Ce qui est dégoûtant, Anne Sinclair, c’est d’avoir voulu faire de votre soudard un président de la République (vidéo)

Article de Riposte Laïque
La grande prêtresse d’Huffington Post, Anne Sinclair, fait part, dans son édition du 6a010534a85cc1970b016760c66413970b-pijour, de son « dégoût » pour le film d’Abel Ferrara, Welcome to New York, où Gérard Depardieu interprète le rôle de son ancien mari, et où Jacqueline Bisset joue son rôle. Elle ne paraît pas satisfaite de la vision que le film renvoie de sa propre image, celle d’une femme ambitieuse, qui rêve de se voir en première femme de France à l’Elysée, et mobilise tous ses réseaux pour parvenir à ses objectifs.

Naturellement, histoire de discréditer davantage le film, elle nous fait le coup de l’antisémitisme, reprochant au réalisateur d’avoir relié ses origines juives à sa fortune. Il est vrai que si on ne peut plus dire qu’Anne Sinclair – qui a affirmé qu’elle n’aurait jamais pu épouser quelqu’un d’autre qu’un juif – est fortunée et juive sans se retrouver qualifier d’antisémite, cela va devenir vraiment difficile, dans cette France, de parler librement…

D’un ton pleurnichant, elle nous fait donc part de son dégoût pour le film. Ce qui me donne le dégoût, curieusement, à moi, ce n’est pas ce film, que je n’ai pas vu, et n’irai pas voir. C’est la volte-face de toutes celles et ceux qui, pardon pour la trivialité de l’expression, mais je reste dans l’esprit du film, « taillaient des pipes » à Strauss-Kahn, matin, midi et soir, que cela soit dans les colonnes de journaux, sur les plateaux de télévision, et que cela vienne des socialistes, des journalistes, du show biz, où tout le monde savait pourtant dans quelle vie de débauche se complaisait le patron du FMI.

Anne Sinclair, qui a quitté son ancien mari, nous a fait le coup, dans une émission de réhabilitation de sa propre image, sur le service public, de la femme qui ne savait pas. Nous prend-elle pour des demeurés ? Pouvait-elle ignorer les nombreux témoignages, dans le livre « Les Strauss-Kahn », d’Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué, qui confirmaient ce que l’épisode de l’Hôtel Sofitel a mis en lumière ?

http://www.lepoint.fr/politique/extraits-argent-pouvoir-sexe-et-mauvaises-frequentations-07-06-2012-1476099_20.php

Elle savait, mais tant que Strauss-Kahn pouvait lui permettre de siéger à l’Elysée, et de l’accompagner dans tous les grands voyages du monde, aux côtés des chefs d’Etat, elle préférait fermer les yeux. Elle ne les a ouverts que quand le rêve s’est brisé au Sofitel de New York.

Ce qui est dégoûtant, c’est la défense inconditionnelle de son mentor par Cambadelis, n’ayant pas un mot pour la victime…

Ce qui est dégoûtant, c’est cette formule de Jack Lang, « Y’a pas mort d’homme », pour banaliser l’agression du patron du FMI.

Ce qui est dégoûtant, c’est la solidarité de caste de ce grand bourgeois de Badinter, à

qui même Joffrin fait remarquer l’indifférence par rapport à Nafissatou Diallo…

Ce qui est dégoûtant, c’est Valls, qui nous fait le coup du populisme pour défendre le soudard Strauss-Kahn…

Ce qui est vraiment dégoûtant, c’est que des socialistes n’aient pas arrêté, pendant cinq années, de faire le coup du Fouquets à Sarkozy, quand ils se préparaient à mettre à l’Elysée un couple qui n’avait de gauche que le nom, mais se comportait, elle comme une grande bourgeoise sans gêne, et lui comme un dépravé indigne de diriger un pays comme la France.

Ce qui est dégoûtant, c’est qu’Anne Sinclair, grand prêtresse de la morale de gôche, ait pu avoir une aussi basse image de la fonction présidentielle, ou une ambition tellement démesurée, qu’elle avait activé, avec Stéphane Fouks, tous les réseaux médiatiques et politiques pour préparer la marche triomphale de son mari (et la sienne) vers la conquête du pouvoir.

Ce qui est dégoûtant, c’est que tout l’appareil du PS, mais aussi toute la gauche, dont le pantin Mélenchon, mangeait dans la gamelle du couple Strauss-Kahn-Sinclair, et négociait déjà les postes.

Ce qui est dégoûtant, c’est que les médias, et Marianne en tête, acceptaient tous les dîners en ville pour faire la promo de ce sale type, qui est autant socialiste que moi je suis curé, simplement pour dégommer Sarkozy.

Ce qui est dégoûtant, c’est le mépris de la France d’Anne Sinclair et toute cette clique.

Paul Le Poulpe

D'autres articles:

Une réflexion au sujet de « Ce qui est dégoûtant, Anne Sinclair, c’est d’avoir voulu faire de votre soudard un président de la République (vidéo) »

  1. Ce qui n’ est pas dégoutant mais idiot c’ est que vous Paul Le Poulpe n’ avez toujours pas compris que DSK a été piégé pour l’ empêcher d’ être à la place qu’ occupe l’ usurpateur Hollande.
    Avez-vous vécu avec DSK pour le qualifier de soudard ?
    Comme tout le monde ce que vous savez de sa sexualité débordante c’ est les journaux qui vous l’ ont appris.
    Il est peut-être porté sur les femmes et le sexe mais comme économiste il est aussi très fort !
    – A l’ époque c’ était sans doute un futur président.
    – En tant que président du FMI il refusait que la France accorde un autre prêt à la Grèce.
    – Il désirait que le baril de pétrole ne soit plus (pour l’ union européenne) côté en $ mais en €.

    Voyez ça fait déjà trois bonnes raisons, parmi d’ autres, de descendre ce type.
    « Ils » ont trouvé son point faible.
    Les « on-dit » ont trouvé le vôtre.

    NB : je ne vote ni pour le PS ni pour l’ UMP.

Les commentaires sont fermés.