Charles Prats : « au moins 2,35 millions de personnes en trop dans le système touchent des prestations sociales »

Un rapport sénatorial publié ce mercredi évalue la fraude aux numéros de Sécu à 200 à 802 millions d’euros, bien loin des 14 milliards potentiels évoqués par le magistrat Charles Prats en décembre. Ce dernier, sceptique, s’inquiète au contraire de nouvelles informations apportées par le Sénat. (…)

 

Le Figaro : il y aurait donc près de 12 millions de personnes nées à l’étranger qui perçoivent des prestations sociales en France?

CP : C’est bien le souci: l’Insee a établi lors du dernier recensement que 7,9 millions de personnes nées à l’étranger résident en France. La Caisse nationale d’assurance vieillesse verse des prestations à environ 1,1 million de personnes qui résident hors de France, dont des anciens travailleurs étrangers rentrés dans leur pays. Il y a un peu plus d’un demi-million d’habitants dans les collectivités dont les habitants sont immatriculés selon la même méthode que les gens nés à l’étranger. Il ne devrait donc y avoir au maximum qu’environ 9,5 millions de NIR [Numéro de Sécurité Sociale] «actifs» de personnes nées à l’étranger ou dans les collectivités d’outre-mer gérées par le SANDIA.

 

Or ce rapport sénatorial vient d’établir qu’il y en a 2,35 millions de plus ! Qui sont ces personnes ? Des clandestins ? Ou plutôt, plus sûrement, des identités fictives et frauduleuses créées pour toucher illégalement des prestations sociales ? Si le «NIR gap», la différence entre le nombre de gens qui devraient normalement percevoir des prestations sociales et le nombre de gens qui les perçoivent dans les faits s’établit à près de 2,5 millions de dossiers en non pas 1,8 million comme on le craignait, l’enjeu de la fraude aux prestations sociales apparaît gigantesque: près de 5% des numéros de sécurité sociale actifs de l’ensemble de la population, sur un volume de dépenses annuelles supérieur à 700 milliards d’euros !

 

L’étendue de la fraude aux numéros de Sécurité sociale ne peut donc plus être contestée : le Sénat vient aujourd’hui de démontrer qu’il y a au moins 2,35 millions de personnes en trop dans le système qui touchent des prestations sociales !

(…)

 

Le Figaro Economie