Politique

Championne de la fécondité francilienne, la Seine-Saint-Denis

De nombreuses disparités démographiques sont observables entre les différents départements franciliens.

Depuis la fin des années 1990, la fécondité en Ile-de-France est en augmentation constante. Très en dessous de la moyenne nationale dans les années 1970 (1,77 enfant par femme en 1975), l’indice conjoncturel de fécondité de la région est aujourd’hui légèrement supérieur avec 2,02 enfants par femme en 2009 contre 1,98 en France métropolitaine, et 2 enfants par femme pour la France entière.

Si les disparités sont minimes entre la région parisienne et le reste du pays, elles sont en revanche plus marquées entre les différents départements franciliens. À Paris, l’indice conjoncturel de fécondité est stable depuis trente ans. En 2009, il se situait à 1,59 enfant par femme alors qu’en grande couronne la fécondité est relativement élevée: entre 2,11 et 2,24 enfants par femme. Seuls les Hauts-de-Seine restent en dessous des deux enfants par femme.

Championne de la fécondité francilienne, la Seine-Saint-Denis, suite à une hausse constante depuis quinze ans, culmine en 2009 à 2,42 enfants par femme.

Elle devient ainsi le deuxième département le plus fécond de France, juste derrière la Guyane et devant la Réunion. (…)

Le Figaro

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE