audrey Pulvar, la compagne d’Arnaud Montebourg,un des ministres de Bercy. Pour le ministre du Redressement productif, l’affaire est entendue: à l’avenir, il faut «faire cesser toute collaboration» entre la banque Lazard et l’État, a-t-il plaidé la semaine dernière sur Mediapart…

Une leçon d’éthique à laquelle nous souscrivons bien volontiers, sauf que dans un article du Midi Libre on apprend que le ministre du redressement productif reçoit régulièrement la visite de Jean-Louis Beffa, un homme d’affaires occupant le poste de « senior advisor » à la banque Lazard..

Cette information dévoilée au préalable par l’hebdomadaire professionel la Lettre A.fait tache pour quelqu’un qui cherche à se faire plus blanc que blanc.

Décidément en matière de conflit d’intérêt et de collusion avec la grande finance, le gouvernement normal de Hollande n’a rien à envier à celui de Nicolas sarkozy. Mais on le dit moins…..

Quand Montebourg déclarait à Médiapart que son activité ministérielle ne l’amène pas souvent à fréquenter des banquiers :(sic)

 

Montebourg en direct de Mediapart : Pulvar… par Mediapart

Lire l’article du Midi libre.

Des contacts « discrets » mais « réguliers »

Selon La Lettre A, les rencontres entre Beffa et Montebourg se feraient sur un rythme « régulier », et « dans la plus grande discrétion ». Bien que le cabinet d’Arnaud Montebourg (ni Lazard) n’ait pas souhaité confirmer l’information au Lab, le ministre n’a jamais fait mystère de ses contacts avec Beffa.

Dans une interview au JDD parue le 20 mai (quelques jours à peine après la nomination du gouvernement), Montebourg avait précisé que « la première personne que j’ai reçue dans mon ministère est Jean-Louis Beffa », qu’il présentait comme « un patriote de l’économie française avec une réussite incontestable, auteur d’un rapport remarquable sur la réindustrialisation de la France », en taisant toutefois ses fonctions à la banque Lazard.

Ces dernières datent pourtant de juin 2010, comme le précisent les archives du journal économique La Tribune. A son départ du groupe Saint-Gobain, dont il était PDG (avec une rémunération annuelle s’élevant à plus de 10 millions d’euros, selon Capital), Jean-Louis Beffa avait obtenu un poste de « senior advisor » chez Lazard, poste occupé à « quart temps » seulement, explique par La Tribune.